dimanche 9 mai - par Jules Elysard

Une guerre civile en France ?

La quinzaine d’un quarteron

Du 14 avril au 2 mai 2021, s’est déroulée une « affaire » dont la France éternelle a le secret.

14 avril : un capitaine retraité de la gendarmerie publie sur son site Place d’armes une lettre ouverte à nos gouvernants.

21 avril : l’hebdomadaire de droite radicale Valeurs Actuelles, afin de lui donner une plus grande publicité, la reprend sous un titre un peu différent : « Pour un retour de l’honneur de nos gouvernants » : 20 généraux appellent Macron à défendre le patriotisme.

23 avril : Marine La Pen appelle « les militaires signataires à se "joindre à notre action pour prendre part à la bataille qui s'ouvre" ».

24 avril : Place d’armes publie un billet intitulé «  En réponse à Marine LE PEN » : Cette réponse commence ainsi : « Nous avons été surpris en lisant la lettre ouverte de Marine Le Pen dans Valeurs actuelles ».Puis viennent deux petites remarques :

1) « Il est pour le moins maladroit d'effectuer une opération de "racolage" pour des objectifs électoraux. »

2) « Ensuite, et peut-être le plus grave dans sa lettre, est la méconnaissance totale du monde militaire. »

25 avril : premiers gazouillis du gouvernement :

Florence Parly dénonce la récupération politique : Les mots de Madame Le Pen reflètent une méconnaissance grave de l'institution militaire, inquiétant pour quelqu'un qui veut devenir cheffe des armées.

Agnès Pannier-Runacher, dénonce le texte du capitaine retraité :« Je condamne sans réserve cette tribune d’un quarteron de généraux en charentaises... »

26 avril : lors d’une conférence de presse, Jean Luc Mélenchon dénonce cet « appel à la sédition des militaires ».

28 avril : commandé par LCI, Harris Interactive publie un sondage titré : Réaction des Français à la publication de la tribune des militaires sur le site de Valeurs Actuelles.

Le même jour, le général Lecointre annonce que les signataires de cette tribune « encourent la radiation ou des sanctions disciplinaires ». 

29 avril : LCI rend compte de ce sondage sous le titre : Tribune des militaires : 58% des Français soutiennent l'initiative des signataires.

De son côté, la général Lecointre, chef d'état-major des armées, dénonce « une tentative de manipulation inacceptable » de la part des signataires de la dite « tribune ».

30 avril : Le général Piquemal dit pis que mal du général Lecointre.

1er mai : Valeurs Actuelles se désole de la réaction du général Lecointre et son « concurrent » Le Point publie un entretien avec un grand témoin, Jean Marie Le Pen.

2 mai : le mot de la semaine serait « sédition ». Radio Paris s’en fait l’écho en recevant Jean Dominique Merchet.

7 mai : une nouvelle tribune « plus mesurée, « signée » par plus de militaires mais « anonyme » serait annoncée et inquiéterait l’Elysée.

 

Comment construire une opinion publique : un exemple de viol des foules par la propagande politique contemporaine.[i]

 

On a vu comment un texte de ressentiment, publié sur un site confidentiel, a connu une diffusion flamboyante à partir du 21 avril dès lors qu’il a été repris par Valeurs Actuelles et abondamment commenté par toutes les chaînes d’intox.

« Quart d'heure warholien », donc, pour le « capitaine Jean-Pierre Fabre Bernadac ». Son texte est bien dans le ton de ce qui est proféré tous les jours sur CNews et dans Valeurs Actuelles. Mais il reste plus finalement plus mesuré que les commentaires qui en ont été faits.

Valeurs Actuelles a non seulement choisi le 21 avril pour le publier, afin de s’inscrire dans la mémoire de l’accession au second tour de Jean Marie Le Pen en 2002 et du « putsch d’Alger » en 1961. Il l’a aussi introduit par un titre tapageur : « Pour un retour de l’honneur de nos gouvernants ». Avec des guillemets ! Alors que ces mots ne sont pas dans le texte.

LCI publie un sondage commandé à Harris Interactive. Le commentaire commence ainsi : « Tribune des militaires : 58% des Français soutiennent l'initiative des signataires. »

https://www.lci.fr/societe/tribune-des-militaires-valeurs-actuelles-58-des-francais-soutiennent-l-initiative-des-signataires-2184708.html

Puis quelques lignes plus bas : près d’une personne sur deux (49%) considère que l’armée devrait intervenir pour garantir l’ordre même sans la sollicitation du gouvernement.

Or le capitaine de gendarmerie en retraite s’est bien gardé d’aller si loin dans sa lettre à ses gouvernants. Et Harris Interactive se montre grossièrement malhonnête en construisant son sondage :

- 64% des Français auraient entendu parler de la tribune : 38% voient précisément ce dont il s’agit, mais 26% ne le verraient pas précisément. On aurait tout aussi bien pu comptabiliser ces 26% avec les 36% qui n’en ont pas entendu parler et écrire que 62% des Français ne savent pas de quoi ils parlent.

- 58% des Français déclareraient soutenir les militaires : y compris les Français qui ne savent pas de quoi ils parlent.

- « Près d’1 Français sur 2 considèrent que l’armée devrait intervenir pour garantir l’ordre même sans la sollicitation du gouvernement » (1 Français au pluriel !)

J’ai cité ici le titre d’une page du sondage parce que la manipulation y atteint des sommets.

En effet, 7 affirmations ont été proposées. L’approbation qui est rappelée en titre vient en 6ème position par ordre décroissant. Mais surtout, cette éventualité (l’intervention de l’armée sans la sollicitation du gouvernement) est une innovation des sondeurs puisqu’ elle n’est pas dans le texte du capitaine de gendarmerie en retraite.

Le bidouillage est tel qu’on s’étonne presque que seulement « 45% des Français pensent que « la France connaîtra prochainement une guerre civile ».

Enfin, la 4ème affirmation est  : « La société française est en train de se déliter » :

Que signifie « déliter » ? Combien de Français « voient précisément ce dont il s’agit »  ? Damned ! Est-ce que ça vient de « délit » ?

 

Les mots et leurs employeurs : une vieille histoire

 

Délitement

Peut-être influencé à l’insu de son plein gré par le capitaine de pédalo, le capitaine à la retraite s’est lancé dans une anaphore audacieuse. Le mot choisi est : « délitement ».

Ce nom vient du verbe « déliter », terme technique, de maçonnerie ou de sériciculture. Il a ensuite été utilisé au sens passif : « se déliter », puis dans un sens métaphorique :

« Sujets où les mots se délitent, où les expressions s'émiettent (Huysmans) ;

« Et maintenant que le cénacle de ses fidèles s’est délité sous l’action du temps » (Barrès) ».

Curieusement, « délitement » a tardé à être répertorié dans les dictionnaires. On lui a préféré « délitage » (Littré) ou « délitescence » (Petit Robert). Pourtant, le mot était employé à la Belle Epoque, ainsi : « Le délitement démocratique annoncé par Maurras a déjà amené de sinistres résultats quant à l'art dramatique français » (Léon Daudet, en 1914).

J’ai trouvé ces trois citations en ligne. Sans les insulter, on peut dire que ces auteurs cités appartiennent à la droite « nationale ou « catholique ». C’est ainsi que se définissent aujourd’hui respectivement Marine La Pen et Marion Maréchal. D’autres auteurs, plus récents, utilisent le mot pour parler de ces écrivains de la Belle Epoque : « La récession forte qui marque les années 1880 et va durer jusqu’à la fin du siècle explique cette croyance dans le délitement et la décomposition du monde. »

https://www.nonfiction.fr/article-9173-aux-origines-du-declinisme-bloy-huysmans-barres-et-les-autres.htm

L’emploi des mots n’est pas innocent : « se déliter », c’est une façon de dire « se décomposer, se désagréger ». Patrick Buisson semble aussi friand du mot  délitement »[ii] Mais les traductions communes de ce mot dans d’autres langues, ce sont « disintegration », « desintegración », « disintegrazione »....[iii]

Le capitaine aurait donc choisi« délitement » parce que ce mot semble jouir d’une faveur et d’une ferveur dans sa famille politique. Pourtant il avait à sa disposition le mot « décomposition » pour exprimer son angoisse. Mais « Le Cauchemar immigré dans la décomposition de la France », c’était déjà pris, et de plus par un Algérien.

