lundi 25 mars - par Jean Dugenêt

Un régime totalitaire et fascisant

 Nous avons montré dans un précédent article que le régime sous lequel nous vivons n’a plus rien à voir avec ce qu’était la Vème République à son origine. Nous avons conclu que la Vème République est morte (https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-veme-republique-est-morte-213116). Nous allons maintenant caractériser le pouvoir actuel comme un régime totalitaire et fascisant. Sur le même thème, vous pouvez visualiser sur YouTube la vidéo de François Asselineau intitulée « La France devient-elle fascisante ? »

Voyons d’abord en quoi il est totalitaire. Le terme peut paraître fort. Est-il exagéré ? Certes nous n’en sommes pas encore à un régime de parti unique mais, à part cela, il a bien toutes les caractéristiques du totalitarisme. Le pouvoir tente en effet de s’immiscer jusque dans la sphère intime de la pensée en imposant à tous les citoyens l’adhésion à une idéologie. Ceux qui la contestent sont considérés comme des ennemis du régime. Le pouvoir impose en toute chose une vérité à tous les citoyens et il ne supporte aucun doute. Il ne tolère aucune critique. Ceux qui tiennent les manettes du pouvoir veulent contrôler la totalité de l’appareil étatique. Ils veulent disposer de l’ensemble des moyens de communication utilisés comme des instruments de propagande. Voilà bien les caractéristiques essentielles d’un régime totalitaire. Voyons si elles s’appliquent à ce que nous vivons en France.

Il n’y a plus de réels débats sur les chaînes de télévision. Si des invités de divers partis sont conviés à discuter dans une émission, en fait, ils ne peuvent discuter que de quelques nuances par rapport à une orientation érigée en dogme. Ainsi une discussion sur l’Union Européenne ne se tiendra qu’entre des défenseurs de l’Union Européenne. Chacun pourra amener ses nuances et expliquer quelle autre Europe il veut. Mais, alors que les français se sont prononcés majoritairement contre cette UE lors du référendum de 2005, personne ne sera invité pour expliquer qu’il faut sortir de l’UE. Le point de vue majoritaire des français est censuré. Il faut tout autant être contre le Brexit, contre Poutine, contre Trump, contre Bachar El-Assad… Il faut approuver toutes les actions guerrières de l’état français contre l’Afghanistan, contre l’Irak, contre la Lybie, contre la Syrie… Il faut être pour le pacte de Marrakech et pour le traité franco-allemand d’Aix La Chapelle. Il faut approuver le coup d’état anticonstitutionnel au Venezuela. Personne ne pourra défendre un point de vue qui n’est pas conforme au formatage imposé. Patrick Cohen, chroniqueur sur France 5 de l'émission "C à vous", ne cesse d’invoquer un « sens de la responsabilité » pour demander que soient interdits d’antenne ceux qui dévient par rapport au dogme. Ils sont qualifiés de conspirationnistes, de complotistes voire même de terroristes. Il est ainsi impossible de faire état de vérités historiques dûment établies comme le fait que, Walter Hallstein, premier président de la CECA, ancêtre de l’UE, était un ancien nazi ou que Jean Monnet, qui œuvra à la mise en place de cette commission était financé par la CIA. Patrick Cohen fut ainsi amené à reprocher au journaliste Frédéric Taddeï d’inviter des « cerveaux malades ». Celui-ci, fut par la suite, remercié pour deux émissions qu’il animait : « Ce soir ou jamais » et « D’art d’art ». Faut-il penser que l’avis de Patrick Cohen a fini par s’imposer chez nombre de patrons des chaînes de télévision ? Les chaînes de télévision semblent entièrement dédiées à Emmanuel Macron. Elles font la promotion de son grand blablabla, avant d’entamer sa précampagne puis sa campagne pour les européennes. On ne voit que lui à la télévision. Les instituts de sondage nous abreuvent sans cesse de sondages mirobolants en sa faveur… Staline, Mao, Franco ou Castro étaient-ils mis davantage en avant dans leur pays respectif ? C’est invraisemblable !

Les pensées déviantes par rapport aux dogmes du régime ne peuvent s’exprimer que sur les réseaux sociaux c’est-à-dire hors de la presse dominante. Cela rappelle que les écrits des opposants dans la Russie stalinienne circulaient de la main à la main. Ils formaient « le Samizdat » : mot russe signifiant « édité par soi-même ». Le Samizdat français se trouve aujourd’hui sur Facebook, AgoraVox, les blogs de Médiapart…

Comme dans tout régime totalitaire, le pouvoir en France, veut museler toute opposition. Pour cela il bafoue les libertés. Nous touchons ainsi à une autre caractéristique de ce régime : il est fascisant. Il cherche à renforcer la prépondérance de l’exécutif sur le législatif et donc à affaiblir la séparation des pouvoirs.

Dès octobre 2017, cinq mois après son élection, Emmanuel Macron fait transposer dans le droit commun l’essentiel des mesures sécuritaires de l'état d'urgence. Cela revient à placer la France en état d’urgence permanent. L’exception devient la règle. L'exécutif obtient des pouvoirs exorbitants. Il est désormais possible pour l’administration de décider d’assignations à résidence, de détentions provisoires, de perquisitions administratives, de collectes de données personnelles, de fermetures de lieux de culte sans aucun contrôle judiciaire a priori. Il faut bien prendre la mesure de cette atteinte aux libertés. Chacun de nous peut maintenant être arrêté à tout moment, être emmené en garde à vue pendant que son logement est perquisitionné. Quand il sera relâché, personne ne sera tenu de s’excuser ni même de fournir la moindre explication.

Le 10 septembre 2018, la loi asile-immigration est promulguée. C’est une loi liberticide contre les migrants. Elle est sécuritaire, discriminatoire et xénophobe. Voilà encore bien une caractéristique d’un régime fascisant. Elle vise principalement à accélérer les procédures de demandes d’asile en opérant des contrôles plus stricts et des tris cyniques entre les migrants. Parmi les mesures les plus scandaleuses, ce projet consacre le principe de délation organisée qui commande aux intervenants du 115 et des différents centres d’accueil et d’hébergement d’adresser mensuellement la liste des personnes hébergées qui sont réfugiées ou dans l’attente de leur demande d’asile à l’OFFI (Office français de l’immigration et de l’intégration). Elle double la durée maximale de rétention qui passe ainsi de 45 à 90 jours. Elle favorise l’enfermement et elle orchestre une régression de l’accès aux droits. Des milliers de personnes sont ainsi enfermées dans les sinistres « camps de rétention » parce qu’elles sont pauvres et étrangères et que l’administration souhaite les éloigner du territoire en les privant ainsi de façon disproportionnée de leur liberté. Avec elles, leurs enfants sont de plus en plus nombreux à être retenus et donc enfermés. Le nombre d’enfants enfermés est passé de 41 à 304 en quatre ans.

Dans la foulée, Emmanuel Macron fait voter une loi dite "anti-casseurs" qui limite le droit de manifester. Sans rentrer dans des détails juridiques, Amnesty France indique qu'un manifestant cherchant à fuir les violences et se couvrant le visage pour se protéger risque alors bien plus gros qu'une arrestation arbitraire : « Un an de prison et 15.000 euros d'amende, une peine d'interdiction de manifester et, enfin, une inscription sur le fichier national des personnes recherchées en tant que personnes interdites de manifester ». Les préfets pourront interdire de manifester en se basant sur des motifs très vagues. Le gouvernement instaure ainsi une dangereuse présomption de culpabilité et transfert les prérogatives des juges à des préfets aux ordres. Lors de la discussion à l’assemblée nationale, le député centriste Charles de Courson, a fait une utile mise au point :

« L’article 2 en l’état est un monstre juridique. C’est un monstre juridique puisqu’au fond, on réinvente ce qu’on appelait au XIXème siècle : les classes sociales dangereuses. Vous voyez… La présomption de culpabilité… Ce texte est fondamentalement anticonstitutionnel, puisqu’une autorité administrative va priver un individu de sa liberté de circulation et de manifester au motif qu’il y a une présomption (…) des raisons sérieuses de penser… Mais qui apprécie « les raisons sérieuses » : l’autorité administrative ? Eh bien allons-y ! …de penser que son comportement constitue une menace d’une particulière gravité pour l’ordre public. Mais, où sommes-nous mes chers collègues ? Mais, c’est la dérive complète ! On se croit revenu sous le régime de Vichy. (Protestations sur les bancs de la droite) Mais oui, mais oui mes chers collègues ! Oui, je dis bien le régime de Vichy ! Mais oui. Vous êtes présumé par votre attitude, vous êtes présumé être résistant donc on vous « entaule » … Voilà ! Par l’autorité administrative. Mais, où sommes-nous ? Mais réveillez-vous mes chers collègues ! Alors, il faut absolument voter les amendements de présomption et l’amendement du gouvernement j’en dirais un petit mot. (En aparté) Non, non ! Ce n’est pas du violon chère madame. Parce que le jour où vous aurez un gouvernement différent, vous verrez… Et, quand vous serez dans l’opposition, avec une droite extrême au pouvoir, vous verrez mes chers collègues. Alors, c’est une pure folie que de voter ce texte ! Une pure folie ! Alors réveillez-vous ! Y compris les nombreux collègues de la majorité qui ne partagent absolument pas cette position et qui savent que c’est une folie que de voter cela. Alors, il faut voter ces amendements de suppression et après on peut discuter. Seule une autorité judiciaire peut interdire… (il est interrompu) »

Charles de Courson est le digne fils d’Aymard de Courson, résistant, et le petit-fils de Léonel de Moustier, l’un des 80 parlementaires ayant refusé de voter les pleins pouvoirs à Pétain en 1940.

Avec ce nouvel arsenal juridique, il faut assurément développer les moyens de répression. C’est aussi une caractéristique des régimes fascisants. En même temps qu’il s’attaque aux libertés fondamentales, le gouvernement criminalise le mouvement social et se lance dans des mesures de répression d’une ampleur rarement vue. Il veut mater toute expression d’une opposition. Les condamnations contre des manifestants pleuvent à grande vitesse tandis que « l’ami » Benalla se pavane autant qu’il le veut. Ce flagrant deux poids deux mesures révolte tous les français. Mais il y a sans doute pire : les violences policières contre les manifestations des gilets-jaunes ont entrainé de nombreuses mutilations. Voici un bilan provisoire en date du 8 mars 2019 :

  • Une femme de 80 ans décédée à la suite d’une blessure par grenade lacrymogène ;
  • 5 personnes ont eu la main arrachée (grenade GLI F4) ;
  • 21 personnes ont perdu un œil (balles de LBD 40 et grenades de désencerclement) ;
  • 1 personne a perdu définitivement l’audition.

Une telle démesure dans la répression n’a plus rien de légitime. L'interdiction des LDB (Lanceur de Balles de Défense) et des armes intermédiaires contre les manifestants devrait être une évidence. Ces violences policières sont condamnées dans le monde entier. Ainsi, le Parlement Européen, le jeudi 14 février 2019, a condamné « Le recours à des interventions violentes et disproportionnées par les autorités publiques lors de protestations et de manifestations pacifiques ». Le 26 février 2019, c’est le Conseil de l’Europe, par la voix de sa commissaire aux droits de l’homme Dunja Mijatovic, qui a appelé à «  suspendre l’usage du LBD dans le cadre des opérations de maintien de l’ordre  » afin de «  mieux respecter les droits de l’Homme  » et « ne pas apporter de restrictions excessives à la liberté de réunion pacifique » lors des manifestations des gilets-jaunes. Puis, c’est la haut-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, Michelle Bachelet, qui a déclaré le 6 mars 2019 à Genève : « Nous encourageons le gouvernement (français) à poursuivre le dialogue et demandons urgemment une enquête approfondie sur tous les cas rapportés d’usage excessif de la force ». Les gilets-jaunes manifestent contre « ce qu’ils considèrent comme (leur) exclusion des droits économiques et de la participation aux affaires publiques », a-t-elle rappelé ajoutant que « les inégalités touchent tous les pays », y compris « des États prospères ». Encourageant le gouvernement français « à poursuivre le dialogue », elle a mis en cause les répressions violentes des manifestations qui se sont produites récemment au Soudan, au Zimbabwe et en Haïti. A la suite de cette déclaration, Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, s’est dit étonné de voir la France citée « dans une liste entre le Venezuela et Haïti, où il y a eu des morts ». C’est pourtant bien de cela qu’il s’agit.

