lundi 22 juin - par Jean-Luc Picard-Bachelerie

Un grand ponte de la médecine fout les pieds dans le plat

 

Le livre du Pr Perronne1 ainsi que son interview vont, sans nul doute possible, devenir viraux tant ce qu’il dénonce était prévisible et, de par sa personne, rendu crédible.

PNG Rappelons qui est cet homme :

« En France, le Professeur Christian Perronne est l’un des meilleurs spécialistes des maladies infectieuses et tropicales. C’est aussi le président de la CSMT (Commission Spécialisée Maladies Transmissibles) et de la sous-section du CNU (Conseil National des Universités), ainsi que de la Fédération française d’infectiologie (FFI) depuis 2010. Cet homme est également chargé de faire des cours sur les maladies infectieuses et tropicales à l’université de Versailles-Saint-Quentin, tout en étant le chef de service en infectiologie de l’hôpital universitaire Raymond Poincaré de Garches. Membre à part entière de l’Organisation Mondiale de la Santé, il codirige un groupe de travail sur la politique vaccinale dans la zone Europe depuis 2009. Le Pr. Christian Perronne est aussi un chercheur assidu et les fruits de ses recherches ont fait l’objet de nombreuses publications à l’échelle mondiale.2 » Il est notemment connu pour ses recherches sur la maladie de Lyme et sa dénonciation du système de santé.

La Commission d’enquête Covid-19 qui ne devrait pas faire de cadeau au gouvernement comme lors de celle de l’affaire Benalla, devra tenir compte des affirmations du Pr Perronne.

Lors de sa dernière adresse aux Français, Emmanuel Macron perrorait sur " l’État qui a tenu » sans dire que l’État, pendant le confinement, c’était essentiellement les personnels de santé et ceux de l’Education nationale » tout en se satisfaisant de sa gestion de la crise. L'heure est bientôt venue pour rendre vérité devant ce qui s’annonce être accablant pour lui et son gouvernement.

Publicité

Le Pr Peronne au micro d'André Bercoff sur Sud Radio

 

 

Publicité

1 "Y a-t-il une erreur qu'ils n'ont pas commise ?", Christian Perronne, Albin Michel



243 réactions


  • vesjem vesjem 22 juin 08:46

    excellent soutien, merci

    déjà un collectif de médecins (les plus corrompus sans doute) protestent auprès de l’ordre des médecins, et demandent des sanctions contre le Pr Perronne


    • Attila Attila 23 juin 12:09

      @alinea et les lecteurs adultes (s’il en reste !)
      Il est puéril de juger l’action de Perronne à l’applaudimètre et à celui qui aura la plus grosse pétition.
      Celle de Nathan Peiffer-Smadja est surtout signée par des médecins.
      Dans un monde que vous ne connaissez pas, celui des adultes, il y a des règles. Ces règles doivent êtres comprises et appliquées et il y a des instances chargées de les faire respecter.
      Or, de plus en plus, ces instances démissionnent de leurs responsabilités :
      C’est le cas de l’Agence Nationale de Santé des Médicaments critiquée par des associations de patients sur le non-respect de la loi dans les recherches cliniques :
      Avant de pouvoir débuter, un essai clinique est soumis à un double examen approfondi, celui de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM), mais également celui du CPP. Depuis l’origine de la réglementation relative aux Essais Cliniques (Loi Huriet-Serusclat de 1988), le protocole doit obtenir l’autorisation de l’ANSM et, depuis 2012, un avis décisionnel du CPP. La loi a donc mis sur le même plan d’égalité la vision scientifique et la vision éthique grâce aux CPP et à leur composition pluridisciplinaire. « 
      Qui protège les citoyens participant à une recherche clinique ?
      .
       » que des associations de patients, des usagers de santé en arrivent à rappeler à un organisme officiel qu’il doit remplir son rôle, voilà qui en dit long sur le degré de déliquescence de certaines autorités sanitaires dans notre pays. « Lien
      .
      C’est le cas du Conseil de l’Ordre des Médecins interpellée par la pétition de Nathan Peiffer-Smadja sur les graves manquement à la déontologie par Perronne :
       » Il nous semble par conséquent que Christian Perronne contrevient à l’article 39 du code de déontologie médicale (article R.4127-39 du code de la santé publique) qui stipule que « Les médecins ne peuvent proposer aux malades ou à leur entourage comme salutaire ou sans danger un remède ou un procédé illusoire ou insuffisamment éprouvé.  » « Lien
      Pétition ou pas, de toute façon les choses ne vont pas en rester là car de nombreux médecins sont très »remontés" contre l’inaction de leurs instances.

      .


    • Patrick Samba Patrick Samba 23 juin 13:00

      @Attila
      « Celle de Nathan Peiffer-Smadja est surtout signée par des médecins.
      Dans un monde que vous ne connaissez pas, celui des adultes, il y a des règles
       »

      Le mépris comme argument, de mieux en mieux...

      Et il ne vous ai pas venu à l’esprit que ces médecins signataires pourraient tout à fait être une sélection de médecins corrompus, ou tout au moins des plus conformistes prêts à suivre moutonnement la voix de leur Maitre même si celui-ci s’appelle Mengele ?

      Un peu comme vous en somme...


    • Attila Attila 23 juin 13:07

      @Patrick Samba
      Diffamation et point Godwin, vous touchez le fond !
      Et il ne vous ai pas venu à l’esprit que ces médecins signataires pourraient tout à fait être une sélection de médecins corrompus, ou tout au moins des plus conformistes prêts à suivre moutonnement la voix de leur Maitre même si celui-ci s’appelle Mengele ? "

      .


    • Patrick Samba Patrick Samba 23 juin 13:11

      @Attila
      où voyez-vous une diffamation dans le fait que je vous juge des plus conformistes ?

      Il y a bien un peu dans le « un peu comme vous »...


    • Attila Attila 23 juin 13:21

      @Patrick Samba
      l’article 39 du code de déontologie médicale (article R.4127-39 du code de la santé publique) stipule que « Les médecins ne peuvent proposer aux malades ou à leur entourage comme salutaire ou sans danger un remède ou un procédé illusoire ou insuffisamment éprouvé.  »

      .


    • Patrick Samba Patrick Samba 23 juin 13:52

      @Attila
      Et donc ?
      L’hydroxychloroquine et l’Azithromycine sont des procédés illusoires ?
      Des procédés insuffisamment éprouvés ?

      En plus d’être méprisant, et conformiste, vous êtes donc un âne ?


    • rugueux 23 juin 23:02

      @Attila

      Là où vous passez l’intelligence ne repousse pas...

      Moi je le connais ce milieu médical pour en faire partie...L’AZT et l’HCQ pas éprouvés ? De qui vous moquez-vous il s’en prescrit, rien qu’en France des centaines de milliers de doses par an sans quasiment aucun effet secondaire...

