samedi 10 octobre 2020 - par Dr. salem alketbi

Un monde fracturé plus que jamais

JPEG

Ce qui se passe dans les relations internationales ces derniers temps, en particulier depuis l’apparition de la pandémie de Covid-19, est peut-être du jamais vu, du moins depuis la fin de la guerre froide. Le monde de la guerre froide était nébuleux pendant des décennies, jusqu’à la désintégration du bloc soviétique et la chute du mur de Berlin, dans le dernier quart du XXe siècle.

Aujourd’hui, lors des réunions annuelles de l’Assemblée générale des Nations unies, les mots des présidents et des dirigeants du monde entier brossent un tableau sombre de ce qui arrive dans le monde. Il est vrai que les paroles ont été enregistrées et diffusées par vidéo en raison de la pandémie. Mais le climat a été assez expressif de la situation mondiale tendue.

Cette situation n’est certainement pas surprenante pour les observateurs et les spécialistes. Depuis des mois, on constate une absence totale de coopération internationale face au déclenchement de l’épidémie de coronavirus. Féroces disputes sur la production de vaccins aussi. Une situation qui reflète le déclin, sinon l’effondrement, de la coopération et de la coordination internationales.

Les ententes et accords de coopération mutuelle, produits de la mondialisation en divers domaines, ont disparu du paysage. En effet, la menace qui pèse sur les liens internationaux est bien plus préoccupante que l’avertissement d’une nouvelle guerre froide entre les États-Unis et la Chine lancé par le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres.

La «  direction très dangereuse  » vers laquelle le monde se dirige, comme l’a dit Guterres, ne présage rien de bon. Les clivages qui divisent le monde ne le séparent plus seulement en deux parties qui pourraient faire éclater une guerre froide, estime-t-il.

Publicité

Bien pire. Outre le fossé qui se creuse entre la Chine et les États-Unis, il existe des divisions transatlantiques entre Washington et ses alliés européens. Il y a des fissures au sein même de l’Europe.

Le chaos plane sur diverses parties du monde, en raison de l’absence de leadership mondial consécutive au recul du rôle des États-Unis dans la direction de l’ordre mondial ; le gouvernement américain actuel n’est pas passionné par ce rôle. Les répercussions ont été aggravées par d’énormes défis mondiaux que les institutions internationales concernées n’ont pas été en mesure de relever, notamment lla l’épidémie du coronavirus.

Selon le secrétaire général des Nations unies, «  un fossé technologique et économique risque inévitablement de se transformer en un fossé géostratégique et militaire. Nous devons éviter cela à tout prix.  » Le gouffre technologique et économique est beaucoup plus nocif que les divergences militaires et géostratégiques. Ces dernières sont déjà là.

On ne peut pas dire qu’il existe une coopération ou une entente entre les grandes puissances militaires et en matière de concurrence géostratégique. Mais ce qui est nouveau, c’est la transformation du progrès technologique et de la concurrence féroce dans ce domaine en un champ de bataille plus farouche que les autres. Synonyme de richesse, d’économie et d’avenir, la technologie est la boussole qui détermine le classement des nations au XXIe siècle.

Dans ce contexte, le président américain Donald Trump, accusant la Chine d’avoir provoqué une pandémie du coronavirus, a appelé le monde à tenir la Chine pour responsable. «  Nous devons tenir pour responsable la nation qui a déclenché ce fléau dans le monde : la Chine.  »

Pour sa part, le président chinois Xi Jinping, dans son discours, a semblé plus calme et plus diplomatique, soulignant que son pays ne cherchait pas une nouvelle guerre froide. «  La Chine est le plus grand pays de développement au monde, un pays qui s’est engagé dans un développement pacifique, ouvert, coopératif et commun. [...] Nous n’avons pas l’intention de mener une guerre froide ou une guerre chaude avec un pays quelconque,  » a-t-il déclaré, rejetant ce qu’il a décrit comme une politisation de la pandémie, le signe que les intentions des deux parties ne concordent pas.