Cette réprobation n’inquiète nullement Emmanuel Macron qui fait une surenchère. Le mercredi 20 mars 2019, il fait part en conseil des ministres de sa décision d'utiliser les forces de l'opération Sentinelle  », lors de la prochaine manifestation des gilets jaunes, prévue le samedi 23 mars. Il s’agit donc de faire intervenir l’armée en soutien aux forces de répression habituelle. Michel Goya, ancien colonel qui a commandé un régiment d’infanterie de marine avant d’enseigner à l’École Pratique des Hautes Etudes commente : « L’usage des militaires, et l’annonce par le gouvernement de leur présence samedi, ont pour but de montrer une très grande fermeté, mais cet emploi répressif de l’armée est très dangereux ». Ce colonel tient aujourd’hui un blog, consacré à l’analyse et à l’histoire militaire. Il ajoute : « Les ministres de l’intérieur et de la défense ont beau dire que les militaires ne seront pas en première ligne, que va-t-il se passer si des manifestants tentent de s’en prendre aux bâtiments qu’ils protègent ? Soit l’armée sort humiliée parce qu’elle aura dû subir toutes formes d’agressions, soit c’est un massacre, dont l’État sera responsable ».

Voilà que bientôt les gilets-jaunes vont être traités comme le furent les militants du FLN pendant la guerre d’Algérie. Nous ne voyons pas où va s’arrêter cette folle dérive totalitaire et fascisante.

 



104 réactions


  • Séraphin Lampion P-Troll 25 mars 16:21

    « Voilà que bientôt les gilets-jaunes vont être traités comme le furent les militants du FLN pendant la guerre d’Algérie. Nous ne voyons pas où va s’arrêter cette folle dérive totalitaire et fascisante.  »

    Bon, là, vous exagérez un peu parce que d’une part les gilets jaunes n’ont pas encore pris le maquis ni les armes, ils n’ont pas encore commis d’attentat et ils n’ont pas encore été torturés à la gégène, mais ça va peut-être venir...

    cette folle dérive, comme vous dîtes va peut-être nous mener à l’indépendance, comme pour l’Algérie...

    indépendance de l’OTAN...

    indépendance de l’UE...

    mais si cette indépendance est du même type que celle de l’Algérie (certains pensent que la France aurait accès à quelques manettes dans ce pays), si c’est ça, il faut déjà poser les conditions !


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 25 mars 18:10

      @P-Troll
      J’adhère à toutes vos remarques... Je n’ai pas dit que les gilets-jaunes sont traités comme le furent les militants du FLN... mais c’est la direction que prend...


    • cettegrenouilleci 25 mars 18:58

      @P-Troll

      La France indépendante, presque tous les Français connaissent. Ils savent ce que c’était. Les plus jeunes d’entre nous, ceux qui n’ont pas connu cette époque profitent aujourd’hui encore des services publics, des avantages sociaux, des libertés que la valetaille de l’oligarchie euro-atlantique caporalisée par Macron n’a pas encore eu le temps de liquider. A cette époque, la France pouvait organiser ses échanges avec les pays du monde entier sur la base de l’intérêt mutuel, en protégeant ses entreprises , ses emplois, le développement harmonieux de ses territoires, et son environnement en contrôlant les flux de capitaux, de marchandises, et en limitant le recours à une main d’oeuvre immigrée . La production était organisée d’abord pour servir les besoins de la population et non pour remplir d’abord les poches des actionnaires. Il n’y avait pas cette massue dogmatique de « la concurrence libre et non faussée » pour assommer nos entreprises délocalisées à l’autre bout de la planète en obligeant ensuite nos concitoyens à consommer des produits venant de l’autre bout du monde, avec toutes les conséquences néfastes pour l’environnement aussi bien que pour nos emplois et notre balance des paiements. Il n’y avait pas non plus cet autre coup tordu que l’Union Européenne impose à la France avec sa directive sur les travailleurs détachés, obligeant la France à accueillir des travailleurs venant d’autres pays de l’UE à des conditions inférieures aux normes nationales tirant ainsi vers le bas les salaires, les retraites et les protections des salariés travaillant dans tout le pays.

      Il n’y avait pas non plus cette aliénation à la machine de guerre barbare de l’Otan entraînant nos forces armées dans des guerres honteuses, meurtrières, illégales, dévastatrices de l’environnement en commençant par la guerre imposée à la Yougoslavie pour la démembrer et la rayer de la carte à coups de munitions à l’Uranium appauvri et de bombardements de cibles civiles comme l’office central de télévision de la Serbie. Que dire du concours honteux des Sarkozy, Hollande et Macron à l’organisation de provocations et de massacres contre le peuple syrien , et d’autres...

      Il ne s’agit certes pas de remplacer une dérive suicidaire par n’importe quoi d’autre sans s’assurer d’abord que les nouveaux dirigeants que le peuple doit se donner, va se donner, ne vont pas nous entraîner dans d’autres abîmes.

      Il me semble que les balises que l’UPR et François Asselineau s’appliquent à installer dans le paysage politique de la France en cours de bouleversement complet sont des gages sérieux, solides et crédibles que tel ne sera pas le cas avec la politique de libération nationale , économique, sociale, culturelle, diplomatique qui sera déployée prochainement, si les Français le décident, en ouvrant ce retour sur le « chemin des jours heureux » par la sortie rapide de la France de l’univers cauchemardesque de la Macronie, de l’Union Européenne , de l’euro et de l’Otan.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 26 mars 11:42

      @cettegrenouilleci
      Merci Gérard et merci à ceux qui m’ont permis de ne pas laisser une grosse bourde à propos de Patrick Cohen


    • Legestr glaz Legestr glaz 26 mars 12:36

      @Jean Dugenêt

      Y-a-pas-de-quoi ! 


  • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 25 mars 16:39

    Le constat est clair et sans appel, la dérive est évidente. Mais il faut bien dire que le terrain était bien préparé avec les partis et mouvements dits « progressistes ».

    Car qu’est-ce qu’un parti progressiste, sinon un parti qui prétend que ceux qui lui sont opposés sont réactionnaires ? Et de réactionnaire à nauséabond, il n’y a qu’un petit pas très facile à franchir.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 25 mars 18:11

      @Gilles Mérivac
      Certainement qu’Hollande en prolongeant sans arrêt l’état d’urgence a bien préparé le terrain pour Macron.


    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 26 mars 08:23

      @Michel Maugis
      "Il est évident qu’un progressiste est celui qui veut le progrès du point de vue d’une meilleure répartition des ressources du pays« 

      Mais c’est justement cette »meilleure« répartition des richesses qui n’est pas évidente, sinon tout le monde penserait de la même façon. Vous écrivez :
       »la répartition injuste des revenus est inhérente au mode de production capitaliste"

      Ce n’est pas ce que l’on observe, ni à Cuba, ni en Corée du Nord, et ni en Algérie, ni en général dans les pays où la production est étatiste.

      Vous devriez abandonner ce mode de réflexion beaucoup trop simpliste pour être convaincant.


    • rogal 26 mars 11:46

      @Gilles Mérivac
      Ne pourrait-on pas dire que, dans le contexte actuel, progressiste n’est plus que le synonyme d’antipopuliste ?


  • leypanou 25 mars 16:59

    Des milliers de personnes sont ainsi enfermées dans les sinistres « camps de rétention » parce qu’elles sont pauvres et étrangères 

     : il ne faut pas exagérer aussi.

    Être pauvre et étranger n’a rien avec leur détention : si vous allez dans un pays quelconque sans respecter les règles d’admission du pays, tant pis pour vous.

    Ça ne doit pas vous déranger de payer dans vos impôts locaux pour de prétendus mineurs isolés mais d’autres ne sont pas de cet avis car on ne leur a pas demandé leur avis.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 25 mars 18:16

      @leypanou
      « sans respecter les règles d’admission du pays »
      Ces règles sont à géométrie variable. La loi que je dénonce ici a aggravé la situation des migrants.
      Combien de pays ont des « camps de rétention » ? Pourquoi faudrait-il que nous soyons pire que les autres dans ce domaine ? Si nous avions les mêmes règles que les anglais par exemple nous n’aurions pas les problèmes du type « jungle de Calais ».


    • leypanou 25 mars 20:01

      @Jean Dugenêt
      je suis à peu près d’accord avec votre article, mais laissez les migrants en dehors de tout çà. Ils n’avaient qu’à se bagarrer dans leurs propres pays contre l’oligarchie locale, au lieu de venir ici.

      Quant à ceux qui se sentent maltraités ici, ils n’ont qu’à rentrer chez eux : leurs pays ont plus besoin d’eux que la France.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 25 mars 22:15

      @leypanou
      La France est sans doute peuplée de plus de 90% de migrants. Pensez-vous être le descendant d’un gaulois ?

      Même aux USA il y a une quantité d’anti-migrants... alors que seuls les indiens (parqués dans des réserves) sont originaires d’Amérique. Les autres viennent tous d’Europe à l’exception des noirs qui ont été importés d’Afrique comme esclaves.

      Tous les anti-migrants qui descendent de migrants devraient se suicider ! Il ne resterait pas grand monde.

      Les migrants ont souvent été chassés de leur pays par les guerres fomentées par les grandes puissances pour exploiter les ressources minières et pétrolières. Ce sont nos capitalistes qui les jettent sur la route de l’exil. Ils préféreraient vivre dans leur pays si c’était possible.

      Qu’a fait Sarkosy (avec BHL) en Llbye (par exemple) ?


    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 26 mars 08:09

      @Jean Dugenêt
      Le problème n’est pas celui de la migration, c’est celui d’une invasion massive qui veut imposer une autre culture. Voulez-vous subir le destin des indiens d’Amérique ou résister pour garder votre culture ? Telle est la vraie question et il n’y a pas de neutralité possible.


    • Le421 Le421 26 mars 08:21

      @Gilles Mérivac
      Ah là là !! Le Grand Remplacement...
      Vous y tenez, hein ??
      Hélas, les chiffres quand ils sont exacts sont têtus.
      C’est pas le tout de présenter le SMIC à 36€. Il faudrait que ce soit vrai.


    • Le421 Le421 26 mars 08:22

      @Jean Dugenêt
      Je ne veux pas vous vexer, mais pour ce qui est des anglais et de « la jungle de Calais », je vous renvoie à Sarkozy et les accords du Touquet...


    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 26 mars 08:26

      @Jean Dugenêt
      Au fait, quelle est la proportion des prénoms arabes parmi les nouveaux-nés ? 18% si j’en crois les statistiques. Non, ceci n’est pas une pipe.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 26 mars 08:46

      @Gilles Mérivac
      Je ne sais pas d’où vous sortez ces statistiques. Peut-être de chez Zemmour. Mais, si cela est vrai je n’en suis nullement dérangé. En quoi vous sentez vous agressé par les prénoms des enfants ?


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 26 mars 08:48

      @Le421
      Oui... et alors... que voulez vous montrer ?
      Pour ma part, j’ai seulement dit que si nous avions les mêmes règles que les anglais en ce qui concerne l’immigration nous n’aurions pas ce problème.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 26 mars 08:54

      @Gilles Mérivac
      Je crains d’être envahi par quelques dizaines de milliardaires qui imposent la misère à toute la population pour accumuler des fortunes faramineuses dont ils ne seront jamais satisfaits. Ils n’en auront jamais assez.
      Les migrants ne cherchent pas à m’exploiter, ni à détruire nos services publics...
      Vous vous trompez d’ennemi avec votre hantise du grand remplacement.
      Les phobies peuvent se soigner par des psychothérapies. Ce sont des troubles psychologiques mineurs... Mais il faut se méfier. Les gros racistes sont des fous furieux et là ça ne se soigne pas.


