vendredi 26 février - par rosemar

Un autre danger de la crise sanitaire : l’hyperconnexion...

JPEG

On évoque souvent les conséquences économiques de la crise sanitaire du Coronavirus : de fait, elles risquent d'être dramatiques, explosion du chômage, de la pauvreté, des inégalités...

Mais on oublie souvent les dangers de l'hyperconnexion liés à la pandémie de Covid-19.

 

Les nouvelles technologies sont utiles, c'est certain, mais l'usage que nous en faisons est loin d'être sans risques.

"Les applications nous rendent dépendants, captent notre attention, et peuvent parfois nous enfermer dans un isolement intellectuel."

L'objectif des GAFAM est de monopoliser et retenir notre attention...

 

Et avec le confinement, le couvre-feu, les gens ont encore plus tendance à se réfugier derrière des écrans.

 

Qui est le grand gagnant de cette crise ? Incontestablement, c'est Amazon qui a fait des chiffres de ventes record.

Et qu' y a t-il derrière Amazon ? "toute une industrie d'employés précaires qui sont payés une misère pour que l'illusion du numérique fonctionne."

Publicité

"Amazon crée des emplois mais en détruit aussi beaucoup."

Ainsi, les gens prennent l'habitude de ne plus se déplacer pour faire leurs achats : les centres villes sont désertés.

"Une façon de détruire le tissu social et les échanges humains."

 

Que dire du télétravail ? Là encore, on perd le contact avec autrui, l'éloignement bloque les relations humaines.

L'outil numérique a ses limites : les enseignants en ont fait l'amère expérience... certains élèves ont décroché, malgré les efforts déployés par les professeurs.

La distance empêche la communion, le partage.

 

Les lieux de culture étant fermés, les gens se réfugient encore plus derrière leurs écrans : au lieu d'aller au cinéma, au concert, les gens regardent des vidéos en streaming sur internet.

Ainsi, tout nous pousse à une forme de sédentarité : assis devant des écrans, nous en oublions la vraie vie, le contact avec le monde et les autres.

Nous sommes saturés d'images, de sons, car nous passons de plus en plus de temps devant des écrans... cette abondance aboutit à une sorte d'abrutissement... nous finissons par ne plus regarder, ne plus entendre...

Face à ces écrans, nous perdons aussi le sens du contact charnel avec le monde.

 

Publicité

Le danger, c'est le repli sur soi, une société encore plus égoïste et individualiste.

Ainsi se profile une société du sans contact.

 

Il faut veiller à ce que les pratiques actuelles du numérique ne se perpétuent pas : il ne faut surtout pas, par exemple, que l'enseignement à distance s'installe durablement.

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2021/02/un-autre-danger-de-la-crise-sanitaire-l-hyperconnexion.html

 

Sources : un article paru dans L'humanité : Les méfaits d'une société sans contact... une interview de François Saltiel auteur d'un ouvrage intitulé : La société du sans contact.

 

https://editions.flammarion.com/la-societe-du-sans-contact/9782081515987

 



49 réactions


  • popov 26 février 15:16

    @rosemar

    Et puis tout ça augmente le risque de forcir un peu.


  • Bendidon Bendidon 26 février 15:27

    DANGER surtout pour ceusses qui pondent un narticle tous les jours !

     smiley


    • CYRUS CYRUS 26 février 15:29

      @Bendidon
      Un petit coup de main pour la pluralité ideologique du site ?
      https://www.agoravox.fr/commentaire5998162
      il s’ agit quand meme d’ un des fondateur 
      Merci d’ avance 


    • Abou Antoun Abou Antoun 26 février 17:11

      @Bendidon
      un narticle tous les jours
      Voire même deux les jours fastes. 


    • rosemar rosemar 26 février 21:27

      @Bendidon
      Un danger, oui, pour ceux qui écrivent des articles et pour ceux qui commentent... 


    • CYRUS CYRUS 27 février 00:46

      @rosemar

      @Bendidon


      Un danger, oui, pour ceux qui écrivent des articles et pour ceux qui commentent... 


      Tout a fait , 

      En 1993 , internet etait une enorme base de connaisance , 
      c’ est devenu une poubelle ideologique et commercialle ...

