jeudi 1er décembre 2011 - par Paul Villach

Un titre partisan de l’Express qui fait « bondir » !

 Un titre est souvent ce que lit seulement le lecteur pressé, au risque d’être induit en erreur par la brièveté de l’énoncé qui le caractérise : l’ellipse qui est l’omission de tout ce qui n’est pas utile à la compréhension, devient alors mise hors-contexte avec le danger de livrer une représentation fort éloignée de la réalité.

JPEG - 102.4 ko

Le leurre de la mise hors-contexte

1- Une campagne publicitaire de la chaîne Planète

Une excellente campagne publicitaire de la chaîne de télévision Planète montrait ainsi en octobre 1999 deux photos. Sur l’une, on voyait deux enfants courant dans l’eau transparente d’un lagon tropical : la fillette paraissait poursuivre son frère qui fuyait à toutes jambes pour lui échapper. Sur l’autre affiche, le champ s’était élargi et permettait de voir s’élever sur l’horizon marin le champignon d’une explosion nucléaire. La course des deux enfants changeait de sens ! (2)

2- Un titre de L’Express contestable

Moins tragique est l’exemple que vient d’offrir le site Internet de L’Express : « La popularité de Sarkozy fait un bond  », pouvait-on lire le 29 novembre 2011 (1). Que comprendre, sinon que le président retrouverait les faveurs des Français ? À quelques mois de l’élection présidentielle, n’est-ce pas laisser penser que le président garde toutes ses chances d’être réélu, alors qu’on le donne battu depuis des mois ? Pourquoi pas, si des sondages sérieux indiquent une inversion de tendance ? Seulement, si l’on prend la peine de lire l’article auquel L’Express a donné ce titre, cette perspective favorable pour le président sortant n’est pas aussi évidente.

- L’hebdomadaire reconnaît lui-même que « le chef de l'Etat reste toutefois en fâcheuse posture, avec seulement 38% de bonnes opinions contre 61% de mauvaises.  » Sans doute, une hausse de 6 points est-elle enregistrée comme « la plus haute depuis trois ans  ». Mais dans les profondeurs d’impopularité où il avait sombré, pouvait-il faire autrement que de remonter un peu. Le terme de « bond » est-il approprié à une laborieuse remontée des Enfers ?

- L’hebdomadaire admet également lui-même que son concurrent le plus dangereux, le candidat socialiste, F. Hollande, reste « loin devant  », figurant même « en tête (d’un) classement » des personnalités dont les sondés « (aimeraient qu’elles jouent) un rôle accru dans les semaines à venir  » : « (il) progresse de deux points à 53%  » ! Fallait-il pour autant relativiser cette avance en prétendant qu’il « stagnait ». Quand on atteint le sommet, que faire d’autre ?

On voit donc la technique de l’Express pour, dans un contexte plutôt défavorable à M. Sarkozy, tenter d’en donner une image positive : la progression de sa popularité est qualifiée par hyperbole de « bond » pour faire croire à une brusque faveur populaire retrouvée quand il ne fait que remonter de quelques marches des Enfers de l’impopularité où il gît depuis des mois. Il suffit d’extraire ce « bond » de son contexte pour le magnifier sans raison. Une représentation de la réalité serait plus fidèle si le titre annonçait que « malgré une remontée dans les sondages, M. Sarkozy reste encore loin derrière M. Hollande. »

Le leurre de la pression du groupe

On sait depuis les expériences de Solomon Asch entre 1953 et 1955 que nul ne sort indemne d’une confrontation avec l’opinion majoritaire d’un groupe, fût-elle absurde : plus d’un tiers des sujets étudiés admettent qu’un segment de 10 cm soit égal à un autre de 20 quand le groupe le soutient. Les 2/3 restants peuvent bien s’en tenir au juste témoignage de leurs sens et ne pas suivre le point de vue majoritaire, ils sont profondément troublés au fond d’ eux-mêmes, persuadés qu’ils ne peuvent pas avoir raison tout seuls quand tant de gens autour d’eux se tromperaient (1) .

