mercredi 4 octobre 2017 - par Nicole Cheverney

VACCINS, OUI ou NON ?

Les vaccins sont-ils fiables ? Leur efficacité est-elle garantie ? Provoquent-ils des maladies comme l'autisme, la sclérose en plaque, Alzheimer, Parkinson, les allergies... dont le nombre explose ? Est-il réellement un rempart contre le cancer du col de l'Utérus ou est-il si efficace contre la grippe ?

1/ Qu'y a-t-il dans les vaccins ?

Toutes ces questions, et bien d'autres sont abordées par les chercheurs Stefano Montarini, Antonietta Gatti et le docteur Serge Rader, dans un ouvrage de plus de deux cents pages, intitulé : « VACCINS OUI ou NON ? « paru en septembre 2017, aux Editions TALMA Studios.

S. Montarini et A. Gatti deux scientifiques internationalement reconnus, ont ouvert une branche nouvelle de la recherche médicale : la nanopathologie, une discipline qui traite les maladies induites par les micro et les nanoparticules solides, inorganiques et toxiques. Leur analyse se fonde sur le contenu de dizaines de vaccins.

Serge RADER est Pharmacien diplômé d’État, ancien titulaire d'officines pendant plus de 20 ans et ex-président fondateur de la Coopérative de Pharmaciens IdF. Serge RADER est aussi lanceur d'alerte « face aux dérives de l'industrie pharmaceutique  ».

Ce groupe de professionnels de très haut niveau verse au débat les résultats de leur recherche au sein de leur laboratoire de nanodiagnostics. Ils utilisent une technologie révolutionnaire, spécifique de microscopie électronique mis au point par A. Gatti, validée par deux projets européens -Nanotechnology et DIPNA.

C'est aussi par ces recherches qu'ils prouvent la présence de micro et nanoparticules solides et inorganiques, en analysant la composition, élément par élément.

Question : Quelle justification à la présence de ces nanoparticules dans les vaccins ? Quelles conséquences pour le corps humain ?

Les autorités politiques et sanitaires, face à la suspicion générale en augmentation, face à la recrudescence des affaires judiciaires liées aux « dégâts collatéraux », déclare restaurer la confiance du public. Mais dans le même temps, annoncent dès janvier 2018, 8 vaccins obligatoires à injecter, en sus des trois précédents obligatoires, aux enfants en très bas-âge, dès les premières années de la vie.

Le travail de ces trois spécialistes est de mettre en lumière les éléments « cachés » de la composition des vaccins. Éléments qui ne figurent pas dans les compositions des vaccins sur les boîtes.

2/ Les Nanopathologies. C'est une discipline récente du domaine médical avec l'étude de nombreux phénomènes qui, jusqu'à ces dernières années semblaient difficiles à expliquer ou de manière erronée. Il s'agit de mettre en lumière la nature éminemment « polluée » de certains vaccins mis sur le marché.

« Si les particules emprisonnées dans les tissus ne sont pas bio-dégradables comme il arrive souvent, elles ne seront pas éliminées, avec toutes les conséquences en terme de chronicité du stimulus qu'induit un corps étranger « éternel  ».

3/ Les analyses des vaccins.

Il y a une douzaine d'années, les auteurs de cet ouvrage, contactés par l'Université allemande de Mayence afin de précéder au contrôle d'une tuméfaction formée chez certains sujets vaccinés au point d'injection – le bras – ils furent très surpris de trouver dans ces tissus des particules solides et inorganiques. Quelle ne fut pas leur surprise de découvrir également les mêmes particules, à base d'aluminium dans l'échantillon de vaccin. Il s'agissait d'un vaccin anti-allergique, produit par une société allemande. Ce vaccin était pollué d'une manière grossière et cela étonna les chercheurs. De plus, les caractéristiques des particules indiquaient l'attaque de « macrophages » et la formation d'une « granulomie » de corps étranger. Une réaction biologique amplement décrite dans n'importe quel texte de pathologie. Ce fut suffisamment incitatif pour les scientifiques pour se pencher sur la composition des vaccins. C'est ainsi que divers échantillons de vaccins furent analysés, où ils trouvèrent des particules polluantes de plus ou moins grande tailles. La première question qui les interpella fut : d'où viennent ces substances ?

« Quels effets sur l'organisme pouvaient avoir ces particules ? Elles pouvaient attaquer l'organisme de nombreuses façons différentes... »

D'un autre côté, ils commençaient à « recevoir des messages, appels téléphoniques et visites de parents qui rapportaient tous, avec des différences vraiment minimes quand elles existaient, le même vécu : il (le vaccin) était administré à leur enfant, généralement un nouveau-né ou au maximum âgé de 2 ou 3 ans et, de vif et réactif qu'il était, en l'espace de quelques heures, il se transformait en un être incapable de répondre à un grand nombre de stimuli. Et par la suite, diverses personnes leur rapportèrent un diagnostic d'autisme pour leurs enfants ».

 

4/ 30 vaccins analysés – 29 à usage humain, 1 à usage vétérinaire. Analyse par image et spectres EDS – Energy Dispersion Analysis - Cela consiste à tirer un très fin rayon d'électrons contre le point visible de l'image de microscope électronique dont on veut connaître la composition. Ces électrons déplacent de sa position un électron de l'atome touché et la place de cet électron va être prise par un autre électron appartenant au même atome. Ce processus produit de l'énergie enregistrée par l'appareil sous forme de pics. Chaque élément chimique émet de l'énergie dans un mode qui lui est propre, produisant des pics caractéristiques). L'énergie caractéristique d'un élément produit en général plusieurs pics, ce qui le rend inimitable. Ce travail s'effectue sous hotte à flux laminaire et sur 35 microlitres de vaccin, en les prélevant directement de l'ampoule et en les déposant sur un filtre de cellulose. Le filtre ensuite est déposé sur un disque bi-adhésif de carbone posé sur un support d'aluminium ( stub en terme technique).