Alors, il s’est rabattu sur les mots de sa tribu. Jusqu’en 1940, le fascisme à la française, c’était d’abord une aventure littéraire.

 

Islamo-gauchisme

Publicité

Cette invention sémantique n’est pas née à l’extrême droite : Pierre André Taguieff[iv] et Pascal Bruckner[v] s’en disputeraient la paternité. Selon Aljazeera, Marine La Pen l’aurait pondue toute seule « pour décrire ce qu'elle considère comme une alliance malsaine entre les « fanatiques islamistes » et la gauche française ».( La droite française se concentre sur les musulmans, 06/04/2012, sur les suites des massacres de Mohamed Merah).

A l’époque, la course à l’échalote hallal n’a profité ni à Sarkozy ni à la présidente de ce qui se faisait appeler alors le Front National.

Un an plus tôt déjà, Pascal Boniface notait : « L'originalité du concept pourrait plaider en sa faveur, mais c'est en réalité un non-sens, comme l'étaient par le passé les expressions "hitléro-trotskistes" ou "judéo-bolcheviques". Elles aussi se voulaient disqualifiantes. Elles aussi ne reposaient que sur des fantasmes. »[vi]

Curieusement, la formule a fait führer sur les chaînes d’intox en ce début d’année. Conformément à sa ligne éditoriale, CNews n’a pas hésité à poser la question : « Islamo-gauchisme » : quand ce terme est-il apparu pour la première fois ?

Un article est paru sur son site le 18 février dernier, ce qui est drôle, c’est que cet article semble d’une neutralité et objectivité presque pathologiques dans leur cas. En effet, il y est question de Gilles Kepel qui aurait révélé : « Le phénomène existe, je l’ai constaté moi-même ».

Mais aussitôt, l’auteur de l’article, Christian Taveira, donne la parole au camp adverse : « Reste que pour une autre large partie du monde académique, « l'islamo-gauchisme » est avant tout une affirmation reposant sur un fantasme et permettant de clore le débat sur un sujet très sensible qu'est celui de l'islam. « Le terme 'islam' accolé à un adjectif ou un autre nom est une manière de disqualifier l'autre », résumait, en 2016, l'islamologue Rachid Benzine. »

Ce Christian Taveira ne serait-il pas un infiltré de la France Insoumise à l’insu de Bolloré ?

 

Sédition

Le 24 avril, avant sa conférence de presse, Mélenchon avait tweeté : « Sans doute le parquet national va-t-il se saisir de l'appel à la sédition de l'armée publié dans Valeurs Actuelles sous la signature de 100 militaires retraités. »

Il était donc nécessaire que la radio du gouvernement s’en mêle.

Le choix a donc été fait de donner la parole, non pas à un juriste, mais à un journaliste de droite, « spécialiste » des affaires militaires. Le site de Radio Paris introduit ainsi le « replay » de l’entretien :

« Depuis la Révolution française, les généraux sont appelés à sauver la nation : Lafayette, Bonaparte, Mac Mahon, général Boulanger, Pétain, De Gaulle…Constante de l’histoire politique française. Réalité ou fantasme : quand le pays va mal, la figure du général peut nous sauver. C’est le cas avec Napoléon et De Gaulle. »

Si vous avez un peu de temps à perdre, vous pouvez écoutez :

https://www.franceinter.fr/emissions/le-mot-de-la-semaine/le-mot-de-la-semaine-02-mai-2021

Aux environs de 4’24, l’expert nous rassure de sa voix suave : l’armée est légitimiste. Et pour nous en convaincre, il développe :

« Si demain Marine Le Pen est élue présidente de la République, l’armée lui obéira. En revanche, les militaires votent, les militaires ont des opinions....

Et Patricia Martin enchaîne : Alors, d’un mot si vous le voulez bien pour terminer, l’armée sauveuse de la nation, est-ce que c’est... »

Mais il ne lui vient à l’idée de lui de demander : « Et si, d’aventure, Jean Luc Mélenchon était élu ? »

Cette hypothèse n’est pas la plus probable, certes, et elle n’est jamais envisagée sur cette radio. Mais si le mot « sédition » était « le mot de la semaine », c’est sans doute un peu parce que « l’Insoumis » l’avait prononcé.

Quant à l’attitude de l’armée sous une présidence La Pen, ce n’est un secret pour personne qu’elle sera plutôt favorable, puisque, l’expert l’a d’ailleurs reconnu, 40% des militaires votent pour le parti Lepeniste.

 

Vichy

Depuis quelques années déjà, le terme de « munichois » était utilisé pour disqualifier celles et ceux qui ne partageaient pas cette obsession de l’islam, cette peur panique du « grand remplacement ». Passé les bornes, y a plus de limites ! Dans son éditorial du Point (30 avril), Franz Olivier Gisbert écrit :

« Au vu des réactions d’une partie de la classe politique après l’assassinat d’une agente de la police, il flotte sur notre pays un relent de pétainisme.

Que les Vichyssois, les habitants de la cité thermale, veuillent bien nous pardonner. Ce n'est pas après leur merveille de ville que nous en avons, mais après le climat de lâcheté qui flotte sur le pays et rappelle, à certains égards, celui de l'Occupation nazie.

Le Maréchal est revenu. Toujours aussi pleutre qu'en 1940, il est partout, dans la justice ou la politique, et il a ses entrées dans les médias. Le pétainisme, cette idéologie de l’armistice et de l’apaisement infecte d’abord l’ultragauche, mais aussi la gauche douloureuse et la droite molasse. »

Le vaillant contradicteur qui se faisait maltraiter par Jean Marie Le Pen est mûr aujourd’hui pour voter Rassemblement National, mais il se peut qu’il ne le sache pas.

https://m.ina.fr/video/I04070154/jean-marie-le-pen-a-propos-du-choix-de-la-nationalite-video.html

 

Mais au-delà de la déconfiture d’une ancienne gloire télévisuelle, il faut remarquer que ces dénonciations des « munichois », hier, et des « vichystes », aujourd’hui, constitue une innovation dans les discours de droite : c’est un usage sans vergogne du « point Godwin ».

En 1983, un écrivain israélien, Zeev Sternhell, publiait Ni droite ni gauche, une enquête sur les origines françaises du fascisme :

« C’est en France que la droite radicale acquiert le plus rapidement les caractéristiques essentielles du fascisme ; c’est en France aussi que ce processus arrive le plus rapidement à son terme - la veille de la Grande Guerre. Le mot n’existe pas alors, mais le phénomène est déjà là, pourvu d’un cadre conceptuel bien solide. Pour devenir une force politique il n’attend plus que l’éclosion des conditions socio-économiques propices, à savoir : un chômage étendu, une classe moyenne appauvrie, des petits- bourgeois terrorisés. »

Bien sûr, ce livre a été fort mal reçu en France où l’on s’en tenait, et où s’en tient toujours, à la « théorie des trois droites ». Selon cette théorie, Emmanuel Macron serait le représentant d’une « droite orléaniste » et Marine La Pen... une « républicaine ».

Il est permis de voir les choses un peu différemment.

« Ni droite ni gauche » est le slogan de tous les fascismes. « Et de droite, et de gauche » n’en est qu’un variante, une coquetterie.

Tout à sa démonstration, Sternhell oublie de souligner que le fascisme à la française n’a jamais triomphé par ses propres moyens : il lui a fallu le secours de l’Allemagne pour prendre le pouvoir en 1940.

Mais soixante dix ans, plus tôt, la bourgeoisie française avait reçu le secours de la Prusse pour écraser la Commune de Paris.

Versailles et Vichy sont les deux visages du fascisme à la française, masqués aujourd’hui sous le voile d’un « républicanisme » si suspect que, pour s’en revendiquer, il n’hésite pas à commémorer le général qui a mis fin à la première République.

 

Une guerre civile en France ?