 

La période électorale qui s’ouvre, se prête à ce genre de manipulation de l’information pour tenter d’obtenir des esprits naïfs qu’ils adhérent à l’opinion du groupe. Certes, ce titre de l’Express n’est pas radicalement faux : il existe bien une progression de la popularité du président sortant. Mais en usant de la mise hors-contexte dans son titre, l’hebdomadaire abuse le lecteur pressé : faute de lire l’article ainsi intitulé, celui-ci ignorera que le « bond » allégué est surtout une représentation partisane de la réalité qui fait bondir. Paul Villach 

(1) « La popularité de Sarkozy fait un bond  », L’Express, 29.11.2011

 http://www.lexpress.fr/actualite/politique/la-popularite-de-sarkozy-fait-un-bond_1056314.html

(2) Pierre-Yves Chereul, « Les médias, la manipulation des esprits, leurres et illusions  », Éditions Lacour, 2006, pp. 181 et sq

(3) Pierre-Yves Chereul, ibidem , pp. 330 et sq



21 réactions


  • Fergus Fergus 1er décembre 2011 10:40

    Bonjour, Paul.

    Manifestement, ce titre de L’Express s’inscrit dans une stratégie des médias de droite visant à accréditer l’idée que Sarkozy reprend la main et entame une remontée irrésistibl

    Par chance, il semble que les sondages viennent quelque peu contredire ces messages orientés en montrant que la remontée de Sarkozy n’est en fait due qu’à des mouvements internes dans l’électorat de droite. Autrement dit, cette prétendue remontée a toutes les chances d’être « résistible » comme le souligne Moscovici.


    • Richard Schneider Richard Schneider 1er décembre 2011 19:37

      Bonsoir Fergus,

      La grande artillerie sarkozienne se met en marche ... 
      Prenez le cas de l’Express : jusqu’à il y a quinze, on pouvait croire, en lisant les articles des journalistes de l’Express - et même de l’Expansion - que Notre Guide Suprême allait se faire battre en 2012 à plate couture par Hollande ... Et, peu à peu, la tonalité des papiers changeait. Que s’est-il passé ? C’est simple, l’Élysée a « conseillé », vraisemblablement, aux patrons de l’hebdomadaire de changer de ton !
      Idem Le Monde : les accrocs, les faux-pas de la Gauche sont mis en exergue depuis quelques jours ; les bisbilles de l’UMP sont reléguées en fin de page. Un exemple : la sortie de Montebourg sur Bismark et Merkel - un peu brutale, mais justifiée, car historiquement vérifiable - est commentée, critiquée en long en large et de travers.
      Et pour couronner le tout, dès que Holland baisse quelques points : gros titres ; quand Sarkozy gagne quelques points : il fait carrément un BOND, comme le fait remarquer l’auteur de l’article.

    • Fergus Fergus 1er décembre 2011 23:19

      Bonsoir, Richard.

      La concomitance des unes et des éditoriaux favorables à Sarkozy depuis quelques semaines dans les médias n’est évidemment pas le fait du hasard. Cette offensive sera-t-elle suffisante pour relancer le champion de l’UMP ? Rien n’est moins sûr...


  • devphil30 devphil30 1er décembre 2011 10:55

    Manipulation du peuple .............

    Les sondages sont une manipulation de l’opinion , à bout alors si sarko remonte dans les sondages je vais voter pour lui car c’est vrai qu’il est pas si mauvais ....

    il s’occupe bien de la crise et de la dette , il fait la chasse aux immigrés , la chasse aux fraudeurs 
    C’est bien qu’il s’en occupe 6 mois avant les élections 

    On peux juste se demander pourquoi cette frénésie pré électorale et qu’a t’il fait alors auparavant ???

    Auparavant , il s’est occupé pendant 4 ans et demi de ses amis les riches et maintenant il consacre avec beaucoup de démagogie des aspirations du petit peuple qui fait la grande partie de son électorat.

    Les Français ont donc la mémoire si courte pour les démantèlements de la retraite , des services publiques 

    C’est dommage que le président ne puissent pas être élu par des grands électeurs financiers et notables , c’est dommage que cette époque soit révolu maintenant il faut passer par le suffrage universel , il faut aller serrer des mains aux ouvriers , aux agriculteurs , il a surement fallu en chercher des ouvriers et des agriculteurs de droite ....
    Il semblerait que l’électorat ouvrier penche à droite toute , vers la marine 

    sarko va perdre son électorat fn et celui des classes moyennes , il faut qu’il sorte au premier tour , cela serait tellement bien , pourvu qu’on assiste à la chute du roitelet 

