mercredi 23 janvier 2019 - par L’apostilleur

Un million d’esclaves blancs passés sous silence, et l’Algérie réclame réparation après la colonisation

 Ecoutant avec compassion les récits poignants de la décolonisation de l’Algérie, je mesurais que cent quatre-vingt-dix ans nous séparaient de la cause et plus d’un demi-siècle de son issue avec la guerre d’Algérie. Je découvrais ainsi combien la période écoulée entre ces événements agit sur l’oubli et influe sur nos appréciations.

 Un aperçu quant aux origines de cette histoire s’impose, et se pose aussi la question de la date de péremption des horreurs, faits de guerre et de leurs conséquences. Du vivant des témoins, l’oubli est un outrage à leur faire, mais après quelle règle guide l’oubli ? Si personne ne se sent responsable des guerres napoléoniennes, la France d’aujourd’hui se mortifie de plus en plus pour celle d’Algérie. Moins les générations qui décident aujourd’hui ont eu à connaître de l’événement plus elles culpabilisent et jugent des événements, à courte vue pour certains. Les causes, pourtant pires encore que les conséquences, sont occultées parce que trop anciennes ou peu glorieuses. Il est précisé que l’objet ici n’est pas d’excuser l’une par l’autre, mais de se demander jusqu’où notre mémoire admet qu’on l’interroge pour porter un jugement en conscience.

Minés par l’héritage de l’Algérie, nos représentants nationaux traînent comme un boulet le souvenir d’une guerre coloniale que de l’autre côté de la méditerranée on évoque toujours, oubliant les événements un peu plus anciens qui prévalaient au début de cette histoire ; la piraterie et l’esclavagisme pratiqués par les Barbaresques d’Afrique du nord. 

Les discussions franco-algériennes se focalisent donc sur la période la plus récente des événements. Ainsi en 2012 à Alger, François Hollande reconnaissait à juste titre les "souffrances que la colonisation française a infligées à ce pays … au peuple algérien ". Mais il avait prévenu qu’il n’y aurait ni « repentance » ni « excuses » de la France, sans en donner la raison. Provocant le courroux de nombreux partis politiques algériens dont ceux religieux (islamistes), qui attendaient des « indemnisations matérielles et morales ». Avait-il en arrière-pensée que la repentance et les excuses devraient-être réciproques selon la période à considérer ? Un peu plus tard il s’exprimera dans les mêmes termes au Mémorial ACTe (*) dédié à l’esclavagisme aux Antilles concomitant avec celui des Barbaresques.

Changement de ton avec Emmanuel Macron sûr de lui, qui en février 2017 à Alger, déclare que "La colonisation fait partie de l'histoire française. C'est un crime, c'est un crime contre l'humanité, c'est une vraie barbarie et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l'égard de celles et ceux envers lesquels nous avons commis ces gestes". Utilisant opportunément le terme de barbarie, dans la cité des « Barbaresques d’Alger », il laissait sous silence les crimes contre l’humanité dont étaient responsables ses hôtes plus tôt. Etait-ce un effet collatéral de la loi Taubira (**) qui a contourné la traite arabo-musulmane dont celle des européens ?

La voie s’ouvrait pour la suite. Le Conseil constitutionnel s’exécutait le 8 février 2018 avec la décision (plus de cinquante ans après) d’ouvrir les droits à pensions à toutes les victimes de la guerre d’Algérie qui résidaient dans le pays alors et à leurs ayants droit, au motif qu’il n’est pas possible de discriminer les victimes. Dans la foulée, Tarik ABHARI avocat au barreau de Paris laissera entendre que les victimes algériennes, des forces algériennes de libération pourraient également avoir droit à ces pensions payées par la France (***).

E. Macron prend à son compte cette repentance, nécessité morale des sociétés occidentales. Est-elle pour autant partagée ? Certainement pas. Y-a-t-il une date de péremption ? A l’évidence pour l’histoire qui nous occupe, à moins que d’autres calculs masquent cette histoire (**). 

Le cas de l’Algérie est exemplaire en ce qu’il démontre que les actes de barbarie précédents la présence française en Algérie, sont sortis du champ des discussions franco-algériennes, parce que trop anciens et en ce qu’ils seraient de nature à modifier possiblement le discours actuel. En effet, si les actes perpétrés par la France ont nourri de nombreux récits au fil de ces cinquante dernières années et sont désormais en filigrane dans nos consciences, les tragédies qui les ont précédés pendant plus de deux siècles envers l’Occident chrétien sont totalement occultés malgré leur intrication dans l’histoire franco-algérienne des débuts ;

Plus d’un million de blancs chrétiens seront réduits en esclavage par les Barbaresques, de Tunis, de Tripoli et d’Alger principalement. Et encore davantage tués.

On remontera le temps pour appréhender les germes des événements entre le XVIe s. et 1830, date de la campagne militaire française contre la régence d’Alger. Cet épisode s’inscrit dans celui plus large de l'esclavage arabo-musulman entre le VIIe et le XXe siècle qui aura conduit plus de quinze millions d’esclaves à passer entre leurs chaînes.

Après la Reconquista, les Maures chassés d’Espagne s’installent au Maghreb. Voulant alors développer des activités commerciales maritimes, ils en sont empêchés par les Espagnols qui au début du XVI e s. envahissent le Maghreb pour être finalement chassés par les ottomans appelés par les algériens. En 1541, la flotte de Charles Quint est battue devant Alger. Les ottomans musulmans, dans le lit de l’arabisation islamique réalisée du Maghreb, organisent les territoires avec des régences dont celle d’Alger en 1587, dirigée par un dey qui rend compte au sultan Ottoman.

Les cités Barbaresques se développent alors, pillant les flottes commerciales et les territoires côtiers de la méditerranée et des côtes atlantiques jusqu’aux côtes sud de l’Angleterre, en Irlande et en Islande. La piraterie participe du djihad et se justifie à l’encontre de ceux qui n’adoptaient pas leur religion, les musulmans morts au combat sont assurés de rejoindre le paradis, de nombreux renégats y participaient également.

La puissante flotte Barbaresque avec celle des ottomans domine la méditerranée ; celle de la « Sainte ligue » qui réunissait plusieurs états chrétiens, est défaite en 1538. Plus tard en 1571, les ottomans sont battus à leur tour à la bataille de Lépante, mais leur flotte n’est pas anéantie. Naviguer en méditerranée reste dangereux. Les captifs en bonne santé sont échangés contre rançon ou réduits à l’esclavage et finissent dans les mines ou les galères pour une mort certaine, les autres sont systématiquement tués. Devenu manchot à Lépante quatre ans plus tôt, Cervantès alors capitaine représentant donc une valeur marchande, sera otage pendant cinq ans.

Vers 1650, trente mille chrétiens sont captifs d’Alger, beaucoup se suicident. En 1795, George Washington paye un tribut annuel aux Barbaresques pour naviguer en méditerranée. Le commerce affecté par les guerres napoléoniennes affaiblira de facto la piraterie. Las de payer ce qui représente 20% de leur budget annuel, les Etats-Unis envoient leur flotte en 1801 et 1815 et finissent par se défaire de l’emprise des corsaires du pacha de Tripoli. Les britanniques et les hollandais suivent.

Le sort des Barbaresques est scellé par les français qui mettent un point final à la piraterie de la régence d’Alger en 1830 après trois années de blocus, au motif de "coups de chasse-mouche" reçus par le consul de France, qui ponctuent un passif commercial entre la France et le dey d’Alger. Ils prennent possession de la cité et délivrent les derniers esclaves. Il n’est pas encore question de colonialisme, l'Algérie n'existe pas encore.

Ainsi l’épisode franco-algérien montre bien que le temps efface les responsabilités des coupables anciens. Un million d’européens chrétiens réduits en esclavage et davantage tués par les Barbaresques resteront des victimes oubliées, elles n’auront jamais leur place dans les tractations politico-économiques de la France avec son ancienne colonie oublieuse d’une histoire qui la desservirait.

C’est une constante de notre justice. A la Haye aussi, les faits sont jugés sans considération des causes historiques. Mladic lors de la tragédie de Srébrénica parlera six siècles après, d’une « revanche contre les Turcs ». La mémoire des événements impacte différemment les individus. La justice de l’Occident s’est substituée à l’équité primitive de celle des sumériens (œil pour œil…) qui n’a plus cours dans nos cours. Ne sont jugées que les exactions commises récemment, les responsabilités même actées par l’Histoire sont omises. L’épopée coloniale de la France en Algérie aurait-elle eu lieu sans ces actes de barbarie qu’il lui était demandé de cesser (****) ? C’est un autre sujet.

Pour l’Algérie comme ailleurs (Balkans..) on juge avec les vivants, les victimes du passé n’ont pas voix à la barre, c’est une constante ; les cris des disparus demeurent étouffés. Sauf dans l’Espagne à la mémoire multiséculaire, où en 1492 les juifs chassés, se voient reprocher plus de sept siècles après d’avoir favorisé l’arrivée des musulmans dans la péninsule, et où en 2013, un gouvernement à repentance sélective conclu à la dette de son pays pour ses agissements en 1492 ; l'expulsion des juifs sépharades après la Reconquista.

