mercredi 17 août 2011 - par Feste

Une panique mondiale vite oubliée : l’attentat de Noël au « slip piégé » (2ème Partie)

Dans la 1ère partie nous avons vu l'évènement en lui même, le parcours d'Abdulmuttalab, les avertissements non pris en compte, les premières tentatives d'explications officielles et nous en sommes parvenus au témoignage clef d'Haskell sur l'embarquement et l'arrivée à Detroit.

Nous verrons ici, ce qui concerne la partie de controle aéroportuaire, les commanditaires présumés et leur trés étrange représentant, ainsi que les retombées en termes de politique sécuritaire et internationale.

Donc l’avocat Kurt Haskell et sa femme Lori restent stupéfaits et passablement énervés de subir les intimidations du FBI, concernant leur témoignage du 26 décembre sur l’embarquement du terroriste et sur l’aide apportée par son mentor ‘Indien’.

L’effet espéré par le FBI après sa ‘visite de courtoisie’ n’a pas lieu et loin de se taire Kurt Haskell remet le couvert et passe une seconde couche épaisse et détaillée (je ne mets que des extraits car c’est long).

31/12/2009 Aujourd’hui est la deuxième pire journée de ma vie après le 25 décembre 2009 [jour de la tentative d'attentat]. Aujourd’hui j’ai réalisé que mon propre pays me mentait ainsi qu’à tous mes compatriotes. Je m’explique…

.../…

 Quand les chiens renifleurs sont arrivés, un chien a trouvé quelque chose dans le bagage d’un homme de type indien [d'Inde] âgé d’une trentaine d’années. Ce n’est pas l’homme « bien habillé » dont j’avais parlé. J’évoquerai cet homme en parlant de « l’homme en orange. »

…/…

 A ce moment là, il n’était pas menotté. Quand il est sorti de la pièce pour être emmené, il était menotté.

…/…

 J’ai répété cette même histoire ces cinq derniers jours. Le FBI a, depuis notre atterrissage, affirmé qu’un seul homme avait été arrêté pour l’attentat contre l’avion (contredisant ma version). Cependant, plusieurs autres passagers se sont manifestés ces derniers jours, ont soutenu mes affirmations et mis la pression sur le FBI et la police des frontières pour qu’ils disent la vérité…
…/…
L’important dans mon récit était et reste la tentative (réussie apparemment) par le complice d’un terroriste, présentant toutes sortes de caractéristiques de nature à donner l’alerte, de contourner les procédures normales de vérification de passeport à l’embarquement à Amsterdam.

…/…

On a un auteur d’attentat suicide qui se trouvait récemment au Yémen spécialement pour préparer un attentat, que le père a signalé en tant que terroriste, qui était supposé se trouver sur une sorte de liste de terroristes présumés aux Etats Unis, et qui savait probablement que les Etats Unis étaient au courant de sa dangerosité. Pourtant, il n’est pas passé par la « procédure normale de contrôle de passeport. »

…/…

Qu’importe s’il avait un passeport. Ce qui importe, c’est qu’il ne voulait pas le présenter et d’une manière ou d’une autre a évité un contrôle plus serré et « la procédure normale de vérification du passeport. »

…/…
Notez SVP qu’il est très facile de vérifier la véracité de mon premier récit sur « l’homme bien habillé. » La police hollandaise a reconnu avoir visionné la vidéo où on voit cet « homme bien habillé » dont je parlais.

…/…

Autorités hollandaises, « RENDEZ CETTE VIDEO PUBLIQUE ! » …/…Montrez l’intégralité de la vidéo et « NE LA TRAFIQUEZ PAS ! »

…/…
Au lieu de la vidéo, nous avons eu une déclaration selon laquelle la vidéo avait été visionnée et que le terroriste avait un passeport.