    • leypanou 26 mars 09:18

      @Jean Dugenêt
      Les migrants ont souvent été chassés de leur pays par les guerres fomentées par les grandes puissances pour exploiter les ressources minières et pétrolières.  : ceux qui sont concernés par çà ne traversent pas 10 frontières, ils vont juste à côté, comme les Syriens au Liban ou en Turquie.

      J’espère qu’avec votre mentalité, vous en avez pris de mineurs isolés à votre charge ; moi, avec mes modestes moyens, ayant déjà du mal à joindre les 2 bouts, je n’en veux pas.


    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 26 mars 10:35

      @Jean Dugenêt
      C’est vous-même qui avez fait allusion aux indiens parqués dans des réserves. Je suppose que dans ce cas là aussi le grand remplacement est un mythe de « gros raciste ».
      Merci au passage pour les fous furieux, avec de tels arguments, je crois que le dialogue s’arrête là.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 26 mars 11:27

      @Gilles Mérivac
      J’ai employé l’expression « fous furieux » à propos des racistes. Je ne sais pas si cela s’applique à vous.
      Les indiens exterminés et les survivants parqués : c’est une réalité. Des puissants sont venus avec leurs armes à feu exterminer des peuplades pacifiques qui avait des arcs et des flèches pour chasser.
      Quel rapport avec des immigrés désarmés et pacifiques qui viennent dans un pays où domine un état policier lourdement armé ?
      Ce sont deux cas parfaitement opposés.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 26 mars 11:37

      @leypanou
      Les migrants ne viennent pas en France pour faire l’aumône. Ils cherchent à passer en Angleterre où ils seront mieux accueillis que chez nous. Les aider est illégal... Aider les migrants à passer la frontière italienne pour venir en France est également illégal. Travailler dans les centres d’hébergement et refuser de moucharder les migrants qui y dorment est illégal.
      Je ne sais pas ce qu’un individu a le droit de faire légalement pour aider un migrant. Ne demandez pas à quelqu’un s’il commet des actes illégaux.


    • Legestr glaz Legestr glaz 26 mars 12:48

      @Le421

      Accords du Touquet ou pas, la G.B n’était pas dans l’espace Schengen et pouvait, à ce titre, contrôler ses frontières. Supprimer les accords du Touquet ne réglerait aucun problème. 

      Un exemple. Savez vous qu’il incombe aux transporteur aériens, venant d’un pays non européen, de prendre toutes les mesures de contrôle pour s’assurer que les passagers sont bien en possession d’un document de voyage valide pour atteindre leur lieu de destination ? Si lors d’un contrôle à l’arrivée dans un aéroport, en zone « internationale », le passager n’est pas en règle vis à vis de son séjour, c’est le transporteur, l’avionneur par conséquent, qui sera en charge de son rapatriement dans son pays d’origine, à ses frais !

      Lorsque vous n’êtes pas dans l’espace Schengen, comme la GB, il suffit d’appliquer ces simples règles. A l’arrivée en bateau à Douvres, pas de papier ? Retour à l’envoyeur à la charge de la compagnie maritime. A l’arrivée en avion, même affaire. 

      Alors, les accords du Touquet, ils ne comptent pour rien ! Mais seulement, « nos médias » ne vont pas vous le dire. La Grande Bretagne peut très bien appliquer les règles internationales à l’arrivée sur son territoire. Ce qui veut dire qu’accords du Touquet ou pas, les transporteurs auront plutôt intérêt à vérifier si les voyageurs sont bien munis de documents de voyage valides afin que ce transport ne leur coûte plus qu’il ne rapporte. Et ces « contrôles » auront bien lieu au moment du départ, c’est à dire en France ! CQFD


  • astus astus 25 mars 18:03

    L’image de lycéens agenouillés est certes critiquable mais la comparer avec celle de résistants qui vont être fusillés est immonde : « Tout ce qui est excessif est insignifiant » disait Talleyrand. 


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 25 mars 18:17

      @astus
      Je n’ai fait aucune comparaison. J’ai juxtaposé deux photos. Chacun interprète comme il veut.


    • astus astus 25 mars 18:41

      @Jean Dugenêt

      « Comparaison » : (CNRTL)

      « Acte intellectuel consistant à rapprocher deux ou plusieurs animés, inanimés concrets ou abstraits de même nature pour mettre en évidence leurs ressemblances et leurs différences. »


    • mac 25 mars 18:53

      @astus
      Il n’empêche que l’image est très choquante et que vous le vouliez ou non, même cela n’a rien à voir, beaucoup de cerveaux ont fait le lien entre la position des lycées et celle dans laquelle se trouvent les personnes que l’on fusille agenouillées.
      Sur le plan de la communication, c’est très parlant...


    • Fifi35 Fifi35 26 mars 10:22

      @Jean Dugenêt
      Bonjour Monsieur,

      Cette juxtaposition d’image est choquante, et vous l’avez fait à cette intention. Avec pour corolaire, une tentative de manipulation de la pensée. Comment osez-vous critiquer le pouvoir en place alors que vous utilisez les même artifices pour faire passer vos idées ! Non, le nazisme n’est pas la macronisme. Extraire deux images et les amalgamer n’est pas innocent. Cette image est hors sujet. Si des gens comme vous arrivaient au pouvoir, une autre forme de dictature de la pensée serait mise en place. Vous estimez être un humaniste, c’est bien cela le plus dangereux !
      Et pourtant je ne doute pas de votre sincérité.
      Un anti-macronien


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 26 mars 10:37

      @Fifi35
      Oui, c’est à dessein que j’ai fait cette juxtaposition d’image. Cela suscite des réflexions. Cependant, personne n’est autorisé à me faire des procès d’intention. Il ne fait pas me prêter des propos que je n’ai jamais tenu.
      Il n’y a aucune manipulation là dedans. C’est clair. J’ai mis côte à côte deux photos où, dans les deux cas, des jeunes sont contraints, sous la menace de la force, de se tenir à genoux les mains sur la tête. Honte à ceux qui exercent cette contrainte, à ceux qui l’ordonne, à ceux qui la justifie, à ceux qui la minimise, à ceux qui veulent la taire...
      Vouloir interdire une telle juxtaposition c’est de la censure. Ceux là sont mal placés pour prétendre donner des leçons de démocratie. Il ne faut pas inverser les rôles.
      Le sujet était de parler de dérives fascisantes... et vous osez dire que cette image serait hors sujet. Elle est peut être trop parlante.


    • Fifi35 Fifi35 27 mars 12:13

      @Jean Dugenêt
      Monsieur, les images ne parlent pas ! 
      Nous les faisons parler par le biais de notre pensée.
      Même si nous vivons dans ce que je considère être une « dictature douce », il n’est pas sain de s’autoriser à amalgamer deux clichés ayant deux signifiants sans rapport. Je ne vous l’interdit pas, je le regrette seulement, car cela ne facilite pas une lecture apaisée de votre article pourtant très intéressant. Concernant l’événement des jeunes encadrés par les policiers, la raison invoquée par ces derniers était le manque d’effectif pour les canaliser sans violence physique. Certes, je suis également plus que remué à la vue de cette seconde photo, mais ni vous ni moi n’étions sur place. il nous est donc impossible de la replacer dans le contexte du moment.Je suis également révolté par toute cette violence de groupes extrémistes dont la seule ambition est de mettre à bas un homme ou un régime. Mais pour le remplacer par qui ou par quoi ? 
      Bien à vous


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 27 mars 13:40

      @Fifi35
      Merci pour votre contribution au débat.

      Ce qu’on voit sur la seconde photo est une réalité insupportable que rien ne pourrait justifier dans un régime démocratique. Il est toujours possible de parler des circonstances dans lesquelles... Cela ne supprimera jamais cette intolérable répression. Ne pas s’insurger contre cela c’est ouvrir la voie à ce qu’on voit sur la première photo. La ressemblance frappe les esprits. C’est très bien ainsi.

      Certes nous sommes tous contre la violence. C’est un « lieu commun ». De même tout le monde est pour la paix, pour la justice, pour la liberté... Même Hitler aurait clamer cela... Mais, pour parvenir à « leur paix » nombreux sont ceux qui prônent la guerre. Nombreux sont ceux qui justifient une « exceptionnelle violence » pour lutter contre les « abus de liberté »... C’est ce que veut « leur justice »...

      Alors il ne suffit pas de condamner toutes les violences en les mettant sur un pied d’égalité : éborgné un individu n’est pas lui mettre une gifle. Le Fouquet’s qui brûle n’est pas une main arrachée... 32 policiers qui se suicident en 2018 (chiffres à la date du 23/11/2018) ce n’est pas 20 blessés qui ont reçus des pavés. Les nouveaux nés qui meurent dans des ambulances quand ce n’est pas la maman puisque les maternités ferment ce n’est pas la même chose que 15 vitrines brisées...

      J’ai écrit tout un article sur le sujet sans que pour autant le sujet soit épuisé. Je vous y renvoie.
      https://blogs.mediapart.fr/jean-dugenet/blog/090319/la-violence-des-gilets-jaunes


  • Arogavox 25 mars 18:05

    Les faits  ! Tout le reste est littérature (*) !

    ---

    « bilan provisoire en date du 8 mars 2019 :

    • Une femme de 80 ans décédée à la suite d’une blessure par grenade lacrymogène ;
    • 5 personnes ont eu la main arrachée (grenade GLI F4) ;
    • 21 personnes ont perdu un œil (balles de LBD 40 et grenades de désencerclement) ;
    • 1 personne a perdu définitivement l’audition. »
    (*) Même pas besoin de face-boucs pour
    « séparer les brebis d’avec les boucs »

    Celles et ceux qui restent complices d’un ’incarneur’ qui dénie toute culture à la France en ne s’inspirant que d’une mauvaise lecture de Machiavel, ne peuvent pas entendre (comprendre) la dimension culturelle (et qui reste parfaitement laïque) d’une citation de l’évangile universellement connue et respectée par encore une majorité de Français :

    « toutes les fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits d’entre Mes frères, c’est à Moi que vous l’avez fait »


    ...

    «  toutes les fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits, c’est à Moi que vous ne l’avez pas fait »


     
     

    • Arogavox 25 mars 19:12

       Les média incontournables nous servent en boucle cette propagande, malheureusement répétée par tous ces faux ’pragmatiques’ qui croient pertinent de rejeter les abstractions qui les dérangent : les Français seraient ’en démocratie’ et auraient tort de s’opposer à un régime politique qui les mettrait à l’abri des horreurs rencontrées dans les pires dictatures du moment ...
       

        Cette argutie n’est pas seulement un lapsus révélateur d’un sens de l’entendement perturbé, mais devient une faute vis à vis des malheureuses victimes de dérives dictatoriales qui, ailleurs, sont ainsi incitées à passer à côté du premier devoir citoyen : celui d’être exigeant et de refuser de banaliser la moindre des dérives ! (Peu de ’chances’ de pouvoir établir une démocratie digne de ce non par la ’servitude volontaire’ de postures conformistes complices des dévoiements institutionnalisés.)

        
        ’en démocratie ’ ? 
        Il se trouve que ’démocratie’ est justement une abstraction ! Et se tromper, de plus, sur le sens consensuel de cette abstraction est d’autant moins pragmatique.

        — Ce qui peut être envié ailleurs, dans le sort des Français, n’est certainement pas dû au seul fait que nous ne sommes pas réputés être sous un régime de royauté, ou qu’un système de scrutin soit mis en avant pour la légitimation officielle du pouvoir. 

      Le fait historique de la Résistance française avait démontré l’importance capitale d’une capacité citoyenne à s’auto-déterminer pour exiger et restituer effectivement au peuple une capacité de décision politique.
         Ceux qui, historiquement, ont voulu faire table rase du passé (comme dans le ’Meilleur des Mondes’ (*) ), gommer l’Histoire et la culture, se sont-ils jamais montrés pragmatiques, ont-ils jamais instauré un régime universellement réputé ’démocratique’ ?