Si les siècles n’étaient plus un obstacle, alors à quand la repentance d’Alger ? Cette hypothèse sera difficile pour des sociétés qui ont abandonné l’esclavage contraintes par la modernité occidentale imposée avec les colonisations et qui auront fini par faire perdre à l'homme sa valeur marchande.

(*) Le 10 mai 2015, jour de la commémoration nationale de l'abolition de l'esclavage, F. Hollande a inauguré à Pointe-à-Pitre, le Mémorial ACTe ou Centre caribéen d'expressions et de mémoire de la Traite et de l'Esclavage transatlantique. Œuvre d’une France pénitente, il est comme un théâtre où chaque pas rapproche le visiteur de la douloureuse réalité du passé des Antilles. Ce n’est cependant pas un monument humanitaire, c’est un acte de contrition que la métropole adresse à ses victimes. La France par la vocation de ce lieu, a différencié les victimes de son esclavagisme, de celles européennes victimes de l’esclavagisme arabo-musulman de méditerranée, qui sévissait au même moment. La responsabilité des négriers arabo-musulmans et africains (quatorze millions d’esclaves) que l’UNESCO peine à révéler, n’est pas abordée.

(**) « La République française reconnaît que la traite négrière transatlantique ainsi que la traite dans l'océan Indien d'une part, et l'esclavage d'autre part, perpétrés à partir du xve siècle, aux Amériques et aux Caraïbes, dans l'océan Indien et en Europe contre les populations africaines, amérindiennes, malgaches et indiennes constituent un crime contre l'humanité. » Interrogé sur l’oubli de la traite des blancs arabo-musulmane, Christiane Taubira déclarera qu'il ne faut pas trop évoquer la traite négrière arabo-musulmane pour que les « jeunes Arabes » « ne portent pas sur leur dos tout le poids de l'héritage des méfaits des Arabes ».

 (***) https://www.france24.com/fr/20180208-algerie-victimes-non-francaises-guerre-algerie-seront-indemnisees-conseil-constitutionnel

(****) Ultimatum français précédent la campagne militaire :

  • (Point 4) Les bâtiments portant pavillon français ne pourront plus être visités par les corsaires d’Alger ;
  • (Point 6) Les sujets et les navires de la Toscane, de Lucques, de Piombino et du Saint-Siège, seront regardés et traités comme les propres sujets du roi de France. »

Pour ceux que le sujet intéresse, excellent documentaire d'ARTE sur les esclavagismes des noirs, des blancs et des arabes et de la chaîne histoire sur la période Barbaresque : 1000 ans de traite chrétienne - les esclaves blancs d'Afrique du nord ( Histoire )



120 réactions


  • Docteur Faustroll François Pignon 23 janvier 2019 16:21

    L’un n’excuse pas l’autre.

    L’emploi du mot « esclave » par Robert C Davis est abusif celui de « captif »employé par Michel Fontenay dans « La Méditerranée entre la Croix et le Croissant » est plus approprié.

    Les deux réalités sont différentes et elles ont existé toutes les deux dans la piraterie en Méditerranée qui était totalement différent de la traite Atlantique. Alors qu’un esclave est détenu pour sa valeur d’usage, un captif l’est pour sa valeur d’échange.


    • Docteur Faustroll François Pignon 23 janvier 2019 17:28

      @Julien S

      n’en voilà un nargument qu’il est intelligent...


    • L'apostilleur L’apostilleur 23 janvier 2019 18:21

      @François Pignon
      Très peu de captifs avaient une valeur d’échange. Pour les autres pourquoi y aurait-il eu un statut privilégié pour les chrétiens piratés ? L’esclavagisme des Barbaresques s’inséraient dans celui encore plus vaste des arabo-musulmans. 


    • Alren Alren 23 janvier 2019 19:13

      @François Pignon
      Les captifs ayant une famille acceptant de se ruiner par l’emprunt pour racheter un fils ou une fille, étaient en effet ainsi vendus à leurs proches.
      Mais ceux qui n’avaient pas de soutien extérieur étaient contraints au travail forcé. Ce qui le plus souvent entraînait une mort rapide.
      Les femmes jeunes et jolies devenaient des esclaves sexuelles. Celles qui avaient le plus de valeur étaient vierges et subissaient de ce fit un viol terrible.

      Les Algériens ne manquent pas d’air de réclamer une indemnisation eux qui ont récupéré intacts tous les bâtiments, les infrastructures, les machines, notamment agricoles, au départ des pieds-noirs « La valise ou le cercueil ».
      À comparer avec l’état dans lequel les Allemands ont laissé les pays occupés en 14-18 !( je ne parle pas des destructions et des pillages de 40-44)
      Ce sont les descendants des pieds-noirs qui pourraient demander une indemnisation pour la spoliation de leurs biens laissés intacts en Algérie !


    • L'apostilleur L’apostilleur 23 janvier 2019 23:46

      @François Pignon
      Louis-Ferdinand propose un lien (23 janvier 22h29 plus bas) qui éclaire sur la condition d’esclave des « captifs » des Barbaresques. 


    • Esprit Critique 24 janvier 2019 16:36

      @François Pignon
      Avez vous remarquez que les « employés captifs » comme vous dites si savamment n’ont laissés aucun descendant ! Donc tous castré et / ou exécutés et ce pendant des siècles pour des millions d’individus ….
      Vous êtes abru... ou vous faites semblant ?


    • louis-ferdinand 24 janvier 2019 17:14

      @oncle archibald

      C’est le monde à l’envers !


    • louis-ferdinand 24 janvier 2019 20:19

      @OMAR
      Vous dîtes réellement n’importe quoi.
      Les accords d’Evian prévoyaient la sécurité des biens et des personnes vivant en Algérie.Au lendemain de ces accords les partisans du fln se précipitèrent dans les quartiers européens en massacrant, suppliciant, vidant de leur sang, torturant, violant, les accrochant à des à des clous de bouchers tous les chrétiens qu’ils trouvaient, il en fût de même pour les harkis qui selon les accords d’Evian auraient pu vivre en paix et en sécurité alors que ces FdeP du fln les massacrèrent les torturèrent, les supplicièrent .Les français d’Algérie n’ont jamais, je dis bien jamais pratiqué une politique de la terre brulée , ils n’ont jamais exterminé les intellectuels algériens , ni détruit les infrastructures créées par la France !


    • louis-ferdinand 24 janvier 2019 22:35

      @OMAR
      https://www.youtube.com/watch?v=qlplcU8PNQc
      -Si l’armée française avait été barbare en Algérie autant que l’a été le FLN, il ne serait plus resté d’Algériens en Algérie et nous y serions toujours, or c’est exactement l’inverse qui s’est produit.Faire aux algériens ce qu’ont fait les turcs aux chrétiens aurait été facile , mais c’est l’inverse que nous avons fait puisque la population algérienne s’est accrue dans des proportions jamais vue en seulement 2 générations .
      -Ne faite pas semblant de vous indigner sur le sort des victimes civiles puisque les victimes civiles étaient les cibles principales des tueurs du fln qu’ils fussent européens, ou algériens.En France le FLN assassinat 4000 membres du MNA mouvement rival du fln et 6000 en algérie.Vrais comportement de tarés criminels, On ne comptera pas les innombrables victimes Harkis comprise entre 2 et 300 000, ni les 752 médecins, infirmières , enseignants, administrateurs des SAS qui apportaient leurs aides et leurs compétences pour soigner, éduquer, former les populations algériennes vivant dans des villages reculés, on passera sur les milliers d’européens restés en algérie confiant dans la parole des tarés du fln qui avait garanti la sécurité des personnes européennes restées en Algérie après l’indépendance.Le fln a ainsi montré sa vrai nature de parti raciste , haineux et génocidaire !


    • L'apostilleur L’apostilleur 25 janvier 2019 19:02

      @Jonas
      Votre 3e lien souligne un point peu connu, le caractère génocidaire de la traite arabo-musulmane.
      Dans son livre « Le génocide voilé » l’anthropologue Tidiane N’Diaye compare la traite Atlantique à celle des arabo-musulmans et justifie le génocide des arabo-musulmans par le fait que la traite Atlantique, équivalente en nombre d’individus, a généré une communauté de descendants de 70 millions d’individus en Amérique et un nombre insignifiant dans le monde musulman au motifs des castrations massives. 
      J’avais appris par ailleurs que ces castrations provoquaient la mort de 80% des jeunes hommes qui la subissaient. L’objectif étant de vendre plus chers les survivants.


    • Jonas 26 janvier 2019 09:07

      @Jonas
      Quand des intellectuels se penchent sur les traites négrières de l’islam.