Les États-Unis veulent accélérer et régler le conflit polaire pour repousser le dragon chinois au plus tôt. Quant à la Chine, elle se retranche derrière sa patience stratégique historique, qui voit le temps d’un point de vue totalement différent de celui de l’Occident. La Chine ne veut pas précipiter, ni même avoir un affrontement, parce qu’elle a une vision stratégique claire de l’avenir.

Publicité

Ce qui compte, c’est que l’état du monde, tel qu’il est apparu dans les discours des chefs d’État, donne une image lamentable des relations internationales. Le système d’action collective tombe en ruine.

Le roi Abdallah II de Jordanie a exprimé ce sentiment en disant que la crise du coronavirus a placé un miroir devant notre monde, qui montre les faiblesses de notre système global. Certes, les faiblesses et les défaillances de notre monde existent depuis de nombreuses décennies. Mais la nouvelle est que les effets et les implications de l’érosion du rôle et de la faiblesse des Nations unies n’ont jamais été aussi marqués que maintenant.

L’organisation est totalement absente de la scène internationale. On ne l’entend plus. Elle ne joue plus aucun rôle dans les grands dossiers mondiaux, à l’exception des déclarations officielles faites par les fonctionnaires des Nations unies après chaque développement ou crise au monde.

Reste maintenant à savoir si les Nations unies peuvent se relever ou sauver leur rôle de l’inévitable. Il est question de la présence d’une volonté de reconsidérer le rôle de l’ONU et d’autres organisations internationales à la lumière des leçons tirées.

On voit bien par contre que cette volonté n’est pas encore cristallisée. L’ONU continuera à être soumises aux interactions de l’après-coronavirus dans les relations internationales et pourra être repensée, restructurée ou réactivée en fonction des résultats de ces interactions, ce qui pourrait prendre quelque temps.



20 réactions


  • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 10 octobre 2020 19:55

    Nous vivons désormais dans un monde post pic pétrolier ou les parts de gâteau diminuent pour chaque habitant.

    Ils étaient déjà mal distribué en temps d’abondance, on ne voie pas comment ils pourraient l’être en temps de rétractation. Toutefois cela a permis pendant 75 ans de maintenir une relative paix sociale, de contenir les gros appétits belliqueux et d’éviter les champignons atomiques.

    Les maitres du monde doivent dorénavant gérer une situation qui demande un jeu d’équilibriste délicat.

    Ils devront faire face à des querelles internes ou la défense de leurs propres intérêts redeviendra une nécessité absolue et ils devront à la fois rester souder entre eux pour contenir la populace grouillante . Et surtout éviter une escalade qui mènerait à une issue sans retour.

    Le tableau que nous avons sous les yeux est conforme à ce ce que je viens d’énoncer.

    Nul ne sait ou tout cela va nous mener mais nous y allons.


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 11 octobre 2020 08:42

      @Florian LeBaroudeur

       rester souder entre eux pour contenir la populace grouillante

      Je place ça bien avant le risque d’escalade... Je doute que les dominants aient le goût du martyre. Et aujourd’hui, une guerre de haute intensité, même conventionnelle, serait réglée en 15 minutes, nos sociétés vivent sur une poignée d’infrastructures vitales.

    • binary 11 octobre 2020 12:02

      @Florian LeBaroudeur
      Quand a eut lieu ce « pic pétrolier » que seuls les extralucides ont vu ?


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 11 octobre 2020 12:17

      @binary
      sais-tu seulement ce que ça signifie ?


    • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 11 octobre 2020 20:18

      @binary

      Probablement en 2006 pour le pétrole conventionnel... 
      c’est notamment à partir de cet date que le système économique basé sur la croissance exponentielle fonctionne en état végétatif et alimenté par le cordon de l’injection de liquidités massives.
      Le pic pétrolier n’est pas la fin de l’ère de pétrole mais le franchissement des capacités productives maximales.
      Les surprenantes évolutions en matière politique, géopolitique et sociale au cours de la décennie 2010 ne sont que les conséquences de cet rétractation ressentie par le monde d’en bas en phase de repli mais snobé par le monde d’en haut. 


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 11 octobre 2020 21:15

      @Florian LeBaroudeur
      Oui. L’extraordinaire accélération du développement des forces productives au XXème siècle n’est que la conséquence de l’exploitation de cette ressource énergétique idéale, tant au point de vue chimique que logistique, le pétrole. Désormais qu’elle est en voie de raréfaction, ... 


