mercredi 27 août 2014 - par Henri Diacono

Une femme pour l’avenir de la France ?

 Pourquoi pas ? Oui, une femme ! Une amazone à la tête de la France dans un peu plus de deux ans ! Une femme qui ferait exception dans le sérail des vieux pachas ou éléphants des partis politiques, vieilles bâtisses abritant dans l’archaïsme le plus ragoûtant des guerres de chapelle et des coups tordus dans le seul espoir de profiter des privilèges (et des sous) du pouvoir et non pas de rendre à Marianne son sourire.

 Surtout pas une nouvelle Jeanne d’Arc cela va de soi. Une fois suffit. Plutöt une femme qui possède des qualités de… femme, à savoir un entêtement et un amour du combat, valeurs humaines débouchant sur la pugnacité. Courageuse, autoritaire et sévère face à l’adversité. Bref avec les atouts de tiuyte femme au premier rang desquels se trouve tout naturellement celle de toute mère de famille défendant bec et ongles « les siens ». Une Thatcher ou une Merkel française ou bien encore une Hilary Clinton qui compte bien diriger bientôt les Etats Unis d’Amérique. Pareille à celles qui savent conduire leurs peuples en Afrique ou mieux en Amérique Latine. Et pourquoi pas ressemblant à ces quatre femmes qui, en Tunisie, postulent à la Présidence de la République siège qui sera attribué à l’issue d’un vote au suffrage universel en fin d’année. Une grande première dans un pays arabo-musulman, sous forme de pied de nez aux barbes de tous les princes, émirs ou roitelets des déserts et de leur wahhâbisme rétrograde. Le quatuor qui n’a pas froid aux yeux est composé d’une politique, une ancienne juge, et deux universitaires de haut niveau.

 Dans le même ordre d’idée, pourquoi pas un bouleversement dans notre chère nation empêtrée depuis tant et tant d’années dans un conservatisme machiste.

 Une femme ! Enfin.

 Utopie ? Peut-être ? Un rêve qui pourrait bien devenir une nécessité en regroupant autour de cette femme, par son charisme et dans le même but, une grande partie de la gauche, du centre et de la droite. Et oui, pourquoi pas ! Un souhait de tant de citoyens. Dans un programme qui serait appliqué à la lettre et dans ses moindres détails. Contrairement à tous ses prédécesseurs dont les nez de politicards, versions Pinocchio, n’a cessé de s’allonger en cours de mandat. Quitte à en faire le serment sur la Bible, tout autre Livre ou même d’une façon beaucoup plus populaire. Après en avoir bâti les fondations avant et durant la campagne électorale et l’avoir divulgué à plusieurs reprises par la suite sans jamais cacher au peuple les efforts qu’il lui faudra fournir afin de donner à sa vieille nation un bon coup de jeunesse. En employant, en cas d’élection, le droit d’en référer au citoyen par voie de référendum.

 

 Pourquoi pas un programme dont les grandes lignes seraient les suivantes :

 Primo donner un grand coup de balai parmi les élus du peuple. Suppression du Sénat dont l’Etat récupère le « trésor » de guerre, suppression de l’inutile Conseil Economique et Social avec un bon paquet de salaires qui reviennent dans les caisses du Trésor Public. Réduction du nombre des députés à l’Assemblée Nationale élus « régionalement » et non plus par circonscription. A l’exception des mairies et des conseillers chargés d’administrer les Régions, suppressions de tout autre mandat d’élu. Enfin les députés, maires et conseillers régionaux ne pourront plus cumuler ni effectuer plus de deux mandats à l’instar de la Présidence de la République. Sera fortement pénalisé tout élu absent des hémicycles plus de trois fois par mandat. En outre les voitures et appartements de fonction seront supprimés et les Palais de Lassay et Luxembourg seront récupérés comme patrimoine public.

 Secundo au niveau du Gouvernement. Pas de de prime à la fidélité ou l’amitié, seules seront choisies les compétences, même en dehors des partis. Pas plus d’une douzaine de ministres et secrétaires d’Etat sous la houlette d’un Chef de Gouvernement, tout ce monde, Président de la République compris, se voyant attribuer trois à quatre conseillers, pas un de plus.

 En outre essayer de regrouper tous les ministères en un seul lieu d’Ile de France (et peut-être même à Bercy) afin de libérer locaux, immeubles et hôtels particuliers occupés aux quatre coins de la capitale.

