lundi 24 janvier - par roman_garev

Un accord est-il en préparation en coulisse ?

Par The Saker – Le 21 janvier 2022 – Source The Saker’s Blog

Je dois admettre que lorsque j’ai entendu que les États-Unis n’avaient pas l’intention de donner quoi que ce soit par écrit aux Russes, j’ai commencé à me demander si cela avait un sens que Lavrov se rende à Genève. Pourtant, Lavrov a pensé autrement et est allé dans la ville suisse. Le résultat ? Et bien…

Les États-Unis veulent une semaine supplémentaire pour préparer une réponse écrite. D’accord, c’est une sorte de résultat et je suppose que, compte tenu de ce qui est en jeu, attendre une semaine de plus est acceptable. Franchement, les Russes sont parfaitement conscients de deux choses :

  • Les diplomates et experts américains sont, au mieux, des amateurs désemparés.
  • Le parti de la guerre est en mode hystérique.

Ils ont donc décidé de donner une semaine de plus à « Biden ». Comme un professeur qui accepte de donner à un élève particulièrement stupide quelques jours de plus pour rendre son devoir.

Quoi d’autre ?

Eh bien, il y a ceci : vous vous souvenez des paroles plutôt bizarres de Biden à propos d’une « incursion mineure » ? (depuis lors, Biden lui-même et Blinken ont déclaré que Biden avait été mal compris).

Aujourd’hui, l’ancien ambassadeur McFaul, un vrai cinglé russophobe et un imbécile certifié, a déclaré que si les soldats russes allaient jusqu’à Kiev, cela déclencherait une réponse à grande échelle des États-Unis et de leurs alliés.

Attendez ! Quoi ?

Depuis quand les Russes doivent-ils envoyer leurs soldats jusqu’à Kiev pour être sanctionnés ????

Avant de continuer, quelques rappels absolument CRUCIAUX :

  • La Russie ne veut ni n’a aucune raison d’envahir le pays 404, avec tous ses intellectuels déjà partis depuis longtemps (la plupart en Russie, les réfugiés peu qualifiés étant partis nettoyer les toilettes de l’UE), ses friches désindustrialisées, ses nombreux néo-nazis et ses ressources naturelles nulles (ils ont déjà tout vendu). En fait, la plupart des Russes sont catégoriquement opposés à toute intervention de ce type.
  • La seule chose qui pourrait obliger la Russie à utiliser ses forces terrestres serait une invasion ukrainienne réussie (et plutôt improbable) de la LDNR. La Russie dispose actuellement des forces nécessaires à une telle contre-attaque dans ses régions occidentales. Elle ne dispose pas de la force nécessaire pour occuper toute l’Ukraine.
  • La Russie a les moyens de neutraliser l’armée ukrainienne en utilisant uniquement des armes à distance. Les experts militaires russes estiment qu’une telle opération prendrait une semaine, voire moins.

En d’autres termes, l’idée d’une opération terrestre russe pour prendre Kiev est une absurdité totale, hallucinante. Idem pour l’idée idiote selon laquelle la Russie doit envahir le pays en février, avant que le sol gelé ne se transforme en terre (les forces terrestres russes n’ont aucun problème à opérer ou à combattre dans la boue, dans la neige fondue ou tout autre phénomène naturel situé entre -50C et +50C). C’est exactement le genre de conneries que McFaul débite (avec ce regard paranoïaque unique et cette expression faciale effrayée). Mais le fait que McFaul soit un idiot baveux ne signifie pas qu’il n’a pas accès à ce qui se passe en coulisses (Blinken est tout aussi bête, et il est en charge de toute la diplomatie américaine).

Alors qu’est-ce qui lui a donné cette idée vraiment bizarre ?

D’abord Biden avec son « incursion mineure ».

Maintenant McFaul avec son « aucun soldat russe à Kiev ».