« Dans tous les vaccins, nous avons observé de façon plus ou moins importante des corps étrangers qui n'appartiennent pas et ne devraient pas appartenir à la composition vaccinale » Le seul vaccin qui ne contenait aucun de ces corps étrangers, était un vaccin pour les chats.

5/ A quoi ressemblent ces corps étrangers ?

Ces « particulaires » sont de simples particules ou un agrégat aux dimensions variant d'une centaine de nanomètres jusqu'à près de dix microns. Ils présentent de vastes zones de cristaux d’aluminium : hydroxyde d'aluminium ajouté en tant qu'adjuvant.

 

6/ Les vaccins analysés et leur composants : NDLR - (le nom des marques de ces vaccins et leurs sociétés productrices sont mentionnés dans l'ouvrage).

-Vaccins1 contre la souche C de la méningite à méningocoque, vaccins anti-grippe analysé trois fois en sept ans. Lots différents, vaccin anti typhique (typhus), vaccin contre la Neisseria meningitidis de sérogroupe C - Vaccin diphtérie – Tétanos – Coqueluche – Vaccin de prévention contre l’hépatite B – Polyiomélythe – et l'Haemophilus influenzae de type b -Vaccin contre le HTV – Papillomavirus - Vaccin trivalent – Rougeole – Oreillons – Rubéole - Hépatite B – Varicelle.

La quasi-totalité de ces vaccins analysés contiennent à des degrés divers des particules, certains contenant un « haut pourcentage de titane et d'aluminium associés à des petites quantités de chlore, sodium, silicium et soufre ».

 

Liste des éléments chimiques rencontrés.

Aluminium (Al) - Baryum (Ba) - (Bi) Bismuth - (C) Carbone - (Ca) Calcium - (Cl) Chlore - (Cr) Chrome- (Fe) Fer - (K) Potassium - (Mg) Magnésium – (Na) Sodium – (Ni) Nickel – (O) Oxygène (P) Phosphore - ( Pb) Plomb - ( S) Soufre – (Si) Silicium – (Sn) Étain – (Ti) Titane – (W) Tungstène – (Zn) Zinc - (Zr) Zirconium.

NB : 1/ A rajouter à ce tableau, arsenic, cadmium,mercure et plomb à la toxicité maximale. Toutes ces particules sont toxiques. .2/ La triplette de fer, chrome et nickel est caractéristique des aciers. 3/ Dihydrate de phosphate de sodium, dihydrate de phosphate disodique, chlorure de sodium, phénol, zinc,2silicium, chlore,calcium et titane, tungstène soufre, titane - (La dimension nanométrique des particules de l’agglomérat les rend particulièrement pénétrantes).4/ Le zinc est particulièrement nocif pour le cerveau, les yeux et les organes sexuels.

Des antibiotiques sont retrouvés dans les vaccins. Comme la gentamycine et la polymyxine B, la streptomycine, médicament à utiliser chez les enfants uniquement que si l'on ne peut pas faire autrement.

Des traces de Glisophates dans des vaccins aux États-Unis !

Le glysophate est un ingrédient actif de l'herbicide phare Round Up de Monsanto, mais également des centaines d'autres herbicides ont été retrouvés dans les vaccins. C'est ce que révèle Wikistrike le 22 octobre 2016, dans un article du site nord-américain Eco-Watch.

7/ D'autres aspects de la vaccination obligatoire sont abordés : pourquoi à deux mois plutôt qu'à deux ans ? Pourquoi autant en même temps plutôt qu'un seul à la fois ? Est abordé également le volet des institutions sanitaires et des conflits d'intérêts majeurs, de la multiplication des scandales sanitaires. En face des institutions apparemment incapables .d'assurer le contrôle nécessaire pour la santé publique, les familles des victimes des dégâts collatéraux causés par les vaccins, se mobilisent et communiquent dans les médias. C'est ainsi que des expertises sont en cours, mais il est demandé aux familles de modérer leur discours alors que des expertises sont engagées ; Le verdict tombe en 2016, certains vaccins notamment contre la méningite renferment bien des métaux lourds. Et de conclure : les doses infinitésimales ne représentent aucun risque pour les enfants. Aucune allusion des nanoparticules dans les vaccins, nanoparticules retrouvées dans les analyses du laboratoire de Modène qui n'ont rien à faire dans les vaccins ! En effet, que font ces nanoparticules dans les vaccins ? Selon certains institutionnels, il est dit que les moyens technologiques actuels ne permettent pas de détecter et de quantifier ces nanoparticules. C'est faux !

