mercredi 20 janvier - par Jean-Paul Tisserand

Vaccin anti-covid : choix sanitaire ou injonction politique ?

Depuis l’entrée en scène des vaccins contre le coronavirus, l’opinion publique est très partagée à leur propos. De façon très schématique, on voit s’opposer d’une part un sentiment d’urgence absolue en faveur de vaccins ressentis à la fois comme un miracle de la science et comme une infaillible panacée, d’autre part le scepticisme, voire la méfiance.

 

Ces clivages sont accrus par la grande méfiance des Français envers leur gouvernement toujours davantage discrédité, après les crises des Gilets jaunes et de la réforme des retraites, par son incapacité et ses mensonges à répétition. Ce n’est pas ailleurs qu’il faut chercher la « politisation de la question vaccinale » relevée par le psychosociologue Jocelyn Raude[1], qui observe aussi qu’il est « très frappant, en France, (…) de voir le faible taux de confiance envers les institutions médicales et sanitaires. On ne voit pas ça dans d’autres pays. »

 

Certes, la découverte d’une multiplicité de vaccins en un temps si bref est une prouesse qu’il faut saluer. Mais une telle rapidité soulève bien des questions. On sait que la contrepartie en est le manque de recul en ce qui concerne ces produits ; il en résulte des incertitudes majeures, d’autant plus qu’ils visent à contrecarrer un virus lui-même mal connu. En particulier, les vaccins à ARN messager (il en est d’autres, plus classiques, mais pas encore autorisés en France et pas non plus exempts de risques puisque, répétons-le, le virus est mal connu – cf. à ce sujet l’étude du CRIIGEN citée infra) n’ont jusqu’à présent été expérimentés de manière approfondie que sur les animaux. Certes, des expérimentations menées sur des volontaires, puis les premières vaccinations intervenues tout récemment, montrent que les effets à court terme de ces vaccins à ARN messager ne sont nullement catastrophiques ; certains évoquent toutefois un accroissement des risques de contamination qui serait lié aux vaccins[2]. Mais nous ne savons absolument rien des effets à long terme de ces remèdes tellement spécifiques que l’on peut les considérer, à l’instar du Professeur Christian Perronne[3], moins comme des vaccins que comme des thérapies géniques. Christian Perronne n’est d’ailleurs pas seul à mettre en garde contre les risques de modification de l’ADN humain par l’ARN contenu dans les vaccins les plus courants à l’heure actuelle. La note du CRIIGEN (Comité de Recherche et d'Information Indépendantes sur le génie GENétique, organisme indépendant qui compte parmi ses fondateurs l’ancien ministre Corinne Lepage) sur les vaccins ayant recours aux technologies OGM[4] observe ainsi que :

« la transcriptase inverse virale peut (…) convertir l’ARN délivré en ADN, lequel ira s’intégrer dans le génome des cellules cibles. » (p. 8 de la note) ;

« l’utilisation de virus génétiquement modifiés (…) a montré à quel point les effets indésirables sont variés, non maîtrisés et peuvent être graves. Si les tentatives de l’immunothérapie sont relativement récentes, les échecs de la thérapie génique depuis près de 35 ans sont là pour nous le rappeler. Ces échecs s’expliquent en grande partie par la recherche du scoop au détriment de l’efficacité et/ou la biosécurité. Une telle démarche ne permettra jamais de répondre à l’attente et aux besoins en termes de soin. » (p. 9) ;

« (…) la thérapie génique ou l’immunothérapie concernent non seulement un nombre limité de personnes mais des personnes gravement malades. Par conséquent, non seulement les éventuels effets secondaires concernent un nombre restreint d’individus mais la gravité de leur état de santé et la situation d’urgence sanitaire dans laquelle ils se trouvent permet sans doute d’accepter une certaine prise de risques. Dans le cas de vaccins, nous sommes dans une démarche de prévention. Cela concerne donc un nombre considérable de personnes dont la grande majorité est en bonne santé (…). Des effets secondaires non maîtrisés auraient donc des retombées considérables, surtout dans une campagne de vaccination de masse telle que celle destinée à lutter contre la Covid-19. Ces retombées pourraient être désastreuses (…) » (p. 10).

 

Relevons enfin, toujours à la p. 10 de cette note :

« (…) les articles 2 et 3 du tout récent règlement européen 2020/1043 selon lesquels tout essai clinique de médicaments contenant des OGM ou consistant en de tels organismes et destinés à traiter ou à prévenir la Covid-19 échappe aux évaluations préalables sur la santé et l’environnement ouvre la porte au plus grand laxisme en termes d’évaluation et va totalement à l’encontre du principe de précaution. »

 

Or, aux termes de l’article 5 de la Charte de l’environnement de 2004, intégrée dans le préambule de la Constitution de la Ve République, « lorsque la réalisation d'un dommage, bien qu'incertaine en l'état des connaissances scientifiques, pourrait affecter de manière grave et irréversible l'environnement, les autorités publiques veillent, par application du principe de précaution et dans leurs domaines d'attributions, à la mise en œuvre de procédures d'évaluation des risques et à l'adoption de mesures provisoires et proportionnées afin de parer à la réalisation du dommage. »

 

Il s’agit du célèbre principe de précaution, érigé au rang de norme constitutionnelle. Est-il respecté par les opérations de vaccination telles qu’elles sont conçues actuellement ?

 

Manifestement non.

Publicité

 

En outre, l’efficacité du vaccin, si elle semble réelle pour empêcher les formes graves de la maladie, semble l’être beaucoup moins pour limiter la contagion, d’où les avertissements répétés selon lesquels la vaccination ne saurait dispenser du port du masque et du maintien des gestes barrières[5]. Notons que si le vaccin est efficace contre les formes graves de la maladie, il n’est donc véritablement utile que pour les personnes à risque, qui seules sont susceptibles de développer ces formes et d’en mourir. Ceci est d’autant plus net que les faibles performances du vaccin en termes de contagiosité ôtent à la vaccination des plus jeunes ce qui serait son seul intérêt éventuel : celui de les empêcher de contaminer des personnes vulnérables.