Toutes ces déclarations ont été faites de manière intéressée par le FBI en jouant sur la sémantique et toutes ignorent l’importance de mon premier témoignage sur « l’homme bien habillé. » L’important étant que l’homme [le terroriste] a « essayé d’embarquer dans l’avion avec l’aide d’un complice et sans passeport. » L’autre point important est que seule la vidéo de surveillance de l’aéroport peut confirmer mon témoignage et qu’elle n’a pas été rendue publique.
…/…


Source en anglais http://blog.mlive.com/news/detroit_impa ... _hask.html


Là, Kurt Haskell ne se demande plus quand va être pris en compte son témoignage, il accuse carrément de mensonges et de dissimulations les autorités US et Hollandaises et en est pleinement conscient : il est, je le rappelle, avocat et prend souvent l'avion dont il connaît bien les procédures d’embarquement.

Kurt Haskell va continuer quelque temps à ruer témérairement dans les brancards sur les plateaux TV et dans les journaux pour le plus grand malheur du porte-parole du FBI.

Il abandonnera peu à peu le combat, après plusieurs semaines de lutte et d'intimidations diverses, à force d’être ignoré par les autorités et de subir l’anathème absolu du XXIe siècle : le titre de ‘théoricien du complot’.

Il accusera en février 2010 en direct sur un plateau télé, le FBI d’avoir admis implicitement que ses services avaient sciemment organisé l’attentat raté avec des explosifs défectueux, en manière de test sécuritaire in-vivo...

Il proposa même de devenir l’avocat de la défense d’Abdulmutallab pour pouvoir présenter sa version des faits concernant le non-contrôle du passeport… Un fanatique du Syndrome de Stockholm, sûrement.

Quant au second Indien (l’homme en orange), les autorités ne reconnaîtront jamais formellement son existence.

Haskell témoignera de nouvelles tentatives d’intimidation voulant lui faire admettre qu’il s’agissait en fait d’un enfant non accompagné… venu d’un autre vol… mêlé par erreur aux passagers du Vol 253… et raccompagné avec des menottes…

Merci aux Haskell d’avoir tenté d’effectuer le travail que les médias, la justice et les politiques ne font pas.

 

Compte rendus et vidéos d’interviews des Haskell et de Richelle Keepman, une autre passagère : L’étrange témoignage de passagers du vol 253 30/12/2009

http://www.leparisien.fr/abo-faits-dive … 759781.php

http://www.dailymotion.com/video/xc4f1m_vol-amsterdam-detroit-cnn-interview_news

Richelle Keepman, passagère du vol, décrit un homme qui semblait tout excité comme pour un premier voyage en avion et qui était SEUL debout au moment de l’attentat et filmait la scène au caméscope.

De son coté Webster Tarpley rapporte : ‘Patricia “Scotty” Keepman et sa fille Richelle, ont raconté au journal radio 620 WTMJ un fait tout à fait singulier. Elles racontent que devant elles, se trouvait “un homme qui a filmé pendant toute la durée du vol avec son caméscope, y compris la scène de la tentative d’attentat”, explique Patricia. »

Ce film non plus n’a jamais été rendu public à ma connaissance et j’ignore si il fut présenté au tribunal.

Qui était cet homme qui filmait si ‘stakanovistement’ et opportunément l’action ?

Un touriste fier de sa caméra neuve et que l’argent des chasseurs de scoops n’intéressait pas ?

Voici ensuite une interview avec Alex Jones (toujours aussi radical et intransigeant) de Kurt Haskell (calme et déterminé, mais un brin désabusé) au début du procès d’Abdulmutallab.

http://www.dailymotion.com/video/xh4atu_1-2-kurt-haskell-et-le-proces-mutallab-s-t_news

 

LE FOURNISSEUR OFFICIEL : AL QAIDA PENINSULE ARABIQUE (AQPA)

C'est cette organisation qui a la première revendiqué la tentative d’attentat, trois jours plus tard, glorifiant le quasi-héros presque martyr, et s'excusant pour ainsi dire de ' l'erreur technique' ayant abouti à son échec.

http://www.20minutes.fr/article/372916/ ... etroit.php

Extrait : « le frère nigérian, est passé à travers toutes les barrières de sécurité pour son opération, brisant le grand mythe du renseignement américain ».

A la re-lecture des témoignages de Haskell, on ne peut guère confondre avec une opération mythique du type ‘James Bond ou Mission Impossible’ Je rappelle que l’issue eut été probablement différente, si il s’était tout simplement rendu aux toilettes.