Ce n'est pourtant pas ce que prouvent les travaux d'envergure et de précision, des chercheurs italiens et le laboratoire de Nanodiagnostics qui se penchent sur le problème depuis 15 ans maintenant. Mais l'ampleur du phénomène ne semble pas troubler les institutionnels. L'on annonce la vaccination obligatoire de 8 vaccins supplémentaires pour nos bébé en très bas-âge, au tout début de leur existence, à l'âge où ils n'ont pas encore développé leur défenses immunitaires. Or, comme le souligne les auteurs, le vaccin de par sa composition agit directement sur les défenses immunitaires du corps humain, nécessaires pour en faire un instrument de prévention et non un outil de maladie, voire de mort. Je conclurai par ceci : comment peut-on soutenir qu'un vaccin supposé empêcher une maladie de se manifester dans l'organise alors qu'il contient des substances lourdes et toxiques est inoffensif ? Comment peut-on les rendre obligatoires sachant ce qu'ils contiennent ? Comment vouloir prévenir la maladie en injectant des substances hautement toxiques ? Comment et pourquoi un tel déni de la part des institutionnels en charge de la santé ?

 

1Le nom des vaccins analysés se trouve dans l'ouvrage.

2Zinc – particulièrement nocif pour le cerveau, yeux et organes sexuels.



202 réactions


  • foufouille foufouille 5 octobre 2017 11:58

    Le VariZappeur dispose en standard de trois programmes :

    - Zapping ordinaire (7-20-7-20-7 minutes) ;

    - Le Zapping de longue durée (« Continuous Zapping »),

    - La fonction Zappicator (Zapping de la nourriture).

    Pour les autres fréquences des programmes, il suffit d’insérer dans l’appareil une carte mémoire contenant un programme pilote pré-programmé (demander la liste des programmes disponibles en cliquant ici) et d’appuyer sur Start !

    Zapping ordinaire : Il suffit de mettre les bracelets (à la place des bracelets il est aussi possible de brancher des cylindres métalliques, des cylindres de carbone, des pantoufles, etc. - voir les références concernées sur la page Accessoires) et de lancer le programme, lequel dure, en tout et pour tout, 61 minutes, soit trois fois sept minutes de zapping, entrecoupées de deux fois vingt minutes de repos. Tout est automatique. Il suffit d’attendre la fin du programme. Et de recommencer, à chaque fois que nécessaire...

    Avec le VariZappeur le Zapping en continu [en anglais « Continuous Zapping » ou - en allemand - « Dauernzapping »] est également possible...

    Rappel : Le VariZappeur est officiellement reconnu, dans l’Union Européenne, comme appareil de TENS (Transcutaneal Electrical Nerve Stimulation - Stimulation Electrique Transcutanée des Nerfs). Il peut aussi être utilisé pour le traitement de l’eau.

    prix 312€


  • foufouille foufouille 5 octobre 2017 12:00

    Les 63 Programmes Spéciaux du VariZappeur ou du Zapper en une seule référence !

    Précisez bien si vous possédez un VariZappeur ou un Super Zapper Deluxe !

    Cartes Mémoire pour le VariZappeur ou Clefs USB pour le Super Zapper Deluxe.

    Référence : Z799. - Remise de 27% sur le prix normal de 63 Cartes Mémoire pour VariZapper

    Prix : 1363.00 T.T.C


  • foufouille foufouille 5 octobre 2017 12:01


    Le Zappicator de la Doctoresse Hulda Clark est une nouvelle invention décrite dans l’un de ses livres.

    Son but est l’énergisation de la nourriture avec des champs magnétiques oscillants. Il y a deux aimants sous l’appareil.

    La Doctoresse Hulda Clark a découvert et fait remarquer, à maintes reprises, dans ses différents livres, que les graines et flocons de céréales stockés dans des silos sont grevés de spores fongiques.

    Dans son livre elle décrit l’effet d’un petit champ magnétique oscillant orienté sur le Pôle Nord, excité avec 1000 Hz, sur la nourriture.

    Le Power Zappicator est la nouvelle génération du zappicator de base selon les découvertes de la Doctoresse Hulda Clark, comme décrit dans son livre.

    Le Power Zappicator est une unité professionnelle en laquelle la résistance des bobines a été précisément réglée en fonction du courant de sortie du Zapper ou du VariZapper.

    Pour relier le Power Zappicator au Zapper ou Varizapper utiliser le cable original fourni avec le Power Zappicator. La prise téléphone se branche dans le Zapper, tandis que le bouton pression se raccorde au côté du Power Zappicator.


  • foufouille foufouille 5 octobre 2017 12:06


    « BODYCLAIR » est un appareil permettant ce travail de détoxination ionique, tout en associant plusieurs procédés ’ la détoxination, l’ionisation, les infrarouges lointains - aidant ainsi notre corps à se libérer des toxines accumulées au fil des jours.

    Il travaille en quelque sorte comme un générateur d’ions négatifs et positifs, au moyen d’une cathode et d’une anode : L’on plonge les pieds dans une bassine d’eau saline, dans laquelle se trouve une bobine ’ la cathode ’ qui génère des ions négatifs, pendant qu’au poignet se trouve l’anode ’ les ions positifs. Une ceinture infrarouges est également placée autour de la taille pour stimuler le travail des émonctoires et favoriser l’élimination des métaux lourds.

    L’on reste ainsi environ 30 mn les pieds dans l’eau, temps durant lequel l’eau va prendre différentes couleurs, orange, brun, noir, vert’, et se charger de certaines matières, mousse blanche, déchets, particules noires ou rouges’


  • foufouille foufouille 5 octobre 2017 12:12

    L’« Institut für Biosensorik und Bioenergetische Umweltforschung (IBBU) »[9] à Lieboch / Graz a annoncé par un communiqué de presse d’avril 2005 (rédacteur : Wolfgang Weitlaner) avoir réalisé un essai de longue durée pour le produit Atox Bio Computer avec un total de 75 sujets, sous la direction de Noemi Kempe à partir de décembre 2003 jusqu’en mars 2005. Selon le résultat de l’essai, le produit aurait montré chez tous les sujets, par le simple fait de le porter, être une protection contre des pollutions « géopathogènes », radioactives et électromagnétiques, à savoir, prouvé au moyen d’« essais bioénergétiques ». La responsable de l’essai Kempe a déclaré que ce produit ne serait pas un objet « magique ésotérique »[10]


  • njama njama 5 octobre 2017 12:14

    @ foufouille

    décidément le sujet de Nicole Cheverney vous rend hystérique !
    faut vous soigner ... 