 

Il est essentiel que la vaccination soit possible pour ceux qui la souhaitent. Pensons aux personnes à risque, qui ont de bonnes raisons de craindre de mourir du coronavirus et donc de bonnes raisons de souhaiter recourir au vaccin, en dépit des incertitudes préoccupantes qui pèsent sur lui à long terme pour tous, voire à court terme pour les personnes les plus fragiles[6]. Cela étant, on conçoit que les personnes à risque du fait de leur âge soient beaucoup moins sensibles aux éventuels effets secondaires à long terme des vaccins qu’au risque mortel immédiat lié au coronavirus.

 

Mais les autres ?

 

La volonté de vacciner au plus vite (volonté toute relative, compte tenu de l’incapacité du gouvernement) entre quinze et trente millions (le chiffre varie d’un ministre à l’autre[7]…) de personnes, voire ultérieurement la grande majorité de la population, est d’autant plus critiquable que :

 

l’épidémie actuelle pourrait fort bien s’éteindre d’elle-même. Telle est d’ailleurs l’hypothèse la plus probable – elle est même extrêmement probable, puisque toutes les épidémies observées dans l’Histoire sont apparues, ont eu un pic, deux ou trois vagues, et ont disparu après avoir sévi un an ou deux ; ne faut-il d’ailleurs pas y voir la raison pour laquelle l’épidémie semble terminée en Chine, nation qui a été frappée la première ? Il est à craindre en revanche que le coronavirus ne soit, comme la grippe, un virus saisonnier. Eh bien, cela montre l’importance de poursuivre les recherches et de trouver le plus vite possible des vaccins ou des traitements plus fiables et plus sûrs que les vaccins actuels ;

au-delà des vaccins en effet, il ne faut pas oublier la voie des traitements, explorée d’abord par le Professeur Didier Raoult, dont le protocole controversé est maintenant autorisé par l’Italie pour le traitement du coronavirus en phase précoce[8]. L’Institut Pasteur de Lille annonce pour sa part l’avancée de ses recherches en vue d’un nouveau traitement[9]. Cette excellente nouvelle, attendue depuis la première annonce en ce sens voici des mois, suscite pourtant un grand regret : celui que le processus soit si lent (avec des essais en double aveugle prévus de février à… mai !), alors qu'il s'agit « d'une molécule déjà connue », « utilisée pendant des dizaines d'années en France avant d'être jugée manquant d'efficacité à une époque où on déremboursait les médicaments » (!). « Les effets secondaires et les possibles complications sont donc connus et ne constitueraient pas d'obstacles »… contrairement aux effets à long terme de la thérapie génique dite vaccin à ARN messager. Il est effrayant que l’on retrouve donc, alors que nous sommes en situation d'urgence sanitaire et que des malades meurent, les obstacles posés par la bureaucratie scientifique et la manie méthodologique, justement dénoncées par Didier Raoult (sans faire partie de ses inconditionnels, on peut en tout cas lui reconnaître cet immense mérite). Si ce traitement était administré dans les délais imposés par la situation, les vaccins pourraient bien perdre toute utilité du jour au lendemain. Il semblerait que certains veuillent qu’il en aille autrement.

 

Pourquoi ?

 

Jean-Paul Tisserand

 

 
Publicité

[1] https://www.mediapart.fr/journal/france/020121/aux-racines-de-l-hesitation-vaccinale-en-france



95 réactions


  • BA 20 janvier 08:47

    En Allemagne, les écoles, les collèges et les lycées resteront fermés jusqu’au 14 février.


    Durcissement en Allemagne.


    En Allemagne, où près d’un millier de décès du coronavirus ont été enregistrés mardi, la chancelière Angela Merkel a annoncé durcir les restrictions contre le Covid-19, avec notamment le masque médical obligatoire dans les transports et magasins, et les prolonger jusqu’au 14 février.


    Toutes les restrictions déjà en place, comme la fermeture des écoles, bars, restaurants et lieux culturels, "s’appliqueront jusqu’au 14 février 2021", a annoncé la chancelière.


    Elle a aussi prévenu, à deux jours d’un conseil de l’UE consacré aux variants du virus, qu’un rétablissement des contrôles entre pays de l’UE n’était pas exclu si la situation venait à se dégrader.



    https://www.lepoint.fr/monde/virus-biden-bientot-dans-l-arene-du-rififi-a-l-open-d-australie-19-01-2021-2410185_24.php



  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 janvier 09:02

    « Pourquoi ?  »


    Pour imposer le contrôle social à la chinoise via le « passeport sanitaire », maintenir le pays en état d’urgence perpétuel, interdire tout rassemblement et manifestation « sine die », et engendrer un sentiment de soumission à travers l’obligation du port de la muselière hautement symbolique.

    Accessoirement, GAFAMs et Bigpharma s’en mettent plein les poches et imposent leurs diktats, mais là, j’ai l’impression d’être mauvaise langue, et peu-t-être même « complotiste », ce qui sera bientôt plus grave que d’être « terroriste ».


  • Francis, agnotologue Francis 20 janvier 09:10

    Personnellement, je pense que les ’vaccins’ dits à ARNm ne sont pas comme on l’a répété ici, moi le premier, des thérapies géniques mais au contraire, des anti-thérapie génique en ce sens que les ARN des « vaccins » sont le mal introduit dans un organisme sain cependant que les ARN utilisés en thérapie génique sont le bien introduit dans un organisme malade.
     
     
     «  La thérapie génique est une méthode consistant à introduire des acides nucléiques (ADN ou ARN) dans les cellules d’un organisme pour y corriger une anomalie, comme une mutation, à l’origine d’une pathologie. Il s’agit souvent d’apporter un gène normal et fonctionnel (transgène) dans une cellule où le gène présent est altéré. Une autre méthode peut amener de l’ARN capable de réguler ou bloquer partiellement l’expression d’un gène altéré. »
     
     
    On en est loin avec ces pseudo vaccins qui posent de nombreuses questions parmi lesquelles les mutations de virus, les maladies auto-immunes, les stérilités

     
     D’autant que, selon La Professeure Dolores Cahill citée dans l’article, ces pseudos vaccins à répétitions tueront avec les symptômes de la maladie qu’ils sont censés éviter. La pierre philosophale, le mouvement perpétuel, la source de profit qui s’auto-alimente.
     
     Il faut arrêter cette folie.


  • LeMerou 20 janvier 09:17

    Traitement ou vaccin tel est le dilemme à résoudre.