      Agoravox a tenu plus longtemps que les autre media ...
      ya peut etre moyen de le sauver ... Merci du coup de main .

      toi non plus je ne t’ ais jamais menager .
      ( j’ oubliais volontairement les bouquin a cette epoque ...
      et pourtant un lagarde et michard ca n’ as pas de prix ... spirituelle )


    • babelouest babelouest 1er mars 09:52

      @CYRUS
      Lagarde et Michard ? Je l’ai en permanence à portée de main. Cela m’a aidé beaucoup pour mon tableau chronologique. Et pourtant j’étais parmi les premiers à parcourir la Toile, dès le début de 1995.


  • CYRUS CYRUS 26 février 15:29

    @rosemar 

    Un petit coup de main pour la pluralité ideologique du site ?
    https://www.agoravox.fr/commentaire5998162
    il s’ agit quand meme d’ un des fondateur 
    Merci d’ avance 


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 février 15:57

    Pour Bill, celui qui a investi à la fois dans l’informatique et la big pharma, il ne s’agit pas d’un danger mais d’un objectif à atteindre.

    lien


    • Passante Passante 26 février 16:14

      @Séraphin Lampion
      il n’atteindra rien, tout le plan va péricliter :
      on en est déjà à compter les tentatives de suicide chez les gosses...
      et vous savez ce qu’on observe chez les psys ? en surplus des dépressions ?
      un rush d’anciens patients, qui reviennent...
      si c’est pas d’excellents signes de santé publique tout ça !

      alors bon, on a vu le corps de belinda gates, ce sera no comment...
      nous attendons d’en savoir plus sur la sexualité de mossieur schwab
      et serions enchantés de faire la connaissance de madâme,
      ça nous informerait illico
      sur l’avenir radieux..


    • troletbuse troletbuse 26 février 16:50

      @Séraphin Lampion
      Mais uniquement pour ceux qui ne veulent pas crever après 2 injections.  smiley
      Le Gateux ne veut-il pas réduire la populace mondiale ?


  • troletbuse troletbuse 26 février 16:45

    La première phrase que j’avais cru lire, voyant que c’était un article de Rosemar était

    Un autre danger de la crise sanitaire : l’hyperconnerie

  • ZenZoe ZenZoe 26 février 17:01

    Vous passez beaucoup de temps sur votre ordi à déplorer que les gens fassent pareil que vous, j’ai bien compris ?


    • Abou Antoun Abou Antoun 26 février 17:14

      @ZenZoe
      On dirait bien. Aujourd’hui on est gâtés, deux rosemar pour le prix d’un seul.


    • jocelyne 26 février 17:21

      @Abou Antoun
      et deux rakoto


    • Abou Antoun Abou Antoun 26 février 17:27

      @ZenZoe
      Exact, mais Rakoto il est moins accro à son clavier. il arrose. Pas un post depuis 2017. Suis même pas sûr qu’il sait que ses articles paraissent ici.
      Rosemar assure le S.A.V. c’est un bon petit soldat d’AV, mais entre ça et son blog où trouve-r-elle le temps de corriger ses copies ?


    • Aristide Aristide 27 février 11:07

      @ZenZoe

      Vous passez beaucoup de temps sur votre ordi à déplorer que les gens fassent pareil que vous, j’ai bien compris ?

      Tout a fait, Rosemar est contre tous les usages des nouvelles technologies qui ne sont pas les siennes ...


  • Albert123 26 février 17:25

    tiens l’auteur (autatrice soyons gaucho progressisto mondialiste ) vient de comprendre que l’eau ça mouille.


  • Le421... Résistant Le421 26 février 17:36

    Ouais...

    Et un truc tout bête.

    La baisse de la natalité.

    Les naissances ne compenseront plus les décès.

    Un bien pour un mal, vous me direz...


  • Iris Iris 26 février 17:45

    L’outil numérique a ses limites : les enseignants en ont fait l’amère expérience... certains élèves ont décroché, malgré les efforts déployés par les professeurs.

    Le numérique c’est marche ou crève !