 

« La dissidence, de nos jours, est considérée comme un acte antipatriotique. Et depuis le 11 septembre, il est mal vu de critiquer quelqu'un en uniforme, quel que soit l'uniforme. »

John Grisham, L’insoumis (2015, trad 2016)

 

« Les faits sont là : les immigrés existent bel et bien, la preuve n’en étant pas seulement que, de temps à autre, on en fait manger aux policiers, ou à des « xénophages » occasionnels. Jusqu’à présent on a traité les immigrés pour ce qu’ils étaient : des travailleurs, vivant dans des conditions plus ou moins ignominieuses. Et à ce trait on reconnaît ce qui a toujours été la condition de la classe ouvrière. En somme les immigrés n’ont pas d’histoire distincte, séparée du reste de la société : l’économie moderne, selon ses besoins, les a toujours intégrés. »

Mezioud Ouldamer, Le Cauchemar immigré dans la décomposition de la France (1986)

 

« Oui, reprit l'étranger après une pause, deux nations, entre lesquelles il n'existe ni rapports ni sympathies. Les hommes qui les composent sont étrangers les uns aux autres, leurs pensées et leurs sentiments diffèrent ; ils n'ont ni les mêmes habitudes ni les mêmes mœurs ; ils ne sont pas gouvernés par les mêmes lois.

— De qui voulez-vous donc parler ?

— Des riches et des pauvres. »

Benjamin Disraeli, Sybil ou les deux nations (1845)

 

On sait que la tradition britannique de la « nation » diffère de la française : le Royaume Uni tient lieu d’une « res publica » où se déploie une « citoyenneté » commune aux nations anglaise, écossaise, galloise et irlandaise. Benjamin Disraeli, homme d’Etat et homme de lettres, fait un pas de plus en reconnaissant dans le royaume deux autres nations.[vii]

Publicité

Il serait plus exact de parler des « possédants » et des « possédés », et le génie de la langue française fait que le second terme connaît des usages révélateurs :« être possédé » et « se faire posséder ».

En dehors d’une guerre civile ou d’une révolution, ces deux « nations » ne se font pas face comme deux armées. Quelques « riches ou possédants » sont véritablement altruistes et beaucoup de « pauvres ou possédés » ne veulent pas être assignés à cette condition et préfèrent s’identifier à de « petits riches ou possédants ». Ils adoptent les attitudes électorales, notamment, des classes qui leur sont supérieures et professent le mépris pour celles qui leur sont inférieures. Pour faire taire toute dissidence, les « commissaires politiques », c’est-à-dire la quasi totalité des médias (experts autoproclamés, compris) ont inventé ces dernières années une notion aussi creuse que celle d’islamo-gauchisme : le « racisme anti-riches ».

Alors, lorsque, depuis des semaines, les mêmes font la promotion de la « lutte des classes », menacée selon eux par la « lutte des races », on doit s’inquiéter de cette manipulation grossière.

 

« Citoyens, Vous avez peur et vous avez raison. Chaque instant est si effrayant. » disait un tract anonyme, d’inspiration situationniste en 1986. Et la même année, Ouldamer écrivait : « La déraison dirigeante va maintenant plus loin : il ne suffit plus d'abuser le peuple pour régner sur lui ; il faut en outre le terroriser, et tous les jours. ».

Il écrivait aussi : « si la France existe encore, et si les immigrés lui posent un problème, pourquoi ne règle-t-elle pas ce problème de manière définitive, avec hardiesse, par exemple en les exterminant tous ? Ce ne sera pas une nouveauté dans l’histoire qu’un peuple entreprenne de rayer de la carte humaine un autre peuple, quand son intérêt le lui commande. »

« On ne va pas se cacher derrière son petit doigt » : ceux qu’on appelait jadis des « immigrés », on les appelle depuis le début du siècle des « musulmans », des « islamistes », des « terroristes »

Le capitaine en retraite, lui, s’indigne vertueusement que, dans des facultés où des paumés perdent leur temps, « certains parlent de racialisme, d’indigénisme et de théories décoloniales ». Mais ils ne lui vient pas à l’esprit que ces « indigènes » ne font que retourner contre « La belle France »[viii] le langage du colonisateur[ix]. C’est de bonne guerre, pourtant.

Un autre général, Patrice de Mac Mahon ,devenu président de la république, résumait bien la situation : « C'est vous, le nègre ? Eh bien, continuez »

 

Personnellement, je reconnais la liberté d’expression à ces « indignés vertueux », les étudiants comme les militaires. Cependant, les réunions non mixtes et la contestation de « la belle histoire de France » m’inquiètent beaucoup moins qu’un général Piquemal écrivant au général Lecointre : « Il est bien loin le temps des Juin, De Lattre, Leclerc, Bigeard adorés de leurs hommes et parlant d'égal à égal avec le pouvoir politique. »

Palinodies et manipulations se sont succédées depuis le 14 avril. Alors que le texte original a d’abord été manipulé par ceux qui l’ont publié et commenté, on a dit qu’il avait été mal compris. Natacha Polony et Geoffroy Lejeune ont voulu nous expliquer qu’il était mal écrit et que, l’un et l’autre l’écriraient autrement.[x] Dernier rebondissement : Valeurs Actuelles (le Je suis partout du XXIè siècle) annonce le 7 mai la publication d’une nouvelle tribune « anonyme » dont le texte serait « plus mesuré »[xi].

 

Si le vote censitaire était rétabli, Macron serait réélu sans problème. Sauf si la classe dominante lui préférait un Edouard Philippe. Le choix a été fait de n’opposer au président sortant qu’une seule alternative : Marine La Pen. L’un et l’autre sont l’objet d’une détestation d’une grande partie de la population, mais il suffit que le scénario soit respecté avec leur présence au second tour. L’abstention sera massive, mais la classe dominante s’accommodera du résultat : les « réformes » anti-sociales pourront reprendre.

Un coup d’Etat militaire n’est pas nécessaire pour établir un « parti de l’ordre ». Comme après l’écrasement de la Commune de Paris, une « union nationale » peut se constituer du RN à LREM.

Les retraités de l’armée disent vouloir éviter une « guerre civile ».

C’est plutôt une « pacification préventive » (au sens de l’Algérie française) qui nous attend. Celles et ceux qui ne voteront ni Macron ni La Pen se sentent visés par cette menace.

N’oubliez jamais que l’assassin de Jaurès a été acquitté.

 

Pour aller plus loin et rire un peu

https://www.franceinter.fr/emissions/la-chronique-de-waly-dia/la-chronique-de-waly-dia-03-mai-2021

https://www.bfmtv.com/politique/jean-pierre-fabre-bernadac-a-propos-de-la-tribune-de-militaires-que-marine-le-pen-recupere-ce-qui-a-ete-fait-ca-me-gene_VN-202104270388.html

 

[i] Une approche voisine de la mienne a été développée ici : https://www.frustrationmagazine.fr/sondages-militaires/

[ii] A rebours de cet art de gouverner, Sarkozy apparut pressé d’achever le délitement déjà ancien des institutions.

L'opinion nous soutient, mais au bout de quelques jours ce sera le délitement et on demandera : »Que fait le gouvernement ? ». Je sais de quoi je parle, croyez-moi.

La cause du peuple (2016)

[iii] Des études montrent l’évolution de l’emploi des mots des deux mots dans le temps :

- « déliter » semble apparaître vers 1732, atteindre des sommets vers 1812 et 1835, tomber, puis repartir à la hausse vers 1985. Mais l’étude ne distingue pas « déliter » et « se déliter »  ;

- « délitement » a connu un petit succès plus tard : d’abord vers 1840-1850, puis se maintenir sur un petit plateau jusqu’en 1985 environ, avant de monter à un sommet vers 2000.

https://www.lalanguefrancaise.com/dictionnaire/definition/deliter

https://www.lalanguefrancaise.com/dictionnaire/definition/delitement

[iv] la Nouvelle Judéophobie (2002)

[v] la Tyrannie de la pénitence , Essai sur le masochisme occidental (2006)

[vi] Les intellectuels faussaires, Le triomphe médiatique des experts en mensonge (2011), cité par Libération du 14/04/2014. https://www.liberation.fr/debats/2016/04/14/islamo-gauchisme-aux-origines-d-une-expression-mediatique_1445857/

[vii] Cette conception fait évidemment horreur aux défenseurs de « l’universalité à la française » puisque « liberté, égalité, fraternité » est la devise de la « république, une et indivisible ». Elle ne reconnaît donc ni la nation bretonne, ni la nation corse, et encore moins une « nation des riches » et une « nation des pauvres ». Et pour le démontrer, lorsque les « pauvres » de Paris se sont constitués en Commune de Paris, il a été nécessaire de les réprimer pour fonder la IIIème république.

