jeudi 26 juillet 2018 - par Attilax

Une réduction drastique du vivant ?

Cette année, sous ma glycine, j'ai constaté que le bourdonnement habituel incessant dans la végétation au-dessus de ma tête s'était éteint. Plus un bruit à part celui des voitures qui passent de temps en temps dans ma rue. Plus de bourdons, plus d'abeilles, que je retrouve régulièrement mortes par terre, presque pas de mouches. Les papillons, j'en parle même pas tellement c'est devenu rare d'en voir un. J'étais envahi de coccinelles, et elles aussi sont cette année aux abonnées absentes. Les petites punaises vertes qui restaient sur la glycine ont également disparu, de même que ces belles araignées colorées qui ne quittaient jamais le toit végétal. Seules les fourmis continuent leur incessant va et vient pour aller traire leurs élevages de pucerons. Elles, au moins, sont restées...

D'habitude, dès qu'on sort le melon et la charcuterie sur la terrasse, dans les dix minutes qui suivent on a droit à ces emmerdeuses de guêpes qui viennent prélever leur dime (courageusement, d'ailleurs). Mais pas cette année. Malgré nos déjeuners en terrasse, nous n'en avons pas vu une seule. C'est la première année que ça arrive.

Même les mouches, on en a peu, et presque pas de moustiques non plus, alors que c'est infesté en temps normal.

C'est flippant.

Du coup, on n'a presque plus d'oiseaux non plus. Les hirondelles ne viennent plus faire leur nid comme il y a dix ans, ça fait un bail qu'on en voit plus, et le ciel se vide petit à petit. Depuis combien de temps n'ai-je pas vu un moineau à Paris, alors qu'ils étaient partout il n'y a pas si longtemps ?

Ma femme et moi sommes partis en week-end dans la baie de Somme, en voiture. J'ai constaté au retour qu'il n'y avait aucun cadavre de bestioles éclatées sur le pare-brise, pas un ! Pourtant, en plein été, si tu fais deux cent bornes, tu es bon pour nettoyer ta calandre et ton pare-brise, mais là... rien.

Et la semaine dernière, on a été chez un ami qui a un grand jardin, normalement plein de petites bêtes, et il nous faisait la même réflexion : où sont-elles ? Car il n'a plus grand-chose non plus, ce n'est donc pas un phénomène purement local.

Personne n'en parle ou ne semble vraiment concerné par le sujet. Les journaux sont tous sur Benalla ou la coupe du monde, alors que des signaux clairs nous sont donnés : y'a presque plus de petites bêtes, nom de dieu ! Pas de petites bestioles, ça veut dire pas d'oiseaux, pas de pollenisateurs, donc pas reproduction végétale par pollenisation, donc pas d'herbivore à terme, puis plus de carnivores. On va bouffer quoi, nos cadavres ? Peut-être serait-il intéressant de savoir rapidement ce qui peut bien produire leur disparition si on veut éviter de les suivre ?

Pollution de l'air ? De l'eau ? Pesticide, insecticide, agent répandu volontairement ou involontairement  ?

Radiations ? Non, la vie continue à Tchernobyl et Fukushima, mutante certes mais toujours là.

Ondes de portables, peut-être ?

Y a-t-il eu des expériences réalisées avec des insectes ? Je sais qu'ils en ont fait avec des oeufs fécondés, et tous les oeufs crèvent ou naissent anormaux à moins de 50cm d'un portable allumé, déjà ça fait réfléchir, mais vu que les antennes relais diffusent sur 80% du territoire en permanence, ça pourrait être ça...

Curieux que ce phénomène très rapide de disparition des espèces ne déclenche pas une réaction massive et immédiate, car après les petites bêtes ce seront les grandes qui seront concernées, donc nous.

Se pourrait-il qu'il y ait un rapport avec le fait qu'on crève quasiment tous du cancer (à part ceux qui ont encore la chance d'avoir un bon vieil AVC ou un infarctus) ?

Et surtout, pourquoi ne fait-on absolument rien pour changer ça ?

Lobbying ? Pouvoir vendu ? Ou on est juste débiles et destinés à disparaître à court terme ?

Je n'en sais rien, mais il est évident vu la rapidité du phénomène que si on ne fait rien, on va très vite se retrouver dans une merde apocalyptique.

Pardon les enfants.



109 réactions


    • Attilax Attilax 1er août 2018 21:22

      @JC_Lavau


      Je ne « crois » à rien. J’écoute. Certains disent ci, d’autres ça, tous « experts ». Moi j’en sais rien, mais je constate une nette raréfaction du vivant par rapport à mon enfance, et apparemment ça s’accélère si j’en crois l’absence de bestioles dans ma cour cette année et les différents rapports scientifiques qui nous mettent en garde. Il y a aussi l’Office mondial de la Pêche qui annonce qu’il n’y aura plus de poissons dans la mer d’ici 20 ans, et ce ne sont pas des écolos, eux...

      L’arnaque au Co2 du GIEC ne me touche guère : sans Co2 il n’y aurait pas de vie et il y a des exemples dans l’histoire de la terre de périodes beaucoup plus froide avec plus de beaucoup plus de Co2, donc... bof.