    Philippe 


  • Muriel74 Muriel74 1er décembre 2011 10:56

    Le titre permet une liberté d’interprétation, un « bon de popularité » ? oui... mais en avant ou ...en arrière, d’autant que la photo du sourire crispé ne fait pas penser qu’il est enchanté par ce bon, Pour moi, titre peut-être plus fin que ce que l’on pense
    Il est intéressant cependant de rappeler la pression d’un groupe, merci pour votre article


  • Daniel Roux Daniel Roux 1er décembre 2011 11:07

    L’Express, comme le Monde, comme Libération, comme le Figaro, et au final comme tous les autres médias détenus par des financiers et dirigés par leurs collaborateurs, n’existe plus que pour servir l’oligarchie.

    Comme le disait Mougeotte aux journalistes outrés par la dérive outrancière du journal vers un soutien aveugle à Sarkozy : « Si cela chatouille votre déontologie, je comprendrais que vous partiez vers un journal plus en adéquation avec vos idées. »

    En bref : « Soumettez vous ou démettez vous ».

    D’où le taux de chômage frôlant les 90% pour les journalistes de gauche.

    Il n’est pas étonnant dès lors que tous ces journaux en faillite. Ils n’intéressent plus personne et en matière de propagande, moins efficace que TF1 ou France Télévision et autres chaînes de la TNT sauf peut-être LCP dont la plupart des animateurs nommés par le pouvoir en place sont obligés de recevoir les opposants.


  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 1er décembre 2011 11:58

    L’Express, comme Le Figaro, Pujadas ou I-Télé confondent le terme « bond » avec celui de « spasme ». Cet acharnement thérapeutique ne ranimera pas le moribond Sarkozy qui reste écrabouillé dans toutes les études opinions (en moyenne 60% contre 40%).


  • non666 non666 1er décembre 2011 13:16


    Le Band wagen effect est, en effet, la seule et dernière carte que peut esperer voir jouer Sarkozy par les médias « amis ».

    Depuis quelques temps, apres s’etre résigné a nous faire voter Hollande en lieu et place de DSK choisi par la gouvernance mondiale non élue, les propriétaires des groupes semblent hésiter.

    Sarkozy, malgrès ses innombrables travers et son idiote foi en le fait qu’il ne dois son ascension qu’a ses qualités propre (en oubliant les marionettistes qui l’on fait élirent....) semble finalement plus solide et capable d’etre élu que Hollande, l’homme de la French american foundation (promotion 1996 du programme Young leader).
    Dans tous les cas, les amis d’israel seront satisfait mais il y a un risque de rejet massif sur cette perception de l’offre par le public.
    Sarkozy singe mieux le bon catho facho de droite et n’hésite pas a se signer 5 fois devant les caméras quand il quitte le pape, pour etre sur d’etre « shooté »...
    Hollande semble avoir, dans ce dommaine comme dans d’autres une fidelité discutable (ici, envers ses donneurs d’ordres...)
    On voit que tous le monde hésite , au sommet.

    On nous refait meme le coup de l’hypothèse du complot anti-DSK, des fois que cela marcherait...pour voir si les sondages repartent pour celui qui a été violé a l’insu de son plein grès par une méchante femme , a new York....
    Il faut dire que pour le PS , les «  historiquement marxiste » et la gauche en général, c’est l’Heure de vérité qui se joue en ce moment.

    Comme pour la droite nationaliste, JAMAIS les faits n’ont donné autand raison aux thèses marxistes (et nationalistes)
    Sauf que curieusement, au moment ou nous devrions les voir triompher , defendre un discours de nationnalisation, de confiscation des biens de la « bourgeoisie » : RIEN

    Ils ont disparu, ils se sont evaporés comme si ils n’avaient été que fabriqué artificiellement , comme si leur presse avait été confisquée...
    Aucun rapport, j’en suis sur, avec le fait que les Rottschild ont racheté l’Humanité, le journal du PCF, puis Liberation, celui des trotskistes pour y mettre des Laurent Joffrin !

    Au lieu de cela nous avons un truc qui pretend encore etre la gauche, qui viole et souille le nom de « socialiste » en vendant aux electeurs de gauche une version light du liberalisme pro-sioniste et pro-US...
    Dur , dur pour vous les gauchos d’etre enchainé sur le char de Cesar qui triomphe !