                  Déclaration de Tozeur mai 2009

      Nous réunis sur le continent africain au colloque de Tozeur ( 1er-3mai 2009) autour d’un thème longuement mis à l’hombre dans l’histoire du monde arabe, l’esclavage des Noirs, dans un pays, la Tunisie qui s’est préoccupée dès le milieu du XIX siècle de la question pour aboutir à son abolition en 1846, et en résonance avec notre revendication persistante avant et depuis la déclaration de 1998 sur les non-dits de nos histoires et ratifiée par l’ONU , nous réclamons à notre tour :

      -de condamner cet épisode dramatique de notre histoire dont les plaies et blessures ne sont pas encore définitivement guéries, comme une ignominie de l’histoire. 

      - que cette trace reconnue et acceptée, soit présente dans notre mémoire ,dans nos livres d’histoire ,portée dans la conscience de notre jeunesse pour une meilleure pensée du monde.

      -que la construction de notre identité s’affirme en revenant aux sources de notre diversité inscrite aussi dans les souffrances de l’homme noir d’où sont sortis arts, métissages et liberté. 
                     Edouard Glissant ,Philosophe, poète et écrivain Martiniquais
                     Salah Trabelsi ,historien , France 
                     Abdelhamid Larguèche ,historien, Tunisie.

       La traite orientale ( pays Arabes) 17 millions d’esclaves noirs , la plus importante.
       La traite Atlantique (Europe ) dont on parle le plus dans le monde, 15 millions .
       Les traites internes à l’Afrique , 14 millions de personnes. 


    • Xenozoid 26 janvier 2019 09:34

      @Jonas

      c’est un jeux,de mesure de bites....pathétique


    • L'apostilleur L’apostilleur 26 janvier 2019 09:41

      @OMAR
      Vos commentaires répétant ce que la France a déjà reconnu n’apportent rien au sujet.
      Il propose de réfléchir à la justification des réparations demandées par une Algérie sans repentance de l’esclavage pratiqué par la régence Barbaresque d’Alger.
      Cette reconnaissance pourrait être un préalable aux indemnisations réclamées.


    • Jonas 26 janvier 2019 11:17

      @OMAR

      Pourquoi les arabo-musulmans , ont dans leur grande majorité des problèmes avec l’histoire ? D’un côté ils cherchent à modifier le passé et les événements pour se faire passer pour des victimes.  

       De l’autre ,ils se montrent fiers et ne cessent de louer la période d’Al-Andalus qui n’était rien d’autre que de la colonisation , comme de l’expansion des armées arabes , par l’épée et le sang. 

       Il est pratiquement impossible , d’avoir une discussion sérieuse , sur la situation chaotique actuelle des pays arabo-musulmans , sans , qu’ils fassent appel , à la colonisation occidentale. En revanche , la colonisation Ottomane pendant plus de quatre siècles , elle, n’a jamais existé, c’est une invention des occidentaux pour justifier , l’exploitation et le pillage des pays arabo-musulman. 

      Oui, les Arabo-musulmans ,ont été des colonisateurs et des esclavagistes, bien avant l’occident. c’est un fait historique. 

      Lors d’un sommet Arabe et Arabo-Africain en Syrie, en 2010 : Muammar Kadhafi déclare : << J’exprime au nom des Arabes, notamment les plus riches d’entre eux ( comme si l’esclavage occidental était l’oeuvre des riches et des pauvres NDLR) , mes vives excuses , pour leurs comportements honteux envers les Africains , en ce sens qu’ils ont acheté les enfants et en ont fait des esclaves, ils ont également pratiqué la traite négrière , d’une manière éhontée, ces pratiques font honte . Nous devons les reconnaître et les condamner.>> 
      Alors Omar ? 


    • Jonas 26 janvier 2019 14:34

      @Cadoudal, 

      Cadoudal ! Cadoudal !

      Les quatre pays du Maghreb , Algérie, Libye, Mauritanie, Maroc et Tunisie , font bien partie de l’Union africaine. 

      De plus ils sont également affiliés , a la Ligue Arabe et à l’Organisation de la Coopération Islamique ( OCI) 

      Donc, Omar , est un arabo-musulman , algérien et africain , je vous laisse choisir un autre ordre. 

      L’ancien dictateur Muammar Kadhafi , était un mégalomane : 

      «  Je suis un leader sur le plan international, le doyen des dirigeants arabes, le roi des rois d’Afrique et l’imam des musulmans » , rien que ça ! 


    • Jonas 26 janvier 2019 15:12

      @OMAR

      Non , Omar , ce ne sont , ni les arabo-musulmans , ni les Algériens, ni les ottomans , qui sont au ban des accusés, mais celles et ceux , comme vous , par manque de courage ( celui d’affronter sa communauté ) refusent de reconnaître la vérité historique. En Occident ce sont les historiens dans leur diversité qui écrivent l’histoire. Dans les pays arabo-musulmans comme musulmans non arabes , ce sont les dirigeants au pouvoir qui dictent l’histoire que rapportent les apparatchiks. 

      Les Arabo-musulmans , ne sont pas nés , juste , pendant la colonisation , mais ont un passé , glorieux a une certaine époque, mais aussi ignominieux, plein de guerres, de massacres, de destructions , d’esclavagisme , de colonialisme. et d’impérialisme religieux. 

      Reconnaissez Omar , que le prophète de l’islam Mohammed, a été aussi un chef de guerre , ce que ni Moïse , ni Jésus Christ n’ont été. 

       D’un côté le Coran , raconte , les exploits et les victoires du prophète sur ses ennemis et de l’autre , certains adeptes nous racontent que le   prophète de l’islam a été un homme pacifique et pacifiste, plein d’amour et de compassion pour ceux qu’ils combattait dans le chemin d’ Allah. Ce que le Coran ne dit nulle part , sauf les Hadiths ,mais les Habits sont un ramassis de mensonges établis entre 150 à 200 ans après la mort du fondateur de l’islam. 


    • Jonas 26 janvier 2019 15:58

      @Cadoudal
      Houria Bouteldja , reste une indigène. L’indigénat , lui colle à la peau , comme la chari’a et le lait du sein de amère. 
       
      C’est pour que des algériens comme elle, ne restent pas des indigènes dans leur propre pays , que des femmes et des hommes ont combattus la France et sont morts, pour que leur pays recouvre son indépendance et l’indigène algérien devient  le citoyen algérien.  

      Cette pauvre femme ,Houria Bouteldja , est née a Constantine, mais refuse de retourner dans un pays où elle citoyenne, pour , venir vivre chez l’ancien colonisateur , tout en brandissant comme un trophée son « titre d’indigène ». Cette mégère , comme tous les immigrés avec ou sans passeport français, osent critiquer la France , tout en profitant de l’Etat providence, pour moi ils n’ont aucune dignité, aucun honneur aucune fierté. Si ces gens là , avaient un peu d’amour propre , ils auraient répondu , a l"appel du premier ministre Algérien , Ahmed Ouyahia , qui les invitent solennellement , à rejoindre l’Algérie , pour l’aider à construire le pays. J’ai beaucoup de respect , pour celles et ceux qui restent dans leur pays, se battent et partagent les difficultés avec leurs compatriotes , que pour des gens comme Houria , Bouteldja, et les autres. 


    • L'apostilleur L’apostilleur 27 janvier 2019 11:26

      @Cadoudal
      Vous avez raison de souligner que l’hymne algérien n’est pas propice à la repentance d’Alger en ce qu’il est diffuseur d’une animosité revancharde transgénérationnelle pointée vers la France. C’est regrettable.


    • louis-ferdinand 27 janvier 2019 14:55

      @Jonas
      -Non, la Traite européenne en Afrique a concerné 8 à 10 millions d’africains.Rappelons que ces esclaves africains étaient vendus aux européens , qui les achetaient, par d’autre africains.Jamais l’Europe n’a razzié les côtes africaines pour capturer des esclaves, ceux ci étaient livrés par les africains contre des cauris (coquillages), du tissus, de l’alcool, des armes . entre
      -L’historien sénégalais N’diaye explique que pour chaque esclave africains capturé par les arabo-musulmans entre 3 et 4 africains mourraient, suite aux opérations systématiques de castration, par épuisement lors de traversées des zones arides , par manque d’eau, par mauvais traitement........
      -Il ne faut pas oublié que la traite esclavagiste menée par les arabo-musulmans ne s’est pas limitée à l’Afrique puisque l’Europe du sud (sud de Italie,sud de la France, Espagne, Portugal ) vécurent sous occupation arabo-musulmane pendant plusieurs siècles (8 siècles pour l’Espagne et le Portugal, 3 à 4 siècles pour la France et l’Italie) et plusieurs millions d’européens furent réduits en esclavage par les colonisateurs arabo-musulmans.
      -Même après que les arabo-musulmans aient été chassées d’Europe (11/12 éme siècle pour la France et l’Italie, 15 éme siècle pour l’Espagne et le Portugal), la Traite esclavagiste menée par les arabo-musulmans d’Alger, de Tunis, de Tripoli ,avec le soutien des ottomans, continua à fonctionner et à exercer ses ravages contre les européens lors de razzias sur les côtes européennes et d’actes de piraterie incessants contre les navires européens ( v     -Il a fallut attendre l’intervention française contre Alger en 1830 pour que la méditerranée occidentale et les populations européennes, retrouvent la paix et la sécurité !