Je peux proposer trois explications possibles à cela :

  1. L’administration Biden mène une opération genre « April Glaspie » contre la Russie : dire aux Russes que les États-Unis ne feront rien ou presque tant que la Russie ne libère que certaines zones (vraisemblablement dans l’est et/ou le sud de l’Ukraine) pour ensuite prendre ce prétexte et déclarer une sorte de guerre (probablement pas militaire, mais politique et économique à coup sûr).
  2. L’administration Biden essaie vraiment de se débarrasser du poids mort ukrainien et veut briser cette monstruosité en petits États beaucoup plus faciles à gérer. Si c’est le cas, j’aime bien l’idée.
  3. L’administration Biden est prête à laisser la LDNR se détacher et passer sous la protection de la Russie. Officiellement, bien sûr, les États-Unis ne seront jamais d’accord avec cela, mais ils peuvent présenter cela comme un problème qu’ils n’ont pas créé et qu’ils ne pourraient pas non plus résoudre seuls (ou quelque chose d’autre dans le même esprit de relations publiques).

Maintenant, comme je le répète toujours, il y a une ÉNORME différence entre « possible » et « probable ». Les explications ci-dessus ne sont que des explications « possibles » du langage bizarre tenu par Biden et McFaul.

Je m’empresse également d’ajouter que je ne pense pas que la Russie acceptera de tels termes parce qu’ils ne font référence qu’à l’Ukraine et non à un nouvel ordre mondial international avec un nouveau cadre de sécurité international, ce qui est ce que les Russes recherchent vraiment. Et nous parlons de garanties de sécurité vérifiables et contraignantes, pas d’assurances écrites ou, encore moins, orales.

Toutefois, si ces propositions font partie d’un ensemble d’idées beaucoup plus large, elles mériteraient d’être au moins prises en considération.

Je dois vous dire que j’ai le sentiment que les États-Unis ont déjà perdu, au moins partiellement, le contrôle de l’Ukraine et peut-être même de l’UE.

Vous vous souvenez que je dis toujours que lorsque le président des États-Unis est faible (ce qui a été le cas de tous depuis Bush père), les différentes branches du gouvernement et les administrations commencent à mener leurs propres affaires, à avoir une politique étrangère semi-officielle qui leur est propre : une pour la CIA, une autre pour le Pentagone, une autre pour Foggy Bottom, etc.

Eh bien, la même chose s’applique aux colonies américaines : lorsque le maître colonial est faible et en crise profonde, les colonies commencent à sentir qu’elles peuvent agir de manière plus indépendante. Par exemple, la bande des 3B+PU est en train de définir clairement l’agenda de l’UE, et les vieux pays Européens, comme l’Allemagne ou la France, sont en train de devenir quasi insignifiants. De même, je ne suis pas du tout convaincu que les vrais Ukronazis purs et durs se soucient de ce que les États-Unis ont à dire, d’autant plus que lesdits Ukronazis semblent avoir le soutien solide de l’UE et de certaines parties du gouvernement ukrainien : il suffit de voir comment Ze a été incapable de traiter le cas Porochenko. Cela en dit long sur la véritable corrélation des forces au Banderastan.

C’est un cas de « queue qui remue le chien » au niveau international.

Tout cela pour dire que je ne pense pas qu’il soit probable qu’une grosse affaire se prépare dans les coulisses.

Mais je trouve cela possible.

Nous le saurons bientôt, dans une semaine ou moins, cela dépend de la partie américaine.

Pendant ce temps, les Ukies rassemblent une force très importante près de la ligne de contact. Je compare ces forces ukies à des gens qui conduisent des motos sans casque, de potentiels donneurs d’organes. Si les Ukies utilisent cette force pour attaquer réellement, les Russes détruiront cette force en 24 heures ou moins. Le problème est que les Ukronazis sont 1) plutôt stupides 2) totalement fanatisés et 3) totalement inconscients des réalités de la guerre moderne.

À propos, d’un point de vue purement américain, l’élimination des Ukronazis par des frappes russes ne serait pas un mauvais résultat, car cela permettrait de se débarrasser de nombreux personnages vraiment fous et peu recommandables.

Je vois cela comme une « dé-nazification par la Russie » (dans le genre « suicide par flic interposé »).

Une dernière chose : vous vous souvenez des rumeurs concernant l’évacuation par la Russie de son personnel diplomatique à Kiev ? Il s’avère que ce n’est pas la Russie, mais les représentations des États-Unis et de l’UE qui sont évacuées (du moins partiellement).