[viii] C’est le titre d’un pamphlet de Georges Darien, auteur un peu oublié qui mérite d’être qualifier de libertaire.

[x] Sur je ne sais plus quelle chaîne d’intox, BFM, je crois.



74 réactions


  • The White Rabbit The White Rabbit 9 mai 14:52

    Au vu du titre de Valeurs actuelles, il faut conseiller à de Villiers de prendre du viagra smiley


  • Gégène Gégène 9 mai 15:00

    « Et depuis le 11 septembre, il est mal vu de critiquer quelqu’un en uniforme, quel que soit l’uniforme »

    le 11 septembre . . . 2001 ou bien . . . 1973 ???


  • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 9 mai 15:54

    Cessez de dire que les généraux en question sont à la retraite. Ils sont en deuxième section, (2S derrière leur signature), ce qui signifie que comme environs 5500 de leurs confrères, ils touchent une solde (dans les 4500 / 5000 €) à ne rien foutre, ont un abattement fiscal pour les frais et bénéficient des réductions de tarif militaires (SNCF etc). Ces messieurs coûte dans les 40 000 000 € par an, pendant que les 2eme pompe en opération doivent payer leurs treillis de leur poche. 


    • @Opposition contrôlée

      FAUX !

      La « solde » de réserve d’un général de deuxième section est strictement équivalente au montant de sa retraite. Il est simplement susceptible d’être rappelé à tout moment .


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 9 mai 16:44

      @The Old Snoop chtarbologue

      aie aie aie. Oui, ils touchent le montant de la retraite mais ne sont pas à la retraite. Leur solde est considérée juridiquement comme une rémunération d’une activité ( documentation administrative 5 F 1113). 

      T’aurais du mettre en gras ton : FAUX !

      Ce qui est dingue, c’est de voir comment les ploucs de Bidochons sont près à lécher le derrière des pires profiteurs de « l’élite » la plus parasitaire et dégénérée parce qu’ils agitent 3 slogans misérables...

      https://www.youtube.com/watch?v=Y_mjaFpCrfE

      Lettre ouverte des jeunes officiers du mouvement Marc Bloch :

      Aujourd’hui dans cette armée, 5 500 généraux qui devraient être à la retraite sont artificiellement maintenus en activité dans un statut appelé la « 2e section ». Dans le même temps, des dizaines de milliers d’emplois de militaires du rang et de sous-officiers sont supprimés.

      [...]

      Pour les occuper avant leur retraite (où ils partiront travailler dans le secteur privé, après que leur sera versée une juteuse prime de départ), ces officiers supérieurs sont remisés à des postes administratifs qui deviennent autant d’obstacles bureaucratiques à l’efficacité opérationnelle.


    • @Opposition contrôlée

      C’est encore FAUX !
      Ils ne sont nullement affectés à aucune fonction administrative , et ne sont rappelés que très exceptionnellement .
      D’autre part ils ne touchent aucune prime de départ .

      C’est encore un fantasme de vieux con de fonctionnaire retraité de l’Education Nationale qui comme eux devrait être astreint au même devoir de réserve.


    • cyrus cyrus 9 mai 17:10

      @The Old Snoop chtarbologue

      c’ est pas eux qu’ on va metre sur vigipirate les arme a la main pour afronter les terroriste pour moins que le smic ...

      Non on leur fait compter les pierre des fortin obsolete comme eux ...

      https://www.droitdesmilitaires.fr/1482

      Sauf mesure disciplinaire rarissime, l’officier général accablé par le poids des années passées à « acquiescer » n’est pas envoyé à la retraite, mais placé en « 2ème section », c’est-à-dire mis « à la disposition du ministre » quel que soit son âge. Cette aberration coûteuse pour le budget de la défense, a maintes fois été dénoncée dans nos colonnes.

      Dans cette position de « 2ème section », l’officier général cacochyme bénéficie toujours du « quart de place SNCF » et continue à percevoir une « solde de réserve », considérée comme un revenu d’activité au sens fiscal, ce qui lui permet de bénéficier d’un abattement de 10% plus avantageux que pour un retraité normal.

      Au fil des ans, la douce habitude s’était prise de « rappeler à l’activité » plusieurs de ces privilégiés (environ une centaine selon le Ministère de la Défense), en leur faisant un cadeau financier supplémentaire.

      En effet, ils étaient en dépit de tout bon sens assimilés à des « réservistes » de base et pouvaient ainsi cumuler leur « solde de réserve » de 2ème section avec une « solde de réserviste rappelé à l’activité », cette dernière étant, il convient de le souligner, non imposable et cumulable avec une pension de retraite, cumul possible uniquement dans la limite de 30 jours d’activité consécutifs.

      C’est ainsi qu’un brave général de brigade en 2ème section, par simple note de service, s’est vu « rappelé à l’activité » pour 100 jours par an pendant plusieurs années, en qualité de « délégué au patrimoine »… chargé de recenser les Citadelles Vauban, les 100 jours annuels étant bien évidemment
      savamment découpés en périodes inférieures à 30 jours consécutifs afin que ce cumul éhonté échappe à l’impôt sur le revenu.

      Sous l’impulsion de Bercy, l’article L 4141-4 du code de la défense et le décret n° 2006-1047 viennent de stopper net ces petits arrangements entre amis.

      Désormais en effet, il faut un arrêté du ministre de la défense pour replacer temporairement en 1ère section l’officier général en 2ème section redevenu subitement indispensable à la bonne marche du service.

      Lors de ce replacement en 1ère section, quelle qu’en soit la durée, la « solde de réserve » de 2ème section est immédiatement suspendue et remplacée par la solde de 1ère section, imposable selon le droit commun.

      Sur ce point précis, l’équité est enfin rétablie. Le bons sens a prévalu.

      Sauf que depuis le 1er juillet 2005 et le 27 août 2006, dates respectives d’entrée en vigueur de l’article de loi et du décret précité, des grincements de dents se font entendre du côté du bureau des officiers généraux. En effet, un arrêté de replacement en 1ère section signé par le ministre est moins souple à produire qu’une note de service émargée par un sous-fifre. Par ailleurs, le cumul et la non imposition ayant explosé en vol de par la loi et le décret, il risque fort d’y avoir moins de volontaires parmi nos toujours vaillants officiers généraux en 2ème section pour rendosser l’uniforme afin d’aller en mission « pot de fleurs » sur le tarmac de Villacoublay ou à l’inauguration d’un carrefour.



    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 9 mai 18:06

      @cyrus
      J’adore le « encore faux ».

      La clef de l’affaire, un vieux règlement de comptes ?

      Compte rendu de la commission de la défense nationale et des forces armées du 11 juin 2019 :

      Général François Lecointre :

      [...] Je suis toujours sensible aux anciens militaires qui font de la politique en respectant le devoir de réserve qui s’impose à tout militaire. Je me suis exprimé tout à l’heure devant un certain nombre de généraux en 2e section en leur disant que je comprenais que M. Untel ait envie de faire de la politique et de s’engager pour être député, sénateur ou maire, mais que je ne comprenais pas que le général Untel en 2e section le fasse, et que si je comprenais bien que M. Untel prenne publiquement fait et cause pour telle ou telle liste, je ne comprenais pas que le général ou l’amiral Untel fasse des déclarations publiques de cette nature. Pour moi, c’est une remise en cause de la stricte neutralité politique des armées, qui est fondamentale et que nous devons préserver comme un bien extrêmement précieux.


      D’après le sénat : https://www.senat.fr/rap/l04-154/l04-15420.html

      L’article 76 du projet de loi permet donc le maintien de la deuxième section des officiers généraux, dont l’institution remonte à 1830. Versés dans le cadre de réserve sans limite d’âge et sans limitation de nombre, ces officiers généraux demeurent théoriquement à la disposition du ministre de la défense. Selon les informations fournies à votre rapporteur, sur plus de 5 400 officiers généraux de la deuxième section, moins d’une centaine sont rappelés chaque année en première section par le ministre (96 en 2002, 94 en 2003 comme en 2004). Ils tiennent des emplois de chargé de mission, de directeur d’exercice, de président de jury de concours, de membre de la commission des recours des militaires ou de « senior concept developper » à l’OTAN.