    • louis-ferdinand 27 janvier 2019 15:03

      @Jonas
      La Tunisie a en 1846 aboli l’esclavage mais ce n’était qu’une abolition factice, de façade destinée à donner les change aux européens en faisant croire que la Tunisie faisait siennes les valeurs de l’Europe dans sa lutte contre l’esclavage.Dans les faits cette abolition de 1846 n’était renforcée par aucune sanction ou pénalité en cas de violation et l’esclavage a continué à être pratiquée couramment en Tunisie .C’est lorsque la France occupa la Tunisie en 1881 que l’esclavage devint effectivement aboli dans ce pays !


    • magma magma 27 janvier 2019 20:47

      @François Pignon

      jouer sur les mots est l’apanage des négationnistes bien pensants


    • L'apostilleur L’apostilleur 28 janvier 2019 22:43

      @François Pignon

      L’interview de Jean-Pierre Elkabbach Tidiane N’Diaye. L’esclavage arabo-musulman https://youtu.be/zgUGNdXOjC8


    • magma magma 3 février 2019 22:00

      @L’apostilleur

      excellent bouquin trop peu méconnu


    • magma magma 3 février 2019 22:01

      @magma
      trop méconnu pardon


  • velosolex velosolex 23 janvier 2019 17:45

    Article intéressant et qui ramène une histoire occultée, ou borgne. Bien peu savent en effet que l’une des raisons de la prise d’Alger était de mettre, sans doute d’une façon tout aussi opportuniste, une fin à la piraterie en Méditerranée. Il y eut à Alger plus d’esclaves que d’hommes libres, et les prises de mer allaient jusqu’au large de Marseille. 

    Demander des dommages et intérêts n’a aucun sens, sinon de demander des comptes à des gens qui n’étaient pas vivants à l’époque où les faits se sont passés. Le seraient ils, que l’ouverture de droits ouvriraient des demandes sans nombre. Pour mémoire l’Allemagne n’a pas remboursé là la France les réparations de la guerre de 14, autrement considérables que celles que les Grecs exigent des allemands pour la suivante. Une guerre où la aussi la France siphonnée pendant quatre ans, aura été la condition de conquête indispensable à l’Allemagne de continuer la guerre ailleurs. On s’y perd dans cette comptabilité matoise, orchestrée par des irresponsables, qui grattent les cicatrices, et se font agents de la rancœur et de la haine. Par là, ils s’exonèrent souvent de leur propre responsabilité, de façon démagogique, désignant un bouc émissaire facile au peuple.

    Ce n’est pas un hasard si ces demandes viennent de pays dont les économies qui ne sont pas brillantes. Et c’est un euphémisme. 

    Sans doute que les remboursements des biens juifs, par les allemands, ont crée une fenêtre historique. Mais cela n’a rien à voir ; dans ce cas précis, il s’agit de spoliations individuelles, d’un racket sur des gens niés dans leur humanité, et dont une bande de gangsters s’est appropriée les biens. L’affaire arménienne est de même nature. La spoliation des biens juifs par des polonais n’a jamais été non plus évoquée. 


    • louis-ferdinand 23 janvier 2019 22:12

      @velosolex
      Entre le début du XVI et le début du XIX siècles, en 3 siècles donc, la France signa 80 Traités de paix avec l’une ou l’autre des 3 Régences (Alger, Tunis, Tripoli).80 Traités de paix en 3 siècles cela fait environ, 1 Traité tous les 2 ans et demi.Sans parler des interventions espagnoles, italiennes, hollandaises, anglaises,américaines visant, elles aussi, à faire cesser les incessantes actes de pirateries et/ou de razzias contre leurs pays et/ou leurs navires.Jusqu’en Islande où les côtes furent là aussi razziées par la barbaresque.Aucun de ces Traités ne furent jamais respectés par aucune de ces Régences ; d’une parce que les Régences, sous l’autorité ottomane, avaient reçu l’ordre de porter la guerre au coeur de la chrétienté, de deux parce que les razzias et la piraterie constituait l’essentiel des ressources de ces Régences. !


  • baldis30 23 janvier 2019 18:24

    bonsoir,

     Vous demandez à des politiciens énarchiques de connaître l’histoire des peuple ! Ils n’en ont rien à f....

    Pour eux le piratage est une donnée positive du PIB pour celui qui en profite, les victimes n’avaient qu’à s’assurer......(*). Quant à l’esclavage il permet d’avoir de la main d’œuvre bon marché corvéable et dont on peut tailler la tête si elle n’est pas docile ... ! De quoi vous plaignez vous !?  smiley

     (*) origines vénitienne et génoise des assurances !


  • Jason Jason 23 janvier 2019 19:20
    Je pense qu’il est nécessaire, impératif même, de parler de tout ce qui touche au passé.

    Le temps n’est pas une valeur morale.

    Tel crime ancien reste un crime. 

    Et j’ai toujours été profondément choqué par la notion en droit de prescription.

    • louis-ferdinand 24 janvier 2019 15:39

      @Jason
      J’ai toujours été partisan de la dénonciation des crimes innombrables, incessants et monstrueux commis par les musulmans du début du VII siècle, jusqu’au XX siècle , mais cela semble déranger nos médias, nos instances universitaires, nos politiques.On se demande bien pourquoi ?
       


    • louis-ferdinand 24 janvier 2019 20:06

      @OMAR
      La haine vous aveugle.Si la France avait commis des crimes aussi monstrueux que vous le dites vous ne seriez plus là pour en parler.Nous aurions fait comme les turcs ont fait, en exterminant les populations arabes, un peu comme les turcs ont exterminé les populations chrétiennes qu’ils avaient colonisées (les grecs, les arméniens...) ou comme mahomed l’a en exterminant les juifs, les chrétiens et les polythéistes d’Arabie. !


    • baldis30 25 janvier 2019 11:35

      @OMAR

      bonjour, 
       Indépendamment de toute autre considération je ne ferai que vous rappeler l’écrasement de la Grèce et d’une grande partie des Balkans pendant des siècles ...
      A tel point que des gens unanimement considérés comme des humanistes sincères l’ont souligné voire y ont perdu la vie (Byron) ... et dans le même esprit on peut toujours relire « l’enfant grec » de Victor Hugo ...
      Fernand Braudel signala bien des choses dans La Méditerranée au temps de Philippe II ... Les archives cela existe, et il faut reconnaître que c’est très gênant, Big Brother ne disait pas autre chose et agissait en conséquence....
       Si vous ne regardez pas votre passé vous n’avez aucun avenir !


    • L'apostilleur L’apostilleur 25 janvier 2019 12:11

      @louis-ferdinand
       « ..la dénonciation des crimes innombrables... commis par les musulmans du début du VII siècle, jusqu’au XX siècle ...semble déranger nos médias, nos instances universitaires, nos politiques. »
      C’est certain. Les contorsions de la loi de C. Taubira et les commentaires qu’elle a faits à son sujet, exprime bien ce malaise. La France a raison de ne pas vouloir « imposer » une repentance que l’Occident laïque conçoit jusque dans ses tribunaux. C’est un choc de civilisation.
      D’émanation chrétienne, inspiré de la confession, la repentance n’existe pas dans l’Islam hors celle adressée dans son intimité par le musulman à Dieu. La reconnaissance de l’esclavage supposerait une transformation culturelle et un effort de même nature que la confession. 
      Nos politique, médias... sont dérangés par ce qu’il ne veulent pas déranger. C’est louable dans le cadre des bonnes relations que nous devons préserver avec l’Algérie ici. Que ceci ne nous empêche pas d’y réfléchir ici.

       


    • louis-ferdinand 25 janvier 2019 13:40

      @OMAR
      Mais vous devriez au moins savoir une chose, c’est que les musulmans étaient les alliés des nazis.Le grand mufti de Jérusalem était un proche, un soutien de Hitler, des régiment musulmans bosniaques furent intégrés dans l’armée allemande.Said mohamed un des leaders du fln avait combattu dans l’armée nazie, nombre de nazis trouvèrent refuge dans le monde musulman après la guerre.Les chemises vertes égypriennes dont Sadate et Nasser furent membres étaient une organisation pro-nazie.Rappelons que la France accueilli nombre de juifs chassés d’Espagne au moment de la reconquista, la France accueilli nombre de juifs d’Algérie qui fuyaient les persécutions et les discriminations imposées par les algériens qui leur appliquaient le statut de dhimmis (port de vêtement jaunes, interdiction d’utiliser les fontaines publique dans la journée, ils ne pouvaient s’y rendre que la nuit tombée).Rappelons que les interprètes qui accompagnèrent l’armée française en 1830 étaient tous des juifs ayant fuit l’Algérie pour se réfugier en France.Enfin les juifs d’Algérie demandèrent à devenir citoyens français à part entières, pour cela ils durent renoncer à la « loi mosaïque » juive pour adopter le code civil français.Les musulmans d’Algérie aussi eurent cette possibilité renoncer à la sharia pour adopter le code civile français, bien peu en profitérent.
      Remballez donc votre discours à deux balles qui n’est qu’un tissu d’âneries.Les nazis massacrérent de nombreux juifs exactement comme mahomed extermina de nombreux juifs vivant en arabie tels les « banus qoreiza dont les 800 hommes furent égorgés en une journée, leurs femmes devinrent les objets sexuels des musulmans et leurs enfants furent réduits en esclavage, on pourrait tout autant parler des juifs »banus koneika" qui furent réduits à l’Etat de dhimmis par les musulmans.Mahomed épousa une des femmes dont le mari avait été torturé et exécuté par les musulmans qui étaient à la recherche d’un trésor qu’ils n’ont jamais trouvé du reste. 