      Le premier devoir d’un médecin c’est de soigner, je dis bien soigner, pas guérir, et si ses soins guérissent c’est tant mieux...mais d’abord soigner.
      La liberté de prescription du médecin est intangible, mais aucun d’entre eux ne défendrait un confrère prescrivant un sirop contre la toux à un lépreux...mais prescrire un antibiotique dédié aux affections respiratoires à un malade atteint du covid est parfaitement acceptable...Ne rien faire ne l’est pas.

      La pétition de Nathan fera long feu, Peronne n’a commis aucune faute alors que la prescription de remdesivir, dont l’inefficacité était avérée avant même le covid par des médecins inféodés à Gilead, pourrait elle facilement être requalifiée en essai clinique déguisé ou clandestin.


    • Patrick Samba Patrick Samba 24 juin 00:04

      @rugueux
      « La pétition de Nathan fera long feu » : on aimerait bien vous croire sur parole, malheureusement vous semblez accorder au Conseil National de l’Ordre des Médecins une intelligence et une intégrité morale qu’il est loin d’avoir, et il ne l’a que trop prouvé dans cette affaire de covid-19, et aussi dans bien d’autres.
      Un exemple : Un médecin généraliste témoigne - Docteur JJ Erbstein - YouTube


    • Attila Attila 24 juin 02:21

      @rugueux
      «  Moi je le connais ce milieu médical pour en faire partie  »
      Sophisme, argument d’autorité : ça commence bien !
      « mais prescrire un antibiotique  ». Un antibiotique l’hydroxychloroquine ?
      «  Peronne n’a commis aucune faute  ». On verra bien si des plaintes pour diffamation sont déposées et le Conseil de l’Ordre aura du mal à se taire longtemps.
      Le remdesivir a été inclus dans l’étude Discovery et des information internes ont fuité : aucun des médicaments testés n’a montré d’efficacité contre la COVID-19.
      «  pourrait elle facilement être requalifiée en essai clinique déguisé ou clandestin.  » C’est ce qui pend au nez des « études » de Raoult.
      .
      «  Là où vous passez l’intelligence ne repousse pas... ». Au vu de votre message, vous ne risquez rien : l’intelligence n’a jamais poussé chez vous.

      .


    • xbrossard 24 juin 11:46

      @Attila

      quand on demande des tests avec placebo pour une maladie mortelle sans traitement autre connu c’est qu’on est prêt à laisser mourir des gens pour la science, ce qui est factuellement ce que faisait Mengele


    • Attila Attila 24 juin 15:01

      @xbrossard
      Les choses ne se passent pas comme dans vos délires paranoïaques. Les médecins ne laissent pas les malades sans soin. Il arrive parfois que les médicaments à tester aggravent la maladie par rapport au placebo, ce sont les médecins et les scientifiques qu’il faut louer pour leur prudence.
      De toute façon, que cela vous plaise ou pas, que vous soyez d’accord ou pas, les médecins ne doivent pas prescrire des traitements illusoire ou à l’efficacité non prouvée : c’est la Loi !

      .


    • vraidrapo 28 juin 11:08

      @Attila
      Il arrive parfois que les médicaments à tester aggravent la maladie par rapport au placebo

      Si tu es hospitalisé mal en point.. devant l’alternative HDC et rien du tout que choisi-tu ?


    • DACH 28 juin 12:43

      @Attila=les constats du prof C Péronne sont sans appels et irréfutables. Trop tard pour étouffer.. n’a-t’il pas perdu son beau frère que les médecins de Nantes ont refusé de soigner selon le protocole IHU parce qu’il leur était interdit de le faire !!! et tous ces pontes qui travaillent avec le labo américain, donc des rémunérations, sont tous vent debout contre le protocole D R qui a montré son efficacité en phase 1 de la maladie puisqu’il évite les 3 phases suivantes. Et tous ceux qui parlent sur ce sujet et qui n’ont pas consulté les fiches des patients et les résultats publiés à Marseille comme en Chine ou en Afrique se condamnent à ne pas être pris au sérieux.


    • hocagi@1shivom.com 28 juin 17:54

      @Attila
      Les adultes vous voulez dire les gros encules qui pour faire des millions ont tué plus de 20.000 Français ? laissez votre nom et adresse à la libération on viendra vous raser avec le goudron et les plumes aussi


    • Ausir 28 juin 18:21

      @Attila
      qui décrète qu’un traitement est illusoire ? on peut le dire de tous les médicaments si on est de mauvaise foi 


  • Attila Attila 22 juin 08:52

    Peronne :

    « Quand on a des tests statistiques significatifs sur un petit nombre de malade c’est beaucoup plus puissant ... que sur des milliers de malades. »

    Réponse sur touiteure :
    « Je suis plutôt sympa comme prof mais je l’aurais dans mon td en fac de pharma, je l’aurais éclaté façon puzzle. Si ce monsieur a raisonné de la sorte tout au long de sa carrière, je n’ose imaginer le nombre de malades achevés »
    « Grave et inquiétant de voir que l’élite de notre médecine comporte de tels baltringues. »

    .

    • Laulau Laulau 22 juin 09:11

      @Attila
      Vous vous polarisez sur un lapsus de Perronne. Ce qu’il a voulu dire c’est que même sur un petit nombre de cas quand les test statistiques sont très bon, étudier un très grand nombre de cas ne sert pas à grand chose. Si vous jouez vingt cinq fois à pile ou face et que vous trouvez 12 fois pile et 13 fois face, pas besoin de lancer 1000 fois une pièce en l’air pour prouver que la probabilité est 0,5 pour chaque coté de la pièce. Dans l’article du Lancet le fait qu’il y ait eu des milliers de cas n’empêche pas que l’étude soit bidon.


    • foufouille foufouille 22 juin 09:15

      @Laulau

      avec des milliers de cas et ça marche pas, c’est réel sauf pour un croyant


    • pemile pemile 22 juin 09:16

      @Laulau « Vous vous polarisez sur un lapsus de Perronne »

      Son embrouille sur la létalité, base de son « discours », sans tenir compte du nombres de tests, n’est pas un lapsus.


    • Francis JL 22 juin 09:30

      @Laulau
       
       pour le dire simplement, en matière de statistiques pas plus qu’illeurs, la quantité ne remplace pas la qualité.


    • Attila Attila 22 juin 10:05

      @Laulau et aux lecteurs non-paranoïaques
      « Dans l’article du Lancet le fait qu’il y ait eu des milliers de cas n’empêche pas que l’étude soit bidon.  »
      Les études scientifiques publiées se classent en deux catégories : les études validées et les études non validées. Un étude publiée est validée quand d’autres scientifiques compétents en la matière ont effectué une analyse critique pour vérifier que les règles et les protocoles scientifiques ont été scrupuleusement respectés. Quand c’est le cas, l’étude scientifique est validée et ses conclusions acquièrent le statut de preuve scientifique, y compris devant les tribunaux -du moins en France-.
      Parmi les études non-validées, on trouve les études de Raoult et celle du Lancet.
      Aucune étude validée n’a démontré une efficacité de la chloroquine.
      Les études rigoureuses publiées ont parfois pour résultat de montrer une légère efficacité de l’HCQ : 2,5% pour l’une, 4,1% pour un autre. Mais ils préviennent à chaque fois qu’il faudrait une étude de plus grande ampleur pour en être sûr. Pourquoi ? Parce qu’avec une efficacité trouvée aussi faible on est dans les marges d’erreur. Que veut dire une efficacité de 2,5% ou 4% lorsque les marges d’erreurs sont supérieures à 5% ? On ne peut pas dire si l’HCQ a une efficacité légèrement supérieure à 0 ou strictement égale à 0.
      Quand on teste un médicament très efficace, même avec un faible nombre de participants, l’efficacité apparaît très nettement.
      Par exemple, l’amoxycilline pour les surinfections bactériennes a une efficacité de 95 ou 97%. Même avec une marge d’erreur de 5% cela se voit.