      Tu vois comme les mecs au Mali seraient dans la merde sans un « senior concept developper »...

    • cyrus cyrus 9 mai 18:24

      @Opposition contrôlée

      @cyrus
      J’adore le « encore faux ».

      La clef de l’affaire, un vieux règlement de comptes ?

      [coupure]

      Tu vois comme les mecs au Mali seraient dans la merde sans un « senior concept developper »...

      >c’ est bien mon credo , l’ effectif de sentinel oscille entre 7000 et 3000 homme
      nos 5500 generaux pourrais se rentre utile en garde statique ce qui nous permetrais des intrevention plus efficace sur les veritable terroriste ....

      Sur le mali , on ne devrais envoyer que des formateur , la on se demande pour quel objectif on fait la guerre la bas sans que le peuple malien veule de nous ...


    • cyrus cyrus 9 mai 18:25

      @Opposition contrôlée

      Pour snoopy , t’ inquiete pas il est coutumier de la deformation de la verité au profit de son ideologie ... c’ est un fufu a donatien , membre de disons.fr , le site qui as jurere de couler agoravox smiley smiley

      tu voit le niveau du gars et t’ as compris smiley


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 9 mai 20:59

      @cyrus
      Quel est leur problème ? « Pourquoi sont-ils aussi méchant ? »


    • cyrus cyrus 9 mai 21:24

      @Opposition contrôlée

      Tu peut poser la question sur leur site ...
      mais tu va te faire censurer a vitesse grand V 

      moi ma reponse , est qu’ il ont reclamer des election pour s’ opposer a l’ administration d’ agoravox , se faire elire , et virer ceux qu’ ils apelle des « fakir » 
      (theosophie, anthroposophie , auteur religieux ou complotiste " 

      mais le coup d’ etat a foiré et il se sont fait virer ..
      et depuis il veulent la mort de ce site a cause de sa pluralité de gens pas d’ accord avec leur these .... 

      si snoopy a le courage de t’ en dire plus , qu’ il parle ou se taise a jamais ...


    • Clouz0- Clouz0- 9 mai 21:33

      @cyrus

       smiley  smiley smiley

      Tu parles, tu parles...
      Tu expliques même !
      Mais t’y comprends rien.


    • Pauline pas Bismutée 10 mai 11:02

      @Clouz0

      ’Tu parles, tu parles...
      Tu expliques même !
      Mais t’y comprends rien.’

      Personne n’y comprend d’ailleurs quoi que ce soit a ce mic-mac...
      Nous attendons donc vos explications claires et précises avec intérêt (bon intérêt pas vraiment mais ...)


  • Julien30 Julien30 9 mai 16:07

    « Curieusement, la formule a fait führer sur les chaînes d’intox »

    Oui oui ceux qui parlent d’islamo-gauchisme sont des nazis, il n’y a aucune complaisance à gauche avec les islamistes, il n’y a qu’un nazi pour dire le contraire. Le reste de l’article est à l’avenant, mélange de déni et de délire habituel, comme on l’a encore vu à Fréjus hier, à Avignon plus tôt et dans tant d’autres endroits tout va bien dans notre pays, le vrai problème c’est « l’extrême-drouate » et ses mensonges, on ne s’en lasse pas...


  • njama njama 9 mai 17:11

    Une guerre civile en France ?

    qui contre qui ?

    au choix :

    riches / pauvres alias bourgeois / prolétaires

    vaxxinés / non-vaxxinés

    laïcards athées / croyants

    hétéros tradis / LGBT trans and Co

    machos / féministes

    ...


    • Jean de Beauce Jean de Beauce 10 mai 12:03

      @njama
      Vu hier place du Châtelet à Paris : un immense tag signé des « lesbiennes révolutionnaires » (!) ça vire au burlesque...


    • njama njama 10 mai 12:37

      @Jean de Beauce
      révolution sexuelle ?
      Le paysage urbain devient très folklorique ...


    • nenecologue nenecologue 10 mai 16:03

      @njama
      En fait la fracture premiere et qui date de milliers d’années est les sédentaires contre les nomades.
      Les nomades des banlieues (les immigrés et descendants) et les nomades des villes (les bobos) contre les sédentaires des villes (les fils de) et les sédentaires des campagnes (les français de souche).


  • cétacose2 9 mai 18:57
    Une guerre civile en France ?

    C’est impossible ! ces pauvres français se laisseront égorger sans combattre .Et comme en plus ils seront tous vaccinés ,ils ne sentiront rien .


  • magatst 9 mai 19:05

    Vas lui falloir une bonne dose de viagra ... MDR


  • Panoramix Panoramix 9 mai 19:57

    Quelle est l’idée générale qu’il faut tirer de l’article ? Que l’exploitation qui a été faite de la « lettre ouverte » des militaires retraités a dépassé l’intention de ses auteurs ?
    En tout cas un item tiré des sondages est stupéfiant : "près d’une personne sur deux (49%) considère que l’armée devrait intervenir pour garantir l’ordre même sans la sollicitation du gouvernement« . Donc si l’armée est »légitimiste" par rapport aux institutions, près de la moitié de la population ne le serait pas ?


  • Jules Elysard Jules Elysard 9 mai 20:05

    Bon. Je savais que mon petit billet pourrait heurter quelques fachos honteux.

    Le tract de 1986, d’inspiration situationniste, que je cite dans la dernière partie est disponible ici :

    https://causepeople.net/2018/12/06/1986-citoyens-vous-avez-peur-et-vous-avez-raison/


    • LUNATIC LUNATIC 10 mai 15:45

      Tous,
      Et revoilà, revoili, revoi-loup que les artistes étatiques, très tôt déjà s’affairent à dresser tréteaux et oripeaux de la lourdingue et récurrente mise en scène de la xénophobie du RN et de la très vertueuse République ! En attendant l’inévitable Union Sacrée finale.


    • mmbbb 10 mai 16:40

      @Jules Elysard ne te prives pas , je ne suis pas facho mais avec toi je n aurai aucune peine a le devenir , Ce qui me heurte bien que tu sois universitaire, est que tu sois habité d une si immense connerie , un abruti de premiere classe
      Mais tu es dans la ligne de ce qui se passe dans les universités notamment a IEP de Grenoble 

      Médite ce qui est arrivé a ce Co Co , Didier Daeninckx

      https://www.youtube.com/watch?v=6MvXNp_wAfE

      regardes à la minute 9 H 10 ! 

      Je me répète ce type est un bon co co !! 

      Il se réveille tard mais il se réveille ! 


  • L'apostilleur L’apostilleur 9 mai 20:50

    @ l’auteur 

    « ...n’opposer au président sortant qu’une seule alternative : Marine La Pen. L’un et l’autre sont l’objet d’une détestation d’une grande partie de la population... »


    D’une grande partie ... minoritaire d’après les derniers sondages 



  • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 9 mai 21:16

    Pour qu’il y est une guerre civile, il faut 3 conditions. 

    1. 2 camps bien distincts qui se disputent le pouvoir
    2. Que tout le monde soit armé ou prêt à l’être 
    3. Que les belligérants désirent mourir pour un idéal

    Or aucune de ces 3 conditions ne sont remplis, elles le sont même de moins en moins...


  • ETTORE ETTORE 9 mai 21:29

    C’est pas forcément du 100% qu’il faut user !

    La police qui est sensée maintenir l’ordre, est dépassée. Et cela en moyens techniques, et en personnel. Pour preuve, même le fort se fait attaquer !

    (Sans parler de la crassitude courageuse du pouvoir,, plus dispo pour les cérémonies funéraires, que pour autre chose de plus essentiel .

    Imaginez qu’il eu fallu qu’un personnel se fasse égorger dans une gendarmerie, pour que le ministre vote quelques millions, pour sécuriser les lieux, et cela

    APRES, l’assassinat du dernier policier, lequel, d’assassinat, feras objet d’une dotation de « camera piéton » ! Sérieux ? Il n’ont besoin que de cela ?.