    Il s’agit avant de définir quand l’administrer, par qui et où, c’est là où il y a un problème, les généralistes ayant été exclus dès le début au profit des « chef de service » des hôpitaux.

    Vacciner permet d’éviter une saturation des hôpitaux et permet normalement une continuité de l’activité d’un individu et en théorie d’obtenir une sorte d’immunité de la population.

    Hors sur ce dernier thème, ont ne sait finalement pas chose, où du moins rien de concret, Outre les effets secondaires, durabilité de l’immunité, non-contagiosité , sont des éléments très importants qui ne sont pas réellement communiqué à la population. Ce qui ne va pas dans le bon sens.

    Reste toutefois qu’une partie de la population victime de terreurs ancestrales qu’elle n’a pas connu, se précipitera sous les aiguilles salvatrices. 


    • Fergus Fergus 20 janvier 11:41

      Bonjour, LeMerou

      A propos de « traitement », où en est celui sur lequel l’institut Pasteur de Lille a lancé un essai clinique ? Voilà une question à laquelle nous aimerions avoir une réponse.


    • Aristide Aristide 20 janvier 11:58

      @Fergus

      C’est là ou et la fin c’est mai-juin 2021 !!! 

      Les essais débutent début février, il me semble que l’urgence de la situation devrait permettre d’accélérer quand on sait que ce médicament ne représente que très peu de doutes sur ses effets secondaires, prescrit pendant des années et surtout avec une posologie très inférieure à celle qui existait.

      C’est une décision politique face à une situation très préoccupante ... Mais c’est sur que les chantres des études en double aveugle et autre décideurs en précaution judiciaire ne vont pas favoriser l’accélération.


    • Aristide Aristide 20 janvier 11:59

      @Aristide

      premier lien


    • joletaxi 20 janvier 12:18

      @Fergus

      vous connaissez certainement le fils du cousin... qui pourra nous expliquer comment on en arrive à ce que des collectifs de médecins, des gens qui en principe ont un diplôme(ce serait pas mal que les médecins l’affichent d’ailleurs avec le résultat obtenu....), doivent solliciter un avocat pour demander à la plus haute juridiction du pays, de lever un interdit sur un traitement par ailleurs tout à fait sans dangers

      https://www.francesoir.fr/opinions-entretiens/video-debriefing-me-teissedre-lutilisation-de-livermectine-comme-traitement-pour

      des collectifs dans d’autres pays ont fait la même démarche, en Belgique, aux USA, peut-être ailleurs

      comment cela est-il possible alors que, après des confinements catastrophiques, des mesures barrière, des masques ,des couvre feux ,le virus continue à circuler de plus belle ?

      à force, complotiste va devenir une attitude tout à fait réaliste


    • Trelawney Trelawney 20 janvier 12:28

      @Fergus
      Comme on a du mal à être approvisionné en vaccin contre le Covid, je me suis porté volontaire pour le vaccin russe du COVID et j’ai été vacciné à 7h30 ce matin. Je n’observe aukune reaksion ou effet sekondariski иi meиш че сеитгюд ерпестe аьио овут Лопес Обрадор, и я коррумпирован и u... I love Poutine...


    • Aristide Aristide 20 janvier 12:36

      @Trelawney

      Excellent


    • Francis, agnotologue Francis 20 janvier 12:42

      @Aristide
       
       

      « La clofoctol pourrait aider à combattre le Covid-19 dès le début de la maladie en réduisant la charge virale. Les chercheurs de L’Institut Pasteur de Lille lancent un essai clinique à grande échelle, dont les résultats sont attendus pour le printemps 2021. »

      D’autres médicaments qui ne sont pas utilisés comme des vaccins càd administrés passivement en prévention réduisent également la charge virale.


    • Fergus Fergus 20 janvier 13:30

      Bonjour, Aristide

      Merci à vous !
      Cela ouvre des espoirs. Aux essais cliniques de les confirmer. Si tel est le cas, ce traitement pourrait être beaucoup plus intéressant qu’un vaccin, et plus facile à prescrire.


  • Francis, agnotologue Francis 20 janvier 09:18

    ALERTE :

     

     Plus il y aura de gens vaccinés avec ces choses, et plus il y aura de dénis quant à leur dangerosité : les gens vaccinés sombreront forcément dans le syndrome de Copenhague, et se dresseront contre ceux qui dénonceront la nocivité de ces vaccins.

     

    Bientôt on chantera : Le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 janvier 09:29

      @Francis

      Oui, mais c’est à double tranchant :
      3 personnes sont mortes à Nancy après avoir été vaccinées, mais la « voix de son maitre », Olivier Véran a expliqué : « Ce sont des personnes qui ont pu décéder dans les jours qui ont suivi la vaccination sans pour autant présenter des signes de réactions allergiques suite à la vaccination… Il faut savoir qu’on s’adresse là, en EHPAD, à des personnes âgées. À des personnes qui sont très fragiles, en perte d’autonomie et souvent avec beaucoup de maladies et de médicaments. »
      Quand ces « profils » meurent sans vaccin, ils sont comptabilisés parmi les « morts du Covid », mais après vaccin, ça n’a plus rien à voir !
      Le but principal est sans doute que la population soit totalement désorientée et ne sache plus « à quel saint se vouer »...


    • Francis, agnotologue Francis 20 janvier 10:13

      @Séraphin Lampion
       
       en vérité, on vaccine autant qu’on peut, et plus les vaccinés seront nombreux, plus ils plaideront en faveur de la vaccination.
       
      Il suffit de se mettre dans la peau d’une personne qui s’est faite injecter ce truc : vous ne pouvez pas entendre le discours dénonçant le danger de ce truc. C’est psychologiquement impossible, puisqu’il n’existe pas d’anti-poison !


    • Francis, agnotologue Francis 20 janvier 10:41

      @Francis
       
       en vérité, on vaccine autant qu’on peut, et plus les vaccinés seront nombreux, et plus eux mais aussi et surtout leurs proches plaideront en faveur de la vaccination.
       


    • Fergus Fergus 20 janvier 11:46

      Bonjour, Séraphin Lampion

      A propos des morts en Ehpad après vaccination, on est plutôt là sur les conséquences d’une ânerie sanitaire : avoir vacciné des résidents subclaquants !
      J’ai moi-même une belle-soeur de 95 ans pas très vaillante, c’est le moins que l’on puisse dire ! — que des membres du personnel ou d’autres résidents ont persuadé de se faire vacciner. Ce sera fait dans quelques jours. 