    • babelouest babelouest 1er mars 09:58

      @Iris
      Le numérique ? Oh oui, mes copains et moi avons pris la peine de rédiger une petite fiche, sachant que le Grand Débat promis par Nantes-Métropole va se réduire à pas grand-chose. Dommage.


  • Jeekes Jeekes 26 février 17:54

    ’’Mais on oublie souvent les dangers de l’hyperconnexion liés à la pandémie de Covid-19.’’

     

    C’est pas clair, mais passons...

     

    C’est quoi pour toi l’hyperconnexion, marie-rose ?

    Juste un mot que tu viens d’inventer pour tenter (une fois de plus) de faire ton intelligente ?

     Ou bien tu fais référence à ta frénétique production, aussi pitoyable que tes trouilles et tes névroses ?

     

    Parce que, soit honnête pour une fois, t’as pas attendu la grippe pour nous chier des n’artiks débiles en rafale, hein ?

    Tu m’en fais une belle d’hyper-conne-ectée ! 

     


  • Jelena Jelena 26 février 18:13

    >> il ne faut surtout pas, par exemple, que l’enseignement à distance s’installe durablement.

    Vu votre peur irrationnelle du covid, il est facile d’imaginer que si un de vos élèves abaisse le masque, vous devez vous mettre à hurler comme une hystérique... Si bien que pour eux, l’enseignement à distance serait une bonne chose.


  • rogal 27 février 02:17

    Un article, s’il vous plaît rosemar, sur l’ultraconnexion.


  • troletbuse troletbuse 27 février 07:43

    A quand un article sur l’ultra-conérection ?. Je ne sais pas si La Fontaine en a fait un poème  smiley


  • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 27 février 07:50

    https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/jura/les-poussieres-de-sable-du-sahara-etaient-porteuses-de-cesium-137-residu-d-anciens-essais-nucleaires-francais-1973641.amp?__twitter_impression=true&fbclid=IwAR3LdmgQj4t7fXG3CzbW9F-KMRbzH0DHvz6bH4dsNy4nonEZO4wkCHqzJH4

    Les poussières de sable du Sahara étaient porteuses de Césium-137, résidu d’anciens essais nucléaires français

    Et là que dit la constitution sur le sujet des poussières de Césium-137 que l’on prit dans la gueule ....

    Où sont tous les imbéciles de la Raieme ?


  • phan 27 février 08:35
    Il faut qu’ils rendent ces vieux bouquins et passer en mode hypertexte !

  • Pierre Régnier Pierre Régnier 27 février 08:58

    Par soumission, sans doute, à de vieilles notions de morale dépassées, ou par simple refus du progrès technique, Rosemar ignore ici les plus belles vidéos proposées à tout citoyen hyperconnecté : le porno.

    Si elle visionnait celles du domaine qui se présentent comme “extrêmes”, elle verrait que l’utilisation qui est faite du corps de la femme (principalement mais pas seulement) illustre plus que tout l’avancée civilisationnelle dans laquelle nous baignons. La maltraitance, le viol et la violence y sont finement développés, jusqu’à l’abjection.

    Bien acceptée parce que, sans doute encore, bien utile à l’humain d’aujourd’hui pour oublier ses difficultés du quotidien. La haine y est aussi proposée comme un élément de jouissance supplémentaire. Quoi de plus excitant que de la voir crachée, par une rivale, au visage de celle qui se tord de douleur sous les pires sévices sexuels subis ? …/…


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 27 février 09:01

      …/… Cette haine et la torture montrées sont probablement feintes, même si le mépris de la femme y est bien réel. Ce ne sont que des comédies pour visionneurs incultes - et coupables, eux - incapables de distinguer l’ignominie vraie de cette qui est jouée. Souvent d’ailleurs, en fin de tournage, la comédienne, libérée de ses cordes ou/et sortie des machines à faire jouir le spectateur en pénétrant la chose à laquelle elle est réduite dira, dans un sourire contraint, qu’elle est “bien contente d’avoir participé à cette expérience“. Les bourreaux de ce genre de criminalité bien particulière, devenue l’un des éléments très répandus de la culture contemporaine ne sauraient donc risquer de comparaître en Justice.