    A raison d’une cérémonie funéraire par semaine, vont vite être à cours d’idées, nos pompeux « responsables cons, mais pas coupables)

    L »armée, elle, n’as pas pour vocation, de mener campagne dans son propre pays

    ( Rien qu’à voir les cris d’orfraie,du poulailler présidentiel, le racolage par la « bergère qui file la l’haine, et le crieur patenté » la Ripoux blique, c’est michou « ....

    Marianne a vite caché son sein !

    Ce qui s’est passé en Allemagne, me parait plus intéressant :

    Lors des contrôles de la foultitude de kébab, et autre » restaurants« 

    . » salles de jeux ". et lubricités très..... exotiques.....

    La police allemande, menait ses perquisitions, avec...... l’armée sur le trottoir  !

    Pas une contestation, pas un mouvement de foule, pas de heurts....Rien !.

    Alors, pourquoi ne pas faire pareil chez nous ?


    • microf 10 mai 15:02

      @ETTORE

      C´est bien beau que la police soutenue par l´armée comme en Allemagne aille fouiller, contrôler, mèner des perquisitions partout, et aprés cela va donner quoi ? est-ce que cela va resoudre les problèmes de la France ?

      Je suis africain sub-saharien et habite en Afrique.
      Mes commentaires sont encore en ligne á Agoravox avant chaque élection en France, et ceci depuis des années.
      J´ai toujours souhaité et exhorté les francais á élire un Le Pen comme Président afin de resoudre ce problèmes d´Islamistes, d´Arabes et autres africains noirs qui dérangent la quiétude des francais, j´espère que cette fois-ci, cela va réuissir, et le problème majeur de la France sera règlé.

      Dans un pays civilisé comme la France, pas besoin de guerre civile.
      Un gouvernement courageux prend ce problème en mains, fait des lois qui permettent de renvoyer chacun chez soi, et c´est tout, est-ce difficile ?


    • mmbbb 10 mai 16:27

      @microf Je suis assez étonné de ton post ! J ai vecu cette mixité sociale et cela c etait déjà merdique J ai ete a la CFDT et comme tout syndicat ; les membres sont politisés J avais dit que la violence dans les banlieues s aggraveraient , je fus traite comme par cet auteur émérite de réac de facho ect Ce fut le temps de ne Touche pas a mon pote 

      Désormais les pompiers manifestent contre les violences 

      https://www.bfmtv.com/lyon/lyon-plus-de-200-pompiers-manifestent-contre-des-violences-subies-en-intervention_AD-202010070303.html

      Cet auteur est un crétin comme seul l endoctrinement marxiste peut en produire 


    • microf 10 mai 18:15

      @mmbbb

      Ne soyez pas étonné de mon post. Si vous relisez mes commentaires qui sont toujours en ligne, ma ligne ne varie pas, ce que j´ai écrit dans ce commentaire, je l´ai déjá écrit dans d´autres selon l´artricle.
      Je ne comprends pas pourquoi en France il ya des problèmes et les autorités ne veulent pas prendre leurs responsabilités pour les règler, et aujourd´hui on attend la guerre civile pour règler ces problèmes, c´est une fausse approche.

      D´abord il n´y aura pas de guerre civile en France, qui va la commencer ?

      Vous avez dénoncé la violence dans les banlieues á l´époque et qu´est-ce qui a été fait ? rien.
      Alors la faute est aux responsables qui acceptent cet état de fait, car pour le fauteur de trouble, il est content de troubler l´ordre public.


    • mmbbb 10 mai 21:15

      @microf C est assez simple un laisser aller et une politisation absurde des problemes . J allais au Lycée de la Martiniere a Lyon, ce n etair deja pas tres fréquentable et il y a deja des heurts , J etais dans un foyer ou j ai cotoyé la mixité sociale Il y avait deja le bordel et un peitit caid de la drogue Ces problemes prennent leur racine depuis fort longtemps A la Dichere Rilleux la Pape ou Darmanin est descendu parce qu une église avait ete incendiee dont des points chauds permanents Ce week end , Frejus ect .
      Cela commence a devenir chaud Cet auteur est un cretin fini , ces marxistes sont des arriérés mentaux !
       


    • microf 10 mai 21:59

      @mmbbb

      D´après vous que faut-il alors faire ? attendre ? Quoi ?


  • BA 9 mai 23:16

    Présidentielle 2022 : Fabien Roussel, candidat pour le Parti communiste.


    C’est désormais officiel. Les militants communistes viennent de désigner, via un vote organisé du 7 au 9 mai, leur secrétaire national Fabien Roussel, comme candidat à l’élection présidentielle de 2022, avec un score de 82,36 % des suffrages pour (sur un peu plus 30 000 votants).


    « Je suis enthousiaste de mener avec vous, pour vous, la bataille de l’élection présidentielle, a affirmé Fabien Roussel, dimanche soir. Reprenons ce pouvoir qui nous appartient. Inversons la vapeur. Relevons ensemble le défi des jours heureux. Le temps est venu d’abolir les privilèges. » Et d’ajouter : « Je ne me résous pas au scénario malsain d’une élection présidentielle figée dans un duo entre le président actuel et l’extrême droite. Il aboutirait à reconduire ce que nous vivons depuis 2017 : des inégalités qui grandissent et un climat de haine qui s’installe dangereusement entre citoyens français ».


    M. Roussel plaide, en outre, pour « sceller un pacte national pour le monde du travail, pour notre jeunesse ».


    Cette décision n’a rien d’une surprise : il y a un mois, la conférence nationale du Parti communiste français (PCF) avait déjà fait ce choix à une large majorité (73,57 % des votes).


    Par ailleurs, Fabien Roussel avait conquis la tête du parti, fin 2018, sur la promesse de candidatures autonomes communistes aux élections, notamment la présidentielle.


    https://www.lemonde.fr/politique/article/2021/05/09/presidentielle-2022-fabien-roussel-candidat-pour-le-parti-communiste_6079663_823448.html



    • Eric F Eric F 10 mai 10:17

      @BA
      Un mouvement politique ne peut pas exister sans participation à « la mère des élections » qu’est la présidentielle, mais la nature de celle-ci est dénaturée en ramenant au « système des partis ».
      Certains partis font des congrès de désignation, d’autres des primaires qui ont été un foirage pour les partis concernés en 2017.
      En plus des représentants des grands partis, il y a ceux des petits mouvements, à quoi s’ajoutent quelques candidats « de témoignage ».
      L’éparpillement des suffrages réduit donc l’assise électorale des qualifiés pour le second tour, d’où les problèmes de reconnaissance de la légitimité du président élu.
      La « dynamique d’union » est invoquée, mais par chaque candidat pour son propre compte.

      A un an de l’élection de 2022, on ne voit pas poindre de candidat charismatique de recours recueillant une large adhésion...


  • bertin 10 mai 09:21

    A la base du fascisme en France, la répression secrète du Mind Control, ignorée par presque tous les citoyens mais connue des journalistes et des élus. Les fascistes satellitaires surveillent, assassinent et manipulent. Leur arme secrète permet de filmer à travers les murs et de lire dans les pensées. Les putschistes dénoncent l’exécutif mais tous sont impliqués dans la répression fasciste secrète. Si la loi du silence sur le sujet n’est pas levée, les électeurs iront à l’abattoir en 2022, sans même se douter de ce qui les attend.

    https://ladictatureinvisible.wordpress.com/2020/12/19/repression-secrete-satellitaire-la-base-du-retour-du-fascisme/


    • Eric F Eric F 10 mai 10:19

      @bertin

      « Leur arme secrète permet de filmer à travers les murs et de lire dans les pensées »

      Alors ils doivent bien rigoler smiley

  • bertin 10 mai 09:23

    Ce n’est pas la guerre civile qui menace la France mais la dictature : la police et l’armée disposent de toutes les armes ou presque, les avions, les chars, les satellites de surveillance électromagnétiques qui peuvent tuer à distance. Le public devrait ce méfier des médias acquis à l’extrême droite qui veulent tuer la démocratie et faire taire définitivement les internautes.