    • roby roby 20 janvier 16:28

      @Francis
      Sans oublier le matraquage incessant des meRdia en faveur des vaccinations faut les comprendre ces journalistes ils tiennent à leur place


    • Eric F Eric F 20 janvier 18:16

      @Fergus

      Si le principe de vacciner d’abord les personnes ayant le plus de risques de formes graves de covid est pertinent (le pr Raoult le reconnait), cela donne en effet lieu au problème que vous mentionnez de vacciner, parmi d’autres, des personnes très fragiles ou proches de la fin de vie, c’est un problème qui a été aussi soulevé en Norvège.

      Une visite médicale préalable est prévue pour établir si la personne est en mesure de supporter la vaccination, mais il doit être difficile de refuser à une personne qui s’est portée volontaire ou dont la famille demande la vaccination, rappelons-nous des polémiques sur l’« abandon sanitaire » des personnes en Ehpad.
      J’ai entendu à ce propos une remarque très contestable du Pr Annane réticent sur cette priorité parce que cela ne soulage pas l’occupation des réanimations où l’on envoie peu de résidents d’Ehpad.

      Ma mère, en Ehpad, est confinée en chambre depuis quinze jour du fait de cas « positifs » dans l’établissement, elle attend avec impatience la vaccination qui permettrait de reprendre des activités, mais la vaccination ne sera effectuée qu’en février dans cet établissement (à force d’avoir élargi les profils éligibles, ça retarde ce qui était présenté comme la priorité initiale).


  • Francis, agnotologue Francis 20 janvier 09:25

    Le problème avec le « célèbre principe de précaution » c’est qu’il est à tiroirs.

     

    La technique est simple : il suffit d’énoncer un danger exceptionnel, et au nom de ce si fameux principe, on s’autorise à rendre des mesures exceptionnelles. C’est aussi simple que ça.

     

    Le virus va tous nous tuer ! danger exceptionnel !

    Pour parer au danger, on s’autorise à vacciner massivement avec un truc non évalué. mesure exceptionnelle.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 janvier 09:55

      @Francis

      Au risque d’être accusé de radoter, je ne peux pas m’empêcher à la poudre anti-éléphants...
      Mais je ne développe pas, car certains commentateurs vont encore me dire que c’est du réchauffé !


  • zygzornifle zygzornifle 20 janvier 10:14

    Quand tout le monde sera vacciné on continuera a compter les morts et on dira que le virus mute plus rapidement que les labos font évoluer leur vaccin .....


    • Eric F Eric F 20 janvier 18:35

      @zygzornifle
      ils ont tellement annoncé le vaccin comme le messie qui allait sauver le monde qu’on va forcément déchanter. Jamais un vaccin n’a éradiqué une épidémie aiguë en une saison. Le taux de 95% annoncé par le labo n’est pas plausible en population réelle, aucune population ne sera vaccinée en totalité (en France il est prévu d’atteindre 15 millions pour le milieu de l’année), le virus mute (quoique moins pour le famille corona que ceux de la grippe). 

      Avec les méthodes actuelles en Europe, on va connaitre les confinements, couvre-feus, et fermetures d’activités bien au delà du printemps, car qui imagine qu’ils risqueront une rentrée sans restriction en septembre/octobre, de peur d’un rebond saisonnier ?


  • pierrot pierrot 20 janvier 10:40

    Encore trop d’imbéciles complotistes qui pérorent sans fin sur l’éventualité de l’introduction de l’ARN messager dans le noyau de la cellule.

    Tous ces obscurantistes ne connaissent rien à la biologie, à la virologie n’ont même pas passés quelques heures pour s’instruire à l’Université.


  • rogal 20 janvier 10:49

     Sur une radio d’État il se disait hier qu’en ce moment on vaccine, entre autres, des personnes « en fin de vie ».


    • Fergus Fergus 20 janvier 15:55

      Bonjour, rogal

      Si c’est exact, c’est une énorme ânerie  ! 
      Ou alors, cela reflète une réalité locale, mais certainement pas nationale.
      A titre d’exemple, dans ma ville, ce sont les résidents volontaires en EHPAD (quel que soit leur état), les personnels médicaux, et les personnes âgées de plus de 75 ans (dont pas mal en excellente forme) qui sont actuellement vaccinés avec les doses disponibles.


  • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 20 janvier 11:18

    La dernière trouvaille du gouvernement, de Macron .

    Le scannage d’un Qr Code pour avoir accès aux commerces et restaurants, Hôtels, et services publics .....

    Contrôle total de la population .

    Mon téléphone est moi. 

    Je paie l’abonnement , donc je chie à la gueule du gouvernement de Macron et de tous les LREM et consorts


    • Sylv1 20 janvier 11:36

      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
      Ce scannage est déjà fait à Singapour notamment. Là bas, ils ont même mis en place le traçage des allées et venues par l’intermédiaire soit d’un dispositif électronique supplémentaire soit du portable.
      Donc on peut penser que :
      Tous les pays s’alignent progressivement sur les mêmes mesures
      On glisse tout doucement et discrètement vers la fin de la vie privée, et la dictature (consentie)
      Que ce projet COVID va durer aussi longtemps que les mesures ne sont pas toutes en place, c’est à dire encore longtemps 2022 pour leurs tests génétiques transhumanistes grandeur nature (doc PFIZER) en collaboration avec la DARPA, 2024 pour la mise en place du contrôle total et le Great Reset.
      Le retour à la normale n’est pour jamais, y compris avec « vaccin ».


    • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 20 janvier 11:53

      @Sylv1

      Une grosse loche d’ LREM
      se scandalisait d’apprendre que les clients qui ont recourt au DRIVE n’ont pas l’obligation de porter un masque .

      Le DRIVE étant un service approvisionnement individuel en extérieur


    • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 20 janvier 11:55

      @Sylv1
       Cette même LOCHE d’ LREM se baladait dans la rue sans masque .

      Son comportement est bien la preuve de leur volonté de nuire aux autres .


    • Francis, agnotologue Francis 20 janvier 12:03

      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
       
       ’’ Cette même LOCHE d’ LREM se baladait dans la rue sans masque .