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 5 octobre 2017 16:30

      @Le Panda

      @ Njama

      Bonjour

      Tout d’abord merci pour vos nombreux commentaires, malheureusement je ne dispose pas toujours du temps nécessaire pour y répondre.

      Le sujet étant grave, mobilisateur, apparemment dans les deux camps, ce qui pour moi est de bon aloi, il reste donc encore dans notre pays touché par une sorte d’autocratie ministérielle, des pans de liberté d’expression même contradictoire, même virulente parfois. C’est le principe même de la Démocratie.

      Il semble qu’une forte mobilisation pour stopper la dérive autoritaire de ce gouvernement se soldera tôt ou tard par une victoire, même modeste ou relative. Ce sera toujours ça. Par contre, ce n’est pas gagné, il reste encore du chemin à parcourir pour que les pouvoirs publics en charge de la Santé abandonnent définitivement ce genre de projet. Il en va de la liberté individuelle de chacun.


  • foufouille foufouille 5 octobre 2017 12:18
    Fraudes au sujet de la soi-disant abstinence de nourriture

    Il a pu être observé plusieurs fois que des respirationistes d’aujourd’hui, déclarés et pratiquants, mangeaient secrètement. C’est arrivé, entre autres, à l’Américain Wiley Brooks qui affirmait n’avoir plus mangé rien depuis 30 ans. Donc, en 1983, il fut pourtant observé montant secrètement la nuit à une fenêtre pour aller s’acheter dans un Fastfood 7-eleven sucreries et hot-dogs sans être aperçu. L’australienne des Ellen Greve (l’alias Jasmuheen) également a pu être observée plusieurs fois mangeant de la nourriture traditionnelle. Dans un cas, un journaliste a vu que lui avait été servi, dans un restaurant d’aéroport, un repas (bien précis manifestement pour elle). Quand elle a reconnu le journaliste, elle a renvoyé le repas comme soi-disant non commandé. Pendant une diète totale/zéro contrôlée qui était organisée par la télévision australienne, cela a abouti à un état de faiblesse de madame Greve. L’expérience de jeûne a dut être interrompue pour raison de santé[9].

    De présumés jeûneurs indiens (d’Inde), par exemple Hira Ratan Manek se sont laissés tester à plusieurs reprises dans des hôpitaux indiens au sujet de leurs capacités à jeûner. Toutefois, les « contrôleurs » de l’époque permettaient ou bien des contacts incontrôlés avec des visiteurs, ou bien les personnes testées n’ont été surveillées que pendant la journée et pouvaient passer la nuit à la maison. C’est pourquoi les compte-rendus de « contrôle » en question n’ont aucune valeur scientifique.


  • foufouille foufouille 5 octobre 2017 12:20

    L’allemand Rico Kolodzey s’est disputé avec le presdigitateur James Randi Randi à propos d’un prix de un million de dollars offert en récompense par James Randi pour « capacités paranormales » et renonça finalement en 2006 à être testé par Randi pour pouvoir recevoir le prix. Aucun accord sur les conditions du test n’avait pu être trouvé.

    La prétendue abstinence de nourriture de l’anthropologue Michael Werner a également été discréditée et traitée de fumisterie en 2008 par un groupe d’experts suisses. L’expérience scientifique, menée en Suisse, n´a pas convaincu le groupe d’experts[10]. Michael Werner avait été enfermé en 2004 sous surveillance pendant dix jours, ne buvant que de l´eau ou du thé non sucré. Dans les conclusions rendues publiques quatre ans plus tard (pourquoi autant ?), les médecins notaient qu´il avait perdu 2,6 kilos, et que ses analyses de sang indiquaient un état métabolique de dénutrition croissante.



  • foufouille foufouille 5 octobre 2017 12:29
    • ― « L’acidification de l’organisme peut être à l’origine de nombreux troubles : décalcification (...) retard de croissance, calculs rénaux, (...) allergies, surpoids, inflammations, arthrite (...) psoriasis, asthme, hypertension, brûlures d’estomac (...) anxiété, constipation » en lien avec l’allégation « comment faire pour rétablir un bon équilibre ? (...) consommer de l’eau Kangen » ;
    • ― « L’eau Kangen est (...) alcaline pour combattre l’excès d’acidité dans notre corps et surtout maintenir un niveau alcalin (ce niveau alcalin préservant de toute maladie) » en lien avec l’allégation « acidose et polyarthrite ; l’acidose n’est pas à l’origine de la polyarthrite, mais elle est un facteur aggravant : l’agression et l’inflammation des articulations (os, cartilage, tendons, muscles) sont augmentées lors d’acidose. La déminéralisation et la fragilisation des articulations s’accroissent à cause du prélèvement des minéraux basiques en vue de neutraliser les acides. Les défenses organiques nécessaires pour protéger et lutter efficacement contre les atteintes articulaires sont diminuées à cause du ralentissement enzymatique. Les douleurs dues aux atteintes articulaires sont d’autant plus élevées que le terrain est acide. Le corps est en effet beaucoup plus sensible à la douleur lorsque le terrain est acide que s’il ne l’est pas » ;