 Premières démarches de politique étrangère du nouveau pouvoir sortir de l’OTAN et réduire l’Union Européenne, conduite par un vrai gouvernement et non pas une commission, aux seules nations ayant adopté l’Euro, excluant celles l’ayant refusé. Enfin avoir une politique étrangère européenne qui soit indépendante de celle des Etats Unis ou de l’Angleterre.

 Tertio fiscalité et syndicats. Sans toucher aux impôts sur les revenus, ni ceux des sociétés aidées par des abattements selon le volume de leurs investissements, taxer de 10% les dividendes versés aux actionnaires des sociétés inscrites au CAC 40 (44 milliards d’euros en 2013). Sur le sujet, il est bon de noter que les 9/10° de ces actions sont détenus par des « investisseurs institutionnels », c’est à dire, banques, compagnies d’assurances, fonds de pensions, fonds souverains, fondations, grandes familles etc…

 Suppression de toutes les niches fiscales (y compris l’abattement de 30% dont bénéficient sur leurs déclarations les journalistes et les… fabricants de pipes en bruyère). Avant de leur attribuer une subvention, examiner avec le plus grand soin les vocations et membres de toutes les associations et fondations pouvant bénéficier d’aides publiques, d’énormes abus étant constatés depuis des années dans ce domaine de la part d’escrocs ou même de politiques.

 Les sièges sociaux des grandes compagnies, françaises ou étrangères, à vocation internationale, installés en France, seront obligées de publier leurs profits globaux dans ce pays afin d’y être soumis à une fiscalité locale spéciale. Interdire aux conseils d’administration de ces compagnies inscrites au CAC 40 d’avoir des administrateurs communs comme c’est encore le cas aujourd’hui. Relever de quelques points les prélèvements automatiques effectués sur les jeux (PMU, Casino, Jeux en Ligne, Française des Jeux) d’où un important revenu annuel pouvant être entièrement affecté à al Sécurité Sociale.

 En matière syndicale, réduire le nombre des syndicats, supprimer leurs subventions gouvernementales et décréter l’obligation de tenir des discussions sérieuses et régulières en partenaires égaux avec la direction de tout entreprise nationale ou privée. Evoquer peut-être l’obligation de se syndiquer et donc payer cotisation à tout employé ou ouvrier.

 Quarto, retraites, chômage, allocations et salaires. Pour les retraites suppression définitive des treize régimes spéciaux et les aligner sur le régime général. De sérieux privilèges dont bénéficient les députés et sénateurs, les militaires, les cheminots, GDF Suez et EDF (avec un comité d’entreprise milliardaire et une gratuité de consommation personnelle pour les employés), RATP, Banque de France, les marins, la Comédie Française, l’Opéra de Paris, les retraités des mines, les clercs de notaires, les policiers et…les agents du port autonome de Strasbourg.

 Pour le chômage, suppression des allocations à tout chômeur ayant refusé trois emplois successifs qui lui auront été proposé par les services sociaux. Suppression également des allocations familiales pour les familles nombreuses dont les salaires confortables des parents dépassent un certain plafond.

 Enfin en ce qui concerne les salaires, dans la fonction publique une échelle ne dépassant pas 15 fois le salaire minima et dans le privé 20 fois. Et supprimer les stocks options.

 

 En somme un rêve fou qui pourrait devenir réalité. A condition de trouver la femme idéale. Elle existe en France. Cherchez bien et essayons de la trouver ensemble.



44 réactions


  • soi même 27 août 2014 19:10

    ( Une amazone à la tête de la France ) Pauvre Marianne le buste avec le seins droit coupé, cela fait désordre pour l"égalité du genre !


  • Frédéric MALMARTEL Le Kergoat 27 août 2014 19:15

    Une femme peut être largement aussi bornée, autoritaire et stupide qu’un homme voir plus.

    Source : Mon observation attentive de Ségolène Royale

     smiley


    • Henri Diacono 27 août 2014 20:13

      Chacun son avis, Le Kergoat question stupidité, mais sutrtout pas la Marine !..


    • mmbbb 27 août 2014 20:47

      une femme comme Thatcher effectivement capable de casser les syndicats ne pas s’emouvoir de quelques morts de casser cette education nationale enfin selon la therorie du genre une femme qui en a et pas des guimauves d’homme politique oui pourquoi pas 


    • Henri Diacono 27 août 2014 21:22

      Mais mmbbb où est donc cette femme là ? En France surtout qui abrite le peuple le plus « râleur » le plus « macho » et « égoïste » qui soit !