    • L'apostilleur L’apostilleur 26 janvier 2019 10:12

      @OMAR
      Cette mauvaise foi qui vous conduit à ne pas reconnaître les massacres de chrétiens par les musulmans ottomans en Arménie, dans les Balkans...expliquent pourquoi vous n’êtes pas capable de reconnaître l’esclavage des Barbaresques et le génocide arabo-musulman dénoncé par Tidiane N’Diaye.


    • louis-ferdinand 27 janvier 2019 15:23

      @OMAR
      -Vous devriez vous penchez sur le statut de dhimmis imposé par l’islam aux « gens du livre » (chrétiens, juifs, sabéens, ) qui n’était pas autre chose qu’un apartheid voulu et appliqué par mahomed de son vivant et qui continue à l’être quoi qu’on en dise.Il suffit de connaître un tant sois peu, la situation des coptes d’Egypte (mais pas que...) vivant depuis 14 siècles sous le joug musulman, devenus étrangers dans leur propre pays et qui depuis 14 siècles n’ont jamais cessé d’être discriminés, persécuté, humiliés, spolié, assassinés par les musulmans au pouvoir..
      -Parmi les obligations imposées aux dhimmis (chrétiens juifs, sabéens) par l’islam on peut citer :l’obligation de porter une tenue de couleur spécifique (bleue pour les chrétiens, jaune pour les juifs, brune pour les sabéens) l’obligation de se lever pour laisser les places assises aux musulmans, l’interdiction pour les gens du livre d’avoir des maison plus hautes que celles des musulmans ni qui donne vue sur les maisons des musulmans, un impôts spécifique pour les gens du livre qui devaient être payés en humiliant le payeur (djizia impôt sur le revenu et khaladj impôt sur la propriété foncière) , interdiction pour les gens du livre d’épouser une femme musulmane ou d’hériter d’un musulman, interdiction de construire ou réparer les églises et synagogues, interdiction de monter à cheval ou de porter des armes, interdiction d’être bruyant de se manifester de façon ostensible.........La liste est encore longue !


    • louis-ferdinand 27 janvier 2019 18:18

      @OMAR

      Parallèle inacceptable.Les turques étaient les colonisateurs, les agresseurrs, les grecs étaient les agressés et les colonisés !


  • Pie 3,14 23 janvier 2019 20:05

    A l’auteur,

    Votre article évoque en réalité deux objets différents, celui de l’Histoire et du mémoriel. L’Histoire est une science humaine qui explique et contextualise le cours du temps passé selon des méthodes reconnues par sa communauté scientifique. Le mémoriel utilise le passé pour parler des valeurs du temps présent.

    Les historiens expliquent que l’esclavage ou la captivité sont des pratiques anciennes présentes dans de multiples civilisations. Ils prouvent aussi que la colonisation est une affaire ancienne et que sa dernière phase fut européenne et aussi violente que les précédentes. 

    Le mémoriel, c’est ce que pense la société à un moment donné lorsqu’elle regarde son passé et pose un jugement moral.

    Les ibériques regrettent au XXIème siècle l’expulsion des juifs au XVème, cela dit simplement qu’ils jugent cet épisode de leur histoire navrant et qu’ils désirent une société plus inclusive.

    Même chose avec le génocide des juifs d’Europe ou des arméniens de Turquie dont le pouvoir Turc n’a toujours pas fait le tour.

    On trouve partout des traces de l’esclavage Atlantique dans les ports français sous la forme de mascarons sur les immeubles à Nantes, Saint-Malo, La Rochelle, Bordeaux. A Nantes il y a un monument porté par l’importante communauté antillaise locale qui commémore ce fait. A la Rochelle le musée du Nouveau Monde explore cet aspect. Ce n’est pas de la repentance, cela signifie simplement que ces faits historiquement prouvés n’ont aucune raison de rester dans l’ombre. Les évoquer est réparateur pour certains et informatif pour les autres.

    Souvent le mémoriel prend une couleur politique. C’est le cas avec l’Algérie où le pouvoir peu démocratique et peu efficace agite en permanence la question de la colonisation afin de justifier ses piètres résultats et de gonfler le patriotisme face à une France aimée/détestée, punching ball idéal. Macron a eu raison de dire : la colonisation c’est mal (50 ans pour « pacifier » le pays avec violence pour 132 ans d’exploitation) mais il ajoute vos problèmes d’aujourd’hui sont les vôtres.

    Je fais confiance aux historiens, je me méfie du mémoriel parce qu’il peut être mis au service du pire comme du mieux selon l’air du temps. 

    Aujourd’hui en France la déploration porte sur la Shoah, l’esclavage Atlantique, la colonisation (y compris ses perdants les Harkis), les morts au combat. Cela me semble plutôt sain, le signe d’une démocratie plutôt pacifiée et mature qui n’aime pas ce qui fait trop mal aux autres.


    • louis-ferdinand 23 janvier 2019 21:57

      @Pie 3,14
      Cette vision des choses repose sur une approche superficielle, succinte des réalités historiques.Chaque pays, chaque peuple s’efforcera de réécrire l’histoire dans un sens qui l’intéresse, qui le favorise, qui le victimise le plus possible pour en tirer le plus grand profit possible.Les juifs furent viré d’Espagne comme la plupart des barbares (wisigoths) parce que dans le conflit qui traversait la chrétienté au VI et VII siècle entre l’aryanisme et catholicisme (portant sur la nature du christ) les wisigoths et les juifs furent minoritaires et durent s’exiler en Afrique du nord.Les juifs revinrent en Espagne dans les bagages des colonisateurs musulmans auxquels ils servirent de supplétifs.Ce qui explique l’expulsion des juifs lors de la reconquista par les espagnols


    • Jason Jason 24 janvier 2019 15:14

      @louis-ferdinand
      L’histoire vue par le (très) petit bout de la lorgnette. Vous devriez écrire des bandes dessinées pour les ânes et les petits enfants.


    • louis-ferdinand 24 janvier 2019 15:31

      @Jason
      J’attends avec impatience votre démonstration.N’hésitez pas !


    • louis-ferdinand 25 janvier 2019 13:46

      @OMAR
      C’est bien pour cela que sur les 300 000 juifs qui furent contraints de quitter l’Espagne après la reconquista , 20 000 se réfugièrent au Maghreb, 40 000 en Turquie et le reste 240 000 se réfugièrent en Europe (France, Allemagne, Italie Pays-Bas (comme Spinoza), Grande Bretagne .....


    • louis-ferdinand 27 janvier 2019 15:26

      @OMAR
      RIGOLO .Comparez le nombre de juifs vivant aujourd’hui , en Europe avec ceux vivant aujourd’hui dans le monde musulman !


  • louis-ferdinand 23 janvier 2019 21:34

    La Traite esclavagiste menée par les musulmans d’Afrique du nord contre les européens ne date, bien évidemment, pas de la période début XVI début XIX.Puisque celle-ci débuta en même temps que la colonisation de l’Espagne du sud de l’Italie et du sud de la France au VIII siècle.Ce fut le cas des razzias qu’effectuaient les colons musulmans , dans les pays qu’ils colonisaient dans les villes et les villages qu’ils razziaient et pillaient, ce fut aussi le cas des juifs rhodanites (habitants le couloir rhodanien) qui achetaient des esclaves slaves pour les vendre aux arabes occupant l’Europe du sud après leur avoir fait subir leur excision à Verdun.Cette situation dura plusieurs siècles.


  • Christian Labrune Christian Labrune 23 janvier 2019 22:01

    à l’auteur,

    Ca me fait vraiment plaisir de ne pas me sentir obligé, pour une fois, d’avoir à critiquer votre article. Il est vraiment très bien.

    Macron doit avoir peur des chasse-mouches, d’où son imbécile déclaration face à la momie d’Alger. Cette abominable lâcheté, et quelques autres du même tonneau, lui réservent une place peu enviable dans les poubelles de l’Histoire.