  • foufouille foufouille 5 octobre 2017 12:40
    EPFX
    EPFX

    L’EPFX (Electro physiologiques Fréquence Xrroid) a été inventé en 1985 comme un soi-disant appareil de biofeedback et autorisé aux USA en 1989 pour une société appelée Société Eclosion dans le Colorado, mais en fait utilisé sans permission à de toutes autres fins pour des actions thérapeutiques. Il a finalement été interdit en 1992 aux USA et n’est plus disponible aujourd’hui. Son utilisation est également interdite, car classé "produit de charlatanerie« aux Etats-Unis. Il a été présenté sur le marché de la Biorésonance avec l’affirmation qu’il serait l’appareil de thérapie les plus modernes de la médecine et qu’il serait en mesure de  »scanner" des trillions de cellules humaines avec un procédé de 55 canaux. Le patient est relié avec différentes électrodes à l’appareil. De la première version de la EPFX apparemment seulement 139 appareils ont été vendus. Le désignation EPFX est cependant utilisée pour les produits qui ont suivi et les imitations.



  • foufouille foufouille 5 octobre 2017 12:41
    QXCI

    Le QXCI (Quantum Xrroid Consciousness Interface) a été le successeur de l’EPFX interdit. Il était supposé prélever en quelques nanosecondes les données bioénergétiques du corps humain comme un logiciel informatique d’analyse anti-virus et pouvoir guérir les maux comme un appareil de biorésonance. Sur la diffusion d’un appareil coûteux, revenant en fin de compte à près de 20.000 dollars US, circulent des chiffres divers. D’après Nelson plus de 17.000 unités, dont 10.000 aux USA, auraient été vendues. L’importation aux USA a été interdite en 2008. Comme l’appareil fournit des résultats complètement aléatoires et non reproductibles, le fabricant déconseille explicitement de faire un deuxième test dans les 48h, car ainsi il apparaitrait « trop de désordres dans le champ d’énergie » du patient.

    SCIO
    SCIO Source badscience
    Utilisation du SCIO

    Le SCIO (abréviation de Scientific Consciousness Interface Operations System) est la version actuelle de l’appareil. L’équipement de base, coûtant environ 15.000 €, est parfois aussi appelé EPFX/SCIO et se compose de l’interface précédemment décrite d’électrodes pour les mains, la tête et les pieds, ainsi que d’un logiciel. Le SCIO est diffusé essentiellement dans l’espace germanophone, mais gagne depuis 2006 l’espace francophone par Xede International, Jean Pierre Turplin et Marion Kaplan.

    On trouve le manuel de l’utilisateur du SCIO (traduit en français par John Kelsey et publié en 2009 par MAITREYA KFT) à télécharger sur le site [5] Association Francophone des Praticiens en Thérapies Quantiques, association créée et promue par Jean Pierre Turblin.

    Dans les programmes installés sur le SCIO, on trouve : programme méridien, programme acupuncture, balance chakra, PLN programmation, balance couleur, microscopie champs sombres, Auto Rife, programmes BICOM et MORA, auto-biorésonance, programme tri-vecteur, balance colonne vertébrale, système nerveux autonome, programme musique et super-apprentissage, programme anti-âge, programme sport (développé pour AC Milano ), profils de compléments alimentaires, terrain biologique, produits homéopathiques, toxicologie humaine, programme detox, iridologie, programme dentaire, encyclopédie médicale, générateur Orgon, biofeedback- réduction de stress, programme animaux, campagne et nature...


  • foufouille foufouille 5 octobre 2017 12:42

    Le diagnostic Oberon est aussi appellé procédé DNLS (Diagnostic Non-Lineaire du Système). Il s’agit en fait d’une combination d’un procédé de Biofeedback et de l’Electro-acupuncture selon Voll. D’autres appellations des mêmes appareils sont Metascan, Mevitec, Vitascanning, Vitatec, Etascan, Bioscan, Scenar, Physioscan, Etioscan, L.I.F.E. System et Auroscan.

    Les appareils, dont il existe de nombreuses variantes plus ou moins sophistiquées, se baseraient sur le principe d’un diagnostic non-linéaire et permettraient par des variations des valeurs de fréquences dans le corps humain d’analyser des cellules du corps et même des chromosomes. L’appareil serait capable de diagnostiquer l’ensemble des maladies. Il y a des passerelles vers la médecine chinoise (MTC) et l’acupuncture. Les appareils sont vendus ou loués avec les programmes en langue francaise entre 5.000 et 30.000 Euros.


  • foufouille foufouille 5 octobre 2017 12:45
    La spectrophotométrie

    C’est une méthode analytique quantitative consistant à mesurer l’absorption ou la densité optique d’une substance chimique.

    Elle est basée sur le principe d’absorption, d’émission ou de réflexion de la lumière par les composés chimiques sur une certaine plage de longueur d’onde.

    La spectrophotométrie est utilisée dans de nombreux domaines : chimie, pharmacie, environnement, agro-alimentaire, biologie, médical/clinique, industriel, et d’autres.

    Dans le domaine médical, la spectrophotométrie est utilisée pour examiner le sang ou les tissus.


    Le fonctionnement

    L’Oligoscan est un outil fiable et scientifiquement prouvé.