      .


    • Laulau Laulau 22 juin 10:26

      @pemile
      Surmortalité/2019 dans le 13   3%
      Dans le 69 39 %

      Et n’allez pas me chercher des chiffres sur les départements à faible population ou du sud ouest où l’épidémie n’a jamais vraiment démarré.

      source francetvinfo.fr


    • pemile pemile 22 juin 10:31

      @Laulau

      Ne vous reste plus qu’à faire le tri entre causalité, corrélation et facteurs de confusion !

      « Et n’allez pas me chercher des chiffres ... »

      wiwi, l’art du cherry picking ou du biais de confirmation smiley


    • Martha 22 juin 11:26

      @Attila

       1°/ « Parmi les études non validée, on trouve les études de Raoult et celles du Lancet. »

      Etude du Lancet : nettoyée et ridiculisée en quatre jours par les spécialistes du sujet. Déclarée bidon officiellement, retirée du Lancet avec les excuses du directeur de la revue.

       Celle « de Raoult », pas de contradiction scientifiquement établie, quand son protocole est respecté.

       2°/ « Aucune étude validée n’a démontré une efficacité de la chloroquine ».
       => informez-vous svp.
       Les pseudo expériences faites en dépit du bon sens n’ont prouvé qu’une chose, que la chloroquine ne marche pas quand elle est utilisée au troisième stade de la maladie, exactement ce que le Pr Raoult déconseillait de faire.
       Les essais fait partout (Chine d’abord, France (IHU Marseille), Corée, Maroc, Sénégal etc. etc.. démontrent son efficacité.

       3°/ « Quand on teste un médicament très efficace, même avec un faible nombre de participant, l’efficacité apparaît très nettement »
       
       C’est ce qui est arrivé partout avec l’hydroxychloroquine, quand ce produit est correctement utilisé contre le coronavirus dans sa phase de « crudité ». C.à.d en début de maladie, en phase de multiplication virale.
       Ce que vous dites-là c’est exactement ce qu’a constaté le dr D.Raoult avec ses 25 premiers essais. Que voulez-vous de plus ?

       Le protocole : diagnostic de la présence du virus, évaluation du stade de la maladie et de l’état du malade, mise en place du protocole thérapeutique adapté au cas clinique présenté, Isolement des contagieux, prise en charge des cas graves qui sont, eux, hospitalisés.
       C’est exactement ce qui a été fait à l’IHU de Marseille et qui aurait dû l’être à l’identique partout ailleurs en France.


    • foufouille foufouille 22 juin 11:34

      @Martha

      donc ça marche que quand tu n’es pas malade = médoc merdique.


    • Patrick Samba Patrick Samba 22 juin 11:38

      pemile :« Son embrouille sur la létalité, base de son « discours », sans tenir compte du nombres de tests, n’est pas un lapsus »

      Mon commentaire ne vise pas modifier le regard des pemile, Attila, nono et consorts, ils sont bien trop installés dans leur certitude, usant d’arguments à ce point spécieux que les votes de leur commentaires sont systématiquement négatifs.
      Il s’adresse aux lecteurs hésitants afin de souligner leur mauvaise foi.

      Il apparait évident pour qui aura regardé cette interview dense d’une heure d’un professeur d’infectiologie aux responsabilités et compétences multiples, ayant toujours agi de telle sorte à ne pas se faire corrompre par l’industrie pharmaceutique, que les reproches de lapsus (pour imprécision dans la formulation) et « d’embrouille sur la létalité » (et il est vrai qu’il est imprécis sur ce point, mais quelle importance au regard du reste) sont des arguments bien faibles en comparaison des informations massues, des prises de position courageuses, des multiples dénonciations d’abus insupportables que recèle cet interview.

      Il faut bien comprendre que ces commentateurs en agissant ainsi ne font rien de moins que de prendre le parti des médecins corrompus et d’une industrie corruptrice au détriment d’un médecin soucieux de soins à ses patients. Cette attitude qui a justement valu d’emblée la sympathie de la population à Raoult...


    • Attila Attila 22 juin 12:26

      @Martha
      «  Ce que vous dites-là c’est exactement ce qu’a constaté le dr D.Raoult avec ses 25 premiers essais. Que voulez-vous de plus ? »
      Des preuves scientifiquement établies en respectant les règles et les protocoles.
      Ce que Raoult, qui en avait les moyens et le temps, n’a pas fait : s’il n’est plus d’accord avec les principes et les règles de la démarche scientifique comme il l’a exprimé publiquement, qu’il parte !
      De toute façon, maintenant on s’en fout de Raoult et des paranoïaques adorateurs fanatiques de la chloropine, il y a suffisamment d’études validées qui ne constatent aucune efficacité de la chloroquine pour que la communauté scientifique soit passée à autre chose.

      .


    • Attila Attila 22 juin 12:28

      @Patrick Samba

      « et peut-être à la faveur de l’alignement des planètes. Les astrologues avaient prévu un évènement exceptionnel au printemps »
      Lien

      .


    • Attila Attila 22 juin 12:44

      @Patrick Samba
      « . . . usant d’arguments à ce point spécieux que les votes de leur commentaires sont systématiquement négatifs.  »
      Quand on prend l’avis des astrologues comme argument on est mal placé pour faire la leçon en matière d’arguments spécieux.
      Les votes massifs contre le respect de la démarche scientifique montre le naufrage intellectuel d’Agoravox. Cela fait fuir les lecteurs normaux.

      .


    • pemile pemile 22 juin 12:56

      @Attila « Les votes massifs contre le respect de la démarche scientifique montre le naufrage intellectuel d’Agoravox. »

      Quand on regarde les commentaires des vidéos youtube ou twitter de Raoult ou de Perronne, la quasi totalité est du même genre smiley


    • CN46400 CN46400 22 juin 13:04

      @Martha
      Ignare en médecine, j’ai quand même compris que la recherche pure s’éloigne quand le lac brûle et qu’il faut tester, soigner et isoler. Dans ces moments on ne trouve pas de malades volontaires pour essayer les « placébo », ou les néo-médocs par rapport à ceux qui, même sans être miraculeux, affichent un peu d’efficacité.
       Raoult est un chercheur qui trouve (voir son CV) qui, avec la crise, est redevenu, pour un temps, un toubid en quête d’efficacité. Respect !