      Son comportement est bien la preuve de leur volonté de nuire aux autres. ’’

       

       ???


    • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 20 janvier 12:10

      @Francis

      Ces gens d’LREM veulent asservir de force toute la population.
      Comme les gens sont cloisonnés chez eux et qu’ils vivent comme des zombis donc la dépression se voit et s’entend .
       
      C’est sérieux, les français sont menacés , ils ne sont pas suffisamment vigilant et sensible à la rétorsion qu’ils subissent  


    • Francis, agnotologue Francis 20 janvier 12:28

      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
       
       j’ai peine à comprendre puisque de mon point de vue c’est le masque qui nuit, individuellement et collectivement.


    • Francis, agnotologue Francis 20 janvier 12:31

      @Francis
       
       de mon point de vue c’est le masque qui nuit, individuellement et collectivement.

       
       cf. y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise l’imposition du masque est l’une de ces erreurs comprenez : un élément de leur stratégie.


    • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 20 janvier 12:54

      @Francis
       de mon point de vue c’est le masque qui nuit, individuellement et collectivement.

      Ben oui, vous avez raison mais bon la peur est mauvaise conseillère et les gens ont perdu leur faculté de résonner , de s’informer , d’être autonome .

      Macron avec son slogan pervers ’ C’est votre projet ’ a sclérosé la société .
      Les mougeons sont légion . 


    • alinea alinea 20 janvier 15:01

      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
      De « raisonner » vous voulez dire, parce que, « et pourtant,ils résonnent » !!

       smiley

    • Fergus Fergus 20 janvier 15:57

      Bonjour, SPQR Sono Pazzi Questi Romani

      Sans doute s’appuyait-il sur l’obligation de porter un masque sur tous les parkings de supermarché, l’espace de retrait du Drive étant en l’occurrence inclus dans cette obligation.


    • Jean-Paul Tisserand Jean-Paul Tisserand 21 janvier 11:18

      @Sylv1
      cf. sur ce point ma récente tribune libre sur le Grande Réinitialisation.


    • babelouest babelouest 22 janvier 06:42

      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
      Il y a aussi tous ceux comme moi qui REFUSENT d’avoir un smartphone.... justement pour ne pas être fliqués....


  • Pauline pas Bismutée 20 janvier 11:52

    Pour le scannage du QR code, mon « truc » : désactiver tout ce qu’on peut désactiver dans le « settings » (surtout le WIFI, évidemment)

    Présenter le iphone en face du scanner et, au « pire » prendre une photo du QR code.

    Je ne sais pas ce que ça vaut, mais pour l’instant...


    • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 20 janvier 12:00

      @Pauline pas Bismutée

      Personnellement je vais me munir de deux Mobiles ,
      1 simple clavier pour la ville et les déplacements .Encore en stock .
      1 Iphon hyper personnalisé, en cercle restreint .


    • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 20 janvier 12:03

      @Pauline pas Bismutée

      Ben non pas de photo le réseau sms peut traité la photo en tâche de fond .

      Pas de tel équipé avec un œil/ optique photo .


    • Pauline pas Bismutée 20 janvier 12:19

      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani

      « Normalement » je ne prends même pas de photo... (et j’évite ce genre d’endroits, mais quelquefois pas le choix)
      OK éviterai la photo (ce qui m’étonne c’est qu’il n’y ait pas de dispositif pour vérifier la « validité » du « scan » ???)
      PS comme vous vous en doutez, je n’y connais rien.


    • Francis, agnotologue Francis 20 janvier 12:33

      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
       
      persnnellement je n’ai besoin que du simple


    • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 20 janvier 12:47

      @Francis

      Bon choix

      Les dérives des mobiles ont piégé beaucoup de monde .
      -écran tactile
      -divers applications , réseaux sociaux, accès internet , WIFI, la pire Buetooh( Dent bleue )de la société Ericsonn, lecteur vidéo, audio ....etc..

      En fait des ordis en miniature ....Il est vendu comme un jouet technologique à la portée de tous notamment des gamins .


    • roby roby 20 janvier 16:38

      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
      Il faut ajouter le compteur Linky qui sait tout de vous 


    • germon germon 21 janvier 07:41

      @Pauline pas Bismutée
      Bonjour,
      Ou acheter un téléphone sans le système Android mais avec un système libre.
      Voir galaxie et /e/. Ce n’est pas de la pub, je ne touche rien, mais j’en ai ras le bol d’etre espionné.
      bonne journée


    • Pauline pas Bismutée 21 janvier 07:51

      @ germon

      Ok merci je note, pour l’instant j’ai un vieil iPhone acheté d’occase, et je désactive un maximun de trucs (et pas de Cloud !), sans me faire trop d’illusions mais bon...


    • babelouest babelouest 22 janvier 06:45

      @germon je n’y connais pas grand-chose, mais à mon avis si un téléphone portable ne reçoit que la 2G, en plus d’être pas cher, il ne permettra pas de se faire suivre. Pas de GPS, pas d’appareil photo.....


  • stef 20 janvier 13:13

    La Grande-Bretagne et Israël vaccinent à tour de bras mais pour l’instant aucun miracle ne s’est produit bien au contraire


    • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 20 janvier 15:35

      @stef

      Si, miracle beaucoup de mutant ....


    • Fergus Fergus 20 janvier 15:36

      Bonjour, stef

      Et pour cause : il faut attendre au moins 3 semaines après l’injection pour que le vaccin devienne actif. Et même alors, la 1ère dose ne protège qu’à 50 % (données rapportées par divers « experts »).


    • Eric F Eric F 20 janvier 18:48

      @Fergus
      « il faut attendre au moins 3 semaines après l’injection pour que le vaccin devienne actif »
      oui, mais le Royaume Uni a vacciné 1 million de personnes en Décembre (les USA à peu près autant), on devrait donc avoir des chiffres tangibles mesurant l’immunisation de ces personnes par rapport à la population non vaccinée de même profil, et non pas une estimation d’experts au doigt mouillé. L’absence de données de suivi devient préoccupante sur la réalité de l’efficacité du vaccin « en population ».


    • foufouille foufouille 20 janvier 18:53

      @Eric F

      le vaccin marche ou pas et c’est tout.