      (*)  Aldous Huxley. « Les faits ne cessent pas d’exister parce qu’on les ignore »


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 25 mars 19:38

    Croire à l’État voilà la vérité du nihilisme totalitaire.

    C’est dans le parti et la nation que les individus croient retrouver la foi et la communauté niées par la société libérale : le drapeau est au centre comme autrefois la croix. Plus que par leur foi religieuse, à l’intérieur même des églises, les hommes se distinguent par leurs idées politiques  ; être en désaccord sur le gouvernement est plus grave que différer sur les fins dernières. Ce qui ne veut pas dire que les hommes cessent d’être religieux, mais qu’ils font un article de foi de leurs opinions sur gouvernement. La politique éveille en eux, sinon toutes les exigences, du moins tous les signes extérieurs de la révélation divine : le refus de la raison et du dialogue, l’excommunication et le cantique. C’est en ce sens que nos luttes politiques deviennent des luttes religieuses. Querelles sans objet, Marxisme, Fascisme, partis, nations  ; formes diverses d’une même religion : celle de l’État.

    L’État de Bernard Charbonneau


    • Fifi35 Fifi35 27 mars 13:34

      @bouffon(s) du roi
      Merci pour cet extrait.
      quand on entre dans le domaine de la foi, c’est de l’ordre du métaphysique et par conséquent de la pure subjectivité.


  • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 25 mars 22:02

    Dernière nouvelle.

    Macron donne des leçons aux dirigeants chinois sur le « respect des droits de l’homme »...

    Il doivent se rouler par terre.


  • pipiou 26 mars 07:50

    Totalement ridicule, si on était dans un état totalitaire et fascisant vous n’auriez même pas écrit cet article !

    ça c’est le fantasme du français moyen : faire la révolution tous les jours par peur d’être un jour en dictature (on ne sait jamais).

    Ce qui est inquiétant c’est que cela veut dire que vous ne comprenez rien aux libertés et à la démocratie.

    Et comparer des élèves mis au pas avec des condamnés à être executés c’est pitoyable. Aujourd’hui les ados de 15 ans peuvent frapper leurs maitres sans être vraiment inquiétés.

    C’est le fascisme de l’enfant roi, oui


    • Le421 Le421 26 mars 08:27

      @pipiou
      Heu, j’veux pas dire, mais si vous mesurez l’impact d’un article sur Agoravox, laisser faire ce genre de chose est normal. Ça sert de « soupape de décompression ».
      Maintenant, si vous observez de façon objective Radio Paris (Radio France) et l’ORTF (France Télévisions), vous verrez qu’il y a quand même des choses plus que bizarres. Sans même parler du fonctionnement interne de ces organismes...
      France Télévisions arrive à faire pire que Bolloré TV. C’est pas rien, quand même !! Sans internet ou il faut trier bien sûr !! l’info serait réduite à de la propagande digne de Vichy...


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 26 mars 08:41

      @pipiou
      Nous sommes dans un état totalitaire parce que pour exprimer les idées que je défends les démocrates ne peuvent utiliser que le Samizdat français (facebook, AgoraVox, les blogs...) Nous sommes dans la même situation que celle que connaissaient les opposants au régime stalinien.
      Nous sommes dans un état fascisant vu l’ampleur des mesures de répression et de violences policière et l’arsenal juridique mis en place qui supprime la séparation des pouvoirs.
      Je pars de définitions et de faits.
      Quant aux photos, je n’ai pas fait de comparaison mais seulement une juxtaposition et je suis bien aise que cela en dérange quelques uns. Puisse cela les aider à prendre conscience de la réalité.

      Je vois que vous osez parler du « fascisme de l’enfant » (roi ou pas roi). Cela ne vous gêne pas un peu ?


    • pipiou 26 mars 15:01

      @Jean Dugenê
      "Nous sommes dans la même situation que celle que connaissaient les opposants au régime stalinien.

      « 

      Quand on en est à ce niveau de niaiserie faut pas s’étonner que ce soit la merde dans notre pays.
      Vous n’avez pas vécu cela pour dire de telle connerie, tout comme votre »juxtaposition" est une honte, une totale honte pour ceux qui ont vraiment souffert.

      Totalitaire, fascisme, nazisme,dictature, que des mots vides pour une génération gatée qui se cherche un ennemi à abattre, quitte à ce que ce soit la société elle-même.
      Et après on nous dira que l’école décline, ben il y a quelques décennies cette école à oublié de vous donner un réel esprit critique.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 26 mars 15:24

      @pipiou
      Vous ne savez que cracher votre haine en déversant un flot d’insultes. Vous ne faites état d’aucun fait, d’aucun argument. Vous pouvez sur ce ton là écrire des pages d’insultes peut être que cela vous soulagera. Chez vous écrire c’est comme uriner ou déféquer...


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 26 mars 15:25

      @Michel Maugis
      Peut être RT, Sputnik... je ne connais pas.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 26 mars 17:53

      @Michel Maugis
      Oui Merci.


    • Drugar Drugar 26 mars 22:41

      @pipiou
      « Quand on en est à ce niveau de niaiserie faut pas s’étonner que ce soit la merde dans notre pays. »
      Je vous renvoie le compliment ainsi qu’à tous les macronlâtres et autres admirateurs / défenseurs béas du pouvoir en place.

      "Vous n’avez pas vécu cela pour dire de telle connerie, tout comme votre »juxtaposition" est une honte, une totale honte pour ceux qui ont vraiment souffert,« 
      Mais vous non plus vous ne l’avez pas vécu mon cher. Vous n’êtes donc pas mieux placé pour porter un jugement et parler au non de »ceux qui ont souffert« . Que vont penser »ceux qui ont souffert« si leur exemple ne permet pas d’éviter les dérives qui ont menées à leur exécution ? Il faut justement faire ce genre de parallèle pour bien remémorer sur quelle pente savonneuse le régime macron s’engage.

       »Totalitaire, fascisme, nazisme,dictature, que des mots vides pour une génération gatée qui se cherche un ennemi à abattre, quitte à ce que ce soit la société elle-même.« 
      De quelle génération s’agit-il ? En quoi serait-elle gatée ? D’ailleurs, si vous parlez de la génération de Jérôme Rodrigez, c’est plus la génération gâtée que gatée, puisqu’il parle, à juste titre, de génération sacrifiée. Pourquoi cette génération chercherait-elle un ennemi à abattre ? Dans quel but ? Pourquoi »Totalitaire, fascisme, nazisme,dictature" seraient des mots vides de sens pour cette génération ? Qui êtes vous pour affirmer cela et dire ce que pense toute une génération, dont vous n’êtes pas ?

      Que d’affirmations gratuites et sans queues ni têtes. Ceci dit je ne vous ai jamais vu avancer le moindre argument sensé ou construit, et encore moins sourcé et étayé. Votre créneau c’est plutôt d’éructer des insultes stupides...


  • ETTORE ETTORE 26 mars 09:11

    Quand je vois comment finissent la plupart des dictateurs.....je suis rassuré !,,

    Juste pour dire quand même, lors d’un débat télévisé....j’ai été sidéré par le nombre de fois où Madame LE PEN s’est vantée d’être....« démocrate ».

    La déviance noirceur de l’un, blanchit la sombre colombe, de l’autre !


  • Encore un article stupide, avec une photo qui ose faire un parallèle entre les rafles nazies et l’interpellation musclée de casseurs de nos jours. Espérons que l’auteur soit seulement un jeune adulte un peu « chien fou » ! On remarquera la banalisation perpétuelle du terme « fasciste » mis à toutes les sauces (voir Ingrid Riocreux sur le sujet). Tout ce qui représente l’ordre serait néfaste. L’ultra-gauche est vraiment pitoyable et inutile.


    • Fifi35 Fifi35 27 mars 13:29

      @France Républicaine et Souverainiste
      Bonjour,
      Je suis parfaitement d’accord avec vous concernant l’emploi à outrance des mots « facisme », « nazisme ». Par analogie, c’est vouloir mettre sur un même plan les casseurs, voyous et autres délinquants sans cervelle avec les mouvements de résistance à l’oppresseur nazie.
      Quel manque de respect pour ces patriotes morts pour la France et les valeurs qu’elle véhiculait ! 
      Combien de vos jeunes « révolutionnaires d’extrême-gauche », conspuant le capitalisme, pillant au passage des commerces remplies de ces basses choses matérielles et prenant des photos de leurs forfaits avec des téléphones à 700 euros, décideraient de sacrifier leur vie pour la cause qu’ils défendent ?


  • LOKERINO LOKERINO 26 mars 12:01

    Déjà l’article démarre avec la référence d’une déclaration d’Asselineau !! L’ex collaborateur de Pasqua qui a vecu grassement dix ans dans les placards dorés de la république inspecteur des finances a 15000€ par mois sans affectation , et tout son temps libre pour mettre en place son groupuscule a tète unique dans un créneau antisystème Je me marre Quel modèle !! ha ha ha , même pas la peine de lire la suite ! https://youtu.be/I4Uhir3MY3Q


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 26 mars 12:30

      @LOKERINO
      « Déjà l’article démarre avec la référence d’une déclaration d’Asselineau ».
      Je ne m’en suis pas aperçu !!!!!!!!!!! Vous êtes sûr que c’est mon article que vous avez lu ?
      Vous ajoutez un chapelet d’affirmations haineuses et classiques contre François Asselineau.
      Vous affirmez n’avoir pas lu l’article.
      On se demande pourquoi vous vous donnez la peine de faire un commentaire sur un article que vous n’avez pas lu.
      J’ai l’habitude de répondre à tous les intervenants et comme je suis de bonne composition j’ai même écouté pendant 4mn la vidéo de YouTube que vous avez référencée. J’ai capitulé à la cinquième minute. Après un charabia d’un journaliste qui clame sa bonne foi, ses bonnes intentions et son opposition à François Asselineau, il n’avait toujours pas fait état de la moindre divergence.



    • Drugar Drugar 26 mars 22:13

      @LOKERINO
      Alors, la seul source que vous citez est une vidéo qui à plus de 4 ans, qui n’a pas atteint les 20k vues en 4 ans et dont la ratio de votes est de 4/5 de votes négatifs, sans compté tous les commentaires qui démontent méthodiquement les affirmations fallacieuses de ce plouc qui se prend pour un journaliste. « Quel modèle !! ha ha ha , même pas la peine de lire la suite ! », pour vous citer...


    • Drugar Drugar 27 mars 11:51

      @Seudoo
      En plus smiley


    • baldis30 27 mars 16:29

      @Seudoo

      bonjour, 

       Sauvez-nous des sauveurs nom de D ..... !


  • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 26 mars 12:16

    Je n’ai pas employé le terme fasciste. J’ai parlé d’un régime fascisant et j’ai expliqué en quoi il était fascisant.

    Tout ce qui va dans le sens d’amoindrir la séparation des pouvoirs est néfaste (antidémocratique). En d’autres termes il faut s’insurger contre le fait de laisser à l’exécutif le droit d’agir en lieu et place de l’exécutif. C’est l’arbitraire qui domine. Les mesures prises dans ce sens et dont j’ai fait état justifient pleinement de parler d’un régime fascisant. J’ai d’ailleurs cité un député très modéré (de Courson) qui a dit devant l’assemblée nationale que la loi anti-casseur était digne du régime de Vichy. Il va plus loin que moi dans l’accusation et personne dans l’assemblée nationale ne lui a dit que ce qu’il disait était stupide.
    Pourtant, d’après vous ce qu’il a dit est « stupide ». Puisque M. de Courson et moi nous disons des choses « stupides » et que vous êtes très intelligent vous avez peut être remarqué que j’ai juxtaposé deux photos où on voit des jeunes contraints, sous la menace de la force, de se tenir à genoux avec les mains sur la tête. Il me semble qu’elles peuvent être comparées et que cela m’autorise à parler de régime fascisant. J’ai trouvé que la juxtaposition de ces photos était pertinente pour illustrer mon propos.


  • keiser keiser 26 mars 13:37

     Tout dans l’État, rien hors de l’État, rien contre l’État ! ( Mussoluni ) 

    Le petit mignon qui s’alarme d’un retour aux années trente, nous fait un petit transfert.