Entre-temps, Stoltenberg souhaite que la Suède et la Finlande rejoignent l’OTAN, tandis que de nombreux pays de l’UE envoient maintenant des (petites) forces dans divers endroits d’Europe de l’Est. Les pires d’entre eux, les États baltes, envoient maintenant des MANPADs Stinger aux Ukies. Sachant combien de Takfiris et de néo-nazis sont des cinglés au Banderastan, c’est absolument, totalement et définitivement irresponsable ! Pourtant, ces idiots déments le font. Typique.

JPEG

Je vous souhaite à tous un paisible et agréable week-end !

Andrei

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone



15 réactions


  • Clocel Clocel 24 janvier 17:07

    Un accord américain, c’est comme leur papier monnaie, même pas bon pour se torcher avec, tout juste capable d’émoustiller leurs groupies eurobéates.


  • Séraphin Lampion Schrek 24 janvier 17:13

    Si Biden et Blinken étaient capables d’échafauder une stratégie intelligente, ils laisseraient filer l’Ukraine dans le camp russe en donnant des biscuits aux néo-nazis pour qu’ils pourrissent le fruit une fois à l’intérieur.


    • sylvain sylvain 24 janvier 17:19

      @Schrek
      les partis nazis existaient déja avant maidan, ce qui fait que la situation que vous décrivez était a peu près la situation post maidan .Visiblement ça ne satisfaisait pas les ricains, les « nazis » ne devaient pas être suffisament doués pour emmerder les russes


  • sylvain sylvain 24 janvier 17:15

    et non à un nouvel ordre mondial international avec un nouveau cadre de sécurité international, ce qui est ce que les Russes recherchent vraiment


    Merde le NOM est russe maintenant, je comprends plus rien a ce bordel .Tous les pro russes ont ils cette prose pleine d’auto suffisance et de mépris ??


  • Lynwec 24 janvier 17:57

    Il fallait détourner l’attention des gueux du flop covidesque, des problèmes sanitaires de plus en plus évidents liés aux injections ainsi que des atteintes à toutes les libertés au niveau mondial, donc une petite mise en scène dramatique avec le grand méchant ours russe et le gentil vautour américain s’imposait...

    Ceci permettra un temps mort profitable pour pouvoir ensuite mettre les derniers clous dans le cercueil de l’Humanité naturelle...


  • La Campanella 24 janvier 22:01

    Sinon plus sérieusement, les américains vont être magnanimes. Ils ont demandé une petite semaine pour que Poutine ne perde pas la face. Après avoir fait monter les enchères c’est dur de rentrer la queue entre les jambes au bercail.

    ils vont donc lui faire une petite concession genre retirer un hélicoptère de leur dispositif aéronaval en Pologne ou un truc dans le genre . Bref une petite cacahuète que les romain garev vont saisir au vol pour dire que Poutine a gagné


    • charlyposte charlyposte 25 janvier 11:42

      @Satanas
      Exactement smiley


    • Samson Samson 25 janvier 14:33

      @La Campanella
      "Sinon plus sérieusement, les américains vont être magnanimes. Ils ont demandé une petite semaine pour que Poutine ne perde pas la face. Après avoir fait monter les enchères c’est dur de rentrer la queue entre les jambes au bercail."

      Hi, hi, ...
      Cette inversion des rôles est assez typique de la propagande actuelle !
      Nos états-majors sont parfaitement au clair de la situation, mais il n’est hélas pas sûr que nos politiques soient aussi lucides : si Poutine a fort diplomatiquement proposé un accord signé, c’est alors même qu’ils n’ont pas le choix pour leur permettre de sauver la face plutôt qu’aller à la confrontation, et par là au suicide !
      Curieux de voir comment ils vont arriver à nous vendre leur capitulation en rase campagne pour une grande victoire ! smiley smiley smiley


    • Samson Samson 25 janvier 14:59

      @La Campanella
      « ... le seul pays de « valeur » qu’il a titillé à savoir la turquie lui a descendu un avion et Poutine est rentré chez lui ... »