 

L’ IMAM ANWAR AL-AWLAKI

Anwar Al-Awlaki dirigeant d'Al-Qaida pour la Péninsule Arabique vivant depuis quelques années presque uniquement au Yémen, reconnaît avoir pris sous son aile et entraîné Umar Farouk Abdulmutallab, ce que ce dernier confirmera d'ailleurs, en évoquant son entraînement para-militaire ainsi que leur rencontre dans la province de Chabwa (Yémen).

Ce cadre islamiste extrémiste de ‘compétition’ possède un CV débordant de particularités notables :

a/ il est de double nationalité, citoyen yéménite ET citoyen US, né au Nouveau-Mexique en 1971 (bonne famille, bonnes études), il prêche aussi bien en anglais ou en arabe. Il est surnommé : le Ben Laden de l’Internet.

b/ il a été à plusieurs reprises évoqué comme un successeur potentiel d’Oussama Ben Laden.

c/ il était en contact avec Nidal Malik Hassan, le tueur de la base de Fort-Hood au Texas en 2009

d/ il est considéré comme le mentor de l'attentat raté au 4x4 de Times Square en Mai 2010

e/ il est considéré comme étant à l'origine de l’attentat raté aux toners d'imprimantes pseudo-piégés d’octobre 2010.

f/ il est considéré comme le recruteur des candidats Jihadistes venant d’occident (anglophones principalement) comme d’Afrique, direction l'AF-PAK et l’Irak…

g/ il était aumônier musulman à l’Université George Washington, d’où il embrigada le tueur de Fort-Hood.

D’après le Washington Post, cette Université située à Washington, est également connue pour être un lieu de recrutement de la CIA, un certain nombre d’enseignants y servant … d’agents recruteurs

http://www.commondreams.org/headlines/041800-02.htm (en anglais)

h/il était en contact aux USA, via une mosquée Californienne, avec trois des 'pirates' du 11/9 censés avoir crashé le vol AA77 sur le Pentagone, dont Hani Hanjour le pilote Top-Gun à la spirale enchantée et au rase-mottes miraculeux.

Contacts qui lui valurent quatre visites du FBI, dans la semaine suivant le 11 septembre 2001.

i/ il participait à une réunion au Pentagone en février 2002, destinée à rapprocher les communautés musulmanes et l'état US…, évènement plutôt stupéfiant révélé en 2010 par Fox-News, ce qui est d'ailleurs tout aussi stupéfiant...
…/..
« A cette époque, le secrétaire de l’Armée de terre (nom expurgé) souhaitait voir une conférence faite par un musulman modéré ». En outre, Awlaki « était considéré comme un homme possédant un futur prometteur dans la communauté islamique ».
.../...
Après sa conférence, Aulaqi (Awlaki) a ainsi été invité et a assisté à ce déjeuner au Pentagone, au bureau du secrétariat du « Army’s Office of Government Counsel »

'Après des demandes répétées concernant le processus de sélection adopté le 13 octobre (pour sélectionner Awlaki ), un porte-parole militaire a insisté mercredi que le déjeuner n’était pas un événement organisé par l’Armée.'

Quel service pouvait donc mobiliser le Bureau de l’armée des conseillers juridiques du gouvernement pour un déjeuner amical au Pentagone, en réfection six mois après l’attentat du 11/9 attribué aux Islamistes ? Le club de golf du coin ?

J’ai réservé une des salles à manger des personnels d’encadrement pour le 5 février, qui est la date qu’il (Awlaki) préférait,” avait écrit un juriste du Département de la Défense dans le courriel qui annonçait l’événement.