    Il s’est tellement perdu dans son égo, qu’il en devient le roi des gaffes à répétition.

    Ce qui est normal pour un psychopathe.

    Attention, cela ne veut pas dire qu’il est fou, ou dangereux ( quoi que ).

    C’est un trouble de la personnalité, caractérisé par un comportement antisocial, un manque de remords et un manque de «  comportements humains ».

    Cependant, je suis un peu gênè devant l’appellation de fascisme .

    Bien qu’il attaque constamment les principes de la république à la française :

    -Suppression du Senat

    -Diminution du nombre des parlementaires

    -Augmentation des prérogatives de l’exécutif sur le législatif

    Nous n’en sommes pas encore au fascisme.

    Ce que je trouve beaucoup plus inquiétant, c’est la complicité des personnes impliquées dans la diffusion de cette « new-doctrine » de l’ultra libéralisme.

    C’est comme si le petit prince avait un fort pouvoir hypnotique :

    Il n’y a qu’a voir le retournement de Pascal Canfin, nouvel affidé « écolo » de la Maconerie.

    A ce titre, Flamby devrait réfléchir sur le fait qu’il est le principal responsable de l’ascension de l’anti-social gérontophile.

    Si il avait joué le jeux démocratique, il aurait brisé net les ambitions du petit mignon.

    Paradoxalement, il lui a déroulé le tapis rouge, comme si tout était joué d’avance.

    Pour finir, tout cela n’est pas très grave car le « Prez-Mandarin », exige la présence d’Hélène ( pas celle de Troie, quoi que ).

    Mais bien l’ Héléne des filles et des garçons.

    Alors et puisque nous en sommes là, autant s’étonner de rien.

    Comme cela, les veaux seront bien gardés. smiley


    • Drugar Drugar 26 mars 23:23

      @keiser
      Sans aller jusqu’à la psychopathie, il manque clairement d’empathie, du moins envers les gens qui ne sont pas de ça caste, c’est à dire les 99,9 % de la population française. En revanche, il fait montre d’une empathie démesuée pour les « premiers de cordée » et autres pauvres petits oligarques tels que B.Arnault ou X. Niel.

      Il n’attaque pas que les principes de la république, il attaque tout ce qui va à l’encontre des intérêts de l’oligarchie qui l’a mis en place, c’est à dire la démocratie, les services publiques, la justice sociales, le bien commun et j’en passe...« Nous n’en sommes pas encore au fascisme. », mais nous en prenons dangereusement le chemin et la pente est plus que savonneuse dans cette direction. Qui plus est, vous aurez du mal à faire avaler cette affirmation à tous ceux qui ont été victimes des violences policières.

      La doctrine ultra-libéral est un fascisme, à dominant économique, mais un fascisme dans ce sens qu’elle prône la liberté total (du moins pour ceux qui bénéficient de cette doctrine), y compris la liberté d’écrabouiller ses adversaires ou d’exploiter jusqu’à l’esclavage ses employés. In fine, cela n’a d’intérêt que pour une toute petite minorité qui dicte sa loi : c’est une dictature, un fascisme.

      Toute dictature à ses collabos, les gens qui sont prêts à courber l’échine espérant pouvoir gouter au gâteau détenu par les maitres. En ce qui concerne le pouvoir hypnotisant de Macron, je le trouve très médiocre. Quand on voit le nombre de défection dans son gouvernement, ainsi que le nombre astronomique d’heures qu’il passe dans les média pour finalement se retrouver avec une révolte gilet jaune sur les bras, je trouve son pouvoir hypnotisant plus que douteux.

      Pourquoi Hollande aurait-il joué le jeu démocratique ? Il est Young Leader, au même titre que Macron et Edouard Philippe, et par conséquent sert des intérêts, qui ne sont pas ceux du peuple français. Il n’avait aucune raison de couper l’herbe sous le pied de Macron, mais bien au contraire de l’aider, faisant parti du même sérail et servant les mêmes intérêts, raison pour laquelle il lui a déroulé le tapis rouge.


  • Surya Surya 26 mars 14:04

    Vous le dites très bien vous même :

    « Mais, alors que les français se sont prononcés majoritairement contre cette UE lors du référendum de 2005 »


    « cette » UE. Ils en veulent une autre, réformée, plus ouverte à la voix des peuples, et moins bureaucratique. Ils n’ont jamais dit qu’ils étaient contre l’idée même de l’UE. 


    Or, les personnes qui veulent à n’importe quel prix sortir de l’UE refusent obstinément d’envisager une seule seconde que l’UE, comme toute institution, est parfaitement réformable.

    Quand on leur dit cela, ils vous tombent dessus à bras raccourcis, certains deviennent agressifs et vous insultent presque, car ils savent pertinemment qu’ils doivent convaincre les gens de sortir de l’UE le plus vite possible, et en tout cas avant qu’on ait eu le temps de lancer ou envisager les réformes nécessaires (ce qui est déjà le cas, soit dit en passant...) et l’idée que les gens puissent être convaincus par l’idée d’une UE réformable leur fait donc peur. 

    Ils vous rabâchent alors en hurlant que NON, NON, NON, l’UE n’est pas réformable ! Qu’il faut en sortir, viiiiiiite, et surtout ne conserver aucun lien avec elle.


    Eh bien si, elle est réformable, comme toute chose. La politique d’une ville est réformable, la politique d’un département est réformable, la politique d’une région, d’un pays, sont réformables, la politique de l’UE est réformable.


    Suffit de le vouloir, et il y a plein de gens dans l’UE qui le veulent. DONC, ça se fera, pourvu que les gens croient en ce projet positif et constructif, et parfaitement réaliste.


    Faudrait peut être aussi que les pro « Frexit » comme ils appellent ça, arrêtent d’essayer de faire passer les pro UE pour des pauvres crétins qui n’ont rien compris, arrêtent d’essayer de leur faire croire qu’ils feraient mieux de se la fermer, et arrêtent de tenter de leur couper le sifflet en les agressant dès qu’ils ont le malheur de vouloir quand même s’exprimer (en plus, c’est vachement démocratique, comme attitude...)


    Pour ce qui est des liens à conserver ou pas après une sortie, un « Frexit » (! !) je vous signale tout de même, à toutes fins utiles, que même les Britanniques qui sont farouchement pro-Brexit sont contre une sortie sans accord... Maintenant, ce que je vous dis, vous en faites ce que vous voulez, hein...


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 26 mars 14:43

      @Surya
      Quand vous exprimez votre pensée, vous pouvez dire « je pense que... » mais rien ne vous autorise à dire : « ils » pensent que... Ce « ils » désignant les électeurs ou les français.
      De même rien ne vous autorise à dire « il y a plein de gens dans l’UE qui... » sauf s’ils se sont exprimés dans un vote ou, à défaut (mais c’est plus contestable), par un sondage.

      Je compte donc pour nulle votre affirmation selon laquelle les français veulent une autre Europe et votre autre affirmation selon laquelle ils veulent réformer l’UE. J’ai compris que c’est vous qui voulez une autre Europe et que c’est vous qui voulez pour cela réformer l’Europe actuelle.

      Vous portez des jugements de valeur sur les propos de ceux qui sont en désaccord avec vous sur ces deux points mais en vous gardant bien de les citer. Vous dîtes notamment : ils « refusent obstinément d’envisager... », "ils vous tombent dessus à bras raccourcis, certains deviennent agressifs et vous insultent presque...«  »Ils vous rabâchent alors en hurlant que NON, NON, NON...« .

      Ils me semble que vous confondez les défenseurs du Frexit et les journalistes des chaînes de télévision française qui traitent de complotistes, terroristes et autres noms d’oiseaux ceux qui se prononcent pour le Frexit ou le Brexit d’ailleurs car actuellement on entend dire tous les jours que les anglais ne veulent plus du Brexit... La méthode est d’ailleurs celle que vous reprenez... Ils ne disent rien pour prouver cela

      Ce que les partisans du Frexit vous disent, sans obstination, sans vous tomber dessus, sans être agressifs, sans vous insulter, sans hurler c’est qu’il n’est pas possible de modifier les traités puisqu’ils ont volontairement été ficelés de telle sorte qu’il ne soient pas modifiables. Il faut l’unanimité des pays membres pour changer une virgule et il faut ensuite la ratification de tous les peuples. Cela ne s’est jamais fait et cela ne se fera jamais.

      Une dernière chose. Rien ne vous autorise à dire : »les Britanniques (...) sont contre une sortie sans accord... ". Vous avez le droit de dire que 312 députés ont voté contre cette possibilité tandis que 308 ont voté pour.


    • Surya Surya 26 mars 15:40

      @Jean Dugenêt
      « « ils » désignant les électeurs ou les français. »
      Ben non, justement... Relisez mon com (ou lisez le, au choix...) je disais bien qu’il s’agit des gens qui sont pour le « Frexit ». Je ne parlais pas de TOUS les Français...

      « Je compte donc pour nulle votre affirmation selon laquelle  »
      m’étonne pas... smiley Vous n’êtes peut être pas le genre à écouter les avis des autres ?

      Donc, si j’en crois cette remarque, selon vous tous les Français, tous les électeurs, veulent le « Frexit » ? Z’avez pas un peu l’impression de mettre tout le monde, sans distinction aucune, dans le même panier ? Ou alors vous prenez vos désirs pour des réalités...

      Je ne porte aucun jugement de valeur, mais ici même sur Agoravox, je me suis fait agresser par des « NON, l’EU n’est pas réformable »... Sans même parler de mon cas personnel, je ne fais que me baser sur ce que je lis ici, sur ce site.

      « Ils ne disent rien pour prouver cela » 
      https://petition.parliament.uk/petitions/241584

      « Il faut l’unanimité des pays membres pour changer une virgule et il faut ensuite la ratification de tous les peuples. Cela ne s’est jamais fait et cela ne se fera jamais. » donc c’est bien ce que je dis, c’est faisable. Pas évident, peut être, mais faisable (et si les traités avaient été ficelés pour que... alors on ne se préoccuperait même pas de savoir ce qu’il FAUT faire pour réformer les traités. Le fait qu’il faille etc etc, c’est donc bien que c’est faisable.
      De plus, je n’ai pas lu la totalité de ces traités, je suppose que vous non plus... donc affirmer, sans preuve, qu’ils ont été « ficelés », c’est pour le moins prétentieux.

      La politique britannique est extrêmement subtile (j’évite de dire compliquée, vous pourriez mal le prendre) donc gardez vous bien de tirer des conclusions à partir de simples chiffres...

      Merci en tout cas de ne pas m’avoir agressée, ça change...  smiley

      Bonne fin d’après midi. 


    • Attila Attila 26 mars 16:44

      @Surya
      « Il faut l’unanimité des pays membres pour changer une virgule et il faut ensuite la ratification de tous les peuples. Cela ne s’est jamais fait et cela ne se fera jamais. » donc c’est bien ce que je dis, c’est faisable.
      Il ne suffit pas de le dire, il faut le prouver.
      Que cela vous plaise ou pas, c’est l’article 48 du Traité de L’UE qui impose la double règle de l’unanimité et vous n’y pouvez plus rien.
      Comment allez-vous convaincre l’Allemagne et la Pologne de renoncer aux travailleurs détachés ? Comment allez vous convaincre le Luxembourg de lutter contre l’évasion fiscale ? C’est à ce genre de questions concrètes que vous devriez répondre pour nous démontrer que la modification des traités est possible pratiquement.
      Sinon, cela prouvera que vous n’êtes qu’une personne perdue dans ses rêves, une de plus . . .

      .


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 26 mars 18:26

      @Surya
      Je relis. Voici exactement ce que vous avez écrit :

      « Mais, alors que les français se sont prononcés majoritairement contre cette UE lors du référendum de 2005 »

       

      « cette » UE. Ils en veulent une autre, réformée, plus ouverte à la voix des peuples, et moins bureaucratique. Ils n’ont jamais dit qu’ils étaient contre l’idée même de l’UE. 