    • Eric F Eric F 20 janvier 19:09

      @foufouille
      « le vaccin marche ou pas et c’est tout »

      l’efficacité d’un vaccin n’est pas en tout ou rien, mais si elle existe, elle est mesurable, on attend donc les chiffres en situation réelle.


  • Eric F Eric F 20 janvier 14:28

    Certaines épidémies s’éteignent d’elle même (ce fut le cas du sras) mais d’autres durent des siècles avec rebonds et période de sommeil, comme la peste.

    La grippe russe (en fait, un coronavirus également) a duré plusieurs saisons avant de devenir plus bénigne et endémique. Au début (1889/90) , il y a même eu fermeture des écoles.

    Pour le SARS COV2, on avait espéré une extinction après le première vague du printemps, l’été avait été rassurant mais malheureusement il y a eu rebond à l’automne, et des mutations relancent la virulence.

    A court terme (2021) la vaccination peut contribuer à diminuer la propagation et la létalité, et il est pertinent de commencer par les personnes les plus sensibles à ce virus. Le choix d’un type de vaccin expérimental est risqué, et on ne saura pas avant des mois s’il y a des effets néfastes graves à long terme (le risque sur le génome humain est infime, mais l’interaction virale n’est pas exclue).

    Chacun y va de ses pronostics, en Septembre, j’étais plutôt convaincu par les « rassuristes » , mais douché par l’aggravation qui a suivi, je crains qu’on ne soit pas débarrassé de la phase aiguë cette année, il y aura une pose estivale, mais la rentrée n’est absolument pas garantie, l’« immunité » individuelle ou collective ne dure que quelques mois, on voit déjà des réinfections de personnes contaminées lors de la première vague (variante ou pas). Les traitements en début d’infection me semblent la voie à privilégier, ce qui nécessite des dépistages faciles et à résultat immédiat, c’est là dessus que devrait plancher les labos français largués sur le vaccin (autant prendre le brevet chinois et passer à autre chose).


  • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 20 janvier 15:34

    Un dessin au centre d’une controverse, qui aboutit à une démission. Dans sa newsletter « Le Brief du monde » du mardi 19 janvier, le quotidien du soir a publié un dessin du caricaturiste Xavier Gorce, où un petit manchot questionne un autre, plus âgé, sur l’inceste. Une caricature qui fait directement référence à l’affaire Olivier Duhamel. Face aux nombreuses critiques, Le Monde a décidé de s’excuser pour la publication de ce dessin.

    A la suite de cette annonce, Xavier Gorce a décidé de démissionner du quotidien mercredi, a-t-il indiqué sur Twitter. « J’annonce que je décide immédiatement de cesser de travailler pour Le Monde. Décision personnelle, unilatérale et définitive. La liberté ne se négocie pas », a-t-il expliqué................


    Fin du bal

     Macron, lis La liberté ne se négocie pas


    • Eric F Eric F 20 janvier 17:46

      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
      Eh bien cela prouve qu’il existe à notre époque des tabous, qui entrainent une sorte de « délit de blasphème civil ».


  • BA 20 janvier 15:39

    Mercredi 20 janvier 2021 :


    Covid-19 : des hôpitaux britanniques comme en « zone de guerre », alerte un conseiller du gouvernement.



    Confrontés à une déferlante de malades du nouveau coronavirus, les hôpitaux britanniques sont soumis à une « énorme pression », certains se trouvant comme en « zone de guerre », a alerté mercredi 20 janvier le conseiller scientifique du gouvernement, Patrick Vallance.


    La situation est « très, très mauvaise en ce moment, avec une pression énorme, et dans certains cas, cela ressemble à une zone de guerre pour ce que les gens doivent gérer », a déclaré Patrick Vallance sur la chaîne Sky News. Le Royaume-Uni subit de plein fouet une nouvelle vague de contaminations, attribuée à un variant considéré comme beaucoup plus contagieux du virus.


    Reconfiné pour la troisième fois afin de tenter de l’endiguer, le pays est le plus endeuillé d’Europe avec plus de 91.000 morts (dans les 28 jours d’un test positif), dont un record de 1610 en 24 heures mardi. Les contaminations frôlent les 3,5 millions.


    Cette envolée des cas et des décès exerce une forte pression sur les hôpitaux, où 37.946 malades atteints du Covid-19 se trouvent actuellement (dont 3916 sous respirateur), bien plus que lors de la première vague au printemps. Le gouvernement britannique a déployé depuis début décembre un ambitieux programme de vaccination massive dans l’espoir de pouvoir relâcher très progressivement le confinement.


    Plus de 4,2 millions de soignants ou de plus de 70 ans ont déjà reçu une première dose du vaccin Pfizer/BioNTech ou AstraZeneca/Oxford, sur un objectif de 15 millions de personnes d’ici à la mi-février. « Il est assez probable qu’une vaccination régulière sera nécessaire au moins pour quelques années, et je pense qu’il est assez probable que ces vaccins doivent changer un peu comme pour la grippe chaque année », a estimé Patrick Vallance.


    https://www.lefigaro.fr/flash-actu/covid-19-des-hopitaux-britanniques-comme-en-zone-de-guerre-alerte-un-conseiller-du-gouvernement-20210120


    • Eric F Eric F 20 janvier 17:54

      @BA
      "Plus de 4,2 millions de soignants ou de plus de 70 ans ont déjà reçu une première dose du vaccin..."
      C’est donc plus de 10% de la population de ce pays en âge de faire une forme grave, cela devrait induire une inflexion perceptible de la courbe, or on n’a strictement aucun résultat chiffré sur l’efficacité en population réelle de ces vaccins. Bizarrement aucun journaliste ne pose la question aux experts médicaux qui défilent sur les plateaux télé.


    • stef 20 janvier 18:42

      @Eric F
      Très bonne remarque
      au RU, plus on vaccine , pire c’est ! ! !
      on vous rétorquera que le vaccin est miraculeux mais que le variant gêne l’efficacité


    • curieux 20 janvier 19:04

      @Eric F

      Est ce que la vaccination n’aurait pas augmenté la contamination ?

      Je dis cela par rapport à la dernière vidéo de Alexandra Henrion Caude qui abordait cette possibilité.

      Se poser la question, c’est être complotiste.