    • alinea alinea 22 juin 13:40

      @Attila
      La démarche scientifique dans l’urgence ? Heureusement que vous n’êtes pas toubib, et heureusement que malgré l’interdiction, certains toubibs ont soigné !
      Je ne vais pas répéter ce que j’ai dit à pemile, mais c’est bon pour vous aussi !!
      Quant aux planètes et au sens qu’y ont donné les hommes depuis des millénaires, vous devriez peut-être ne pas la ramener si vous n’y connaissez rien ! sachez qu’en astrologie personne ne parle de prévisions ( sauf peut-être les horoscopes des revues à la nouvelle mode), c’est juste un langage symbolique pour comprendre la complexité du monde.
      Du reste je ne comprends pas pourquoi vous interpellez Samba là dessus, je ne vois rien qui y incite !


    • Giordano Bruno 22 juin 13:42

      @Attila

      Peronne a raison. Soit il n’a pas été compris, soit ceux qui pensent son jugement fautif ont eux-même une compréhension incorrecte de la significativité.

      Quand on a des tests statistiques significatifs sur un petit nombre de malades c’est que la différence entre les groupes est probablement plus importante que si la significativité nécessite des milliers de malades.

      Considérons l’expérience A à l’expérience B :

      Expérience A : on compare 2 groupes de 50 sujets. On obtient un résultat significatif.

      Expérience B : on compare 2 groupes de 50 sujets. On n’obtient pas de résultat significatif. On augmente alors la taille des groupes. On compare 1000 sujets à 1000 autres sujets. On obtient alors un résultat significatif.

      A votre avis, dans quelle expérience la différence entre les groupes est-elle la plus grande ?

      Exemple : lors des élections présidentielle de 2017, on aurait sans doute obtenu ce résultat si on avait posé les questions suivantes lors d’un sondage :

      Condition A : Si le deuxième tour oppose Fillon à Macron, pour qui voterez-vous ? Une centaine de personne ne permettrait sans doute pas d’obtenir une réponse significative car les 2 candidats seraient assez proches.

      Condition B : Si le deuxième tour oppose Macron à Arthaud, pour qui voterez-vous ? La différence sera si importante que la significativité sera obtenue sans avoir besoin d’interroger beaucoup de personnes.


    • Martha 22 juin 14:04

      @Attila

       Les résultats de l’IHU de Marseille ont été soigneusement analysés et publiés et ils constituent une preuve de l’efficacité de la méthode employée et du choix thérapeutique. Pour le moment il n’y a aucune réaction négative « des pairs ».
       C’est une leçon de bon usage de la méthode médicale. Elle fera date, soyez-en sûr !

       Les patients atteints de covid 19 qui venaient se faire soigner à l’IHU de Marseille venaient là pour être diagnostiqué et soignés : le contrat moral avec le médecin est clair. Tout doit être mis en oeuvre pour obtenir la guérison et faire cesser la contagion.

       Vos preuves bidons par placébo n’ont pas leur place ici.


    • Patrick Samba Patrick Samba 22 juin 14:09

      @Attila

      merci pour la publicité d’un de mes commentaires explicatifs smiley

      On peut voir que là aussi la citation est tronquée. Décidément tes méthodes sont bien proches des adversaires de Perronne ... Un passé de corrompu également ?

      Merci à alinea de chercher à me défendre, mais tout le monde aura vu la manipulation.
      (je vais faire une précision tout de même. Je ne suis pas du tout féru ni même intéressé par l’astrologie. Mais il s’avère qu’une amie qui l’est, m’avait dit à l’automne qu’il se passerait un évènement exceptionnel au printemps à l’occasion de la conjonction des planètes lentes en capricorne en mars, et que c’était un évènement qui n’était pas survenu depuis le moyen-âge. Et de fait je suis bien obligé de constater que c’est le cas. Je n’avais donc pas pris l’avis d’une astrologue. J’ai juste voulu entre parenthèses (qui ont disparu pour la citation par ailleurs tronquée) signalé cette anecdote, que d’autres manipulateurs ont pu, éventuellement, vouloir exploiter. Tu parles d’un « argument spécieux » !! )


    • Attila Attila 22 juin 14:22

      @Martha
      "C’est ce qui est arrivé partout avec l’hydroxychloroquine, quand ce produit est correctement utilisé contre le coronavirus dans sa phase de «  crudité ». "
      C’est cuit pour l’hydroxychloropine !

      .


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 22 juin 16:16

      @foufouille

      « donc ça marche que quand tu n’es pas malade = médoc merdique. »

       

       Donc s’il marche quand on n’est pas malade, il n’est pas dangereux et il n’y a aucune raison de l’interdire aux médecins de ville.

      ART. 5. — La loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société.


    • foufouille foufouille 22 juin 16:20

      @Daniel PIGNARD

      il est dangereux à une certaine dose, il est interdit pour cette raison.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 22 juin 17:09

      @Attila

      « Quand c’est le cas, l’étude scientifique est validée et ses conclusions acquièrent le statut de preuve scientifique, y compris devant les tribunaux -du moins en France-. »

       

      Si les études pour prouver la véracité de l’évolution ont acquis le statut de preuve scientifique, alors pourquoi les nombreux faits qui en démontrent l’inanité ne sont jamais acceptés par l’intelligentsia ? C’est la preuve que leur valeur scientifique est fausse.

       

      Quels sont ces nombreux faits ?

      -Les figurines d’Acambaro, les pierres d’ICA, démontrent que l’homme a déjà vécu en présence des dinosaures puisqu’il en a fait des représentations exactes.

      -Les témoignages de vols de ptérodactyles sont courants et nous possédons au moins deux vidéo qui le prouvent. Nous avons des photos à foison de ptérodactyles tués ou mort et retrouvé complets.

      -Les témoignages de mokélé-mbembé en Afrique, les traces fraiches sur le sol de ces animaux, démontrent qu’il reste des dinosaures vivants dans la nature.

      -Les 3 principes énoncés par Sténon (superposition, continuité, horizontalité originelle) ont été démontrés faux par les travaux de Guy Berthault qui a expérimenté en canaux que la stratification se forme par des dépositions simultanées. Le tsunami de 2004 en Indonésie en est une nouvelle preuve en formant 5 strates en un quart d’heure de fort écoulement sur les terres.

      -La vidéo d’un mammouth vivant circule encore sur internet.

      -Plus de 1000 témoignages existent sur le monstre du Loch Ness, et de nombreux témoignages au Loch Morar et au Lac Champlain.

      Etc …Etc…


    • bubu123 22 juin 17:16

      @Laulau

      toujours un peu plus de croyants ici. L’hydroxychloroquine ça ne fonctionne pas, quelque soit le stade de la maladie, personne ne sait lire une étude ou quoi ? ça devient affolant. Concernant les statistiques la c’est le cirque pinder, n’importe quel étudiant de 1ere année de fac qui étudie la methodo experimentale et les stats sait que Perronne à raconté n’importe qui mais il y a encore des génies pour défendre l’indéfendable. 
      mais bon avec Perrone on est habitué, le grand spécialiste de la maladie de Lyme qui pense que les tiques ont été trafiquées par un chercheur nazi réfugié au états unis. un grand comique


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 22 juin 17:39

      @foufouille
      Alors comme ça avant l’interdiction de la Buzin, il n’était pas dangereux et c’est seulement quand on le soupçonne d’être efficace qu’il devient dangereux. Eh puis pourquoi dans ce cas l’interdiction de prescription aux médecins de ville ?


