jeudi 14 juillet 2016 - par alinea

Un petit tour sur la toile

JPEG

 

Les larmes aux yeux

L'Arpeggiata...moyenageuse, baroque , populaire, rythmée, quelles vacances offertes hors du vacarme assourdissant de la décadence ! La beauté de ses musiciens, paix souriante, passionnés, la variété de ses instruments, et les voix, contre-ténor , excusez du peu.

On y ressent la chaleur du groupe, le travail en amont, pour la belle œuvre. Je connais cette musique depuis longtemps mais dépourvue de mon disque prêté, tombée dessus par hasard, oui, forte émotion qui m'a mis les larmes aux yeux.

 

 

Bouche bée

Les paysages sur la toile sont variés, aucun voyage ne nous en donne une telle diversité.

Comme ce préfet avait le nom d'un bel amour passé, j'ai lu son histoire ; banale elle. Petits rendus de services, petits détournements peut-être, ce préfet qui est quelqu'un de bien pourtant puisqu'il est un ami de notre ex-président, se voit soudain mis en examen. Jusque là, rien d'intéressant, rien qui choque ou surprend tellement l'habitude nous est donnée qu'un homme de pouvoir abuse. Mais au cours de l'article, il est dit qu'on lui reproche d'avoir eu droit – petit retour de service ?- à un logement social, trois pièces , soixante quinze mètres carré, lui qui est propriétaire de dix appartements et déclare plus de cent quatre vingt dix mille euros de revenus annuels. On connaît la musique, on se demande ce qu'il avait à faire de ce logement, mais ce qui me laisse bouche bée, c'est son loyer : 2000 euros mensuels. Deux mille euros, j'ai bien moins que ça pour vivre un trimestre ; la valeur des choses, le prix d'un loyer, les logements sociaux sont un détour par les coulisses du mystère.

 

Colère au ventre

Cohésion totale, consensus, je ne vous apprends rien, à Varsovie, comme un seul homme, les pays de l'OTAN ont voté oui à la protection de l'Europe qui sera attaquée de manière imminente par le Russe. C'est sûrement que j'ignore que : « « l’OTAN demeure une source fondamentale de sécurité pour nos populations, et de stabilité pour le monde ». C'est l'amour, en tout cas le mariage entre l'UE et l'OTAN qui se renforce et s'accroît notamment de « la sûreté maritime et la lutte contre les menaces hybrides ».

Alors mes amis, passez de bonnes vacances et dîtes-vous que, de toutes façons, on n'y peut rien, nous autres gueux. On peut juste s'inquiéter, râler, se résigner, notre sort n'est pas entre nos mais et ça fait des millénaires que ça dure, je ne vois pas pourquoi ça changerait.

 

Les yeux écarquillés, l'âme ouverte

 

...j'ai passé trois quarts d'heure au Ladakh (1) ; que peut-on imaginer de plus éloigné de l'Amazonie ? Et pourtant, ces extrêmes, dans la vie dure menée à l'homme, procurent la connaissance, l'ouverture du cœur et de l'âme, les joies simples, plénitude et effort qui hissent l'homme au sommet de sa condition. J'en suis aussi éloignée que je suis de l'homme moderne avec des impossibles d'un côté comme de l'autre, et pourtant je sais que l'humain est humain dans ces déserts, ces jungles mais qu'il ne l'est plus dans les décors de béton et de métal dont je repousse l'image tant elle me fait horreur. Ce n'est pas la difficulté d'être, c'est l'être. Et j'imaginais cette bergère pétitionner pour qu'on extermine le loup, le léopard que pourtant elle affronte, et laisse sortir de sa tente après qu'elle l'a chassé de l'enclos. Minéral, monde minéral dont on se demande comment les bêtes peuvent en tirer nourriture. Les hommes, nous, si nous pouvions nous sortir de nos artifices létaux, nous saurions aussi que le léopard, le loup, le lynx sont des créatures avec qui l'on communique, des réincarnations dit leur religion.

 

http://www.arte.tv/guide/fr/057845-000-A/tsering-bergere-au-ladakh

 

 

Bon voyage mes amis, et restez plus longtemps dans la beauté du monde qui accepte les hommes et que les hommes s'approprient quand ils ont le cœur ouvert. Quand on aime on prend soin, on prend soin de soi, et de l'autre, c'est une seule et même chose.

 

(1) cette émission d'Arte n'est visible que jusqu'au 17 juillet



14 réactions


  • Le p’tit Charles 14 juillet 2016 12:52

    Très beau docu sur ARTE...p’être que l’OTAN suspend son VOL.. ?..le temps de trouver un nouveau palais au trou du cul (PS) de service.. ?

    Bonne vacances à vous.. !

    • alinea alinea 14 juillet 2016 12:59


      Oui, ça fait du bien cette sobriété et cette profondeur !
      Bonnes vacances à vous aussi Le p’tit Charles


    • Fergus Fergus 14 juillet 2016 13:47

      Bonjour, Le p’tit Charles

      Le problème est que le prochain monarque sera sur la même ligne que le sortant. Avec cette devise inscrite en lettres d’or au dessus de son trône : « Otan pour moi ! »


    • Le p’tit Charles 14 juillet 2016 17:07

      @Fergus.............OTAN de De Gaulle...c’était mieux... !