      J’ai fait un copier-coller. Quel est l’antécédent du pronom « ils » que j’ai souligné.
      Il n’y a qu’un seul nom au masculin pluriel dans ce qui précède. C’est « français ». Vous n’allez pas me faire le coup de la pinailleuse qui veut me faire prendre des vessies pour des lanternes. Vous avez bien affirmé ici que les français veulent une autre UE. Je maintiens que je compte pour nulle cette affirmation car elle n’est fondée sur rien. Au nom de quoi vous permettez-vous d’affirmer ce que veulent les français. Êtes-vous pire que Macron ?

      Pour ma part, je ne pratique pas comme vous et je n’affirme rien qui ne soit étayé par des faits. Je sais que les français ont voté « non » au référendum de 2005 et qu’il y a eu par la suite un déni de démocratie. A part cela, je ne me permets pas de dire ce que veulent les français.

      Il serait temps, dans ces conditions que vous ramassiez vos discours du genre :
      "selon vous tous les Français, tous les électeurs, veulent le « Frexit » ? Z’avez pas un peu l’impression de mettre tout le monde, sans distinction aucune, dans le même panier ? Ou alors vous prenez vos désirs pour des réalités...

      « 

      Je n’ai jamais affirmé cela. Je ne prends pas mes désirs pour des réalités. Je ne fais pas comme vous. Il est insupportable que vous vous permettiez de dire ce que je pense, ce que les français pensent et pourquoi pas ce que les chinois pensent... car pourquoi pas extrapoler. Vous vous croyez autorisée à dire ce que tout un chacun pense sans avancer aucun fait.

      Et vos raisonnement sont formidables. Vous admettez qu’il faut, pour modifier les traités l’accord des 28 pays de l’UE puis la ratification par 28 référendums et vous déduisez : »c’est bien ce que je dis c’est faisable...« .

      Et bien moi je dis que c’est impossible mais je suis prêt à admettre que je me suis trompé si vous me donnez un exemple. Je sais qu’il y a eu une fois un vote sur lequel les 28 pays se sont mis d’accord mais ce n’était pas pour changer les traités. Alors donnez moi un exemple de modification des traités qui d’après vous aurait des chances d’être accepté.

      Il est certain que quelqu’un vous a dit »Non, l’UE n’est pas réformable« . C’est en effet ce que je dis et il n’y a là aucune agression.

      Vos remarques insultantes du genre :
       »affirmer, sans preuve, qu’ils ont été « ficelés », c’est pour le moins prétentieux.« 
      Il n’est d’ailleurs pas nécessaire d’avoir lu tous les traités pour affirmer cela. Il suffit d’avoir lu le bon. Alors je vous prie de ne pas me traiter de »prétentieux« .

      Et vous continuez avec
       »gardez vous bien de tirer des conclusions à partir de simples chiffres...

      ".
      Vous avez raison de penser que je pourrais mal le prendre. Je vous ai donné le résultat d’un vote et je ne vous ai fait part d’aucune conclusion que j’en aurais tiré.


    • keiser keiser 26 mars 20:30

      @Jean Dugenêt

      Il va falloir penser à te calmer.
      Si tu continues comme cela, tu vas finir par tourner en boucle.
      Alors ... tu ne seras que ton seul interlocuteur.
      Je ne pense pas que cela soit ton choix.
      Si non, tu ne serais juste qu’un égocentrique de plus ...


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 26 mars 20:35

      @keiser
      « Il va falloir penser à te calmer. »
      Mais, qui m’a vu m’énerver ?


    • Drugar Drugar 26 mars 21:56

      @keiser
      Et sinon, une remarque intelligente à faire ? Une idée intéressante à proposer pour faire avancer le débat ?


    • keiser keiser 26 mars 22:18

      @Drugar

       Et sinon, une remarque intelligente à faire ?

      Pour l’instant, pas plus que la tienne.


    • Drugar Drugar 26 mars 22:44

      @keiser
      Pour ma part c’était une question, pas une remarque.
      Vous me dites « pour l’instant », est-ce à dire que vous allez nous figer sur place par la sagacité de vos interventions ? J’attends avec impatience...


    • cettegrenouilleci 27 mars 07:21

      @keiser

      Les arguments que Jean développe pour répondre à ses contradicteurs sont éminemment utiles et je l’encourage, pour ma part, à persévérer, d’autant qu’il le fait avec beaucoup de finesse, de pédagogie, de tolérance, d’efficacité.

      Le militant expérimenté et le béotien trouvent l’un comme l’autre , dans les articles et les commentaires de Jean, des atouts précieux [informations, analyses, argumentaires, méthode...] pour comprendre ce qu’il y a à comprendre impérativement sauf à gaspiller son temps et son énergie à des discussions oiseuses et vaines, et pour s’inscrire de façon pertinente et efficace dans les grands combats politiques de l’heure.

      Merci de m’avoir donné l’occasion de saluer ce magnifique travail que Jean Dugenêt effectue avec beaucoup d’abnégation, de ténacité et d’efficacité.

      Merci de me prévenir quand l’un de vos lecteurs aura trouvé l’occasion de vous adresser une telle appréciation.

      Bonne journée à vous


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 27 mars 10:50

      @cettegrenouilleci
      Je te remercie évidemment pour tous ces compliments.
      Celui qui me touche le plus estqu’il s’agit de « s’inscrire de façon pertinente et efficace dans les grands combats politiques de l’heure. »

      Je crois effectivement qu’il est important de regrouper une avant-garde qui défend le Frexit et le Ric dans la perspective séculaire de la lutte pour le socialisme. Nous pensons que cette avant-garde doit se regrouper au sein de l’UPR.

      La situation dans laquelle nous sommes est grave. J’ai dit par ailleurs que nous sommes dans une situation révolutionnaire. L’avenir est incertain. Il peut arriver le meilleur comme le pire. J’ai pesé mes mots quand je parle de « régime totalitaire et fascisant ».

      Dans cette situation, je vois deux sources d’espoir : le mouvement des gilets-jaunes et la croissance de l’UPR.


    • Surya Surya 27 mars 11:04

      @Attila

      Si les règles d’unanimité sont un réel problème pour la gestion de l’UE, et que l’on constate que cela bloque tout, alors il faut avoir le courage de changer ça, pour commencer. Ne m’annoncez pas « non, ça ne se fera jamais », car vous n’êtes pas Madame Soleil donc vous ne pouvez pas prédire l’avenir. Tout ce que je dis, c’est que c’est légalement possible, et c’est faisable si les états (et les citoyens, surtout les citoyens, n’oubliez pas tout de même que c’est nous qui votons !!) le veulent. C’est tout, je ne dis pas autre chose. Peut-être avez vous raison sur ce point de l’unanimité (j’en sais rien je suis pas juriste), et que la première chose à faire serait de changer cela, et le reste sera alors plus facile à réformer. 

      Et puis c’est un peu normal, tout de même, qu’il faille l’unanimité ! Si un seul pays de l’UE décidait de tout pour tout le monde, vous seriez le premier à vous en plaindre et dire que la démocratie, ce n’est pas ça. Et je serais entièrement d’accord avec vous.

      Pas facile évidemment de convaindre tout le monde d’une mesure à prendre pour le bien commun. Pour ce qui est des travailleurs détachés, il me semble avoir entendu que l’UE était justement en train de travailler sur la question, de chercher des solutions, mais il faudrait que je prenne le temps de vérifier ça.

      Quant à l’évasion fiscale, comme par exemple forcer Amazon à payer ses taxes, le problème est également en ce moment sur la table, je suppose que vous en avez entendu parler, donc vous voyez bien que l’UE s’occupe de régler les problèmes, alors arrêtez de faire semblant de ne pas le savoir.

      Les problèmes se règleront, je ne dis pas que ça va se faire en trois jours, mais ils se règleront. Par pitié arrêtez ce pessimisme déprimant, relevez la tête et voyez l’avenir de façon positive, parce que les choses finiront bien par s’arranger. 

      N’oubliez pas non plus que, contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, ou peut-être l’ont-ils oublié, il y a plein d’aspects positifs dans l’UE, plein de règlements qui améliorent la vie des gens, ou les protègent, mais ça comme par hasard personne n’en parle jamais...

      « Tous les hommes d’action sont des rêveurs » 
      Carson McCullers


    • Surya Surya 27 mars 11:07

      @Jean Dugenêt

      « « Mais, alors que les français se sont prononcés majoritairement contre cette UE lors du référendum de 2005 »

       »Majoritairement« ne signifie pas »tous". Sauf pour vous, sans doute.


    • Surya Surya 27 mars 11:18

      Ps, et là, il va donc me sortir que je viens de lui prouver que tous les Français ne veulent pas réformer l’UE, alors que je viens juste de dire que tous les Français n’étaient pas contre l’UE...

      Faut faire gaffe avec les zozos d’Agoravox, ils sont très manipulateurs...

       smiley

      2ème ps : je ne suis pas encore retraitée donc je n’ai pas le temps de « pinailler » toute la journée sur Agoravox, à répondre à des gens qui font exprès de couper les cheveux en quatre et manipuler histoire de prouver à tout prix qu’ils ont raison.

      Les gens qui veulent sortir de l’UE veulent en réalité détruire l’UE, parce que ce sont des gens destructeurs et non des gens qui veulent construire l’avenir de façon positive, qui n’ont pas compris non plus que des pays isolés ne pèsent strictement rien sur le plan international, que seule l’UE peut faire le poids face aux géants économiques et militaires (à moins évidemment que ça leur plaise d’être leur sous fifres...), moi, en effet, désolée, et des millions d’autres, on pense que l’UE est une très bonne chose, sans doute la meilleure chose qui ait été faite en Europe depuis fort longtemps (relisez, ou lisez, vos livres d’histoire, en plus) et qu’il faut la réformer, c’est tout.

      Arrêtez de faire exprès d’entretenir dans la tête des gens la confusion entre « cette » UE qui doit être réformée, et le principe même d’une UE. 

      Je déteste les gens défaitistes, ou pire ceux qui refusent de comprendre qu’après avoir tout détruit, il ne reste que des ruines... et qu’est-ce qu’on est bien obligé de faire ensuite ? Ben, reconstruire, pardi... !!!

      Bonne journée  smiley


    • cettegrenouilleci 27 mars 11:28

      @Jean Dugenêt

      Bonjour Jean

      D’accord avec toi sur le caractère gravissime de la situation présente.

      Je pense que l’opinion publique évolue dans un sens très favorable, notamment grâce au mouvement des Gilets Jaunes, à l’existence et au travail militant de l’UPR. Je vais à la rencontre de nos concitoyens sur les marchés en diffusant les tracts de l’UPR. Tout le monde ne me saute pas au cou, quoi que cela arrive quelquefois mais notre organisation pour le Frexit, nos mots d’ordre, notre travail militant sont de mieux en mieux et de plus en plus largement bien accueillis.

      Je suis relativement confiant sur la possibilité pour l’UPR d’opérer un bond qualitatif sur la scène politique nationale à l’occasion des prochaines élections du « parlement » européen.

      Encore merci pour ton travail politique exemplaire.

      Cordiales salutations

      Gérard


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 27 mars 11:52

      @Surya
      "Par pitié arrêtez ce pessimisme déprimant, relevez la tête et voyez l’avenir de façon positive, parce que les choses finiront bien par s’arranger.« 

      Je ne suis pas pessimiste, j’ai la tête haute, je vois l’avenir de façon positive et je crois que tout va s’arranger.

      Je ne sais pas comment, mais je crois que nous obtiendrons le Frexit et que nous allons enfin vivre la seconde libération (après celle de 1945). Nous allons nous débarrasser de cette puissance étrangère qui nous gouverne : l’UE.

      Vouloir changer l’UE c’est un peu comme si pendant l’occupation allemande des politiciens disaient : nous ne sommes pas d’accord avec le pétainisme, il faut un autre système de collaboration avec l’Allemagne. Non ce qu’il fallait c’était libérer la France. Il fallait rejoindre, la résistance, les maquis ou la France Libre. Dans tous les cas, il fallait se placer sous l’égide du CNR. Aujourd’hui le CNR c’est l’UPR. Nous sommes autant minoritaires que l’étaient les résistants pendant la guerre mais notre objectif est tout autant réaliste. Nous savons que les français ont voté »non« au référendum de 2005. Macron en Angleterre a dit que si les français votaient aujourd’hui ils voteraient encore »non« .