    • L'apostilleur L’apostilleur 23 janvier 2019 23:41

      @louis-ferdinand
      Merci pour ce lien avec ces listes édifiantes et émouvantes pour qui douterait de la condition d’esclave des prisonniers des Barbaresques


  • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 24 janvier 2019 06:22

    Merci l’auteur pour cet article très équilibré (j’ai dit oui lors de la modération) :

    1. C’est bien joli la condamnation aussi partielle que partiale du colonialisme, le comble du sectarisme ayant été atteint avec Taubira. Le colonialisme est inhérent aux sociétés humaines. Pour reprendre en les détournant les mots de Macron en Algérie :

    "La colonisation fait partie de l’histoire du monde. C’est un crime, c’est un crime contre l’humanité, c’est une vraie barbarie et ça fait partie de ce présent que nous devons regarder en face sans présenter nos excuses à l’égard de celles et ceux envers lesquels sont commis ces gestes"

    Les États-Unis n’ont-ils pas étendu leur souveraineté sur presque toute la planète dans une domination politique liée à une exploitation économique causant des millions de victimes directes ou collatérales ? 

    2. Alors si la vision morale reste acceptable, la repentance, qui plus est, avec paiement de dommages et intérêts ne l’est pas ! Et puis quand suite à une guerre

    les ressortissants ennemis, encouragés par une politique très discutable du regroupement familial, forment une importante colonie dans le pays colonialiste et agresseur... tout est dit ! 

    3. Qui n’est pas ou n’a pas été colonisé ? Le Languedocien qui n’a pu voir l’émergence d’un état autour de la langue occitane n’a-t-il pas été colonisé par les Francs ? Cette colonisation ne perdure-t-elle pas dans une France restée centripète et furieusement jacobine  ? 



    • baldis30 25 janvier 2019 12:03

      @Jean-François Dedieu

      bonjour,
       « Le Languedocien qui n’a pu voir l’émergence d’un état autour de la langue occitane n’a-t-il pas été colonisé par les Francs ? »
      Les Francs ? pas seulement ! Qu’on pense à l’incendie des Arènes de Nîmes ? Pourquoi faire ?
      Qu’on recherche l’origine de quelques noms de lieux jusqu’au bord des Cévennes... ils n’ont rien de romain ... qui furent aussi des colonisateurs...


  • Jeanlaquille 24 janvier 2019 08:04

    C’est bien la première fois que je peux lire un article qui dit toute la vérité...

    Nos bobos habituels ne connaissent pas l’histoire et nous chargent systématiquement, alors que la dite « colonisations » nous a délivré des pilages des « Maures »....

    Félicitations....


  • Jean Keim Jean Keim 24 janvier 2019 08:44

    Existe-t-il un seul m2 de sol de notre planète où un être humain n’a pas asservi ou torturé un autre humain, où du sang n’a pas été versé, ces histoires de repentance ne sont que des divagations intellectuelles où le discours tragique s’accompagne de trémolos, après chaque guerre on retrouve les mêmes allocutions avec son « plus jamais ça » façon Malraux qui question vibrato était un champion, mais très vite l’économie reprend le dessus et dans des mines ou des usines des enfants (et pas seulement) triment pour qq. piécettes afin que le commerce soit florissant, là il n’est pas question de mettre fin à ces horreurs et encore moins de repentance, alors quand nous poserons-nous sincèrement la bonne question : qu’est-ce qui ne tourne pas rond dans nos caboches.

    Au sujet des indemnités qui pourraient être versées aux victimes et à leurs rejetons qui se frottent les mains d’avance, seront-elles fonction de l’honorabilité de leur destinataire ?


    • L'apostilleur L’apostilleur 24 janvier 2019 10:06

      @Jean Keim
      « ces histoires de repentance ne sont que des divagations intellectuelles... »
      On peut le penser si on ne sait pas que la repentance d’un Etat est le premier pas vers la réparation morale qui doit conduire pour certains vers la réparation matérielle. C’est aussi une cause de fracture entre les citoyens qui ont une lecture souvent partisane des événements, voir politicienne. 
      Les Etats ont tout à perdre à en parler.
      F. Hollande lors de son discours de Pointe-à-Pitre a parlé de « dette » de la France. Il n’en fallait pas plus pour réveiller chez les voisins Haïtiens, le souvenir d’une « forte rançon » exigée par Charles X pour que l’île Saint-Dominique (Haïti) reste indépendante. Il a précisé un peu plus tard que la dette était morale. 


  • Jean de Beauce France Républicaine et Souverainiste 24 janvier 2019 09:26

    Très bon article qui remet les pendules à l’heure !


  • zygzornifle zygzornifle 24 janvier 2019 09:31

    Les arabes sont les champions de la barbarie mais chut faut pas le dire, il y a Imam perché ....


    • Jean de Beauce France Républicaine et Souverainiste 25 janvier 2019 09:41

      @OMAR
      Il y avait 30000 waffen-SS musulmans dans les armées d’Hitler, surnommé après-guerre « le musulman caché » dans certains milieux, et les témoignages des massacres commis par vos potes du FLN durant les années 1950 valent bien les exactions commises par les ersatzgruppen en Pologne quinze ans auparavant.On comprend que la barbarie, terme d’origine arabe d’ailleurs, vous gratte l’épiderme !


    • baldis30 25 janvier 2019 12:06

      @OMAR

      on parle des Balkans au cours des siècles ? .... Chiche !


    • louis-ferdinand 27 janvier 2019 17:56

      @OMAR
      Tant que vous y êtes évoquez le massacre des juifs d’Arabie par mahomed, le massacre et l’extermination des chrétiens de Turquie, l’extermination, quasi achevée des chrétiens d’Irak, l’extermination en cours des chrétiens coptes d’Egypte, l’extermination des chrétiens de Syrie d’avant Assad, l’extermination des chrétiens de jordanie et de Palestine..... ! , 


    • louis-ferdinand 27 janvier 2019 18:22

      @OMAR
      Mais qui a combattu et vaincu les nazis ?Les USA, la GB, l’URSS, la France !


  • Eric F Eric F 24 janvier 2019 10:18

    Les lois mémorielles, il en faudrait des dizaines pour couvrir tous les drames et méfaits de notre histoire, et des centaines pour couvrir ceux de l’histoire du monde ...ou aucune.

    Une déclaration solennelle contre l’esclavage est opportune, mais elle doit alors être universelle, et rappeler l’ensemble des faits en cause.


    • L'apostilleur L’apostilleur 24 janvier 2019 10:39

      @Eric F
      « Les lois mémorielles, il en faudrait des dizaines pour couvrir tous les drames et méfaits de notre histoire, et des centaines pour couvrir ceux de l’histoire du monde ...ou aucune.  » J’opterais pour aucune, tracer un trait sur toutes ces réparations qui s’opposent à la franchise morale qui devrait dominer une histoire à regarder du même côté, par dessus. 


    • Eric F Eric F 24 janvier 2019 12:36

      @L’apostilleur
      Je suis également de l’avis qu’il n’en faudrait aucune, l’évocation de dizaines ou centaines montrait d’une part le caractère partial de n’en avoir que quelques unes, et d’autre part l’absurdité d’appliquer cette notion au bout de sa logique.
      Concernant l’enseignement de l’histoire, il est passé de l’apologie au réquisitoire, il devrait exister un juste milieu.


  • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 24 janvier 2019 11:40

    Bravo pour cet article bien documenté. Le problème est que pour comprendre l’arrière plan de la colonisation de l’Algérie, il faut une certaine culture historique or nous sommes dirigés par des incultes qui ont fait l’ENA.


    • Eric F Eric F 24 janvier 2019 12:44

      @Bernard Mitjavile
      Lorsqu’il y a des avantages commerciaux ou diplomatiques, l’ENA enseigne probablement de dire ce que l’interlocuteur souhaite entendre. Le problème est qu’à force de dire des choses différentes selon l’interlocuteur, le message est brouillé et la crédibilité est ruinée. C’est vrai en politique extérieure mais aussi intérieure, ainsi dans le prologue de sa « lettre », Macron (ou plutôt sa « plume ») flatte le caractère rebelle des Français, qu’il brocardait la veille. ça ne risque pas de sonner juste.


    • baldis30 25 janvier 2019 12:09

      @Bernard Mitjavile

      bonjour
      « des incultes qui ont fait l’ENA »
       expression pléonastique ! Stylistique à revoir ...  smiley 
       


  • zygzornifle zygzornifle 24 janvier 2019 12:28

    l’Algé rien a tout en venant en France ....


  • eddofr eddofr 24 janvier 2019 12:36

    Je suis bien triste que les algériens, de l’époque, aient eu à subir la domination des Français, de l’époque.

    Je propose qu’on instaure une loi obligeant les Français, de l’époque, si on en trouve encore vivants, à indemniser les algériens, de l’époque, si on en trouve encore vivants !


    • Eric F Eric F 24 janvier 2019 12:46

      @eddofr
      et réciproquement pour les victimes survivantes des razzia barbaresques antérieures.