    • Fergus Fergus 14 juillet 2016 18:50

      @ Le p’tit Charles

      Sur ce plan-là, indiscutablement !


  • Nestor Neo 14 juillet 2016 14:34

    Salut Alinea,

     Il était doux, mignon et très câlin ce chat du voisin ... L’hiver, le matin j’avais à peine allumé la lumière de ma cuisine qu’il était la à miauler avec son air tristounet sur le rebord de la petite fenêtre ou devant la porte d’entrée à me demander pitance ... Je m’étais pris d’affection pour lui, nous étions comme qui dirait devenu ami ... Il avait pris l’habitude de squatter mon canapé toute une journée ou parfois mon lit ... La petite voisine au début souvent affolée venait me rendre visite et me demandait si j’avais pas vu son chat ... Je lui répondais qu’il était sur le canapé en train de se taper son roupillon, et d’un petit clin d’œil je lui disais qu’il ne fallait pas faire de bruit que sinon ça aller le réveiller ... Ça la faisait sourire ... Mais un jour elle est venue et son chat, cet ami de ma famille que tout le monde chez moi aimait bien n’était pas venu nous rendre visite ... Elle le chercha et le chercha, elle appela des centaines de fois aux quatre coins des alentours, mais pas de réponse et le temps passait ...

    Très peu de temps après en me promenant dans nos chemins de campagne en longeant un haie de ronce une odeur fétide, une odeur de mort frappa mes narines, il était là mon ami au pieds des ronces, un coup de fusil avez mis fin à ses jours joyeux ... Les larmes me montèrent au yeux et s’en suivi de la colère ... J’ai gardé en moi, j’ai pris une pioche et une pelle, j’ai fait un trou et j’ai inhumé ce fidèle compagnon, cette petite bête que j’aimais bien ... 

    Certains ont dû considéré qu’il était dangereux pour les centaines de lapins qui circulent dans notre campagne et l’ont abattu ... Me concernant Je suis pratiquement sûr qu’il n’avait jamais tué un lapereau ...

    Comme quoi que ce soit à petite ou grande échelle la cruauté fait malheureusement partie de ce monde !

    Voilà !  


    • alinea alinea 14 juillet 2016 14:51

      @Neo
      La petite échelle nous est si proche qu’elle en est immense. Moi aussi, j’aurais à vous dire...


    • Nestor Neo 14 juillet 2016 15:13

      « Moi aussi, j’aurais à vous dire... »

      Je n’en doute pas !
      Mais je crois déjà en savoir un minimum sur la femme qui aime les chevaux !


  • Fergus Fergus 14 juillet 2016 15:39

    Bonjour, Alinea

    Merci pour le lien sur ce superbe documentaire.

    Les êtres humains, les animaux, l’habitat, tout cela est également présent dans le film « Himalaya, l’enfance d’un chef », un somptueuse, inoubliable et dramatique récit initiatique au cœur du Dolpo, à 5000 m d’altitude. Une fiction, directement inspirée de la vie et des coutumes de ces paysans népalais des hautes vallées, qui vaut largement un documentaire. Et les acteurs, quasiment tous amateurs, y sont formidables de naturel.


  • cevennevive cevennevive 14 juillet 2016 19:05

    Bonjour alinea,


    Beau texte, belle colère, beaux documentaires.

    Moi aussi, comme toi ou comme Néo, j’en aurais à raconter des cruautés, des méchancetés gratuites, des événements qui représentent des petits malheurs pour certains, et de véritables douleurs pour nous...

    Il y a quelques mois, je suis allée au cinéma (c’est si rare !) voir « le dernier loup ». Magnifiques paysages et belle histoire triste (j’ai pleuré, non pas à la mort des loups, mais à celle du vieux chamane, ce vieux sage...)

    Bisous.


    • alinea alinea 14 juillet 2016 21:18

      Bonsoir cevennevive,
      moi aussi je pleure à la mort des derniers sages, que soient préservés ceux de ces contrées éloignées de nous ; beauté et laideur de l’homme, il paraît qu’il faut dix pour cent d’hommes harmonieux, spirituels, en paix, pour apporter paix et harmonie à une société, mais je me doute qu’il faut moins d’un pour cent d’insensibles cruels pour y porter désolation !
      bonne soirée à toi


  • vesjem vesjem 14 juillet 2016 21:48

    alinea, excellent l’émotion ; et n’est-ce pas ce qu’il y a de plus beau ; pleurer de plaisir


  • Montagnais Montagnais 15 juillet 2016 12:55

    Bonjour, 


    Journée terrible à méditer

    La haut, Netchaïev, Savinkov et Zassoulitch doivent aussi s’interroger

    Dans la nouvelle métaphysique, des tonnes et myons de m3 d’encre vont essayer de noyer l’étincelle d’une volonté .. certes dévoyée

    Peine perdue

    C’est le système qui doit changer 

    Bien cdlt

Réagir