      Alors il est inutile de tourner en rond. Il est impossible de changer la règle qui fait qu’il est impossible de changer les traités... puisque cette règle fait partie des traités immodifiables. Le »courage de changer" ça, c’est le courage de battre des bras pour s’envoler. Essayez autant que vous voulez si vous avez le courage. Sans être madame Soleil, je prédis que vous n’y arriverez pas.

      Il est certain que vous entendez partout que ce que nous disons est faux. Le discours que nous tenons est d’ailleurs entièrement censuré à la télévision. Donc, tous les autres expliquent qu’il est possible... et depuis le temps qu’ils expliquent que c’est possible, ils n’ont toujours rien changé et ils ne changeront rien.

      Mais, je commence à désespérer de vous convaincre un jour. Oui, assurément, ils disent qu’ils vont changer la directive des travailleurs détachés, qu’ils vont faire payer Amazon... Ils promettent, ils promettent...


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 27 mars 11:55

      @Surya
      Assurément, majoritairement ne signifie pas tous. La règle de démocratie lors d’un référendum impose que la décision majoritaire devient le décision du peuple.


    • Attila Attila 27 mars 12:06

      @Surya
      « Tous les hommes d’action sont des rêveurs » 
      Seuls ceux qui ont les pieds sur terre réalisent leurs rêves. Pour réaliser son rêve, on est obligé de tenir compte des réalités. Sinon, on échoue.

      La réalité actuelle, ne vous en déplaise, est que l’Union Européenne a verrouillé ses traités et qu’elle est irréformable. Même ceux qui veulent une « autre Europe » seront obligés de quitter celle-ci pour en refonder une autre.

      .


    • Fifi35 Fifi35 27 mars 13:48

      @Jean Dugenêt
      « Je ne suis pas pessimiste, j’ai seulement beaucoup d’expérience » 
      André Babst. 


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 27 mars 14:02

      @Surya
      Vous ne ferez jamais passer les partisans du Frexit pour des destructeurs. Ils veulent redonner au peuple sa souveraineté pour qu’il vive en paix avec le reste du monde en régulant ses relations avec les autres pays normalement c’est-à-dire avec des accords bilatéraux comme il y en a déjà des milliers. Ils ne veulent pas considérer la Russie comme un ennemi potentiel. Ils ne veulent pas être impliqués dans les guerres de l’OTAN au moyen orient et dans le reste du monde. Il ne veulent pas de cette idéologie guerrière qui voudrait qu’ils s’unissent avec 27 autres pays pour être forts et puissants face autres pays du monde considérés comme des concurrents, des adversaires ou des ennemis.

      Et avec les livres d’histoire que j’ai lu, je n’ai jamais compris que la mer Méditerranée était un obstacle aux échanges économiques, culturels... La France de tout temps est donc certainement beaucoup plus liée aux pays du tour de la Méditerranée qu’aux pays Baltes par exemple. J’ai appris aussi que l’empire des Omeyyades était le plus grand et le plus puissant empire du Moyen Age et qu’il a largement participé à l’élaboration culturelle du sud de l’Europe. Ayant lu beaucoup de livres d’histoire je ne vois rien qui justifie de faire une fixation sur les pourtours de l’UE. Je rappelle par ailleurs que la Russie fait partie de l’Europe mais évidemment pas de l’UE.

      Je répète de plus que ceux qui, malgré tout, tiendraient à avoir une autre UE n’auraient pas d’autre solution que de sortir de celle qu’ils ont actuellement pour en construire une autre.


    • keiser keiser 27 mars 17:09

      @cettegrenouilleci

      Et ben ...
      Je n’aurais jamais pensé être le centre d’une telle attention.
      Ce qui est d’ailleurs assez drôle.
      Alors, si j’ai bien compris, il suffit d’allumer la mèche et vous démarrez au quart de tour. 
      Mais pendant ce temps ...
      Vous ne supportez aucune objection à votre mode de fonctionnement.
      Ce qui est particulièrement paradoxal, n’est il pas ? ...
      J’adore le new-age qui met sa propre source en abîme.
      Vous êtes trop fort.  smiley


    • Surya Surya 27 mars 19:52

      @Jean Dugenêt

      Ah ah ah, elle est bien bonne celle là, je voulais moinsser en douce votre com où vous commencez par :

      « @Surya
      Quand vous exprimez votre pensée, vous pouvez dire « je pense que... » mais rien ne vous autorise à dire : « ils » pensent que... Ce « ils » désignant les électeurs ou les français. »

      histoire d’être une vraie peste bien mesquine (dès fois ça m’arrive, et puis le système des étoiles l’autorise sur Agoravox...) et en fait ça vous a donné trois étoiles supplémentaires ! LOL ! Vous avez maintenant 6 votes à trois étoiles ! 
       smiley  smiley

       smiley

      Me vengerai !!  smiley

      Dis donc Mr Agoravox, t’aurais pas un ’tit bug dans ta gestion des étoiles par hasard ? 

      Bon, ceci dit, je vais aller relire votre réponse à mon dernier com, ainsi que celle d’Attila, et si j’ai pas le temps d’y répondre ce soir, je le ferai demain. Très rapidement, mais je le ferai car déjà je trouve que vous exaggérez un peu dans vos comparaisons.

      Bonne soirée  smiley


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 27 mars 20:06

      @Surya
      Je ne comprends rien à cette gestion des étoiles et je ne m’y intéresse pas. J’avoue par contre que je regarde le nombre de lecteurs de mes articles. J’y suis sensible. C’est pourquoi je préfère écrire sur AgoraVox que sur Facebook ou sur mon blog de Médiapart. Je cherche à convaincre pour cela il faut que je sois lu. Je ne me prends pas la tête mais je pense qu’il est urgent de regrouper une avant-garde au sein de l’UPR. Notre avenir en dépend.
      J’essaie de vous convaincre. J’espère que je ne vous vexe pas. J’ai vu votre blog. Je vous trouve plutôt sympa.
      Bonne soirée.


    • Cirrhose (Droll de Crane) Cyrus (TRoll de DRame) 27 mars 20:07

      @Surya

      En fait a certaine heure le site surcharge et zape le vote des étoiles , dans le même temps , tu as x voteur qui passe leur vote . Donc tu peut avoir l’ impression de
      sur noter .

      Inversement aux heure creuse , le vote passe immédiatement et le reflet du vote se fait immédiatement ...


    • cettegrenouilleci 27 mars 21:21

      @Surya

      Bonsoir Surya

      « plein d’aspects positifs dans l’UE » ?

      Peut-être pourriez-vous établir la liste de tous ces bienfaits ?

      Je serais très heureux d’en prendre connaissance et de mieux connaître la chance que j’ai de vivre dans un pays étranglé par l’Union Européenne, l’euro et l’Otan, ce qui nous vaut des dirigeants politiques macronisés, formatés et propulsés dans leurs fonctions par l’oligarchie euro-atlantique pour faire prévaloir les intérêts de leur caste d’exploiteurs, de gangsters et de casseurs.

      Dans l’attente de ce précieux réconfort que je n’ai pas su trouver jusqu’ici, je vous souhaite une bonne soirée.


    • Surya Surya 28 mars 17:27

      @Jean Dugenêt

      « puissance étrangère qui nous gouverne : l’UE. »
      Je croyais qu’il y avait aussi des députés français dans le parlement européen... C’est vraiment exagéré d’appeler l’UE une « puissance étrangère » ! 

      « nous ne sommes pas d’accord avec le pétainisme, il faut un autre système de collaboration avec l’Allemagne. »
      Vous allez trop loin, là, dans la comparaison. C’est extrémiste comme vision des choses. Et l’extrémisme engendre le totalitarisme, que vous semblez pourtant dénoncer.

      « Il est impossible de changer la règle qui fait qu’il est impossible de changer les traités... puisque cette règle fait partie des traités immodifiables. »
      Et voilà, c’est reparti... On ne peut pas changer...
      Si on peut modifier une constitution, on peut aussi modifier des traités. Seuls les livres sacrés ne peuvent être modifiés, car ils sont religieux. 
      Modifier les traités, c’est juste une question de volonté, c’est tout ! Si ceux qui siègent actuellement dans l’UE ne veulent pas le faire, eh bien élisez en d’autres ! Il y en a qui veulent réformer l’UE, alors élisez ceux là !
      Alors vous, vous voulez sortir purement et simplement de l’UE juste parce que vous n’aimez pas ceux qui la dirigent ? Et si vous n’aimez pas le prochain chef d’Etat de la France, vous allez faire quoi ? Vous allez quitter le pays ? Mais que diable faites vous donc encore en France alors ?

      « ce que nous disons est faux. »
      Vous posez des problèmes sur la table, je ne nie pas qu’il y ait des problèmes, mais c’est la réponse que vous apportez qui n’est pas la bonne, et c’est pour ça que je dis que vous êtes défaitistes. Il y a d’autres réponses à apporter aux problèmes de l’UE que de sortir sans chercher à faire des réformes AVANT !
      (« Oui mais Surya vous ne comprenez pas, il n’y aura jamais de réformes, c’est impossible, totalement impossible, jamais ils ne voudront... » etc etc...)

      « et ils ne changeront rien. »
      Bon, bon, d’accord, Mme Soleil, si vous le dites...


    • Surya Surya 28 mars 17:37

      @Jean Dugenêt

      « accords bilatéraux » 
      Vos accords bilatéraux, vous les signerez, ou pas, après votre Frexit, pas avant ! Regardez ce qui s’est passé en GB : les Britanniques étaient persuadés que le Japon allait accepter avec joie de signer des accords bilatéraux avec eux, mais les Japonais ont refusé tout net. Et vous savez pourquoi ? Parce que les pays préfèrent traiter avec l’UE, quelque chose de plus grand, c’est plus intéressant pour eux du point de vue économque, plutôt qu’avec un pays tout seul. Que ça vous plaise ou pas, c’est comme ça. Ce sont les lois de l’économie, et sans économie, vous ne pouvez pas diriger un pays. 

      « idéologie guerrière qui voudrait qu’ils s’unissent avec 27 autres pays pour être forts et puissants face autres pays du monde considérés comme des concurrents, des adversaires ou des ennemis. »
      Oui, sur le principe vous avez raison, mais ça c’est une vision complètement utopique, voire angélique. La réalité est malheureusement, je dis malheureusement car je le regrette autant que vous, très différente. Tout l’histoire de l’humanité le prouve. 
      Et c’est moi qui suis une rêveuse ?? C’est la meilleure...

      « Je répète de plus que ceux qui, malgré tout, tiendraient à avoir une autre UE n’auraient pas d’autre solution que de sortir de celle qu’ils ont actuellement pour en construire une autre. »
      Comme je l’ai dit dans une autre de mes réponses, c’est vraiment une erreur monumentale de prôner la sortie pure et simple de l’UE juste parce qu’on n’aime pas les gens qui la dirigent actuellement.
      Elisez en d’autres, tout simplement ! Pas besoin de démolir l’UE toute entière simplement parce qu’on n’aime pas ses parlementaires. 


    • Surya Surya 28 mars 17:38

      @Jean Dugenêt

      « J’ai vu votre blog. Je vous trouve plutôt sympa.  »
      Merci. smiley De mon côté j’apprécie beaucoup de débattre avec vous.  smiley


    • Surya Surya 28 mars 17:40

      @Attila

      Tout à fait d’accord avec vous, sauf sur un petit détail : « rêveur » ne signifie par toujours, pas forcément, « irréaliste ». Je me trompe peut être, mais il m’a semblé que vous le pensiez.


    • Surya Surya 28 mars 17:41

      @Cyrus (TRoll de DRame)

      Merci pour l’explication. Je comprends maintenant. C’était pas la première fois que ça m’arrivait ce truc.