Une bien charmante attention…

http://www.reopen911.info/News/2010/12/ ... septembre/

http://www.foxnews.com/us/2010/10/20/al-qaeda-terror-leader-dined-pentagon-months/ (en anglais)

j/ Mais ce n’est pas tout, Anwar Al-Awlaki possède d’encore plus étranges particularités par rapport au commun des mortels. Par exemple, il est déjà mort…

Et pourrait l’avoir été plusieurs fois semble-t-il, dont une la semaine précédent la tentative d’attentat qui nous occupe…

http://www.drzz.info/article-anwar-al-awlaki-la-fin-d-un-propagandiste-djihadiste—41859228.html

k/ Mais même mort, il bénéficia d’attentions spéciales : En 2010, la CIA a reçu pour consigne de le « neutraliser ». Il s'agit d'ailleurs là d'une première, car aucun citoyen américain n'a jamais fait l'objet d'une telle mesure, même du temps de la Guerre froide. Il a été désigné officiellement comme un « élément terroriste » par l'ordre 13224 publié par le Département d'Etat américain.

http://www.cf2r.org/fr/notes-actualite/yemen-etats-unis-anwar-al-awlaki-le-ben-laden-de-internet-cible-de-la-cia.php

Entre le Saoudien apatride Ben Laden jeté à la mer après une mort invisible, qui pourrait ne pas être la première et le yéméno-américain Al-Awlaki pourchassé chez ses compatriotes orientaux – même après une mort à coups de missiles bien mérités - par ses autres compatriotes, nous atteignons ici les tréfonds des scénarios de séries Z, là où s’abreuvent nanards et navets, celle où les zombis n’en finissent plus de rejaillir inlassablement des ombres en faisant des claquettes dentaires.

Ces derniers temps, il semblait être toujours plus ou moins vivant (ce qui n’est pas rassurant), puisque le mois dernier, quarante-huit heures après l’annonce de l’immersion de Ben Laden dans l’Océan Indien, il échappait à l’attaque d’un drone du Pentagone, lancé de la base militaire de Djibouti.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Anwar_al-Aulaqi 

Un drôle de pèlerin finalement, que cet imam Anwar Al-Awlaki. Non ?

 

ET LA SECURITE AERIENNE, QUE DIT-ELLE ?

La société chargée de la sécurité de l'aéroport d'Amsterdam était ICTS, grosse boite dont la majeure partie de capitaux et cadres proviennent d’Israël, solidement installée sur le marché mondial parmi soixante-quinze autres sociétés.

C’est donc cette société qui ne souhaite pas montrer le film de l'enregistrement du terroriste ni de son si prévenant chaperon ‘Indien’, en train de négocier l’embarquement d’Abdulmutallab.

Les policiers hollandais et US l'ont vu, mais pas nous et comme pour Londres ou pour le 11/9, les films sont niés ou ne sont pas divulgués, dans notre intérêt bien évidemment. C’est tout naturel.

La version d’ICTS soutient d'avance la VO2 du ‘Tout est normal, mon Général’ :

Outre Ha’aretz, le Jerusalem Post a remarqué le rôle joué par ICTS à Amsterdam dans un article paru le 27 décembre et la télévision israélienne a interviewé un directeur de la société qui a confirmé qu’Abdulmutallab avait été soumis à un contrôle de sécurité.

Cette société possède aussi quelques particularités historiques assez frappantes :

a/ lorsque les deux vols du 11/9, le AA11 et le UA175 allèrent s’écraser sur les Twin Towers après avoir décollé de Boston Logan, c’était sous les auspices d’ICTS

b/ lorsque Richard Reid le terroriste à la basket piégée embarqua à Roissy en décembre 2001, c'était encore ICTS qui géra son embarquement.

c/ lorsque eurent lieu les attentats du 7 juillet 2005 à Londres (trois bombes dans le métro et une dans un bus) la société chargée de la sécurité des bus londoniens était toujours ICTS.

La société détenait des contrats dans plusieurs aéroports américains jusqu’au 11 septembre où le filtrage des passagers fut retiré des mains du privé pour être confié à l’Administration de la Sécurité des Transports (TSA) nouvellement créée.

http://www.centpapiers.com/le-terroriste-nigerien-abdulmutallab-prend-le-vol-253-de-northwest-sans-passeport-fiche-dans-la-base-de-donnees-sur-le-terrorisme/11106

http://www.rfi.fr/contenu/20100110-presse-denonce-faille-dune-societe-isralienne-securite?quicktabs_2=0

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=17132

 

LE RIDICULE TUE AUSSI LES LIBERTES

Pour tenter d’en finir, les autorités US s'emberlificotèrent copieusement dans de nombreuses explications à base de ‘teflon’, désormais classiques depuis le 11/9 :

Somme toute, officiellement toutes ces incohérences manifestes ne seront attribuées qu’à de classiques problèmes administratifs de communication interne, ce qu'une commission ad hoc allait analyser et certainement démontrer, pour remettre un rapport circonstancié aux autorités chargées de remédier à ces soucis organisationnels, mais surtout pas à chercher des responsables, dixit Obama ‘himself’.