    • eddofr eddofr 24 janvier 2019 14:43

      @Eric F

      Cela va sans dire !


    • louis-ferdinand 24 janvier 2019 15:25

      @eddofr
      Les chrétiens d’orient (Byzance) eurent à subir, et la subisse toujours, la colonisation de leur terre par les musulmans dès 632 (pour ce faire les musulmans profitèrent de la ènième guerre qui opposa Byzance à l’empire Perse de sassanides , guerre qui dura une trentaine d’année et à l’issue de laquelle les protagonistes sortirent épuisés , épuisement qui permis cette conquête).L’Egypte, la Jordanie, la Syrie, le Liban, l’Irak actuels tombèrent sous domination musulmane.Dans leur foulée les musulmans attaquèrent occupèrent et colonisèrent la Libye, la Tunisie, l’Algérie et le Maroc.En 711 il traversèrent le détroit de Gibraltar (djebel Tarik=montagne de Tarik) où ils resteront jusqu’à ce que les espagnols les chassent en 1492.Ils étendirent leur empire jusqu’au sud de la France (massif des maures) qu’ils occupèrent du milieu du VIIème siècle au milieu du XI siècle lorsque les chevaliers francs chassèrent les musulmans de Provence après qu’il aient enlevé l’Abbé Mayeul, supérieur de l’abbaye de Cluny et qu’ils aient demandé une très forte rançon pour sa libération.Il va s’en dire que l’occupation musulmane de la Provence, pendant prés de 4 siècles, provoqua de nombreuses razzias, pillages, captures d’esclaves, destructions dans le sud et l’est de la France.
      Rappelons pour mémoire que la France est restée en Algèrie 130 ans, elle est restée 70 ans en Tunisie et une quarantaine d’années au Maroc comparons tout à prés de 8 siècles de colonisation musulmane de l’Espagne, au 4 siècles de colonisation du sud de la France et quelques siècles de colonisation du sud de l’Italie.


    • baldis30 25 janvier 2019 12:16

      @louis-ferdinand

      bonjour,
       sur l’occupation de la Provence entièrement d’accord !
      ne pas oublier non plus les nombreux patronymes encore existants et faisant référence à l’origine ethnique des familles  aujourd’hui bien chrétiennes et il y en a ... idem pour les lieux-dits ( avec toutefois une nuance pour les nombreuses tours sarrasines dont certaines étaient auparavant de rares tours césarines )


  • Esprit Critique 24 janvier 2019 16:41

    Il y a bien pire que les Esclavagistes muzz, ce sont les négationniste d’aujourd’hui, ou les inverseurs de rôle, au sujet de cette aspect de l’histoire. Ils sont bien vivant, aux commandes , et nous menacent.


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 24 janvier 2019 16:49

    La colonisation a échoué, on n’en parle plus !!!

    Qui parle de la colonisation, qui se donne à la diversion, qui essaie de contourner la Vérité historique, qui refuse le dialogue honnête et responsable et qui réchauffe sans cesse les soupes faisandées ?

    Vous ne comprenez rien à l’histoire, vous devez cesser de produire des histoires à dormir debout !

    Vous êtes tous devant ce mur : A VOUS DE CHOISIR, le dialogue ou la fuite !

    https://www.facebook.com/notes/mohammed-madjour/l%C3%A9chec-des-deux-rives-l%C3%A9treinte-parisalger/2887140104644717/


    • louis-ferdinand 24 janvier 2019 18:20

      @Mohammed MADJOUR
      La colonisation a parfaitement réussi, puisque les algériens combattant du côté français étaient infiniment plus importants que ceux combattant dans les rangs FLN.Rappelons la cause profonde, ontologique du conflit algérien fut donnée par Abdel Kader au Général Bugeaud lors du Traité de Tafna en 1837 ; Abdel Kader expliqua que la guerre reprendrait parce que ;« l’islam interdisait aux musulmans d’être sous l’autorité de non musulmans ».C’est cela qui explique le conflit algérien, cela et rien d’autre.Les algériens vécurent prés de 3 siècles sous occupation ottomane, ottomans qui se désintéressérent complétement tant du pays que de sa population et qui exploitèrent autant les uns que l’autre...Malgré cela les algériens ne réagirent pas ou très peu , la raison en est que les ottomans étaient musulmans et aussi probablement qu’ils pouvaient piller, pirater,razzier, réduire en esclavage les européens chrétiens !


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 24 janvier 2019 16:57

    @auteur

    J’oubliais une chose : Barbaresque vous-même !!! Vous êtes comme les Algériens d’aujourd’hui qui ont perdu tous les repères, qui n’ont aucune attache et s’acharnent à dénicher une bouée de sauvetage historique quelque part....dans le temps et dans l’espace !!!

    https://www.facebook.com/notes/mohammed-madjour/je-rends-hommage-a-houari-boumediene/2956955970996463/

    https://www.facebook.com/notes/mohammed-madjour/histoire-et-linguistique-d%C3%A9biles-/2985738164784910/


    • louis-ferdinand 24 janvier 2019 17:53

      @Mohammed MADJOUR

      Mais boumedienne n’a fait que profiter de ce que la France avait laissé, en état de marche et en abondance et qui a continué à exister une bonne dizaine d’années après l’indépendance.En cela son comportement n’est en rien différent de ce qu’ont toujours fait les musulmans dans le passé ; conquérir des pays riches , et prospères, les mettre en coupe réglée et une fois que ces pays ont perdu l’essentielle de leurs richesses et de leur prospérité, du fait de cette occupation musulmane, les musulmans s’attaquent à d’autres pays riches et prospères pour recommencer leurs dévastations. Ce furent le Moyen-Orient (Byzance) la Perse (sassanide) l’Afrique du nord (byzantine), l’Europe de l’ouest (chrétienne), l’Inde (Hindouiste)....C’est Ibn Khaldoun qui explique que partout ou les arabes s’installent ils détruisent la civilisation qu’ils trouvent, il conclut que l’islam et la civilisation sont incompatible., partout où les uns passent l’autre trépasse.Grâce à la France l’Algérie, que la France a créé, possède du pétrole, du gaz, ce qui lui permet de vivre , on verra combien de temps cela durera !


    • L'apostilleur L’apostilleur 24 janvier 2019 21:27

      @Mohammed MADJOUR « ...les algériens d’aujourd’hui » dont vous parlez sont ceux d’Algérie ou d’ailleurs ?


  • Xenozoid 24 janvier 2019 17:12

    c’est terrible , l’histoire,j’espere qu’elle n’est pas faite que de/pour se mesurer la bite,m’enfin


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 24 janvier 2019 18:03

    louis-ferdinand 24 janvier 17:53 

    Vous êtes dans les vapeurs saturantes de la fausse histoire ! Ibn Khaldoun était un grand faussaire !!!


    • L'apostilleur L’apostilleur 25 janvier 2019 10:16

      @Mohammed MADJOUR
      L’excellente émission Islam présentait il y a qqs années le 600e anniversaire de la mort d’Ibn Khaldou et l’hommage qui lui était rendu par l’Espagne. Des intellectuels et Bouteflika étaient invités au Réal Alcazar. Le Maroc et la Tunisie ont souligné l’événement aussi avec des «  manifestations à caractère culturel et scientifique, des expositions, des conférences de chercheurs et ayant trait aux contributions de ce savant, né à Tunis en 1332, à la connaissance de son époque, particulièrement des deux côtés de la Méditerranée.
      Contributions que lui reconnaissent les chercheurs qui ont décelé dans son œuvre des connaissances en matière de sociologie, d’histoire, de sociolinguistique, d’anthropologie, de chronique, de philosophie, d’ethnologie, de médecine et de droit, d’autant qu’il avait occupé des fonctions politiques et juridiques.
        »
      Depuis j’ai lu son fameux « Livre des exemples » et je ne décèle toujours les fondements de votre animosité récurrente à l’encontre d’ Ibn Khaldoun, au contraire.


    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 25 janvier 2019 11:39

      @L’apostilleur

      Moi je suis Nord Africain, je n’ai pas besoin des histoires d’Ibn Khaldoun pour savoir ce qui s’était passé depuis des milliers d’années ! Sans compter que je n’ai pas besoin de lire des traductions comme c’est le cas des Occidentaux illettrés dans les langues sémitiques ! Les généalogies alambiquées d’Ibn Khaldoun mènent à l’obscurité : C’était son but, il voulait falsifier l’histoire comme l’avaient fait avant lui les Grecs et comme l’a fait la France depuis toujours... !


    • louis-ferdinand 25 janvier 2019 13:56

      @Mohammed MADJOUR
      C’est ça, Ibn Khaldoun est un faussaire et mahomed est son prophéte.Ibn Khaldoun est un des très, très rares intellectuels, et savant musulman authentique dont les écrit sont une source de connaissance très importante.Vous préférez probablement boumedienne, je vous le laisse, je préfère moi Ibn Khaldoun ! .