  • osis 11 octobre 2020 07:06

    Tout ce salmigondis pour ne rien dire.

    Ca vole bien bas au émiratis...


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 11 octobre 2020 08:32

      @osis
      Spécialité du Docteur Salem. Mais il y a aussi mauvaise traduction. Mais dès fois c’est rigolo, il ose tout. Dans l’article d’avant, il dénonçait le lobby médiatique iranien aux USA, summum de l’inversion accusatoire...


  • osis 11 octobre 2020 07:09

    Ca vole bien bas aux émiratis...

    Il y en a plusieurs...Hélas.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 octobre 2020 12:52

    C’est ainsi qu’agissent les pervers narcissiques. DIVISER POUR MIEUX REGNER. J’ai perdu des amis sur la question du mariage homosexuel...


    • babelouest babelouest 11 octobre 2020 13:05

      @Mélusine ou la Robe de Saphir. personnellement j’ai pour idée de SUPPRIMER le mariage. Mes enfants ? L’un a gardé le statut du PaCS, l’autre ma fille a fini par se marier (civilement bien sûr) simplement pour afficher le même nom de famille que ses enfants.
      .
      Je suis d’autant plus amer là-dessus, qu’il y a une quinzaine d’années j’ai eu l’occasion de discuter longtemps avec le vrai inventeur du PaCS : il m’a expliqué que la version adoptée est très loin, et très en retrait du projet initial. Cela a donné à d’autres le prétexte de sa limitation par les législateurs, pour exiger le mariage pour tous. De là à dire que c’était programmé à long terme... en vue de démantibuler le tissu social, c’est à chacun de s’interroger.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 octobre 2020 13:14

      @babelouest. Petite confidence....moi et le mariage, pas mon truc. Juste une alliance nécessaire pour les enfants. Le mariage est une forme de petite obligation d’engagement à long terme.... Pour moi le problème ce sont les traficotage linguistique dans la loi. PLATON : la perversion de la Cité commence par la perversion des mots. Papa1 et papa2 , cela n’existe pas. Le père se définissant par sa différence de la mère....Je me suis posée la question de la volonté de détricoté le tissu social. Je suis donc remontée aux sources et j’arrive à GUY HOCQUENGHEM,.....Roudinesco (originaire de Belgique). J’ai lu : l’esprit du judaïsme de TRIGANO. Très intéressant. Israël serait en fait garant de l’équilibre du monde. je ne dirai rien de plus, mais le problème actuel est malthusien....


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 octobre 2020 13:17

      Corrigé : 
      Babelouest. Petite confidence....moi et le mariage, pas mon truc. Juste une alliance nécessaire pour les enfants. Le mariage est une forme de petite obligation d’engagement à long terme.... Pour moi le problème ce sont les traficotages linguistiques dans la loi. PLATON : la perversion de la Cité commence par la perversion des mots. Papa1 et papa2 , cela n’existe pas. Le père se définissant par sa différence de la mère....Je me suis posée la question de la volonté de détricoter le tissu social. Je suis donc remontée aux sources et j’arrive à GUY HOCQUENGHEM,...(originaire de Belgique), Roudinesco, Joffrin. J’ai lu : l’esprit du judaïsme de TRIGANO. Très intéressant. Israël serait en fait garant de l’équilibre du monde. je ne dirai rien de plus, mais le problème actuel est malthusien....


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 octobre 2020 13:04

    Mais concernant les pervers narcissiques. Un domaine que je connais bien. Il y a des limites à leur pouvoir. Ils savoir qu’au fond d’eux-mêmes ils ne s’aiment pas. Ce qui fait que s’ils ourdissent ensembles des collusions que je préfère à complot (exemple franc-maçonniques), entre eux , ils se détestent. Hitler avait fini par faire le vide autour de lui. Ils sont incompatibles entre eux. Cela marche un certain temps, face à un objectif commun, mais la trahison est toujours là.... dans l’ombre. Parce que chaque PN veut au final être meilleur que les autres..Le diable n’a que de faux amis.