  • zygzornifle zygzornifle 10 mai 09:26

    Florence Parly dénonce la récupération politique : Les mots de Madame Le Pen reflètent une méconnaissance grave de l’institution militaire, inquiétant pour quelqu’un qui veut devenir cheffe des armées.

    C’est çui qui dit qui y est .....


  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 10 mai 10:29

    Pour réjouir les Français, faites donc publier les prophéties sur la prochaine disparition de la République en faveur d’un grand Roi à la verge de fer.

    Daniel 7 :9-14 avec deux jolis cataclysmes (Luc 17 :22-30)


  • ysengrin ysengrin 10 mai 10:58

    @jules, botravail Jules fort bien achalandé, clair organisé et drôlatique

    un PUTSCH vite

    on vous mettra à la communication de la France des colonels.


  • Jean de Beauce Jean de Beauce 10 mai 11:04

    Gouverner avec des sondages, ce n’est pas la démocratie. Tant que nos assemblées (législatives et sénat) ne seront pas représentatives des courants d’opinion, il y aura des tensions. Ils faut des élections à la proportionnelle intégrale !


  • Old Dan Old Dan 10 mai 11:41

    Certains de ces « patriotes » beuglent contre les taxes surtout écolos ?...

    ... C’est oublier que nos généraux n’ont pas gagné une seule guerre depuis Waterloo, et pourtant vivent bien à nos frais !

    (Bof !...)


  • ETTORE ETTORE 10 mai 13:16
    njama 10 mai 12:43

    @skrik ulfr
    Le pétainisme n’est pas mort, loin de là, il ressuscite


     Ce gouvernement se comporte, jours après jours, comme une bonde de lavabo.

    A chaque vidange, des relents puants, du siphon, se mélangent à l’évacuation, et ressortent par le dessus.

    Il serait plus que temps d’y mettre un coup de DeSTOP, très promptement !


  • Tesseract Tesseract 10 mai 13:58

    Article d’un idiot utile....

    On vous montre la lune mais vous ne savez faire qu’un long gloubi-bougla sur le doigt qui vous la montre...

    Vous maîtres vous remercient.


    • Tesseract Tesseract 10 mai 15:38

      @Tesseract
      Vous maîtres -> Vos maîtres...
      Lapsus clavis smiley


    • Hervé Hum Hervé Hum 11 mai 10:24

      @Tesseract

      la différence entre le sage et l’idiot, c’est que seul le premier sait faire la différence entre le doigt et la Lune. Mais le problème de l’idiot n’est pas de confondre le doigt et la Lune,non, sa faiblesse intellectuelle le conduit surtout à prendre pour un sage, le pire des criminel déguisé en sage.

      Pour rappel, mais c’est pas pour Tesseract, si Jaurès a été assassiné le jour de la déclaration de la guerre avec l’Allemagne, c’est parce qu’il voulait en appeler aux ouvriers des deux pays pour ne pas aller faire la guerre contre un ennemi constitué de la même classe ouvrière et qui, juste avant la guerre, amorçait l’union internationale des travailleur, qui menaçait le pouvoir bourgeois, d’ici ou d’ailleurs.

      Comme le disait Anatole France, « on croit mourir pour sa patrie et on meurt pour des industriel »

      Autrement dit et c’est une (très vieille) technique habituelle de toute dictature, lorsque la crise intérieure menace le pouvoir en place, détourner la vindicte populaire contre un bouc émissaire. L’étranger, qu’il soit intérieur ou extérieur, peu importe, l’essentiel étant de ne plus désigner le vrai coupable, le maître de l’impôt, avant hier le clérical, hier la noblesse, aujourd’hui la bourgeoisie, à laquelle le clérical et le noble réduit à sa fonction militaire se sont naturellement rallié, parce que fondamentalement, c’est toujours le prolétariat qui doit payer l’impôt et ne peut pas, par définition, s’associer aux autres mais seulement se soumettre et pour cela, il n’y a qu’un seul moyen, l’état d’urgence et la menace de guerre. Il n’en existe pas d’autre !

      Leur chance, se sont donc les Tesseract et cie, qui se croient sage et par voie de conséquence, traitent d’idiots les sages. Car ici ou ailleurs, aujourd’hui ou hier, c’est toujours la distribution de la richesse produite qui est la cause première de la violence, haine et motivation de la quasi totalité des guerres, mais l’idiot persiste à ne voir que la Lune que lui montre son bourreau.


    • Tesseract Tesseract 11 mai 11:29

      @Hervé Hum
      Dans votre présentation vous dites que vous êtes :
       un homme du passé qui voyage dans le futur.


      Restez dans votre passé, vous ne comprenez rien au présent....
       smiley


    • Hervé Hum Hervé Hum 11 mai 14:52

      @Tesseract

      mon commentaire répondait à la citation que vous reprenez sans vraiment la comprendre, aussi, mon commentaire ne s’adressait pas directement à vous.

      La preuve en est que dans ma présentation, on peut dire que je me présente comme un homme du présent qui appelle à un futur (rien de plus banal en soi), mais certainement pas comme vous l’écrivez. Sans compter que vous êtes assez stupide pour m’affubler d’une phrase qui n’existe que dans votre imaginaire, puisque un simple clic sur ma « présentation » suffit à voir quelle n’y figure pas.


    • Jules Elysard Jules Elysard 11 mai 17:28

      @Hervé Hum
      Je ne pensais pas répondre à Tesseract. Vous l’avez fait et lui, dans sa grande perspicacité, pour répondre vous attribue une citation qui est de moi : un homme du passé qui voyage dans le futur...

      D’où le quiproquo entre vous.

      Personnellement, j’ai pris ce Tesseract pour un fâcheux, voire même pour ce qu’on appelle aujourd’hui un troll. Rien dans sa présentation, et pas un article où il ait pu, même maladroitement, défendre ces idées. Que des interventions à l’emporte-pièce, dans le style de Brice de Nice (cassé !).


      Mais c’est la loi du genre sur Agoravox : une tripotée du fachos honteux qui prétendent parler au nom de tous les Français.


    • Tesseract Tesseract 11 mai 19:59

      @Jules Elysard
      J’ai déjà rencontré des cons ; mais vous, vous êtes une synthèse ! (Bernard Blier)
       smiley


  • Bonjour citoyen-es.  Excellent texte qui démontre que certains veulent manipuler pour arriver aux pouvoirs. Pour moi cela démontre que la France c’est une alliance militaire et non pas un peuple français. C’est pourquoi je vous demande de séparer les grandes familles politiques en 2022, les droites, les centres, gauches, les humbles indépendants et chacun dans leur zone économique administratifs juridiques, ceci est écrit dans mon livre économique unefrancefederal.canalblog.com. Cordialement votre serviteur et candidat à la présidentielle de 2022. 


    • Tesseract Tesseract 10 mai 17:45

      @Une France fédéral économique en 2022
      Une France fédéral (sic)
      Ouille, ça pique !!!
      Pour être candidat à la présidentielle, il faudrait peut être déjà prendre quelques cours d’orthographe...
      Enfin, ce n’est qu’un avis... smiley


  • Hurricane Hurricane 10 mai 16:35
    LREM la première mafia criminelle au pouvoir 

    Parly parla…remet une couche, des sanctions, contre les militaires alerteurs.
    Des sanctions contre des français, qui ont la France dans leur coeur !

    Pendant ce temps, d’un autre côté des criminels, des terroristes, qui ont du sang sur les mains et qui ont une haine contre la France et son peuple… sont relaxés, libérés,…

    Pire, des terroristes, des tueurs, des tortionnaires, des soldats,…islamistes ont ete rapatriés en France aux frais des contribuables…ils ont ete laissés dans la nature où il est impossible de contrôler ces individus qui sont entrain de former une jeunesse toute acquise à leur cause !

    Des criminels en prison ont été libérés lors des printemps arabes…ils ont pu rejoindre la France, en passant les frontières grâce à Schengen et rester en France…sans problème.

    Des drogués tueurs ne sont pas jugés…

    Il n’y a pas assez de mots.


  • ETTORE ETTORE 10 mai 21:38

    Hurricane

    @

     M’enfin.....,,, ??? Ce sont les « chances pour la France »

    Mais....Quelle France ?