    • Surya Surya 28 mars 17:46

      @cettegrenouilleci

      « Peut-être pourriez-vous établir la liste de tous ces bienfaits ? »

      Bien sûr que je pourrais, mais je vais tout de même être obligée de vous demander de le faire vous même, parce que si vous regardez mon profil, vous verrez qu’avant de réagir sur cet article, je n’étais pas venue depuis la mi décembre. Et là je suis sur Avox aujourd’hui car j’avais promis de répondre, sinon je ne serais peut être pas venue.
      Non seulement ce serait bien que vous fassiez l’effort (sans vouloir vous parler sur un ton de professeur hautain bien sûr) de chercher l’info par vous même, mais je n’ai vraiment, vraiment pas le temps de le faire pour vous. 


    • Surya Surya 28 mars 17:47

      @tout le monde

      Bonne soirée à tous et toutes, je ne pourrai probablement pas revenir sur cet article, alors j’espère que j’ai réussi à exposer clairement mes idées. 


    • Attila Attila 28 mars 18:38

      @Surya
      « mais je n’ai vraiment, vraiment pas le temps de le faire pour vous.  »
      Surtout que cette liste est tellement longue qu’il vous faudrait plusieurs jours pour l’établir.

      .


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 29 mars 11:02

      @Surya

      C’est un réel plaisir de vous lire. Il y a beaucoup de fraicheur dans ce que vous écrivez mais peut-être aussi un certain manque de rigueur.

      Je pense que mon ami « Cette grenouille-ci » va beaucoup apprécier la réponse que vous lui avez faite. Vous lui confiez une tâche ardue et pour tout dire surhumaine. Vous lui demandez de faire lui-même la liste de tous les bienfaits que nous a apporté l’UE. Peut-être n’avez-vous pas compris qu’il pense tout comme moi que l’UE ne nous a apporté que des grands malheurs et aucun bienfait. C’est un défi qu’il vous lance et nous serions tout-à-fait curieux que vous nous expliquiez où vous voyez des bienfaits dans la politique de l’UE. Comme il vous l’a très bien dit nous restons « dans l’attente de ce précieux réconfort que nous n’avons pas pu trouver jusqu’ici ».

      Je ne sais pas si vous avez aussi voulu faire autant preuve d’humour dans les réponses que vous m’apportez. Vous revendiquez sur votre blog d’être un peu désordonnée dans votre façon d’écrire. Je crois aussi qu’il y a un grand désordre dans votre façon de réfléchir.

      J’ai déjà eu l’occasion de vous dire qu’il ne faut pas prêter à vos interlocuteurs des pensées qu’ils n’ont jamais exprimées. Il faut vous en tenir à ce qu’ils écrivent. Je n’ai jamais dit que si je veux « la sortie pure et simple de l’UE (c’est) juste parce qu’on n’aime pas les gens qui la dirigent actuellement » ou « vous voulez sortir purement et simplement de l’UE juste parce que vous n’aimez pas ceux qui la dirigent ». Même avec d’autres dirigeants l’UE restera une prison des peuples qui prendra des décisions contre les peuples et malgré eux. Elle restera fidèle à la politique du libéralisme sauvage qui est son essence même. Elle veut nous emmener dans une totale déréglementation à l’image des américains avec suppression de tous les services publics et ubérisation de toutes les professions : avocats, huissiers, infirmiers, chasseurs de prime, miliciens, tueurs à gage, besogneurs… Je ne veux pas que mes enfants et petits-enfants ait à payer de leur poche 1500 euros par mois s’ils veulent avoir la protection que nous avons avec notre sécurité sociale et notre retraite. Je ne veux pas qu’ils aient à payer plusieurs centaines de milliers d’euro pour être scolarisé et faire des études à peu près convenablement. Je ne veux pas qu’ils risquent la prison pour un oui ou un non dans une société où la seule règle qui prévaut et celle du fric tout puissant.  

      Passons sur des affirmations gratuites comme « Tout l’histoire de l’humanité le prouve (que ce que je dis est utopique) ». Donnez au moins un exemple historique qui le prouve. Une seule preuve me suffit mais vous n’en donnez aucune.

      Bien évidemment que si je propose de traiter avec le reste du monde avec des accords bilatéraux c’est que je veux commencer par le Frexit. L’UE nous interdit de traiter directement avec les autres pays. Elle nous prive de toute liberté d’action. Par exemple, pour la directive des travailleurs détachés, après le Frexit on pourra traiter avec chaque pays pour voir si on n’accepte qu’ils viennent travailler chez nous et dans quelles conditions. Il y aura dans les négociations un donnant-donnant et pas un gagnant-perdant. Idem pour la libre circulation des capitaux. Nous n’admettrons plus que les chinois puissent venir acheter tout ce qu’ils veulent chez nous et qu’il nous soit interdit d’acheter chez eux.

      Si l’UE est une puissance étrangère c’est parce qu’elle nous impose cette politique dont nous ne voulons pas et qu’aucun français n’a choisi. Qu’il y ait ou non des français dans cette UE n’y change rien.

      Après vous avoir prouvé qu’il est impossible de changer les traités sans que vous apportiez la moindre objection à cette preuve, vous revenez à la charge en racontant que « c’est juste une question de volonté », « Si on peut modifier une constitution, on peut aussi modifier des traités ». « Seuls les livres sacrés ne peuvent être modifiés, car ils sont religieux. »

      C’est désespérant ! Les traités ne peuvent pas être changés puisqu’il faut l’accord à l’unanimité des états membres et la ratification de tous les peuples. Cela n’a aucun rapport avec les constitutions et les livres sacrés.

      Je vous remercie de votre persévérance et je vous invite à faire un peu de rangement dans vos idées.


    • keiser keiser 29 mars 15:31

      @cettegrenouilleci
      @cettegrenouilleci
      Je te remercie évidemment pour tous ces compliments.

       smiley


    • Attila Attila 30 mars 08:42

      @Jean Dugenêt
      "J’ai déjà eu l’occasion de vous dire qu’il ne faut pas prêter à vos interlocuteurs des pensées qu’ils n’ont jamais exprimées. Il faut vous en tenir à ce qu’ils écrivent "

      Exactement : nous sommes responsables de ce que nous écrivons mais pas des lectures superficielles ou des interprétations erronées.

      .


  • Ruut Ruut 26 mars 15:22

    Bienvenue en Europe...


  • loulou 27 mars 10:24

    Je ne sais pas, s’il est intéressant de commenter votre article.

    D’accord avec vous, sur le fond. Ce que l’on sent de vous, c’est la facture d’un homme sensible ,en recherche de justice et d’humaniste.

    Ceci dit, je ne peut pas être d’accord avec vous sur le problème de l’immigration.

    Qui est, et ça crève les yeux, voulue, désirée, organisée par l’oligarchie.

    Si vous étiez chômeur, en fin de droit ou pas. Si vous aviez vécu ou aviez été chassé des cités ou vous habitiez, si vous n’étiez pas encore saisi par cette conception que l’autre venant d’ailleurs est forcément quelqu’un de bien en souffrance dans une société hostile, vous n’auriez même pas à réfléchir que la réalité a laquelle vous croyez est fausse.

    Mais, sans doute, vivez vous dans un endroit qui vous permet de garder vos illusions d’être quelqu’un de bien qui pense juste.

    La réalité est là, elle s’étale devant nos portes.Elle est triste, elle remet en cause de ce que nous avions envie de croire de bon,. 

    Mais, c’est la réalité, et, pour avancer, il faut avoir le courage de la voir.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 27 mars 11:22

      @loulou
      Je vous remercie et je vous comprends mais je vous invite à poursuivre la réflexion.
      Il est vrai que je vis actuellement en province dans un coin paisible qui peut être considéré comme protégé.
      Il faut observer ce qui se passe dans le mouvement des gilets-jaunes. Je vais devoir ici déroger à mes habitudes en faisant état de quelques impressions qui ne peuvent assurément pas être considérées comme des preuves. Au départ de ce mouvement, déclenché contre une augmentation des taxes des carburants, il y avait assurément des personnes sensibles à la politique du RN qui est particulièrement virulent contre l’immigration. Je ne méprise pas ces personnes. J’essaie de comprendre comment elles en viennent à partager cette politique. Quand les personnes n’ont pas de perspectives communes et vivent difficilement en étant repliées sur elles mêmes ou dans un milieu restreint, elles ont tendance à reporter les causes de leurs malheurs sur l’autre, sur les autres, sur ceux qui ne sont pas comme eux, qui ne vivent pas comme eux... Les immigrés deviennent facilement alors la cible de leurs mécontentements.
      Mais, nous l’observons dans les manifestations des gilets jaunes, sur les ronds points et autres lieux de rassemblement, quand ils se rencontrent, discutent et échangent les gens se rendent compte qu’ils sont foncièrement semblables, qu’ils ont les mêmes difficultés et qu’ils subissent tous le même mépris. Ce mépris ne vient pas du voisin, de celui qui va prier ailleurs ou qui ne s’habille pas de la même façon. C’est le mépris de la caste des puissants qui se croient supérieurs.
      L’ennemi des « français de souche » et des migrants et le même. Je remarque d’ailleurs aussi que les « gens du voyage » se sont joints massivement au mouvement des gilets-jaunes et toutes ces rencontres sont riches et épanouissantes pour tout le monde.
      Au début du mouvement des gilets jaunes, j’ai reçu un petit texte d’un gars un peu poète. Nous fréquentons ensemble une association de slameurs. J’ai trouvé un peu émouvant ce qu’il écrivait. Je vous le transmets :

      « Les amis(es) surtout ne souriez pas... Il y a dans le mouvement « gilets jaunes » l’esprit d’une crue... y compris poétique.

      Aujourd’hui en province (Ardèche) et pour quelques jours, après avoir passé plusieurs barrages filtrants en tant qu’automobiliste pressé je suis allé sur différents carrefours de filtrage des « gilets-jaunes », il se passe quelque chose de très important et de très beau, une poétique du ras-le-bol avec beaucoup de lucidité et de générosité.

      Sans doute comme partout, vous y croiserez peut-être (mais minoritairement) des caricatures populistes voire même nationalistes mais il y a tant d’autres choses... Elles rappellent ce qu’on pouvait espérer sans plus y croire mais qui soudain surgit dans cette beauté de la joie de se retrouver et de reconstruire ensemble une cohésion sociale, une fraternité, dans des termes de luttes de classe empreints de la seule radicalité d’une authentique justice sociale criée par le peuple des « effacés », le tout, selon une éthique libertaire. Ne parlons plus du peuple « invisible » mais des invisibilisés qui se relèvent et surgissent dans leur « redevenir peuple ».

      SVP Ne manquez pas d’aller humblement sans obligation aucune de porter un gilet, aller voir et écouter...c’est trop important et si fragile à la fois.... Car devant cette crue de ras-le-bol et d’espoir mêlés, le pouvoir ne laissera sans doute pas faire très longtemps...

      Je témoigne de ces moments passés en France profonde depuis quelques heures. Ne souriez pas par dédain, ne prenez pas le risque de vous fondre dans la cohorte des « bien-pensants » dogmatiques et serviles. Saisissez la chance de retrouver un peu d’espoir de fraternité, solidarité qui remontent des profondeurs humaines après avoir traversé les miasmes et toutes les séquelles, traumatismes de décennies de soumission à tous ces cortèges de manifestations encadrées et « nassées ».

      Aux poètes, aux artistes et à toutes celles, ceux repliés dans leur "Privacy in progress« , derrière leur »burn out" plongez plumes, pinceaux et concepts dans l’encrier d’un instant de l’histoire qui nous ranime, nous redonne l’intelligence du vivant avant le meilleur ou peut-être le tragique. »


    • keiser keiser 29 mars 15:33

      @Jean Dugenêt

      Je vous remercie et je vous comprends mais je vous invite à poursuivre la réflexion.

       smiley


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 1er avril 15:00

      @keiser
      Oui. Vous pourriez comme Molière dire :
      « Qu’en termes galants ces choses-là sont dîtes ! »


Réagir