    • foufouille foufouille 22 juin 17:48

      @Daniel PIGNARD

      ce sont des bureaucrates donc ça prend longtemps pour interdire un truc.

      le médiator a été prescrit longtemps après que ce soit déconseillé.

      idéfix ne lit jamais la notice, par exemple.


    • Attila Attila 22 juin 20:12

      @les dingos
      Vous espérez que des médecins vont vous prescrire de la chloroquine en cas de Covid-19 ?
      En rêve !
      Les médecins ont des règles à respecter, des règles déontologiques et légales : ne pas prescrire de traitement non éprouvés. Ces règles ne sont pas les vôtres.
      Il y a eu des prescriptions d’HCQ au début quand il n’y avait pas de médicaments efficaces et qu’on ne savait pas, mais maintenant que des études validées et reconnues par la communauté scientifique n’ont pas montré d’efficacité de la chloroquine, elles s’arrêtent.
      Vous trouverez peut-être des médecins complaisants pour vous en prescrire, mais ce sera par pure compassion eu égard à votre statut de patients psys !

      .


    • Tesseract Tesseract 22 juin 20:33

      @Attila
      N’oubliez jamais :
      Les chiffres sont des êtres fragiles qui, à force d’être torturés, finissent par avouer tout ce qu’on veut leur faire dire. (Alfred Sauvy 1898-1990)


    • eau-pression eau-pression 22 juin 20:34

      @Attila

      Zut, moi qu’avais prévu d’aller déboulonner la statue de Livingstone au Zimbabwe, là vous me faites peur.


    • vesjem vesjem 22 juin 21:15

      @pemile
      toi mon petit, tu travaille chez (ou pour) big pharma ; tu ne loupes aucune occase pour leur faire la pub


    • Attila Attila 22 juin 21:45

      @vesjem
       . . . dit le gars qui fait de la pub pour la chloropine de Sanofi !

      .


    • Roubachoff 23 juin 02:25

      @foufouille
      Donc, il faudrait interdire le paracétamol, qui est lui potentiellement mortel à une dose très proche de la dose thérapeutique. Dans le même ordre d’idées, il conviendrait de bannir quatre-vingt-dix pour cent des médicaments, qui sont eux aussi mortels à forte dose. Essayez d’avaler un flacon entier de rivotril, par exemple. 


    • Duke77 Duke77 23 juin 08:39

      @foufouille La première phase de la maladie est celle où le virus se multiplie. Raoult a comparé la présence du virus dans le sang avec les patients de l’IHU de Nice prouvant ainsi que son protocole réduisait à 3 ou 4 jours la durée de présence du virus contre une dizaine de jours sans hydroxychloroquine. Or, c’est bien l’installation du virus et sa durée de vie qui augmente les risques de faire des complications (infection pulmonaire, foie, reins etc.). La principale cause de mortalité liée au Covid19 est un phénomène d’emballement du système immunitaire appelé orage de cytokines. A quelle moment votre cerveau n’arrive pas à comprendre qu’empêcher le virus de provoquer des lésions pulmonaires ou d’aller jusquà provoquer une réponse immunitaire catastrophique est forcément une bonne chose ? Il suffit d’étudier 5 minutes les mécanismes de cette infection pour comprendre qu’éradiquer le virus au plus vite limite les risques de complication. Un enfant le comprend. Cela fait appel à des notions de base de biologie (niveau Lycée). Ça c’est de la science contrairement aux stats qui peuvent être faussées et/ou truquées volontairement comme l’étude du Lancet.


    • foufouille foufouille 23 juin 08:45

      @Roubachoff

      le paracétamol n’est pas mortel du tout à 1g maxi toutes les 6h pour une personne normale.


    • Laulau Laulau 23 juin 09:04

      @pemile
      Oui bon je vois que lorsque vous n’avez pas d’argument vous piochez dans les mots du dictionnaire.


    • Duke77 Duke77 23 juin 09:08

      @foufouille IHU de Marseille :

      Morts de moins de 60 ans : 0

      Morts de moins de 80 ans : 1

      Taux de mortalité : 0,5%

      Donc quasiment tous les patients décédés chez Raoult avaient plus de 80 ans alors qu’ailleurs des gens de 40 ou 50 ans sont décédés avec des taux de mortalité de 20%. Il vous faut quoi de plus comme chiffres exactement ?!


    • vesjem vesjem 23 juin 22:00

      @Attila
      vesjem a du flair, il sent l’embrouille d’une ploutocratie gavée aux royalties de big pharma, qui tente de nous faire avaler la pilule à 140 € minimum le cacheton !
      Il n’est pas le seul à avoir ce nez raffiné, car la magouille commence à faire tache d’huile dans la population

      Il y eut d’abord les politicards, puis sont advenus les merdias, la marée-chaussée a embrayé le pas, et, cerise sur le gâteau, voilà-t’y pas que le grand corps soignant devient malade à son tour ;
      A ce stade, notons que merdias et pandores sont malades de leur soumission, alors que politicards et toubibs ont choppé le virus de la corruption pécuniaire


    • Attila Attila 23 juin 23:18

      @vesjem
      Le seul médicament dont on a la preuve d’un début d’efficacité et qui sauve des vies : 0,4 euros le cachet.
      Dexamethasone
      .
      En plein délire paranoïaque, les fanatiques adorateurs de la chloropine !

      .


    • John Eastwood 2 John Eastwood 2 24 juin 05:04

      @Attila

      Toutes vos théories de bureaucrates sont la cause du désastre : pas d’anticipation, pas de réactions, 30.000 morts, des médecins qui ne peuvent soigner, des pharmacies qui ne peuvent vendre des masques et traitements, des millions d’emplois perdus, des milliers de faillites, une communication désastreuse et bientôt la pire crise économique de l’histoire. La seule chose qui semble vous inquiéter sont les messages de Raoult. Il est temps de laisser faire ceux qui savent faire et de sauver ce qu’on peut encore sauver. Ecouter bien son discours, tout est dit. Toute la France l’a entendu.


    • xbrossard 24 juin 11:56

      @Attila

      https://usbeketrica.com/article/que-peut-devenir-la-science-dans-une-societe-qui-prefere-la-concurrence-a-la-collaboration

      « La science n’est pas là pour dire le vrai »

      Cela dissipe une idée reçue souvent relayée sur la science : elle ne prouve jamais aucune vérité de manière définitive. Au mieux peut-elle prouver qu’une chose est définitivement fausse…

      Einstein le dit clairement : « La nature ne dit jamais “oui” à une théorie ; dans les cas les plus favorables, elle dit “peut-être” et dans la grande majorité des cas, elle dit simplement “non”. Si une expérience est en accord avec une théorie, cela signifie “peut-être”, et si elle est en désaccord, cela signifie “non”.  » La science n’est pas là pour dire le vrai. Une vérité scientifique est au mieux transitoire. Newton a pensé que les pommes tombaient des arbres à cause de leur masse. Einstein a montré ensuite qu’elles ne tombaient pas à cause de leur masse mais à cause de la courbure de l’espace-temps. La façon d’interpréter les phénomènes évolue avec les époques.