    • mmbbb 27 août 2014 22:29

      si vous le prenez au premier degre evidemment Quant au pouvoir Sego la timbree du Poitou, si elle avait eu un minimum d’honneur elle n’aurait due pas faire des caprices afin de rentrer dans ce gouvernement Elle est certainement plus excecrable dans les relations que beaucoup d’hommes Comme Dati qui se mit ses collaborateurs a dos et dont ces enfantillages furent repris par la presse On est loin d’une Simone Weil qui incarna courageusement sa fonction et dont je respecte son engament comme le fut cette elegante femme de la sante Mme Barzach Quant au peuple francais Raleur oui egoiste certainement macho nous ne sommes pas les seuls 


    • Henri Diacono 28 août 2014 05:00

      Il est vrai mmbbb qu’une femme comme Simone Weill (en beaucoup plus jeune) aurait été idéale, mais il nous faut convenir que nous n’avons pas besoin en France d’un homme ou d’une femme qui ait de bonnes relations avec collaborateurs et la gente politique. Il nous faut un ou une JUSTE qui mène avec pugnacité la politique et surtout les réformes essentielles dont le peuple a un grand besoin. 
      Que pensez vous des grandes lignes du programme ?


    • Henri Diacono 27 août 2014 20:14

      Actias voir ma réponse à Le Kergoat. Bien à vous. 


    • bourrico6 28 août 2014 10:11

      Marine compétente.... et il se base sur quoi pour dire ça ? smiley


  • jef88 jef88 27 août 2014 19:31

    Homme ou femme on s’en moque !
    par contre le programme n’est pas mal !


    • Aldous Aldous 28 août 2014 14:05

      Une femme pourquoi pas, surtout si elle est bonne.


      Heu... je veux dire... si elle assure. Non pas comme ça, mais au niveau des mesures... 
      Pas les siennes, de mesures enfin si les siennes, mais les autres... si elle bouge ce qu’il faut faire bouger, pour le redressement du pays...

  • Henri Diacono 27 août 2014 20:17

     Mais jet 88 plus on cherche, plus on reste bredouille quant à la chasse à un homme capable d’appliquer un tel programme sinon...un dictateur s’appuyant sur l’armée. Pourquoi pas ?


    • non667 27 août 2014 23:19

      à henri

      ..un dictateur s’appuyant sur l’armée. Pourquoi pas ?.

      arrêtez de diaconner il y a une autre solution à essayer !

      a seule solution pour mlp de gouverner face à la chienlit organisée pour la renverser par les gauchiasseux manipulés par le N.O.M (comme les révolutionnaires des printemps arabes,irak,Libye syrie ,ukraine ......) ,. sera l’appel (comme degaulle en 68 ! ) au peuple par référendum et aux réélections législatives que les gauchiasseux ne pourront refuser sous peine de se discréditer et d’apparaître comme les véritables fascistes qu’ils sont ! )


    • Henri Diacono 28 août 2014 05:08

      non667, mais je ne diaconne pas du tout. Sincèrement, après avoir examiné comment à été gouvernée la France depuis tant d’années,deux fois par des soi-disant gauchassieux et beaucoup plus par leurs alter égo, droitossieux (qui justement ont trahi De Gaulle en 1969 qui es avait sauvés en 1968), les urnes n’ont jamais choisi les dirigeants qu’il fallait à la France ?’


    • bourrico6 28 août 2014 11:50

      Depuis le Putsh des généraux, vous pouvez oublier je pense l’intrusion de l’armée dans la vie civile.


  • Frédéric MALMARTEL Le Kergoat 27 août 2014 21:45

    Sûr qu’une femme, pour gouverner, c’est mieux.

    J’ai un faible pour Irène de Byzance (752-803) qu’avait fait crever les yeux à son fils pour régner à sa place.

    C’est sûr qu’une femme au pouvoir, ça amène douceur et compassion !

     smiley


    • Henri Diacono 28 août 2014 05:14

      Le Kergoat. Je pense sincèrement qu’il ne faut pas à la France douceur et compassion mais un bon gourdin pour redonner à cette Nation la place qu’elle mérite. Que ce soit un homme ou une femme qui le fasse. Il est temps de faire le ménage dans la classe politique et de se pencher sérieusement avec fermeté sur l’avenir du pays. Et jusqu’à présent nul n’a pu le faire,Sarko et Hollande compris.