      Soyons raisonnables. Oublions que ce sont maintenant, en de nombreux endroits, des enfants de 10 ans qui découvrent ainsi la sexualité et… l’amour. Et nions un quelconque rapport avec le suicide des adolescents, la libre possession d’armes à feu, et le fait que les bagarres entre bandes se font maintenant au couteau. Nions l’évident ensauvagement de la société. Ne lisons pas Obertone et vivons dans la sérénité et la nouvelle bien-pensance.


  • Aristide Aristide 27 février 11:05

    Assez paradoxal de voir sur ce site des mises au pilori de toutes les technologies qui permettent tout de même de le faire fonctionner. Confondre l’outil et l’usage qui en est fait me semble le biais le plus évident ... Mais bon, ...


    • rosemar rosemar 27 février 12:36

      @Aristide

      Vous ne savez pas lire ! Mais c’est normal, vous lisez sans prêter attention à ce que vous lisez ! C’est aussi un effet de l’hyperconnexion...

      « Les nouvelles technologies sont utiles, c’est certain, mais l’usage que nous en faisons est loin d’être sans risques. »


    • I.A. 27 février 13:04

      @rosemar

      S’il n’y avait que les nouvelles technologies... !

      L’hygiène, vous en avez fait une religion !

      Et il vaut mieux s’arrêter là, tant la liste serait longue...


    • rosemar rosemar 27 février 13:08

      @I.A.

      En quoi ?


    • Pere Plexe Pere Plexe 27 février 14:14

      @Aristide
      Exactement.
      On peut faire la même critique à ceux qui lisent dès qu’ils le peuvent.
      Ils se coupent de la réalité, voir socialement, pour des mondes chimériques.
      Pourtant je n’entends jamais ce genre de remarque, bien au contraire.
      Lire serait LE moyen de se cultiver, de s’élever, de nourrir réflexion et imaginaire.
      Toute choses que la lecture, comme d’autres moyens,peut participer à faire en choisissant ces lectures.


    • rosemar rosemar 27 février 14:49

      @Pere Plexe

      La lecture d’un livre favorise la concentration : ce n’est pas le cas d’internet où l’attention a tendance à se disperser...


    • Aristide Aristide 28 février 09:51

      @rosemar

      Vous devriez aussi apprendre à lire § 

      Je parle de cela dans cette intervention : « sur ce site des mises au pilori de toutes les technologies » ...

      Les multiples réactions qui précèdent mon intervention , compris ? Non ? Pas étonnant ....


    • Pere Plexe Pere Plexe 28 février 20:02

      @rosemar
      ...vous n’avez sans doute jamais vu de joueurs en ligne de haut niveau.
      Leur niveau/durée de concentration est exceptionnel.
      Comme leur vitesse et capacité d’analyse.
      Et, selon les jeux, la stratégie la patience et finalement toutes les qualités que peuvent développer le jeu « classique ».
      Au point qu’il est sérieusement envisager d’utiliser le jeu vidéo pour améliorer la concentration chez les gamins qui ont des problèmes d’attention.