Pour faire patienter le public, les autorités US profitèrent de l’opportunité en passant à une autre phase, celle qui attendait patiemment dans les cartons : resserrer d’un tour de plus la vis des contrôles du TSA (Administration de la Sécurité dans les Transports).

Puis la débauche ‘journalistique’ reprit de plus belle le 12 Janvier 2010, jour du terrible séisme de Haïti et projeta l’affaire en arrière-plan.


Dans une directive applicable dès lundi, l'Administration de la sécurité dans les transports (TSA) ordonne un contrôle renforcé de "tous" les passagers originaires ou en provenance de pays considérés comme des soutiens au terrorisme "ou de tout autre pays concerné", dont la liste n'a pas été précisée. La directive s'impose à tous les transporteurs, américains ou étrangers.
…/…

http://www.lefigaro.fr/international/2010/01/04/01003-20100104ARTFIG00304-les-etats-unis-resserrent-leurs-controles-dans-les-aeroports-.php


Les Etats-Unis ont décidé de se doter de ces équipements (les scanners corporels) qui permettent maintenant de respecter l'intimité, a affirmé Mme Napolitano.

Pour régler cela, la Secrétaire du département américain de la Sécurité Intérieure, Mme Napolitano,  n’avait qu’à beeper son prédécesseur à la tête du département Michael Chertoff, opportunément recyclé dans la vente de scanners corporels ‘qui permettent maintenant de respecter l'intimité ‘. Le méchant coup de bol…

http://www.courrierinternational.com/article/2010/01/28/les-fabricants-de-scanners-corporels-jubilent

Photos de Mme Napolitano et Mr Chertoff,

honorables Secrétaires du ‘Homeland Security Department’

Les gouvernements européens ont également salué la manière de procéder de l'administration Obama.

"Pour la première fois, nous avons un véritable dialogue. Avant, Washington se contentait de donner des ordres", a souligné un responsable européen sous couvert de l'anonymat.

http://www.france-amerique.com/articles ... ienne.html


Ce n'est plus de la langue-de-bois, c'est un autre langage : chaque phrase signifiant le contraire de la définition de ses mots. Une novlangue…

La guerre, c'est la paix. La liberté, c'est l’esclavage. L'ignorance, c'est la force. 2+2=5.

 

NOUVELLE CONCLUSION : ou du foutage de gueule porté au rang des Beaux-Arts.

Pendant ce temps, le président des Etats-Unis devait recevoir jeudi le rapport …/…

Quelques conclusions spécifiques du rapport :

- Le nom d'Umar Farouk Abdulmutallab a été mal orthographié lorsqu'il a été entré dans les moteurs de recherche.
- Son nom n'a pas été cherché dans toutes les bases de données des agences américaines de renseignement.
- Des défaillances techniques ont empêché le recoupement d'informations.

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2010/01/07/013-rapport-.shtml

En gros : on est de vrais manches sur un clavier, on est flemmard et c’est le foutoir, y a rien qui marche dans cette turne. Que dire…

   

On assista ensuite à de spectaculaires opérations contre-terroristes destinées à réconforter l’opinion publique traumatisée en plein découpage de dinde :

- arrestation et procès d’un homme malade resté trop longtemps dans les toilettes d’un avion,

- évacuation d’un aéroport et arrestation d’un employé ayant ouvert une porte interdite dans un terminal,

- arrestation et incarcération d’un client exaspéré par les contrôles aéroportuaires qui plaisantait à propos de bombe,

- arrestation d’un couple qui s’était embrassé à travers le portique de sécurité.