      Tant que l’on a pas prouvé que le protocole Raoult ne marche pas, et on ne l’a toujours pas fait parce qu’il n’y a pas d’études actuels qui suit son protocole, il marche peut être...donc, pour quelle raison l’interdire ?


    • Alcyon 24 juin 16:42

      @Duke77
      Il n’y a pas pire mensonge que d’omettre les « détails » qui détruisent complètement la conclusion. Et de partir de cette conclusion bancale pour en tirer d’autres encore plus bancales.

      Alors commence par quoi ? Les données inventes (test PCR par fait à Nice ? Positif donc. Pas fait à Marseille ? Négatif donc), les données qui changent d’une version à l’autre ? Qu’à Nice ils fassent une PCR et à Marseille une qPCR avec un seuil de présence très haut (ainsi on a masse de faux négatifs) ? Il y a un thread sur pubpeer, va le lire ou tais-toi.

      Sinon, j’aime bien le « dizaine de jours » vs « 3-4 jours ». Bah ouais, on compte les 4 jours avant hospitalisation pour un groupe mais pas pour l’autre. Ca s’appelle « le biais de temps immortel » mais bon, faudrait savoir de quoi on parle avant de raconter des conneries hein.

      A quel moment tu n’arrives pas à comprendre que le premier papier n’a qu’une seule place : la poubelle ? Et que toutes tes conclusions que tu en tires doivent aussi y aller ?

      Il suffit de lire le torchon pendant 5 minutes pour comprendre que c’est n’importe quoi.


    • Attila Attila 24 juin 16:50

      @xbrossard

      « L’esprit scientifique nous interdit d’avoir une opinion sur des questions que nous ne comprenons pas, sur des questions que nous ne savons pas formuler clairement. Avant tout, il faut savoir poser des problèmes. Et quoi qu’on dise, dans la vie scientifique, les problèmes ne se posent pas d’eux-mêmes. C’est précisément ce sens du problème qui donne la marque du véritable esprit scientifique. Pour un esprit scientifique, toute connaissance est une réponse à une question. S’il n’y a pas eu de question, il ne peut y avoir connaissance scientifique. Rien ne va de soi. Rien n’est donné. Tout est construit. »

      — Gaston Bachelard, La Formation de l’esprit scientifique


    • Attila Attila 24 juin 16:57

      @xbrossard
      «  Tant que l’on a pas prouvé que le protocole Raoult ne marche pas  »
      C’est à Raoult de prouver que son protocole marche. Il en avait le temps et les moyens : il est directeur d’un institut de recherche hospitalo-universitaire. C’est comme ça que ça marche en science, que cela vous plaise ou pas, que vous soyez d’accord ou pas. Le monde entier se fout de ce que vous en pensez.
      La science et le monde avancent sans vous : la chloropine pour la covid-19 est aux oubliettes, des médicaments efficaces et des vaccins vont arriver.

      .


    • Ausir 28 juin 18:37

      @Attilades médicaments efficaces et des vaccins vont arriver.

      ignare !! Si ca se passe comme pour le sida aucun vaccin ne sera trouvé =flop complet , vous êtes manipulé par big pharma et les dogmes 


  • Attila Attila 22 juin 08:53

    "Christian Perronne joue l’émotion contre la raison. Quand on observe que ses positions hétérodoxes n’ont pas été démontrées, il sort de la manche de sa blouse une explication étonnante : l’explosion « cachée » de la maladie de Lyme serait, selon lui, « politique », due à une prolifération mal contrôlée de tiques trafiquées par un chercheur nazi réfugié aux États-Unis"
    Lien

    .


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 22 juin 09:34

      @Attila

      J’ai surtout l’impression qu’il arrondit ses fins de mois en vendant du papier...


    • Garibaldi2 22 juin 10:35

      @Attila

      17 juillet 2019

      • Aux Etats-Unis, les élus veulent savoir si l’armée a utilisé des tiques comme armes biologiques

        La Chambre des représentants a demandé une enquête sur d’éventuelles expériences menées entre 1950 et 1975, qui aurait participé à la propagation de la maladie de Lyme.


      L’armée américaine a-t-elle participé à la propagation de la maladie de Lyme ? La Chambre des représentants des Etats-Unis a ordonné, jeudi 11 juillet, à l’inspecteur général du ministère de la défense américain d’examiner si le Pentagone avait mené entre 1950 et 1975 des expériences visant à utiliser des tiques et d’autres insectes comme armes biologiques.

      Le représentant républicain du New Jersey Chris Smith avait déposé un amendement à la loi de défense nationale (National Defense Authorization Act), qui fixe le budget pour 2020. L’amendement de M. Smith et le projet de loi ont été adoptés par la Chambre des représentants, mais doivent encore passer au Sénat.

      Le républicain dit vouloir faire la lumière sur ces soupçons, alors qu’« un certain nombre de livres et d’articles suggèrent que des recherches importantes ont été faites sur des sites du gouvernement américain pour transformer les tiques et autres insectes en armes biologiques ». « Si c’est vrai, quels étaient les paramètres du programme ? Qui l’a commandé ? », a demandé Chris Smith durant le débat à la Chambre.


      .../...

      Un livre qui relance les débats

      Dans un livre publié en mai outre-Atlantique et cité par le représentant Smith, une scientifique de l’université Stanford et ancienne malade de Lyme, Kris Newby, affirme que l’épidémie provient d’une expérience militaire ayant mal tourné. Bitten : The Secret History of Lyme Disease and Biological Weapons (Harper Collins, non traduit en français) cite notamment Willy Burgdorfer, scientifique suisse naturalisé américain ayant identifié en 1981 l’agent infectieux portant aujourd’hui son nom.

      Selon le Guardian, ce spécialiste des maladies transmises de l’animal à l’homme – mort en 2014 – qui a travaillé comme chercheur sur les armes biologiques pour l’armée américaine y déclare qu’il était chargé d’élever des puces, des tiques, des moustiques et d’autres insectes suceurs de sang, et de les infecter avec des agents pathogènes qui causent des maladies humaines.


      Le livre fait également état de programmes visant à larguer des tiques et d’autres insectes infectés depuis les airs. Citant toujours M. Burgdorfer, l’autrice assure que des insectes non infectés ont été lâchés dans des zones résidentielles aux Etats-Unis afin de retracer leur propagation. Le scientifique suggère que cette expérience aurait pu mal tourner et mener à l’éruption de la maladie de Lyme aux Etats-Unis.