    • bourrico6 28 août 2014 10:14

      un bon gourdin

      Faudrait savoir, une femme ou un gourdin ? smiley

      Bon sérieusement, homme, femme, ça changera rien aux « qualités » nécessaires pour arriver en haut de l’échelle.
      Sauf circonstance exceptionnelle bien sur, mais on en est très loin.


    • Henri Diacono 28 août 2014 10:39

      Er oui Bouricoo6, je m’en veux souvent de continuer à rêver.


  • caillou40 caillou40 28 août 2014 08:00

    Ce qui manque à la France ce n’est ni une femme ou homme mais de « L’intelligence »... !


    • Henri Diacono 28 août 2014 10:47

      De l’intelligence c’est un fait caillou40 mais aussi une connaissance profonde du citoyen qu’il ou qu’elle a à conduire,connaitre ses désirs et ses souffrances et ne pas évoluer TOUJOURS dans un milieu d’énarques costume trois pièces. Il faudrait un homme du peuple. Là où l’intelligence et le savoir faire (et vivre) fleurissent autant que parmi la « haute ». Un Beregovoy qui aurait de la gueule et du courage. Une Merkel à la française.


    • caillou40 caillou40 28 août 2014 12:35

      Bonjour Henri Diacono...Ils sont dans leur bulle coupé de la réalité de la vie..le constat est facile à faire vu notre situation économique il me semble.. ?

      Ils sont entre eux..se parlent mais jamais au peuple..sauf pour lui dire des mensonges..Vous avez raison...mais qui sera l’élu (e).. ?

  • Fergus Fergus 28 août 2014 09:47

    Bonjour, Henri.

    Je souhaiterais moi aussi qu’une femme dirige un jour le pays, ne serait-ce que casser définitivement les vieux réflexes sexistes qui perdurent. En 2007, il est néanmoins paradoxal de noter que ce sont les femmes, notamment les moins jeunes, qui ont eu la dent la plus dure (et pas pour des raisons politiques) contre Ségolène Royal, comme si elles étaient encore enfermées dans les schémas anciens.

    Pour le reste, beaucoup de bon sens dans vos propositions. Une réserve toutefois : les niches fiscales. Comme le cholestérol, il y a les bonnes et les mauvaises. Si plupart d’entre elles n’ont aucune utilité et ne servent que les intérêts de petits groupes loin d’être dans le besoin, d’autres correspondent à des nécessités sociales et l’on ne peut les éradiquer sans dommages. Sauf bien entendu à avoir remis toute la fiscalité à plat, jusque dans les plus petits détails.

    Cordialement.


    • Henri Diacono 28 août 2014 10:56

      Alors vous étiez en vacances Fergus. Heureux de vis revoir et de vous lire. Malheureusement vous dites (encore) vrai au sujet de 2007. N’oublions pas qu’il y avait aussi dans let troupeau des stupides quelques gros bras du PS et bon nombre...de retraités (sauf moi cela va de soi).
      Quant aux niches fiscales je sais qu’elles sont au nombre de 700 environ et que dans ce tas il y en a beaucoup de scélérates comme l’abattement des journaleux...dont j’ai profité. Mais je ne les connais pas toutes.
      Amitiés.
      PS Je suis pour les femmes car elles nous sont supérieures dans bien des domaines dont la conduite d’une famille ou d’une affaire... et qu’elles savent fort bien ettre les hommes dans leur poche !


  • soi même 28 août 2014 10:05

    La dernière Femme qui à ma connaissance qui a gouvernée la France, c’est Catherine De Medicis, le souvenir qu’elle en laisse , c’est le massacre de la Saint-Barthélemy !


    • Henri Diacono 28 août 2014 11:00

      La Médicis ou pas, Soi même, ne croyez vous pas que nous vivons actuellement une période de massacres plus horribles encore que la Saint Barhélémy ? Et ce sont les hommes qui gouvernent n’est ce pas ?
      Que pensez vous du programme que devrait appliquer en 2017 (oi bien dès à présent) une femme...ou un homme  ?


  • bernard29 bernard29 28 août 2014 10:34

    Bien évidemment il n’y en a qu’une ; c’est Ségolène Royal.

    D’ailleurs lorsque les gens y réfléchissent, ils ne peuvent citer qu’une autre femme susceptible de remplir une telle fonction, mais qui n’est plus en capacité de se présenter ; Mme Weil.