    Un ensemble de tests et des études comparatives ont été réalisés par des chercheurs mettant en avant une corrélation entre les résultats de l’Oligoscan et ceux effectués en laboratoire.

    L’Oligoscan est doté d’un marquage CE médical au titre de la directive européenne 93/42/CEE. Cette directive décrit les exigences de sécurité et de performances, ainsi que les modalités de mise sur le marché qui s’imposent aux fabricants.

    • Les données physiologiques du patient sont saisies
    • Le derme du patient est scanné par spectrométrie
    • L’application Oligoscan traite et analyse les données
    • Les données sont envoyées et conservées sur un serveur sécurisé, permettant un suivi des patients
    • Les résultats sont consultables sur votre ordinateur / tablette

    • foufouille foufouille 5 octobre 2017 12:58

      @Le Panda
      pourtant ce sont des informations scientifiques de la plus grande valeur d’après les créateurs de ces appareils magiques.
      sur ce genre d’article, la discussion est impossible puisque les sources d’informations des anti vaccins sont soit déformées soit totalement fausses.
      quand on pourra remplacer une transfusion par du sérum physiologique (sérum de quinton ), ce sera merveilleux.


    • symbiosis symbiosis 5 octobre 2017 13:44

      @foufouille
      As-tu lu le livre pour en arriver à une pareille conclusion ?


    • doctorix doctorix 6 octobre 2017 00:14

      @foufouille

      Ce que vous faites est proprement dégueulasse.
      En fait, vous êtes dégueulasse.
      Non seulement vous polluez un sujet important, mais en plus, vous montez en épingle deux ou trois escroqueries pour pratiquer un amalgame scandaleux.
      Quinton... Encore un sujet dont vous ignorez tout. Ses expériences de remplacement total du sang d’un chien par de l’eau de mer (« Sodium » vivait encore cinq ans plus tard) :
       C’est au Laboratoire de physiologie pathologique des Hautes Etudes du Collège de France, le laboratoire de Marey, ou il est assistant, et en présence de plusieurs chercheurs qu’il va administrer la preuve de ce qu’il avance. Nous sommes en 1897.
      http://oceanplasma.org/documents/chiens.html
      Non, ce n’est pas sur la paillasse de sa cuisine qu’il a opéré.
      Ne me demandez pas comment cela a fonctionné.
      Mais cela a fonctionné. N’en déplaise aux imbéciles.

  • foufouille foufouille 5 octobre 2017 12:49
    Physioscan présente les caractéristiques suivantes :
    • Physioscan analyse rapidement le niveau énergétique des différents organes afin d’évaluer la fonction de chacun ainsi que l’état de santé global de l’individu.
    • Physioscan compare les résultats de chaque patient avec ses propres bases de données retenues sur les organes/fonctions sains, en fonction du sexe et de l’âge.
    • Physioscan estime la meilleure action à poser afin d’éviter une dégradation de la santé.
    • Physioscan corrige les déséquilibres énergétiques.
    • Physioscan analyse l’effet de diverses thérapies/médications sur l’individu.
    • Physioscan conseille les applications spécifiquement possibles pour le patient observé.
    • Physioscan mesure/contrôle les effets de la thérapie/médication appliquée au sujet.

    Le but de cette technologie Physioscan est de compléter les autres approches diagnostiques et/ou thérapeutiques, et non de les remplacer. L’application de cette investigation nécessite une bonne formation en physiologie médicale de la part de l’utilisateur.



  • foufouille foufouille 5 octobre 2017 12:52
    CytoStim® Plus

    est un appareil à émissions photoniques multi-fréquences, qui dynamise votre organisme, stimule votre système immunitaire et vous rend ainsi plus résistant. C’est une méthode de premier secours, originale et innovatrice, expérimentée depuis 1996. Elle est basée sur l’utilisation de quanta d’énergie, donc d’infimes doses d’énergie biologique provenant d’ondes électromagnétiques photoniques proches de celles rencontrées dans la nature. Ces dernières interagissent avec les cellules, les stimulent en entrant en résonance avec les fréquences cellulaires, activent leur métabolisme et influencent ainsi positivement les fonctions des tissus, des organes, des systèmes et par conséquent de l’individu à part entière, et ceci sans invasion et en toute sécurité.

    L’appareil CytoStim® Plus, créé ingénieusement sous forme réduite afin d’être peu encombrant, disponible à tout instant et facile d’emploi, est un fidèle allié pour calmer rapidement les manifestations douloureuses qui pourraient vous assaillir. Ses puissants effets anti-inflammatoires, anti-douleur, cicatrisant et relaxant ont fait leurs preuves dans le traitement local des pathologies suivantes :

    • Effet énergétique global.
    • Anti douleur, spasme.
    • Arthrose, arthrose du poignet, goutte.
    • Sciatique.
    • Gingivite.
    • Migraine.
    • Dermatose.
    • Eczéma.
    • Cicatrice.
    • Brûlure.

  • foufouille foufouille 5 octobre 2017 12:53

    Est une prodigieuse biotechnologie de Thérapie Quantique qui redonne à l’organisme le « QI ou énergie vitale » nécessaire à son équilibre sur les plans physique, psychologique et énergétique grâce au principe de la synergie d’ondes lumineuses et de champs magnétique « le fameux effet tunnel, en médecine quantique », qui résulte de l’utilisation des différents programmes d’utilisation dans son orientation au travers le corps.

    Ce véritable générateur d’ondes électromagnétiques de type :

    CHROMO-MAGNETO-INFRAROUGE-LASER

    Est doté d’applications technologiques des plus performantes dans le domaine de transfert d’énergie biocompatible.