      L’enquête du Pentagone devrait permettre d’évaluer la portée de l’expérience et de déterminer « si des tiques ou des insectes utilisés dans une telle expérience ont été rejetés à l’extérieur d’un laboratoire par accident ou si cela faisait partie de l’expérience ».


      source : https://www.lemonde.fr/international/article/2019/07/17/maladie-de-lyme-les-deputes-americains-veulent-savoir-si-l-armee-a-utilise-des-tiques-comme-armes-biologiques_5490385_3210.html

    • Duke77 Duke77 23 juin 09:16

      @Attila Que la maladie de Lyme se soit échappée d’un labo aux USA est un secret de pollichinel. Cette maladie est arrivée en Europe avec l’importation des écureuils gris d’Amérique utilisés comme NAC (nouveaux animaux de compagnie). Qui cherche des infos sur le sujet trouve facilement que les premiers cas sont apparus autour d’un laboratoire d’arme biologique. Ça peut être une coïncidence pour ceux qui croient au hasard... a chacun de voir. Comme le fait que le covid19 apparaisse à côté du seul labo P4 de Chine qui étudie justement les coronavirus de chauve souris.

      https://youtu.be/hzSMozbsgZw


  • Attila Attila 22 juin 08:53

    Des médecins ont lancé une pétition :
    Nous interpellons le Conseil National de l’Ordre des Médecins sur les propos inacceptables du Professeur Perronne
    .
     Docteur Psy :
    "Sur la fraction de la population qui fonctionne en mode paranoïaque, il ne faut pas espérer un résultat, quelle que soit la position prise.
    Par contre sur la majorité, laisser penser que ce genre de position est défendable est délétère. Ça complique le tri entre vrai et faux par les non spécialistes
    "
    Lien
    .


    • Pimpin 22 juin 10:45

      @Attila
      Sans doute des médecins qui « ont laissé crever » leurs malades en ne leur donnant que du paracétamol !!!
      D’autres médecins en ont eu marre de voir crever leurs patients et ont cherché à prescrire d’autres médicaments, comme c’est leur boulot de le faire, comme ils le font régulièrement. Donc ils prescrivent entre autres Hydroxychloroquine et Azitromycine, (connus et prescrits depuis des dizaines d’années) et ils constatent que ça fonctionne !!! Pas besoin d’études bidons sur des mois. On prescrit et on regarde les résultats, les patients guérissent en 48h, les envois à l’hôpital deviennent rarissimes.
      Par exemple : 
      https://www.youtube.com/watch?v=uxmFosu0tgo&feature=youtu.be
      Le boulot d’un médecin n’est pas de se plier aux injonctions des laboratoires et des politiques. Ils doivent utiliser tout ce qu’ils ont sous la main pour tenter de guérir leurs patients.


    • leypanou 22 juin 10:53

      @Attila
      si la France détient le record mondial nombre de décès/nombre d’infectés du covid (29640/160377=18,4%), c’est à cause des Pr Perrone et Pr Raoul et de l’hydroxychloroquine.


    • Attila Attila 22 juin 11:03

      @leypanou

      « Hydroxychloroquine : »Un gaspillage d’énergie et d’argent, pendant que d’autre molécules peut-être efficaces n’ont pas été testées. C’est quelque chose d’assez scandaleux, qui reposait sur des résultat plus ou moins manipulés" Eric Caumes, de la Pitié-Salpêtrières
      Lien

      .


    • leypanou 22 juin 11:17

      @Attila
      si d’autres molécules peut-être plus efficaces n’ont pas été testées, en quoi Raoult est responsable ? C’est lui qui décide quelles molécules sont à tester ?


    • Attila Attila 22 juin 12:18

      @leypanou
      Responsabilité partagée avec les médias et le gouvernement ainsi que l’inculture scientifique crasse d’une partie des français.
      Raoult est directeur d’un institut de recherche hospitalo-universitaire, donc en charge d’enseigner les bonnes pratiques médicales et scientifiques à des étudiants. S’il n’est plus d’accord avec les principes et les règles de la démarche scientifique comme il l’a exprimé publiquement, qu’il parte !

      .


    • alinea alinea 22 juin 14:23

      @Attila
      Vous êtes du signe de la vierge et vous êtes adhérent de l’UPR ?

       smiley

    • eau-pression eau-pression 22 juin 14:29

      @alinea

      La différence, c’est qu’il ne vous aime pas.


    • alinea alinea 22 juin 14:31

      Mais eau-pression, on peut ne pas m’aimer et être intelligent et honnête !! Vous croyez qu’il n’y a que les gens intelligents et honnêtes qui m’aiment ? smiley


    • eau-pression eau-pression 22 juin 14:41

      @alinea

      Si j’étais honnête, et que je doutais que vous puissiez m’aimer, aurais-je le droit de dire que je vous aime, chère imbroglia ? Suis-je bête, il faut aussi ne pas se prétendre capable de comprendre entre les mots.


    • Martha 22 juin 14:48

      @Attila

       Ce que vous ne voyez pas, dans votre obstination toute trollesque c’est que la démarche scientifique a été observée : toutes les données ont été recueillies et sont présentes dans le rapport fait par IHU et elles ont été publiées. Il faut maintenant les comparer à celles des autres centre de soins français, en espérant qu’elles aient été faites avec autant de méthode et de précision.

       Votre dogmatisme irréductible est inquiétant.
       Qu’auriez-vous choisi, si vous aviez été atteint de façon sérieuse par le « covid 19 » le placébo ou le plaquenil ?


    • eau-pression eau-pression 22 juin 15:06

      @Martha

      Certains répugnent à l’idée de mourir hors protocole.


    • pemile pemile 22 juin 15:15

      @eau-pression « Certains répugnent à l’idée de mourir hors protocole. »

      Moi, j’ai suivi le votre de protocole, boire chaud à plus de 26° et je peux témoigner que la mort craint votre protocole smiley

      Je vous cite, les majuscules sont de vous :

      LE CORONAVIRUS EST VAINCU PAR LA CONNAISSANCE ET L’INTELLIGENCE, PAS PAR LA PANIQUE.


    • Legestr glaz Legestr glaz 22 juin 16:00

      @pemile

      Vous tournez en rond, effectivement comme sur un manège, pemile, sans jamais prendre de hauteur, pour propager la sainte parole gouvernementale.

      Le covid19 provoque une atteinte de l’endothélium. Le covid19 n’est pas une maladie respiratoire.
      https://francais.medscape.com/voirarticle/3605936#vp_2
      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/coronavirus-covid19-des-morts-223743

      Les « portes d’entrée » du covid19 dans l’organisme sont connues. Le virus covid19, pour pénétrer dans l’organisme, doit se fixer sur un récepteur membranaire. Et ce récepteur est connu depuis maintenant longtemps, c’est celui de l’enzyme de conversion de l’angiotensine II (ACE2). 
      Maintenant ce que vous refusez d’admettre, avec ceux qui crient au loup pour l’hydroxychloroquine, c’est que le zinc a un effet antiviral en inhibant l’activité de l’ARN polymérase Covid19 ce qui empêche la réplication du virus depuis la cellule. Les effets de la chloroquine sont médiées par l’entrée du zinc dans les cellules. La chloroquine « augmente » la biodisponibilité du zinc dans les cellules.