    • babelouest babelouest 11 octobre 2020 13:32

      @Mélusine ou la Robe de Saphir. j’ai eu l’occasion trop longuement d’avoir à discuter avec une victime de PN. Comme avait pu le constater à force de lectures la victime, le pN se déteste, mais comme il refuse ce statut c’est tout son entourage (même prêt à l’aider) qu’il déteste et veut démolir. Le résultat est catastrophique pour tout le monde. Y compris le monde entier s’ils ont assez de POUVOIR pour y interférer. Mais comme en raison même de leur manque ils sont accros au POUVOIR, c’est un maximum de personnes et d’êtres vivants qui est concerné. La personne normale ne cherche pas le pouvoir, cela ne l’intéresse pas.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 octobre 2020 13:43

      @babelouest Exactement. Dominer. La personne qui se trouve à un poste élevé comme dans le domaine politique doit réaliser son programme sinon, il doit dégager (LE MAAT)... J’ai trouvé d’étrange synchronicités avec Guy Hocquenghem. Sa date de naissance, le prénom GUY, et mort le 28 aout, jour du décès (ou de l’assassinat) de la journaliste Michèle DEIXONNE-TAPIE, en Lozère. Elle avait un dossier brûlant qu’elle emportait toujours avec elle, même à la plage. Et il ne se trouvait pas dans la voiture.Elle devait rentrer au Canard enchaîné.. https://data.bnf.fr/fr/13190686/michele_tapie/. En plus, elle est née, neuf mois avant ma mère. ETRANGE.....Je possède le livre de sa mère. Simone Tapie : Danger de vie...


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 octobre 2020 13:22

    il s’agit bien d’une fracture, celle de la colonne vertébrale (LA LOI). Si le mariage ne me semble pas une obligation . Par contre je pense que l’enfant a le droit d’être inscrit dans une filiation et de la connaître. Voir le cas de Delphine en Belgique, devenue de Saxe-Cobourg. Elle fait souvent son jogging dans le parc de Wolvendael...


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 octobre 2020 13:50

    L’origine du mouvement : QUEER : Le 10 janvier 1972, il publie dans Le Nouvel Observateur un autoportrait dans lequel il annonce qu’il est homosexuel. Il est ainsi, après Paul Verlaine dans La Cravache parisienne : journal littéraire, artistique et financier du 29 septembre 1888, le deuxième homosexuel français à faire son coming out dans la presse et à afficher publiquement son orientation sexuelle. Sa mère répond par un courrier qu’on peut lire dans le numéro du même magazine en date du 17 janvier. La même année il fait paraître Le Désir homosexuel, livre-manifeste de la « révolution » homosexuelle et considéré aujourd’hui comme l’un des textes fondateurs de la théorie queer.  Hocquenghem  coordonne en 1973, sous la direction de Félix Guattari, un numéro de la revue Recherches intitulé « Trois milliards de pervers : grande encyclopédie des homosexualités »7, ce qui vaudra à Guattari une condamnation en justice.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 octobre 2020 13:54

    tiens, comme par hasard, le Covid a suivi l’affaire Mattzneff : L’écrivain Gabriel Matzneff était un des amis proches de Guy Hocquenghem9 et lui a consacré plusieurs textes10.Guy Hocquenghem meurt des suites du sida en 1988, à l’âge de quarante et un ans. Ses cendres sont conservées au columbarium du cimetière du Père-Lachaise. Aucun lien entre pervers-narcissiques-homosexualité et pédophilie,....


  • Rinbeau Rinbeau 11 octobre 2020 14:02

    Le nerf de la guerre c’est l’argent ! Lorsque dans le monde entier des personnes privées sont propriétaires des banques centrales de tous les Etats puissants et moins puissants, ceux sont elles qui les contrôlent ! Et dans le temps elles finissent par subtiliser les richesses des Etats les conduisant à leur ruine ! Mais les Etats puissants ne s’effondrent pas, ils perdent petit à petit de l’influence. Et comme la nature a horreur du vide les tensions internationales s’avivent.

    Mais aujourd’hui la vraie fracture dans tous les pays n’est plus gauche droite, libéraux marxistes, mais plutôt GLOBALISTES PATRIOTES !


Réagir