      En revanche, nul doute que nous pourrissons la terre en profondeur un peu partout, en temps de paix comme en temps de guerre. Les zones contaminées sont légions, des océans de plastique jusqu’aux montagnes laotiennes rasées par l’agent orange américain, de Fukushima aux côtes bretonnes couvertes de mazout, des boues rouges de Marseille jusqu’à l’assèchement de la mer d’Aral, de Tchernobyl aux terres rendues stériles par l’utilisation forcenée de pesticides en tous genre. Il est incontestable que l’Homme transforme durablement les écosystèmes, souvent pour le pire, et qu’il faudrait changer notre mode de fonctionnement pendant qu’on peut encore.

    • JC_Lavau JC_Lavau 1er août 2018 22:58

      @hervepasgrave. Avant, tu avait seulement prouvé que tu es très très confus. Aujourd’hui tu viens de prouver que tu es aussi malveillant et paranoïaque. Citation : « Tu es payé combien ? Quels sont les intérêts que tu défends ».


    • JC_Lavau JC_Lavau 1er août 2018 23:08

      @JC_Lavau. Untermenschen


    • hervepasgrave hervepasgrave 2 août 2018 14:26

      @JC_Lavau
      Bonjour ,bien raisonné.Je n’aime pas les gens qui« triche et qui contourne les choses ».Le principal défaut des humains c’est de ne pas dire la vérité. Ils ne s’assume pas ! Une forme de lâcheté ,bassesse que je n’hésite pas a combattre ,mais c’est dans tous les domaines de la vie aussi fictive qu’internet que dans la vrai vie.Et oui ! j’assume ! Le jour que tu auras le courage de dire la vérité et de ne pas tricher en omettant la réalité en jouant au sourd tu pourras me faire la morale.Perso ! j’assume ce que je suis.mes penchants,mes mauvaises pensées.Cela fait mal ?? non ! non cela montre la réalité des choses et ce ne peut-être que bénéfique.Là tu ne fais que continuer de détourner la question.Qui est le plus malveillant de nous deux ? Je laisse juge les lecteurs et les autres personnes qui visites le site.Mais cestpasgrave ! car au fond je m’en fou ,mais alors comme tu ne peux l’imaginer.C’est simplement un plaisir VICIEUX d’emmerder les malfaisants qui se cachent sous l’image d’anges ..


  • Drougeok Drougeok 27 juillet 2018 20:39
    La vie disparait, les voitures ne se salissent plus, ou bien moins, par les insectes qui s’écrasaient sur les pare-brises et l’avant du capot... Mais les oiseaux n’ont plus assez de nourritures et ils se raréfient. Les hirondelles en villes ont pratiquement disparu. On en voit dans les villages de montagnes, les martinets qui criaient bien haut dans le ciel.... il n’y en a plus. Les hannetons, et leur métamorphose de quatre ans (je me souviens des leçons de choses ..) disparus eux depuis longtemps. les papillons, libellules... Les blattes résistent, et d’ailleurs elles seront les seules à survivre à une guerre nucléaire.
    En attendant, Rundup continu de manger nos herbes en les pesticides de tuer nos abeilles.
    Bougrain Dubourg continue de battre la campagne pourchassant ces affreux braconniers attrapant quelques malheureux, les accusant, avec tous les courageux écolos, d’être responsables de la disparition des Ortolan Bruant (met succulent, réservé à quelques amateurs fins gourmets). Jamais il n’ont accusé les Bayer, Monsanto et tous ces chimistes qui dessèchent notre belle nature de toute la vie grouillante, nécessaire au développement des faunes et de la flore de notre environnement. Ils sont achetés, car tout s’achète, ils trafiquent et blanchissent de l’argent, mais on le tait, et ils ont portes ouvertes dans les médias pour montrer et faire de raffut en accusant quelque malheureux surpris en caleçon chez eux, braconnant, alors que le crime se passe en bonne entente, à l’échelle continentale, avec des bouillies chimiques infectes qui tuent la nature et les paysans contraints de les répandre. On n’en à plus pour très longtemps à ce rythme, avec cette bande de profiteurs qui se gavent et oublient qu’ils ont des enfants. Après nous le déluge !

  • Macondo Macondo 27 juillet 2018 22:56

    Bonsoir. Je mets mes pas, dans ceux de l’Auteur et des nombreux contributeurs. Je dirais pour ma part, qu’un seul chemin est viable, il tourne justement le dos à la civilisation et renvoie chacun au jardin et aux poules de ses aïeuls les ayant nourris au bas mot environ 20000 ans. Et c’est là, que le 1% se vautre ...


    • Attilax Attilax 28 juillet 2018 02:17

      @Macondo


      J’espère que vous dites vrai ! Espérons qu’il y aura encore des poules, ces descendants des T-rex sont succulents.

  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 28 juillet 2018 10:25

    L’exception qui confirme la règle : un criquet à ventre jaune sur ma terrasse. Pour le reste,...


  • Decouz 30 juillet 2018 21:11
    J’ai constaté pour ma part :
    -des mouches dans mon appartement, jamais je n’en ai vu auparavant (grande banlieue)
    -des mûres déjà mûres en fin du mois de juillet, jamais vu.
    -un vent persistant, inhabituel pour cette saison, sans doute lié à une position inhabituelle des anticyclones.

Réagir