    • Xenozoid 27 janvier 2019 18:12

      @louis-ferdinand

      avec quelle légitimité ? 

      projections ? plus petite bite ?


  • louis-ferdinand 24 janvier 2019 18:40

    Le montant de la dette demandée par Bacri et Baruch s’élevait à 20 millions de francs or, la France contestât ce montant qui était largement une entourloupe puisque ces commerçants voulaient faire payer plusieurs fois les mêmes livraisons qui étaient piratées par la barbaresque algéroise.Après discussion ce montant fut ramené à 5 millions, que la France commença à rembourser, elle avait déjà remboursé 2 à 3 millions lorsque des créanciers de Bacri et Baruch firent opposition au versement de la somme restant due, aux autorités françaises, et demandèrent que cette somme serve à rembourser une créance impayée due par Bacri et Baruch.L’affaire fût mise entre les mains de la justice en France.Entre temps Bacri et Baruch avait cédé cette créance au Dey d’Alger sans lui expliquer de quoi il en retournait..Le Dey demanda le paiement de cette créance qui ne pouvait être versée parce que l’affaire était entre les mains de la justice.Le dey ne connaissait pas les dessous de l’affaire et agressa le Consul de France , ce qui entraina les conséquence que l’on connaît.La somme restant due fût versée aux créanciers de Baruch et Bacri qui avaient fait opposition ! 


    • Eric F Eric F 24 janvier 2019 19:03

      @louis-ferdinand
      Dans de nombreux conflits, il y a souvent des prétextes qui cache de vraies raisons. La créance du blé et le coup d’éventail sont de tels prétextes, des considérations de sécurité maritime et d’acquisition de territoire des raisons plus profondes. La France avait quelques années auparavant participé à des attaques maritimes contre la flotte algérienne. Napoléon avait également eu des visées sur l’Afrique du Nord, mais ses conflits en Europe l’en ont détourné.


    • louis-ferdinand 24 janvier 2019 21:08

      @Eric F

      La France avait la volonté d’établir la sécurité de navigation en méditerranée occidentale mise à mal par les prédations barbaresques incessantes depuis des siècles (piraterie, razzias, traite esclavagiste) et de mettre un terme aux exactions des barbaresques d’Alger, de Tunis, de Tripoli soumis à l’autorité ottomane qui avait l’intention de conquérir l’Europe en passant par le Maroc.Rappelons que la France signa 80 Traités de paix avec l’une ou l’autre de ces 3 Régences, aucun ne fut jamais respecté !


    • louis-ferdinand 24 janvier 2019 21:11

      @Eric F D’après quels prétextes ont invoqué les arabo-musulmans pour coloniser le Moyen-Orient ? l’Afrique du nord ? l’Espagne, le sud de l’Italie et le sud de la France ?


    • UnLorrain 25 janvier 2019 12:27

      @louis-ferdinand

      Parlez-nous de l’épisode du « massacre de la mer d’ Oman » je n’en connais que quelques bribes via le web. Une personne vue sur le net y était, témoin vivante donc. Il s’y est produit des cas d’antropophagie...hystérie galopante peut-être. ..


    • louis-ferdinand 25 janvier 2019 16:26

      @UnLorrain
      J’ignore tout de cette affaire désolé !


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 25 janvier 2019 11:53

    On termine la discussion en disant que la Piraterie Nord Africaine qui avait conquis le village d’Alger puis les côtes de la méditerranée avait commencé par le pirate de Lesbos Barberousse ... L’île de Lesbos des Balkans et non pas Nord Africaine. C’était un occupant étranger comme tous les occupants étrangers qui avaient débarqué en Africaine du Nord. 

    Que la France veuille brouiller les pistes, on le comprend, mais que l’Algérie de 2019 érige fièrement une statue pour commémorer la mémoire et l’histoire de ce Pirate ... Voilà qui ne se discute car cela dépasse la notion de tout dialogue : Une honte !

    http://wikimapia.org/35571436/fr/Statue-Barberousse


    • louis-ferdinand 25 janvier 2019 14:07

      @Mohammed MADJOUR
      Les frères Barberousse étaient des chrétiens de Lesbos convertis à l’islam qui furent envoyés, par la Sublime Porte, en Afrique du nord (à la demande des algériens) pour y chasser les espagnoles qui occupaient Alger et Oran (occupation espagnole qui visait à faire cesser les vols, pillages et exactions diverses menées par la barbaresque d’Alger contre l’Espagne).Les barberousses chassèrent les espagnols d’Alger et imposèrent leur domination sur une bonne partie de la côtes algérienne !


  • Octave Lebel Octave Lebel 26 janvier 2019 00:22

    Pourriez-vous préciser la source et le mode de calcul qui ont permis d’aboutir à cette estimation de 1 million ? Merci.


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 26 janvier 2019 13:26

    @Apostilleur et aux autres

    Ne pas mélanger plusieurs sujets : La piraterie, l’esclavage, la colonisation des pays étrangers et des Continents... Ce sont des fléaux qui avaient touché toute la planète. Il y avait bien des flibustiers dans le Rhône ! 

    Je parle de l’origine et de la nationalité des pirates qui avaient occcuopé non pas « l’Algérie » qui n’existait pas encore mais les côtes Nord Africaines. J’ai trouvé pour vous un de mes anciens artciles par lequel j’avais répondu à l’ignorant algérien : Amine Zaoui.

    « N’IMPORTE QUEL INDIVIDU PEUT-IL QUESTIONNER L’HISTOIRE » ?

    https://www.facebook.com/notes/mohammed-madjour/n-importe-quel-individu-peut-il-questionner-lhistoire-/1232170776808333/


  • njama njama 27 janvier 2019 12:11

    Les racines coloniales de la politique française à l’égard de l’islam

    16 août 2016
    Jalila Sbai, Historienne, chercheure associée à la chaire d’histoire contemporaine du monde arabe du Collège de France. Spécialiste de la politique musulmane de la France.

    « Civiliser les musulmans » · Comment comprendre le décalage entre les attentes et besoins des Français musulmans et les orientations politiques gouvernementales ? La gestion de l’islam et du culte musulman par la France durant la période coloniale permet d’apporter une réponse et de mesurer combien la vision de Paris a été forgée par la lecture catholique du fait religieux.

    lire l’article : https://orientxxi.info/magazine/les-racines-coloniales-de-la-politique-francaise-a-l-egard-de-l-islam,1426


    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 27 janvier 2019 13:36

      @njama

      « Jalila SbaiHistorienne, chercheure associée à la chaire d’histoire contemporaine du monde arabe du Collège de France. Spécialiste de la politique musulmane de la France. »

      Il faut se méfier de ces formules d’empoisonnement médiatique « spécialiste du monde arabe », « spécialiste de l’islam », spécialiste de ceci et de cela...«  
      Ces spécialiste de rien du tout, qui habitent les plateaux des Télévisions et abrutissent le peuple ! 

      Les »pays dits musulmans« n’ont rien compris à la religion musulmane et le régime français satanique qui les manipulent comme des imbéciles pour les éloigner du monde des humains, ne perd rien pour attendre ! 

      Moi, je suis spécialiste du »Monde arabe« , un fantôme crée par la France pour mettre tous ces faux pays dans le même sac à crabes et pour mieux les exploiter comme des bougnoules !!! 

      Moi, je suis spécialiste du »Monde musulman« , celui qui lutte depuis toujours contre l’évangélisation et contre le pouvoir idiot du Vatican qui ne véhicule aucune religion !!! 

      Moi, je suis spécialiste de la France, et je sais que si elle ne se met pas à table en respectant ce qu’il y a dans mes écrits de 2001 et 2003, elle ira dans la poubelle de l’histoire et...elle est déjà En Marche avec missié !!!

      Moi seul je peux traduire la »revendication des français« , je sais ce que le Français à dans la cervelle et dans le ventre, je sais pourquoi il ne voit aucune issue à l’idéologie de missié Macron pharaon qui justement est allé aujourd’hui chez Al ZIZI pour lui dicter la liste des pieds droits de l’homme qui soutiennent les plus coriaces dictatures bleues !!! Pauvre France !

      Si les intellectuels hypocrites et si les politiciens français laissent tomber les »Gilets jaunes" et les abandonnent face au régime de l’Elysée qui a déjà réussi à les diviser par la propagande des médias mais aussi par les armes de saturation policière, Marianne aura droit au parfum printanier zzzzarabe, du pur jasmin d’Arabie de Tunisie !!! Vous comprenez ce que je veux dire ? 


    • njama njama 27 janvier 2019 14:17

      @Mohammed MADJOUR

      Collège de France Histoire contemporaine du monde arabe

      https://www.college-de-france.fr/site/histoire-contemporaine-monde-arabe/index.htm#content.htm


    • louis-ferdinand 27 janvier 2019 15:51

      @njama

      Tout comme le colonialisme musulman a été forgé par la lecture coranique du fait religieux chrétien !


Réagir