  • troletbuse troletbuse 27 février 13:11

    Face à ces écrans, nous perdons aussi le sens du contact charnel

    Vous avez du le perdre depuis longtemps


  • Christian Christian 28 février 22:08
    Ce 6 janvier, une nouvelle étude* portant sur le rôle capital joué par les fonctions exécutives (et particulièrement du contrôle inhibiteur) dans le bon développement de l’être humain était relayée dans le journal Le Monde « L’impulsivité dans l’enfance prédit le vieillissement à l’âge adulte ». On sait par ailleurs à quel point un bon niveau de contrôle de soi est corrélé à un bon épanouissement social, personnel et à de bonnes capacités d’apprentissage.
    Toute ma proposition pédagogique tourne autour de l’exercice des fonctions exécutives, et particulièrement autour de la capacité à se contrôler, qui induit les essentielles capacités de concentration et de persévérance.
    Pourquoi en faire un élément central ? Car la recherche indique depuis au moins une décennie qu’il s’agit de compétences-socles à nourrir en maternelle (avant toutes autres choses) si notre objectif est de développer pleinement l’intelligence humaine. La recherche l’a montré, l’expérience l’a montré : cela fonctionne, dans tous les milieux, et indépendamment du QI et du milieu social, et ne requiert aucun matériel particulier.
    Il est terrible d’avoir à portée de mains des connaissances gratuites, simples, applicables partout, mises en lumière de manière consensuelle par la recherche, qui peuvent rendre les enfants heureux, apaisés, autonomes, motivés, persévérants, libres et épanouis (et en pleine capacité d’apprendre tout ce qu’ils souhaitent) dans TOUS LES MILIEUX SOCIAUX, mais de ne pas voir cela se développer à grande échelle.
    Chaque année pourtant, à chaque nouvelle étude, on constate une chute des résultats des enfants français (la dernière étude TIMMS révèle en 2020 un effondrement spectaculaire). Et pour cause, on traite par-ci par-là des petites choses sans jamais s’attaquer à une des grandes causes de nos difficultés : entre 3 et 5 ans l’enfant développe ses fonctions exécutives (et notamment le contrôle inhibiteur), il a donc besoin de grands challenges, d’autonomie, de sens... et nous lui demandons de compter jusqu’à 30 et de frapper des syllabes. Les fondations de l’intelligence sont bafouées, entravées, atrophiées, quand elles devraient être l’enjeu principal du programme de maternelle.
    Nous en sommes si loin.
    Chaque nouvelle réforme qui ne va pas en ce sens m’afflige profondément. Combien de nouvelles études (qui diront toujours la même chose) va-t-il falloir ?
    En attendant, pour celles et ceux que cela intéresse, je viens de mettre en ligne l’intégralité de l’accompagnement pédagogique que j’ai réalisé en Belgique sur demande de la ministre de l’Enseignement (57 vidéos) : https://bit.ly/3sSQ3qR
    Bougeons.

    • Christian Christian 1er mars 00:12

       texte de

      Céline Alvarez 
      Recherche pour une école basée sur les lois naturelles d’épanouissement humain.

    • Pierre Régnier Pierre Régnier 1er mars 08:29

      @Christian

      Merci Christian, et merci à Céline Alvarez.

      Il manque cependant l’essentiel dans votre commentaire :

      Comment, en France, amener les nouveaux responsables politiques à s’intéresser sérieusement à la plus sérieuse des activités, quand les plus stupides de leurs prédécesseurs ont, avec l’aide des grands médias, installé très solidement cette conception :

      L’Éducation Nationale ne doit pas éduquer mais seulement instruire.


    • babelouest babelouest 1er mars 10:22

      @Pierre Régnier au risque de vous choquer, et me référant à ce que j’entends autour de moi, il semble bien que l’EN a oublié depuis longtemps de penser à instruire, mais de plus en plus à formater au rabais des manœuvres dociles.
      .
      La première étape est déjà assez bien avancée : former des « professeurs des écoles » en sachant le moins possible, n’ayant aucune notion de pédagogie sauf à les découvrir soi-même naturellement. Sortira de cette génération d’enseignants un niveau encore plus bas. Déjà on voit ce que cela donne au niveau des journalistes.
      .
      Un détail : autrefois le ministère s’appelait de l’instruction publique (jusqu’à 1932). C’était l’époque héroïque des Hussards Noirs de la République. Ils avaient d’autant plus de mérite, que les enfants de la campagne étaient plus habitués au patois local qu’à la langue française. En revanche, dans certains coins aujourd’hui les enfants emploient un sabir très éloigné de la langue de Marcel Proust. Le handicap réside dans le fait que, au cours de la scolarité, il y a beaucoup moins d’heures pour apprendre à parler et écrire une langue française correcte.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 1er mars 20:44

      @babelouest

      Vous ne me choquez pas du tout en précisant que la situation est encore plus grave que celle que j’ai résumée dans mon commentaire.

      Ce qui est grave c’est que ça ne choque pas les responsables du pays au plus haut niveau.

      Il faut peut-être en tirer la conclusion que, dans le cas présent, l’expression à double sens « haut niveau » est plutôt mal choisie.


  • babelouest babelouest 1er mars 10:23

    @ Rosemar : dommage, il semble qu’une certaine unanimité contre cet article se soit fait jour.


Réagir