- appel surréaliste d’un général à fouiller à nu les passagers musulmans mâles de 18 à 28 ans http://www.youtube.com/watch?v=rXfnjkxBTrk (en anglais)

- récemment une américaine de 95 ans, gravement malade et en chaise roulante, dut enlever sa couche ‘pleine’ pour passer l’embarquement, accompagnée de sa fille en pleurs.

http://www.20min.ch/ro/news/faits_divers/story/Forcee-de-retirer-sa-couche-a-un-contr-le-a-95-ans-15404552

- atterrissages forcés et détournements officiels pour nombre d’autres évènements tout aussi ‘terrorifiants’…

Et on mit les populations en garde sans affolement excessif :

« Alerte aux prothèses mammaires explosives ! »

http://www.20minutes.fr/article/382782/Monde-Alerte-aux-protheses-mammaires-explosives.php

 

Les terroristes n’avaient plus qu’à bien se tenir… la TSA et ses multiples consoeurs veillaient et surveillaient jusqu’aux couches usagées et soutien-gorge des candidats au martyr.

Quand à Abdulmutallab, il refusa tout avocat, même Kurt Haskell sa victime scandalisée, après avoir plaidé non-coupable.

Il risque la perpétuité aux USA, rejoignant sur le banc des remplaçants de l’Histoire, d’autres pigeons plumés par des officines, comme par exemple tout récemment, Les 4 pathétiques de Newburgh  :

http://www.reopen911.info/News/2011/07/04/quand-le-fbi-organise-un-complot-il-est-sur-de-trouver-les-coupables/

 

LE MOT DE LA FIN

Je vais laisser le mot de la fin à Oussama Ben Laden, sans qui ce pathétique conte de Noël aux dessous bien peu affriolants, n’aurait pas eu le lustre qu’on lui a prêté durant quelques semaines.

Le 24 janvier 2010, il revendiqua aussi l'attentat parait-il, par le classique faux message-audio transmis traditionnellement via IntelCenter, société surveillant le web islamiste et chargée d’élaborer, ah non de répercuter, me dit-on dans l’oreillette, les communications terroristes ‘officielles’ dans les médias mondiaux, et dont deux des directeurs travaillaient pour Donald Rumsfeld au Pentagone et un troisième sur les Psy Op’s de la CIA…

http://en.wikipedia.org/wiki/IntelCenter (en anglais)

Oussama invectiva avec application les états Israélien et US, et le fît bien obligeamment, trois jours avant une réunion internationale sur le terrorisme et le Yémen.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20100124.OBS4633/verbatim-du-message-d-oussama-ben-laden.html  :

Voici donc les paroles qui lui sont attribuées (croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais chez IntelCenter) 


« De la part d'Oussama à Obama :

si nos messages pouvaient vous être transmis par la parole, nous ne les aurions pas adressés par les avions »

 



3 réactions


  • paul 17 août 2011 10:09

    Le 18 avril 2009, un vol d’Air France Paris Mexico a dû dévier sa route .
    Motif : présence à bord d’un journaliste franco-colombien, collaborateur du Monde Diplomatique .
    Ce journaliste avait eu le tort de dénoncer le gouvernement d’Alvaro Uribe , le rôle de États Unis en Amérique latine et d’interviewer des membres des Farcs .
    Paranoïa circus étatsunien .

     Air France interdit de survol des USA à cause d’un journaliste | Rue89
     


  • Buta 17 août 2011 19:21

    Merci pour cet excellent article...
    Il permet d’apprendre bien des choses sur les méthodes utilisées par certains services secrets pour mettre en œuvre ses attentats sous faux pavillon.
    Et on comprend alors mieux en quoi la théorie de l’ « inside job » pour le 11 Septembre n’est pas incohérent avec le fait que d’autres services de renseignement puissent avoir eu une pré-connaissance de l’attentat en préparation.


  • Feste Feste 17 août 2011 20:36

    Bonjour Buta,
    je vous remercie de votre commentaire qui reflète trés précisément le but de ma démarche, en me penchant sur les attentats ’dits secondaires’ pour éclairer les attentats plus importants.


Réagir