    Celle qu’ILS préparent, en faisant faire le boulot de l’éviction, par ces bouchers, aidés du langoureux « vivons ensemble, un monde arc en ciel » !

    Je suis entièrement d’accord pour cette « vie arc en ciel », sauf que le dicton dit, que, au pied de l’arc en ciel, se trouve un trésor.

    Et là ou il a un pied, on est loin du trésor, et bien plus proche de l’horreur.

    Alors qu’on change la place de cet « arc en ciel », qu’on le repositionne ailleurs.

    Et que ne grimpe, sur ce pont lumineux, que des êtres capables de transcender leur existence, pour accepter la vie privée de tous, dans une communauté de loyauté.

    Ce qui est loin d’être le cas actuellement.

    Ils sont ramassés à barques pleines, déversés en tombereaux de misère, et laissés en divagation incontrôlée, remplir, encore et encore, une société qui croule sous son propre poids de charges et de non solutions .

    Histoire d’alimenter les rancoeurs, tout comme la« multiplicité complice » du jeu à la mort.

    Facile pour ce gouvernement, de faire illusion, d’un coup de raclette, vider un

    « camp de migrants », comme quand on passe une lingette sur une table crade, en direct à la téloche, avec tous ces gentils migrants, qui montent dans les bus...et les bulldozer qui font place nette......et..., ?

    Ils en ressortent au premier arrêt !

    On laisse passer le temps, et quand cela re-re-devient d’une insalubrité, qui fait honte, à l’espèce humaine, on remet ça, jusqu’au prochain débordement.

    Et à part ça ?

    On remplis, un pays qui est loin d’être le tonneau des Danaïdes.,

    Arriveras bien un jour, ou tout ce qui rentre dans ce tonneau, finiras par déborder inéluctablement, faisant souffrir, ceux qui étaient dedans, comme ceux du dehors.

    Et ça commence....Maintenant, parce que le contenant, n’est pas prévu pour pareille acidité, qui corrode tout ce qui est touché.

    Mais bon, certains insistent pour ne pas lire les étiquettes, en se disant que tout est diluable, tout est buvable........et qu’en finalité, tout est ingérable.

    INGERABLE, = introduire par voie buccale ( dans le tube digestif)

    INGERABLE, = non maîtrisable, ingouvernable

    Alors, les deux sont ils liés ?


  • julius 1ER 11 mai 09:22

    excellent article qui a le mérite au delà des explications de textes de poser quelques questions ....

    il est bien évident que toute cette manipulation médiatique à laquelle on assiste en ce moment n’a d’autre but que de jeter en pâture les immigrés /terroristes/islamiques de surcroît à la masse bêlante et bien pensante ...

    ils sont les grands remplaçants des Juifs à une époque, puis des Italiens à une autre, et encore des polonais à une autre époque !!!

    tout ce qui est clivant est bon à prendre pour les factieux de l’extrème-droite qui n’ont rien à proposer et surtout pas le vivre-ensemble ....

    vous rappelez à juste titre que l’extrème-droite et ses idées glauques et puantes ne peut arriver au pouvoir que dans des conditions extrèmes en 1940 grâce aux Nazis maintenant en jouant sur le registre Patrie en danger et à la faveur d’une crise sanitaire, puis économique et où tous les faits-divers sont montés en épingle grâce à la surmédiatisation dont ils font l’objet .....

    34970 communes en France, vous ne croyez tout de même pas qu’il y a 1 meurtre ou 1 attentat tous les jours de l’année aussi rapporté au nombre de communes de ce pays les attentats et crimes +ou politiques réalisés par des psychos en déshérence représente un ratio presque nul en terme de chiffres ....... c’est bien là que réside la grande manip ..... faire croire aux français bêlants que l’horreur est à nos portes et que demain vous serez les prochaines victimes en fait comparativement autant de chance d’être victime d’un terroriste islamiste que de se prendre une météorite sur le coin de la tronche .......

    il faut se rendre à l’évidence aujourdhui la puissance des médias est telle que même les gens les moins enclins à se faire embobiner par toute cette fanfare médiatique arrivent à se faire conditionner malgré eux j’allais dire à l’insu de leur plein gré ..... Dimanche la 5 proposait un documentaire sur la vie des femmes dans l’Allemagne nazie au travers d’échanges de courriers entre elles et leurs familles c’est édifiant comme l’on peut conditionner tout un peuple au travers de médias aux ordres et toute une propagande savamment orchestrée ou l’agresseur nazi se faisait passer pour une victime de voisins belligérants et belliqueux et où tout le story telling nazi a pu convaincre une grande parti du peuple qu’ils étaient le rempart contre l’infâme Traité de Versailles, la juiverie internationale et le judeo-bolchévisme ... la Capitalisme transnational sans foi ni loi etc.... et que grâce à eux les gentils nazis si si....( selon TRUMP il y a des bons et des mauvais dans tous les camps y compris chez les Nazis ) grâce à eux donc l’Allemagne allait avoir un âge d’or de 1000 ans et plus .... démagogie quand tu nous tiens !!!!

    bien sûr on peut regretter qu’un policier se fasse assassiner mais aussi une vieille personne ou une femme par son conjoint mais il faut raison garder la France à de gros problèmes à résoudre mais elle n’est pas à feu et à sang comme certains voudraient nous le faire croire et accréditer cette idée est tout aussi coupable que vouloir nous emmener vers une guerre civile aussi joyeuse qu’inévitable !!!!!


    • Eric F Eric F 11 mai 10:13

      @julius 1ER

      "Toute cette manipulation médiatique à laquelle on assiste en ce moment n’a d’autre but que de jeter en pâture les immigrés /terroristes/islamiques de surcroît à la masse bêlante et bien pensante ..."

      La ligne éditoriale de Valeurs Actuelles n’est pas celle des médias en général, ainsi parmi les différentes chaines télé, il n’y a guère que Cnews qui relaie favorablement la lettre des militaires, les autres chaines (d’obédience libéral-mondialiste) sont bien plus « réservées ».

      Concernant l’expression « masse bêlante et bien pensante », assez méprisante, il est à relever que le terme « bien-pensant » (toujours utilisé par dérision), qui désignait autrefois le conformisme bourgeois, désigne désormais généralement le « politiquement correct » progressiste, multiculturaliste. Il pointait la droite conservatrice et maintenant la gauche bobo.

      Le macronisme fait des zig zag : plutôt « sociétalement progressiste » à ses débuts, il entonne désormais la partition de l’ordre, et parfois ses ténors chantent en canon les deux couplets...


    • julius 1ER 11 mai 12:14

      @Eric F
      bien vu Eric je voue un total mépris à ceux qui pense que la Politique c’est de la Merde et que eux bien sûr sont au dessus de tout çà !!!!on est tous dans le même bain et pour un moment encore !!!
      En bon marxiste je pense que tout est politique et que ..je l’ai écrit récemment :
      « à déserter les urnes on laisse le pouvoir aux burnes »
      et sans vouloir offenser quiconque c’est exactement la tendance de la situation actuelle  !!!!


    • Jules Elysard Jules Elysard 12 mai 16:06

      @julius 1ER
      Merci. Je crois que vous avez compris ce que j’ai essayé de dire.

      Je vais tenter de le formuler autrement : l’heure n’est plus à la raison, mais la déraison. « Raison » pour laquelle un type comme Mélenchon, qui a un programme, est réduit par les médias à des images de repoussoir, de paranoïaque, de dictateur...

      L’opération « Tribunes » des militaires que les médias ont repris, c’est :

      1. une adresse à Macron : faites ce qu’on vous demande, sinon...
      2. mais surtout un message à une population potentiellement insoumise dont on attend la soumission : pour éviter "une guerre civile, le pouvoir est prêt à une répression préventive.

    • Jules Elysard Jules Elysard 12 mai 16:18

      @Eric F
      Bonjour Eric,
      J’ai justement voulu montrer que la ligne éditoriale de Valeurs Actuelles et de CNews n’est pas si isolée que ça. LCI avec la complicité d’Harris « radicalise » même le message original, lui donne une plus grande publicité et conclut qu’une majorité de Français pense comme ça.


Réagir