    • symbiosis symbiosis 5 octobre 2017 13:41

      @foufouille
      Que cherches-tu foufouille ?

      Tu irais dans le sens de la vaccination obligatoire ou plus raisonnablement laisser les gens décider de ce qu’ils veulent faire pour eux-mêmes. ?
      Que défens-tu, un État totalitaire qui impose son fonctionnement ou le libre arbitre ?

      Tout ça n’est pas très clair, merci de clarifier.

      Si tu réponds, pas besoin d’en mettre des tartines. Tout le monde ici peut comprendre ton point de vue en peu de mots.


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 5 octobre 2017 14:03

       @ Foufouille

      Bonjour,

      Je ne comprends pas votre démarche, dans quel but tous ces commentaires ?

      Quel rapport avec mon article qui traite de la vaccination ?


    • doctorix doctorix 6 octobre 2017 00:18

      @Nicole Cheverney
      Foufouille fait ce pour quoi il est payé : décourager la lecture d’un article important.

      Il n’a pas inventé la méthode.
      Et s’il n’est pas payé pour ça, alors c’est un parfait crétin, qui cherche juste à exister.

  • toma 5 octobre 2017 13:47

    Je me permets aussi de lancer une idée aux prochains articles sur les vaccins. De plus en plus de preuves tombent pour anéantir les bienfaits des vaccins contre le pneumoccoques, la HPV et autres contre des virus et bactéries nombreuses.


    Je m’explique, il y a dans le HPV 14 et HPV16 de 14 à 16 souches de verrues qui sont techniquement rendues impossible à attraper, grâce à ce vaccin. Premièrement, toutes ces verrues n’ont pas le même degré de dangerosité, certaines sont attrapées et ne provoquent jamais rien, la femme meurt d’autres chose que d’un cancer du col de l’utérus ou qqch du genre qui serait du au virus HPV. Hélas, mille fois hélas, on se rend compte que malgré les efforts du labo pour tenter de connaitre les variantes les plus agressives des souches de virus HPV, et les intégrer dans le vaccin.Les souches non incluses, sûrement plus de 30 sortes de souches de virus au total me semble-t-il dans le cas du HPV, ont tendance a se multiplier d’autant plus vite que désprmais, le champ est libre et que certaines qu’on pensait bénignes ou non dangereuses, auraient - soit été mal jugées,- soit ont mutés et- ou encore profitent d’un terrain vierge des 14 à 16 autres souches maintenant eradiquées....Au final, on se retrouve au mieux au point de départ et au pire, on peut se dire que les souches incluses dans le vaccin risquent aussi de muter, on se retrouvait au point de départ d’autant plusPire serait de voir de muter les souches incluses dans le vaccin. Tout cela serait bête, de faire un vaccin contre le HPV, d’en courir des risques d’effets secondaires, pour quand même choper des verrues, qui risquent d’être plus dangereuses que celles d’avant que notre corps connaissait, si pas toujours, assez souvent pour éviter à 98 % des femmes de développer une pathologie, qui souvent était soignable si diagnostiqué tôt, et de voir chez des jeunes filles apparaitre des cancers de l’utérus éclair. 

    http://initiativecitoyenne.be/2017/09/vaccins-hpv-ils-peuvent-favoriser-le-cancer-du-col-de-l-uterus-par-substitution-des-souches.html

    Pour le pneumoccoque ce serait pire, vu la rapidité et la facilité de la bactérie à muter et son nombre de variantes, là aussi, on favorise les sous types parfois plus dangereux, cela dépend des endroits sur terre, on laisse le terrain libre aux autres types non-inclus dans le dit vaccin, après quelques années, on se retrouve au point de départ... De plus la vaccin favoriserait l’asthme, ce qui empire les effets secondaires chez bcp d’enfants lors d’atteintes de ces bactéries sur les voies pulmonaires. A long terme, on aide pas nos enfants donc, une pneumonie se soigne en 2 semaines, rarement chez nous les enfants en meurent, et l’asthme c’est une médication à vie. Cherchez l’erreur. Le docteur Hörst rappelle que développer aux USA, le vaccin ne répond aux souches répandues en Europe, seul 30% des infections sont couvertes par ce vaccin nord-américain. 

    http://initiativecitoyenne.be/2017/09/grace-au-brevet-sur-le-vaccin-antipneumococcique-pfizer-gagne-sur-de-nombreux-plans.html

    Pour les méningites, cela semble pareil l’Angleterre mis en application très tôt ce vaccin, la souche vaccinée a disparue (ce qui fait que je ne juge que rarement les vaccins comme ), mais les autres souches plus rares ont le dessus, après une accalmie de 5 ans, le nombre de malades par méningites est revenu au même niveau. Je ne suis pas scientifique, mais l’adage « La nature a horreur du vide », me semble adapter la médecine dans le cas de ces maladies contagieuses devrait essayer de vivre avec en « symbiose » avec celles-ci, la vaccination de masse n’est pas une solution pour toutes les maladies, partout dans le onde, tout le temps.

    Le médecin allemand rappelle qu’en Europe, Allemagne, la méningite la plus courante est la B, mais hélas aucun vaccin n’existe pour le type B. 


    Si demain on vaccine tt le monde pour X virus ou bacterie, que celui-ci ou celle-ci mute, on recommence au début ? Là, certains pays vont dans cette direction, la France, l’Italie, l’Australie, les USA... C’est très dommage. 