    Ce qui est impressionnant avec Ségolène Royal, c’est l’acharnement avec lequel les hommes politiques (et les femmes !! hein Fergus) de droite comme de gauche ne manquent pas une occasion pour l’affubler d’un titre offensant ou grossier comme s’ils avaient constamment peur de son retour.

    Avant hier j’ai entendu un interview de Besnéard sur France info, dans lequel il était interrogé sur ses rapports avec Ségolène Royal, qui se sont mal terminés. C’est là que j’ai appris qu’il était homosexuel et qu’en fait il était devenu amoureux de Ségolène. C’est la seule femme qui lui avait suscité un tel émoi amoureux, qu’il s’est interrogé sur la réalité de son homosexualité. J’ai ainsi compris que sa rupture avec Ségolène était peut être la conséquence d’une non réponse à ses élans et non pas celle d’une divergence politique comme on a voulu nous le faire croire.

    l’émission peut être retrouvée sur France info ( c’est l’émission-interview qui courre toute la journée avec un même invité people).


    • Henri Diacono 28 août 2014 11:07

      Je revoterai avec vous volontiers en 2017 comme je l’ai fait en 2007 pour cette femme si l’occasion se représenterait. Sinon je resterai chez comme je le fais depuis.. Si il y a acharnement bernard29 c’est que bien des politicards, des machos et surtout des conservateurs (de gauche comme de droite) la craignent. ... à juste titre.


  • Loatse Loatse 28 août 2014 12:32

    @Henri


    un serviteur du peuple avec ou sans jupons (lol) sachant insuffler à celui ci le désir de construire ensemble l’avenir.. voilà ce qu’il nous faudrait mais le méritons nous ? ceci est une autre affaire...

    le grand défi aujourd’hui c’est de réaliser une unité nationale, de dépasser les clivages gauche/droite pour que la France reprenne sa place et réalise son destin au sein des nations, car je nous crois destinés à être le moteur d’un grand changement..

    Votre programme que j’approuve en grande partie, doit faire grincer des dents ! En finir avec les régimes spéciaux aie aie aie ! ;)

    Le mien serait légèrement différent, principalement au niveau de l’emploi.. Je suis pour responsabiliser les demandeurs d’emploi...ce qui implique sortir du flicage infantilisant et mettre à disposition de ceux ci des offres, offrir conseils et aides à la formation... On ne met pas le vin nouveau dans de vieilles outres...



    • Henri Diacono 28 août 2014 19:26

      Et oui Loatse Une Union Nationale dont je rêve souvent mais hélas telle qu’est composée actuellement, la classe politique, cela apparait impossible. Entre rats qui se détestent car tous pensent au pouvoir et uniquement au pouvoir, il ne peut y avoir union de rats !


  • agent ananas agent ananas 28 août 2014 13:02

    Euh, Ariane Walter ?


  • Aldous Aldous 28 août 2014 14:10

    Aux stazunis, les blacks américains qui se font descendre par la police militarisée alors qu’ils ont les bras levés apprécient pleinement l’avantage d’avoir un chef d’état noir.


    Faisons donc comme eux : préférons les apparences cosmétiques à la réalité !

    Youpi !

  • Pyrathome Pyrathome 28 août 2014 14:12

    Oui, vous avez raison, une femme....moi je la verrai plutôt noire avec un charisme en acier trempé, indestructible, incorruptible et surtout un programme audacieux vraiment de gauche.....
    La présidente pour tous en quelque sorte.....ah ah ah !!!!
    .
    L’auteur, arrêtez-moi si je ne m’abuse, mais je subodore que vous auriez plutôt tendance à la voir blonde, n’est-ce pas ?


  • Dominique TONIN Dominique TONIN 28 août 2014 14:48

    @ l’auteur,

    Vous m’avez tenu en haleine tout au long de l’article, pensant découvrir à la dernière ligne LA donzelle providentielle ! Que nenni !
    Vous êtes à côté de la plaque, bien que pas né de la dernière pluie !
    Il ne s’agit pas tant de trouver LE gusse ou LA femme compétente, mais de pouvoir s’affranchir du cancer que sont les banquiers, ceux qui mènent, depuis des décennies, le monde et les politiques.
    Or, à ce jour, aucun homme, aucune femme politique ne pourrait le faire.
    Seul le peuple, en assemblée constituante pourrait se permettre ce luxe !
    Début de réponse sur : www.democratie-demos.eu
    bien à vous

    • Henri Diacono 28 août 2014 19:35

      Mais justement Dominique,pour s’affranchir des banques,il faudrait un homme ou une femme qui en assemblée constituante ou par referendum puisse régler ce problème. Une utopie de plus car’ l’homme ou a femme du 21° siècle n’a hélas pas l’âme révolutionnaire loin s’en faut. Et lors d’une assemblée il se trouvera un quidam - ou plusieurs - pour trouver à redire. Enfin une Révolution a un besoin certain d’un ou de plusieurs meneurs. En voyez vous aujourd’hui, chez nous ? Moi pas. Que de forts en gueule et basta ! 
      Bonne journée.