      Il est différentes manières d’écrire et d’interpréter l’histoire, mais dans quelle lointaine galaxie est-ce arrivé ???
      Parce qu’aux dernières nouvelles ici-bas, les Russes sont toujours et plus que jamais bien présents en Syrie !
      C’est bien en vain qu’Erdogan escomptait le soutien de l’OTAN après ce splendide « casus belli ».
      Le résultat en fut que lorsque les officiers turcs proches de l’OTAN déclenchèrent une tentative de coup d’état pour évacuer ce trop encombrant allié, c’est Poutine qui s’offrit le plaisir de décrocher son téléphone pour l’en aviser sur le fil du rasoir, ... et que quitte à se voir exclu ce qui tant militairement que financièrement constitue plutôt un atout du juteux marché des F-35, Erdogan a ensuite passé commande pour des batteries de missiles russes, garanties pour leur part performantes ! smiley


  • zygzornifle zygzornifle 25 janvier 09:09

    Il s’en passe en coulisse entre les bouffes, les partouzes et les accords, pendant ce temps le citoyen bosse comme un con pour nourrir toute cette clique de parasites qui ne vivent que pour eux même .... 


  • charlyposte charlyposte 25 janvier 09:47

    En France on peut dormir tranquille , on a la ligne Maginot ! ouf. smiley


  • Samson Samson 25 janvier 14:07

    "Aujourd’hui, l’ancien ambassadeur McFaul, un vrai cinglé russophobe et un imbécile certifié, a déclaré que si les soldats russes allaient jusqu’à Kiev, cela déclencherait une réponse à grande échelle des États-Unis et de leurs alliés.« 

    Pour préserver ce qui leur reste d’aura internationale et faute de disposer encore de la suprématie militaire, les U$A n’ont plus guère que des menaces de sanctions à agiter, mais sont en fait contraints de plus ou moins discrètement s’aplatir !

    Pas sûr que leurs alliés €uropéens et atlantistes soient dans la confidence, mais si d’aventure çà chauffait, leur arme principale consisterait en l’exclusion de la Russie du système Swift bancaire d’échanges mondiaux, ce qui pourrait entraîner la mobilisation russe de ses alliés chinois et surtout iraniens dans le blocage du détroit d’Ormuz, soit de rien moins que toute l’économie mondiale.

    Ajoutons y pour la bonne bouche le potentiel arrêt ou mise en veilleuse des livraisons de gaz à l’U€ si cette dernière se montrait par trop »rigide", et rien ne permettrait de garantir la pérennité de cette dernière jusqu’au printemps !

    Ne reste donc au bloc atlantico-occidental qu’à trouver les moyens de ne pas perdre la face tout en cédant sur le fond, ce qui explique probablement l’actuel numéro de musculation, essentiellement destiné à n’afficher sa fermeté et sa détermination qu’aux yeux de ses propres opinions publiques !

    Quant à l’Ukraine, plus elle verse d’huile sur le feu, plus elle peut tabler sur le maintien de la perfusion massive de fonds occidentaux destinés à arroser ses oligarques sous couvert de soutenir son économie exsangue, mais j’imagine qu’ hors les plus fanatiques -, elle ne peut pour éviter l’invasion que se fier à la bonne volonté d’un Ours de fait fort peu désireux d’engager les frais nécessaires tant à sa reprise de contrôle qu’à sa reconstruction sur les ruines déjà présentes !


  • microf 25 janvier 14:31
    Un accord est-il en préparation en coulisse ?

    Bien sûr , cet Accord est déjá préparé, le prix, c´est l´UE.

    Les Usa vont s´entendre avec la Russie au détriment de l´UE ( F... the EU )

    Quant aux terroristes nazis en Ukraine, le Président Poutine n´enverra même pas les Russes s´occuper d´eux, mais les Tchéchènes.

    Il ya quelques années une réserve de redoutables combattants Tchéchènes ( 20 000 ) avaient été promis á la Russie qui seront très contents de venir erradiquer cette vermine, car lá oú ces combattants Tchéchènes passent l´herbe, trépasse.


Réagir