    • Eric F Eric F 20 janvier 19:24

      La vaccination est encore trop partielle pour enrayer un emballement épidémique s’il est en cours, mais elle devrait l’infléchir.
      Il y a l’hypothèse d’une baisse immunitaire momentanée juste après la vaccination, mais pas de quoi accentuer l’épidémie, et cela devrait être compensé lorsque l’immunisation est effective au bout de 2 ou 3 semaines.
      Mais pour l’instant on reste sur des hypothèses, on a besoin des « vrais » chiffres d’efficacité issus du terrain ...mais ces chiffres tardent (ce n’est pas complotiste de s’interroger là-dessus).


    • curieux 20 janvier 21:18

      @Eric F

      Alexandra Henrion Caude parlait (de mémoire) de 6 fois plus de présence de covid dans les postillons chez les post vaccinés. J’avais aussi lu qu’un % non négligeable des cas positifs en UK était des primo vaccinés.

      Je ne prétend pas détenir la vérité mais cette vaccination génique expérimentale à grande échelle ne me parait pas justifiée d’un point de vue sanitaire, ce qui répond en partie à la question de l’article.


    • stef 20 janvier 22:19

      @Eric F

      on en saura plus d’ici 2-3 semaines mais les premiers résultats ne paraissent guère encourageants

      ce 95% d’efficacité est une arnaque totale qui a permis de gagner des millions en Bourse ! ! !


  • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 20 janvier 15:58

    Michèle Rivasi, eurodéputée, porte plainte contre la Commission européenne pour non divulgation des données, et alerte sur la campagne de vaccination :

    un essai clinique de phase 4 où les citoyens sont les cobayes de BigPharma

    https://twitter.com/DocteurGonzo4/status/1351778258753355777



    • sirocco sirocco 20 janvier 19:25

      @eau-du-robinet

      Merci pour ce lien. Les remarques ô combien pertinentes de M. Peyromaure font plaisir à entendre.

       
      De même qu’on se régale à écouter le Pr Raoult (interview disponible en ce moment sur Avox.TV), ce grand soignant qui s’en tient à la rigueur scientifique et se moque avec finesse des bouffons ultra-corrompus qui l’attaquent depuis le Conseil scientifique, le Conseil de l’Ordre ou autres officines inféodées au régime et à Big Pharma.


    • Fergus Fergus 20 janvier 21:04

      Bonsoir, sirocco

      « ce grand soignant qui s’en tient à la rigueur scientifique »

      De ses déclarations erronées, l’on retiendra notamment celle-ci, assénée de manière péremptoire : « Cette pandémie fera moins de victimes que les accidents de scooter » ! Elle est belle, la « rigueur scientifique » !!!  smiley

      Vous avez dit « bouffon » ?  smiley


    • Fergus Fergus 21 janvier 11:39

      @ sirocco

      J’ai oublié cette autre affirmation de Raoult qualifiant le Covid-19 de « grippette » ! C’en serait presque drôle s’il n’y avait pas eu tant de victimes !


    • sirocco sirocco 21 janvier 14:36

      @Fergus

      Les prédictions présentent toujours un côté hasardeux...

       
      Je ne disais d’ailleurs pas que le Pr Raoult est un bon prédicateur, mais un grand soignant (plusieurs milliers de cas positifs au Covid-19 guéris grâce à son protocole scientifique rigoureux et éprouvé écoutez-le en parler autre chose que la « roulette russe » des « vaccins » à ARN... Je n’ai donc rien à retirer de mes propos.


    • Fergus Fergus 21 janvier 19:31

      @ sirocco

      « Les prédictions présentent toujours un côté hasardeux »

      A ce détail près que le propos sur les « accidents de trottinette » (et non de scooters comme je l’ai écrit par erreur) datent de février alors que le Covid faisait déjà de gros dégâts en Italie et commençait à se répandre de manière inquiétante en France.

      Pour ce qui est des capacités à soigner de Raoult, il faut également prendre en compte que l’IHU ne disposant pas de lits de réanimation, tous les cas sévères étaient dirigés vers l’Hôpital de la Timone ou l’Hôpital Nord !


  • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 21 janvier 08:57

    Les anarchistes proposent que nous n’avons besoin ni des fausses promesses de la démocratie parlementaire ni des fausses suggestions de théories diverses pour organiser nos propres vies.
    Nous rejetons la légitimité de tout système, parlementaire ou autre, qui nous aliène de notre capacité partagée à l’auto-détermination et la coordination collective.
    Actuellement nous arrivons au bout d’un système usé par la pratique opaque du pouvoir.


    Seul compte les projets d’une société saine et sereine basée uniquement sur la transparence naturelle des choses.
    L’herbe pousse sans opacité, la pluie tombe sans retenue .

    Le plus grand défie est de nous débarrasser par n’importe quel moyen des forces qui nous plongent systématiquement dans l’obscurité de leur complot .


  • Super Cochon Super Cochon 21 janvier 09:20


    .

    .

    Faut t’il faire confiance aux FAUX-vaccins de Pfizer ?

    .
    .

    Pfizer a été condamné à 2,3 Milliards d’amende pour falsifications de données et publications mensongère !
    .
    .

    Le 2 août 2009 , Pfizer et sa filiale Pharmacia & Upjohn Company ont accepté de verser une amende de 2,3 milliards de dollars pour mettre fin aux différentes plaintes portant sur ses pratiques commerciales et publicitaires.
    .
    .


  • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 21 janvier 21:28

    M Emmanuel Macron (Le banquier) et la fameuse transaction record qu’il avait réalisée entre Nestlé et Pfizer !

    https://twitter.com/LE.../status/1352307353954242566...


  • BA 22 janvier 06:48

    Dans l’Union Européenne, ce sont les grandes entreprises privées qui dictent leur loi. Mais ça, on le savait déjà. Et ça fait 40 ans que ça dure.


    Le 21 janvier, la petite bisounours Manon Aubry vient juste de s’en apercevoir. Manon Aubry n’a que 40 ans de retard.


    Frexit, vite.


    Vaccins : "La Commission européenne s’est couchée devant les labos", fustige l’eurodéputée Manon Aubry.


    Capital : Les labos ont-ils gagné au détriment de l’information claire des citoyens ?