      Un déficit en zinc diminue d’une manière drastique l’immunité chez la personne concernée. Les personnes âgées sont majoritairement carencées en zinc. Les diabétiques sont majoritairement carencés en zinc. Par ailleurs, le zinc est essentiel à la formation de la gustine (je vous laisse un peu chercher). 

      Ici une étude de 2005, avant la « polémique ».

      https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1232869/

      Et si vous voulez pousser un peu le sujet : 

      https://www.elsevier.com/fr-fr/connect/medecine/ace2,-iecaraii-et-infections-a-covid-19

      De tout ceci, pemile, il faut retenir la « grande mascarade » du gouvernement français, et d’autres. Les chercheurs savent soigner des atteintes du covid19, parce qu’ils savent comment procède ce covid19 et savent comment ménager et soigner l’endothélium. Ce grand « cirque » autour de ’hydroxychloroquine est juste l’arbre qui cache la forêt ! Nos dirigeants ont des morts sur la conscience parce que l’action du covid19 est connu, mais dissimulé. Maintenant les études scientifiques sortent les unes après les autres. Elles démontrent que le covid19 agresse l’endothélium et que la prise en charge des malades du covid19 doit passer par des soins à apporter à l’endothélium. Mais, « d’aucuns » veulent absolument mettre en place un vaccin lorsque d’autres cherchent à produire une molécule onéreuse. Nos dirigeants ne se soucient pas des malades. Seul l’aspect « financier » compte ! Lamentable, déplorable, odieux !

      « Les manifestations du déficit en zinc concernent surtout l’immunité, puisque celui-ci est indispensable au bon fonctionnement de nos défenses immunitaires. Chez les personnes âgées, le déficit en zinc contribue à l’immuno-sénescence. Le zinc participe par ailleurs à la synthèse d’une protéine indispensable au maintien du goût  : la gustine. Les personnes âgées, multi médicalisées, ont toutes les raisons de présenter un déficit, voire une carence en zinc, ce qui participe à la perte du goût et de l’appétence, aggravant ainsi les déficits nutritionnels. »

      Les symptômes précoces d’une carence en zinc comprennent une perte de l’appétit et un ralentissement de la croissance et du développement chez les nouveau-nés et les enfants. Les personnes atteintes peuvent perdre leurs cheveux par plaques. Elles peuvent se sentir apathiques et irritables. Les sens du goût et de l’odorat peuvent être altérés. Des éruptions cutanées peuvent se développer. Chez les hommes, la production de sperme peut être réduite. Il peut y avoir une dépression du système immunitaire et la cicatrisation des plaies peut être plus lente et moins complète.

      https://www.msdmanuals.cn/fr/accueil/troubles-de-la-nutrition/minéraux/zinc




    • nono le simplet nono le simplet 22 juin 16:06

      @Legestr glaz
      Vous tournez en rond, effectivement comme sur un manège, pemile, sans jamais prendre de hauteur

      assis sur ton cheval de bois du manège immobile tu vois pemile et le monde tourner sans fin
      et pour le sperme je croyais que c’était l’excès de zinc qui ne favorisait pas l’émission ...


    • alinea alinea 22 juin 16:19

      @eau-pression
       smiley

       !
      J’avais rencontré un psy qui avait une discothèque extraordinaire et qui connaissait toutes les chansons à faire écouter à chaque cas ! Ça m’épate !


    • Ulysse 42 22 juin 16:25

      @Oppression con trollé

      J’te l’avais dit que la Mustang est ma Pénélope préférée ! smiley smiley

      (savourez mon profil, notamment le lien inside smiley )


    • pemile pemile 22 juin 16:26

      @nono le simplet « assis sur ton cheval de bois du manège immobile tu vois pemile et le monde tourner sans fin »

       smiley

      En hommage aux professeurs Perronne et Homard-Glaz, le titre juste de l’article sera : Deux grands pontes de la médecine foutent les pieds dans le manèges smiley


    • Ulysse 42 22 juin 16:46

      @pemile

      Manège avec un s dans l’absolu indeed, reste que ta syntaxe est à iech (puisque t’es incapable d’assumer quoique ce soit en clair smiley smiley )


    • foufouille foufouille 22 juin 16:48

      @Legestr glaz

      quel ramassis de conneries, ton régime t’a bouffer le cerveau.


    • Legestr glaz Legestr glaz 22 juin 16:52

      @nono le simplet

      Pour une réponse argumentée, c’est une réponse argumentée ! Le néant sidéral et sidérant !

      Mais vous avez bien noté les effets d’une carence en zinc. Sans zinc, pas de tocsin dans le caleçon ! 


    • Legestr glaz Legestr glaz 22 juin 16:56

      @foufouille

      C’est vrai, lorsque l’on ne comprend pas, tout devient « connerie ». Je me doutais que vous ne seriez pas au niveau, et c’est donc sans surprise que je découvre votre argumentation à votre image. 

      Les antinutriments de la farine ont dû vous attaquer les neurones. 


    • Legestr glaz Legestr glaz 22 juin 16:59

      @Legestr glaz
      Il semblerait qu’un lien ne fonctionne pas. Je le poste à nouveau.

      https://www.elsevier.com/fr-fr/connect/medecine/ace2,-iecaraii-et-infections-a-covid-19


    • foufouille foufouille 22 juin 17:02

      @Legestr glaz

      404 comme l’autre 404.


    • foufouille foufouille 22 juin 17:03

      @Legestr glaz

      c’est quoi un antinutriments de la farine ? que je rigole.


    • foufouille foufouille 22 juin 17:16

      @Legestr glaz

      laisse béton, je viens de trouver ton truc de gogol avec oedème dans le cerveau pour cause de corps cétoniques.


    • bubu123 22 juin 17:19

      @Pimpin

      merci pour ce moment, vous avez raison les essais randomisés contrôlés ça sert a rien c’est bon pour les tocards. Autant se fier a son instinct et à l’observation, retour 100 ans en arrière.


    • Legestr glaz Legestr glaz 22 juin 17:19

      @foufouille

      Votre phrase ne veut rien dire ????


    • Legestr glaz Legestr glaz 22 juin 17:26

      @foufouille

      Je ne vais pas passer mon temps à faire votre éducation. 

      Farine = céréales = gluten = lectines = agglutinine germe de blé = inhibiteur de protéases = chélateur de minéraux = acide phytique.

      Maintenant, cherchez vous trouverez, à condition de nous donner de la peine.


    • Attila Attila 22 juin 17:33

      @alinea
      Ni l’un ni l’autre.

      .


    • foufouille foufouille 22 juin 17:37

      @Legestr glaz

      trop mort de rire tellement c’est débile car ça concerne 0.001%.


    • arthes arthes 22 juin 17:39

      @Ulysse 42


      (savourez mon profil, notamment le lien inside  )

      Je verrais mieux cela...Chais pas, un coté « blues brother » humour...
      https://youtu.be/NoN6AKPGkBo


Réagir