  • F-H-R F-H-R 28 août 2014 15:08

    @ L’auteur
    Préférer une femme ou un homme à la présidence de la république est discriminatoire.

    Les femmes et les hommes ont des façons de penser très différentes ; des comportements très différents face aux évènements ; une appréhension de l’environnement très différente ; etc.

    C’est peut-être (ou sans doute) pour cela que les mouvements féministe sont apparus en réaction à l’hégémonie ancestrale de l’homme. Peut-être aussi que si une majorité de femmes étaient au pouvoir, des mouvements « masculistes » verraient le jour en remplacement des mouvements féministes.

    Je pense que la proposition n’est pas pertinente, sauf à adhérer pleinement à votre conception de la femme en termes de caractéristique fondamentales, à savoir la possession de qualités innées propres à garantir la meilleure gestion de l’Etat.
    En revanche, puisqu’il semble y avoir un consensus pour reconnaitre des qualités différentes aux hommes et aux femmes, sans présumer des plus adéquates à la gouvernance et pour être équitable, pourquoi ne pas envisager une présidence « bicéphale » : Une femme et un homme à la tête de l’Etat… En espérant que la relation ne soit pas conflictuelle.
    Cela me fait penser à une phrase de Clémenceau, qui disait : « Dans une réunion, pour qu’une décision soit prise, il faut être un nombre de personnes impair… et trois c’est déjà trop. »

    Quant aux propositions que vous exposez, j’y adhère sans trop de réserve.


    • Henri Diacono 28 août 2014 19:43

       J’adhère à votre solution F-H-R. une Présidence bicéphale. Mais entendons nous bien. Une femme à c... à l’Élysée et un homme à c... à Matignon,bâton à la main. Comme aux temps les plus reculés de l’espèce. La femme maitresse de la grotte, puis du logis et enfin de la famille (je suis un méridional donc une civilisation de matriarcat) et l’homme à la chasse ou faisant régner l’ordre. Le femme est supérieure à l’homme dans bien des domaines essentiels (presque tous) sauf...dans celui des biceps.


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 28 août 2014 16:35

    Quelle bonne idée !!! Pourquoi pas une femme dans la lignée de Catherine de Médicis, une Mère Reine, une Reine Mère qui avait enfanté des Rois et des Reines dans toute l’Europe !!! Elle serait bien aujourd’hui une bonne présidente du « Conseil fatigué de l’Europe » !

    Avec une femme de cette envergure on mettrait fin à toutes les ambiguïtés et à toutes les rivalités politico-militaro-religieuses, elle sait bien s’y prendre  !!!

    Quelqu’un de plus humble avait déjà rappelé que « La femme est l’avenir de l’Homme », le chamboulement climatique universel avait permis à Hollande et à sa Taubira de changer l’avenir de la France !


  • Loatse Loatse 28 août 2014 17:44

    Pas une sanguinaire tout de même ! Une saint barthelemy c’était déjà une de trop....




  • Henri Diacono 28 août 2014 19:48

    A voir le pourcentage des votes affichés par les lecteurs, je suis heureux. La femme recueille la majorité. Une bonne encolure d’avance pour employer le terme du turfiste que j’ai été bien souvent. On verra en 2017.


  • nemotyrannus nemotyrannus 28 août 2014 22:23

    Et si on arrêtait avec le mythe de la femme pacifiste par nature ?

    Et si on arrêtait avec le mythe de la guerre comme le résultat d’un égoïsme mâle et d’une compère entre eux ?

    Et si on se foutait totalement du sexe de la personne à la tête du pays , de la même façon qu’on se moque de sa couleur de cheveux ou de ses films favoris ? 


    Je ne crois pas aux valeurs sexuées , ni à l’idée de la femme qui gère mieux les affaires par Nature.
    Tout ça c’est du blabla .

Réagir