    Alors oui, on peut regarder la paille dans les titres de l’express et eviter de regarder la poutre dans le fond des articles du nouvel obs, de Liberation , du Monde ou de l’evenement du Jeudi....

    Quand on n’observe que la moitié du monde , on ne voit que la moitié du spectacle.




    • jaja jaja 1er décembre 2011 13:26

      Libération n’a jamais été le journal des trotskistes mais est issu à l’origine des maoïstes de la « Cause du Peuple »...
      Maoïstes et trotskistes ne se sont jamais fait de cadeaux...

      Petit point d’histoire....


  • Willy Wonka 1er décembre 2011 13:26

    Beaucoup de bruit pour rien.
    Ecrire « que comprendre, sinon que le président retrouverait les faveurs des Français ? » me parait farfelu.
    Sarko était à 32% il passe à 38%, c’est un bond.
    L’Express prend acte de ce « bond » mais l’accompagne d’une photo fort peu flatteuse (c’est vrai, certains diront que ce n’est pas facile d’en trouver une flatteuse...) et d’un commentaire qui, vous le précisez, ne laisse aucune place ni au doute, ni à l’interprétation en précisant bien que Sarkozy reste toujours aux paquerettes
    Rien de partisan et pas de quoi bondir.
    Si vous voulez vraiment faire un article sur un titre de l’Express plutôt hasardeux, allez faire un tour sur http://www.lexpress.fr/actualite/politique/sarkozy-chute-toujours-hollande-et-aubry-plebiscites_1034614.html
    Ou comment Hollande et Aubry se trouvent mise en avant (« plébiscités ») dans un sondage où ils sont en recul alors que la poussée d’Arnaud Montebourg avec +10% (ca méritait peut-être d’être en titre. La surprise aurait été moins grande le 9 octobre. Ou plus grande...) était l’événement majeur de ce sondage.
    De toute façon, on voit toujours un titre ou une information avec sa subjectivité, ses désirs et ses rejets.


  • Aldous Aldous 1er décembre 2011 14:31

    Bah, ce petit exercice de propagande n’est rien face à la déferlante de faits divers sordides que nous servirons les principales chaines TV comme lors des précédentes elections.


    • Abou Antoun Abou Antoun 1er décembre 2011 19:23

      Décidément, les peuples ont la mémoire courte et finalement ont le système politique que la majorité d’entre eux mérite.
      Parfaitement !


  • alxxxx 1er décembre 2011 16:29

    un bond a la dimension du personnage
    et sur un sondage ,un seul....
    gros titre pour mieux tromper les lecteurs


  •  C BARRATIER C BARRATIER 1er décembre 2011 16:57

    C’est par les médias, les publications de « think tanks » en faveur de la libéralisation sauvage de l’économie que, des décennies durant, les esprits ont été manipulés, formatés, au point que les citoyens de France défendaient majoritairement les privatisations, le recul des services publics, la mise en cause de l’école publique (proposition du chèque éducation), des hôpitaux où est entrée la médecine privée avec dépassements d’honoraires, des systèmes de retraite avec la promotion des fonds de pension. ça a fonctionné, ça fonctionne encore, les profiteurs qui tirent les ficelles possèdent la presse, les télévisions, il n’y a plus de contre pouvoir et comme leurs théories libérales sont absurdes...on va dans le mur !


    Ceux qui ont réussi l’exploit de porter atteinte aux gens avec leur accord ne vont pas s’arrêter en chemin. Ils ont repris le formatage, en s’appuyant cette fois sur une nouvelle peur, celle de l’islam, en créant un front commun avec le front des fondamentalistes catholiques, et en utilisant pleinement la « crise » au point de présenter en France un SARKO père de l’assèchement des finances publiques, promoteur des subprimes et des méthodes étatsuniennes de captage des biens à leur seul profit, comme l’anti libéral, le sauveur de l’euro et même du monde.

    Il est clair que ces forces là ont choisi leur champion....D’où les titres qui effectivement restent dans les têtes. Ne nous leurrons pas : SARKO a de réelles possibilités d’être réélu par le mensonge, le matraquage médiatique....

    Il y a cependant eu en France, face à ce libéralisme sauvage, l’heureuse surprise du non au référendum...vite oubliée, le peuple trahi par ses députés et sénateurs ne serait ce que par leur abstention a oublié de se révolter...Les tunisiens furent meilleurs !