    Manon Aubry : Complètement. Les labos fixent leurs propres règles à la Commission européenne, qui s’est couchée en acceptant de tenir ces contrats secrets. Lorsqu’à titre exceptionnel, un contrat est rendu public, c’est parce que CureVac autorise la Commission européenne à le faire. On assiste à une privatisation éhontée de la transparence, qui est pourtant un droit élémentaire des citoyens de l’Union. La Commission européenne a renoncé à son pouvoir de légiférer, à imposer des règles de transparence aux labos. C’est irresponsable !

    https://www.capital.fr/economie-politique/vaccins-la-commission-europeenne-sest-couchee-devant-les-labos-fustige-leurodeputee-manon-aubry-1391533


  • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 22 janvier 16:00

    Vous allez cette bande de cyniques criminels vont décréter un confinement qui va couvrir les vacances de Février .

    Ayant pour but de casser toutes ambitions pour les familles de se projeter sur les pistes de ski de fond ....

    Les gamins et les familles emprisonner dans les appartements et maisons tels des criminels en préventive.

    Pendant 6 semaines .


    Je rappelle à toutes fin utiles se procéder est condamnable juridiquement .


    Bon courage les mougeons votre vie de cons et de foireux vous allez en vomir jusqu’au cancer social qui vous rongera les souvenirs pour l’éternité .



  • BA 22 janvier 20:06

    Vendredi 22 janvier 2021 :


    Covid-19 : le variant britannique est « lié à un degré plus élevé de mortalité » annonce Boris Johnson.


    Le premier ministre britannique indique qu’il faut s’attendre à ce que le nombre quotidien de décès reste très élevé dans les prochains jours.


    Le variant britannique du nouveau coronavirus, plus contagieux, semble en outre être lié à une plus forte mortalité, a déclaré le premier ministre, Boris Johnson, vendredi 22 janvier.


    « Il semble également maintenant qu’il existe des preuves que le nouveau variant, le variant qui a été identifié pour la première fois à Londres et dans le sud-est de l’Angleterre, peut être lié à un degré plus élevé de mortalité », a déclaré Boris Johnson lors d’une conférence de presse à Downing Street.


    Pour les hommes âgés d’une soixantaine d’années, le risque de mortalité est de 10 sur 1000 avec le virus, un chiffre qui atteint 13 à 14 sur 1000 avec le nouveau variant, a indiqué le conseiller scientifique du gouvernement, Patrick Vallance. Ce qui correspond à un surplus de mortalité d’au moins 30%. Cet effet a été évalué par les scientifiques du groupe NERVTAG qui conseille Downing Street. Ils ont comparé la mortalité liées aux différentes souches du virus en Grande Bretagne, mais n’est pas encore visible en analysant les seules données hospitalières du pays, explique la BBC.


    « Je tiens à souligner qu’il y a beaucoup d’incertitude autour de ces chiffres », a déclaré Patrick Vallance, soulignant une « inquiétude qu’il y ait eu une augmentation de la mortalité ainsi qu’une augmentation de la transmissibilité ».


    Le variant anglais continue de se propager dans le monde, touchant désormais au moins 60 pays et territoires. Pays le plus endeuillé d’Europe par la pandémie avec près de 96.000 morts (+ 1401 les dernières 24 heures), le Royaume-Uni s’est reconfiné pour la troisième fois pour tenter d’endiguer une nouvelle vague du virus, attribuée à ce variant beaucoup plus contagieux.


    Une campagne de vaccination massive a été lancée, et 5,4 millions de personnes ont reçu une première dose de vaccin, dont 400.000 ont été vaccinés les dernières 24 heures, un record.


    https://www.lefigaro.fr/flash-actu/covid-19-le-variant-britannique-associe-a-une-plus-forte-mortalite-20210122


  • I.A. 22 janvier 20:20

    Hmm... Ce traitement-miracle tant attendu de Pasteur, là... ? Ça ne vous fait pas un « tout petit peu » penser à un autre traitement-miracle ?

    Remdesivir ou vaccins sortis du chapeau des prestidigitateurs, même combat :

    • La thune
    • Le pèze
    • Le pognon
    • Le fric
    • Le flouze
    • Et... l’argent !!

    Sinon, j’ose rappeler qu’il existe de vieilles molécules - dont l’hydroxychloroquine, mais pas que - qui ont l’AMM, qui sont connues, tant dans leurs effets secondaires que dans leurs précautions d’emploi, et qui sont extrêmement efficaces précocement...

    Il existe même des vitamines toute bêtes, efficaces dès les premiers symptômes...

    Donc, non, Pasteur a beau être « bien de chez nous », on n’a pas besoin de ses miracles...

    En revanche, si vous avez un élixir de bon sens dans votre pharmacie, ça serait pas mal !


    • Jean-Paul Tisserand Jean-Paul Tisserand 24 janvier 20:41

      @I.A.
      Je vous signale, puisque vous l’ignorez, que l’Institut Pasteur, non content d’être « bien de chez nous », ne participe pas (et c’est beaucoup plus important) à la course au profit avec les multinationales pharmaceutiques. Si vous voulez vivre sans l’Institut Pasteur, retournez donc en 1850. Je vous recommande également de faire l’impasse sur l’avion et l’automobile. Vous resterez davantage chez vous, ce qui vous laissera davantage de temps pour réfléchir.


  • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 25 janvier 07:41

    https://twitter.com/Jackal36265340/status/1353424428722495490

    En Israël aussi, le peuple manifeste contre la dictature sanitaire !


    • Francis, agnotologue Francis 25 janvier 09:29

      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
       
       il semble que partout ça commence à bouger. Les Français sont encore dans les limbes. Ou déjà ?


  • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 25 janvier 07:42

    https://twitter.com/Jackal36265340/status/1353398273487360001

    La police espagnole manifeste pour la liberté en Espagne. Oui, les flics !!! Les flics, partout en ont marre. D’ailleurs, voyez vous des flics faire des contrôles de masques ? Moi, jamais ! Tout le monde en a plein le cul de cette mascarade !


    • Francis, agnotologue Francis 26 janvier 08:32

      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
       
      ’’La police espagnole manifeste pour la liberté en Espagne. Oui, les flics !!! Les flics, partout en ont marre.
      ’’
       
      Lles fonctionnaires de police et gendarmerie sont avant tout des citoyens comme les autres, et ont des familles comme les autres. C’est clair mais cela va mieux en le disant.


Réagir