    Il y a aussi des signes que les manipulations puissent se retourner contre les manipulateurs. Et qu’un tournant se produise dans la nébuleuse de cette « action psychologique » de masse.

    Manipulations de l’opinion publique échec et tournant ?

    http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=126



  • gonzales gonzales 1er décembre 2011 17:26

    nous avons le meme cas de figure avec france soir d’aujoudhui 01/12/2011 ou l’on voit en premiere page la photo de veronique genest avec comme sous tittre < sarkozy n’a rien a se reprocher< manipulation des masses car cette phrase a ete retiree de son contexte et quand on lit l’article ce n’est pas le meme son de cloche je cite < je fais partie des gens qui ne sont pas pauvres et je ne suis pas contre le fait qu’il prenne l’argent ou il y en a.il n’a rien a se reprocher
    voila comment des sois disants journalistes desinforme de facon honteuse les lecteurs je ne suis pas pres de repredre ce <torchon<


  • frédéric lyon 1er décembre 2011 17:38

    Nous approchons de l’instant fatal où l’on va s’apercevoir que l’antisarkozysme est une très mauvaise stratégie politique. On savait déjà que les attaques ad hominem était la façon de faire de la politique qui plaisait aux imbéciles, mais on aurait pu s’attendre à mieux de la part des politiciens professionnels qui n’ont pas su résister à ce travers. 


    Et voilà que, malgré des attaques redoublées, Sarko remonte dans les sondages, tandis qu’Hollande descend !

    Dernier sondage IFOP d’aujourd’hui :

    Hollande 56
    Sarko 44

    Alors que les sondages d’il y a deux mois donnaient :

    Hollande 62
    Sarko 38

    Au rythme actuel, il ne faudra plus que deux mois pour que la courbe de Sarko croise celle de Hollande ! 

  • arnulf arnulf 1er décembre 2011 18:50

    J’écoute parfois « Barbier le magnifique » figure emblématique de l’Express. Rien d’étonnant car c’est un fidèle de tout ce qui peut nuire aux français d’en bas.
    Un nuisible.


  • Deneb Deneb 2 décembre 2011 07:12

    Merci, Paul pour dénoncer les arnaques sémantiques des sbires des oligarches. Les médias classiques ont une approche de plus en plus fallacieuse de l’information. Il est temps que l’on mette en place un front bien plus radical contre ces tentatives de manipulation, encore bien trop souvent couronnées de succès.


  • luojie 2 décembre 2011 08:56

    ça me rappelle une (très) vieille blague en cours en Pologne.
    lors d’un match de foot, la Pologne a battu la Russie. le lendemain, la Pravda titrait :
    « Compétition sportive de football. la Russie est arrivée seconde, et la Pologne avant-dernière. »


  • Christophe Leclaire 2 décembre 2011 09:50

    Merci de cette judicieuse analyse. Les titres et les petites phrases, les juxtapositions signifiantes textes-images, en ce début de campagne qui, à droite, ne porte pas son nom, doivent être regardés en effet avec vigilance et esprit critique. La plupart des médias traditionnels se sont jetés sur ce frémissement de la cote sarkozyste pour entrer dans la danse et faire vendre du papier ou de la pub. Certains le font de façon militante, comme “Atlantico”, avec l’article de l’UMP (de Tours) Guillaume Peltier, titrant honteusement : « Sarkozy ou Hollande ? Les Français estiment le président sortant plus crédible » (http://www.atlantico.fr/rdvpolitique/sondage-francais-estime-nicolas-sarkozy-plus-credible-que-hollande-234952.html), ou avec des interviews édifiantes comme celle de ce « pauvre » Arno Klarsfeld, le parachuté dans le marécage doré. D’autres le font par pure paresse journalistique, par bêtise ambiante et esprit moutonnier, et ce sont ceux-là les plus dangereux car ils essaiment un peu partout. Il est bien, chaque fois qu’on le peut, de leur mettre le nez dans ce qu’ils font... et d’alerter ainsi leurs lecteurs. 


  • Jason Jason 4 décembre 2011 18:36


    Mais pourquoi lire l’Express ? En voilà une drôle d’idée !

    Le meilleur des vaccins : ne l’achetez pas.


Réagir