    Le vaccin du genre des 3 cités coutent parfois 250 € la dose, nos systèmes de sécu s’endettent pour cela. En Espagne, de par les pratiques sexuelles apparemment, le HPV ne semble pas être un problème de santé publique, sauver apparemment une vie, coutera plus de 28 millions d€ de vaccins, car il y a que quelques morts par an de ce virus, la question était, peut-on arriver à sauver ces vies autrement qu’avec le vaccin ? 

    Le CDC le centre de surveillance vaccinale des USA vient de déclarer le vaccin contre le grippe efficace cette année à 42%, l’année passée, c’était 18%, apparemment, de par les faibles mutations du virus, le vaccin cette année fonctionne mieux. Et l’année prochaine ? 

    • foufouille foufouille 5 octobre 2017 14:12

      @toma

      Une pneumonie est-elle une urgence ?

      La pneumonie est suffisamment grave pour hospitaliser dans 50% des cas avec des cas graves, surtout si la personne présente des comorbidités : par exemple, une insuffisance cardiaque ou respiratoire, un âge supérieur à 65 ans etc. On sait aussi que le tabac et l’alcool sont des facteurs de risque.


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 5 octobre 2017 14:50

      @toma

      Merci de ce commentaire.

      Le problème de la vaccination générale prônée par le gouvernement, c’est l’alarme infondée.
      Généralement, on vaccine massivement que dans le cas d’une pandémie, ou d’une menace de pandémie de maladie infectieuse avérée, grave. A l’épreuve des faits, des alarmismes sortis de rien ou presque, comme pour le cas de la grippe H1N1 de 2009, sont à l’origine d’une campagne de vaccination relayée par la presse qui s’est soldée par un énorme fiasco budgétaire. Un bide ! Ce sont des alarmes infondées.

      La vaccination contre la grippe, la campagne de vaccination est surtout basée sur l’émotionnel, on se souvient des messages publicitaires d’acteurs connus ! Soit le vaccin, soit la mort !

      Les vaccins contre la grippe sont d’une efficacité qui reste encore à démontrer. Dans mon cas personnel, chaque fois que je me suis faite vacciner contre la grippe, je l’ai attrapée, et d’une façon beaucoup plus violente que si je m’étais abstenue du vaccin anti-grippe. Mon cas n’est pas unique, loin de là.

      Les souches virales, sont perpétuellement mutantes, en constante évolution. Il n’est pas dit que la souche contenue dans le vaccin sera efficace contre telle ou telle. C’est pourquoi beaucoup se font vacciner sans résultat probant.

      Or, l’on s’aperçoit que de plus en plus de vaccins « obligatoires » sont proposés sur les marchés des Grands Laboratoires« contre des maladies »bénignes« . Chaque fois l’on descend d’un cran : rougeole, oreillons, varicelle, maladies qui, si elles causaient quelques décès les siècles précédents, liés à la pauvreté, le manque d’hygiène, etc... de ces maladies l’on n’en meurt plus. Rares cas mortels ! chez des sujets fragilisés ou souffrant d’autres pathologies.

      Outre le fait je le répète que les vaccins contiennent des toxiques dangereux, les virologues les plus avertis déconseillent également la vaccination anti-varicelle, car elle constituerai une »sorte d’antichambre pour l’herpès".

      Le principe d’immunité pour la vie : pour la rougeole, par exemple, il faut savoir que la fillette qui va la contracter naturellement, en sera immunisée à vie. Elle transmet l’immunité à ses futurs enfants qui les préservera pour plusieurs années. Dans le cas d’une vaccination, la fillette n’aura aucune défense naturelle transmise et acquise.

      Plusieurs maladies similaires dans le fonctionnement immunitaire transmis : la rubéole et les oreillons, par exemple. Si le bébé qui n’ pas ses défenses nécessaires - ne les a pas complètes et formées - alors que son organisme se trouve dans une phase de fragilité, les oreillons maladies infectieuse, absolument bénigne pour les enfants rencontreront avec la vaccination, trop tôt ! les problèmes inhérents aux fonctions immunitaires non formées.

      Quant aux grandes pandémies de la peste, le bacille découvert par Yersin a donné lieu à la fabrication d’un vaccin qui n’a jamais été utilisé sur les populations mondiales, même dans les endroits où elle se trouve à l’état endémique, sauf injecté sur les militaires en mission dans certaines régions du globe.

      Pourtant cette maladie qui est loin d’être éradiquée, n’est plus mortelle par grande pandémie, car la plupart de ces maladies infectieuses et mortelles, sont liées au mode de vie des populations, hygiène, promiscuité, façon de se nourrir, etc...

      Je tiens à préciser que je ne suis pas du tout contre les vaccins, du moment qu’ils soient appliqués à bon escient, et ne présentant au niveau de la fabrication, aucun danger immédiat ou à terme pour la santé humaine.

      Or, on est loin de cette assurance, bien au contraire, car l’on sait maintenant que cette manie de la vaccination à tout prix, est liée, hélas, à des intérêts financiers.


    • toma 5 octobre 2017 15:14

      @Nicole Cheverney
      Je suis de votre avis, c’est pour cela que je voudrais des vaccins propres comme ceux sur phosphate de calcium produits par pasteur, et aussi en dose simple, double ou triple, pas uniquement en 8, parce que la médecine ca se choisit.


      Mais c’est complexe de discuter avec certaines personnes. Aussi, c’est difficile d’avoir un discours calme, vu que les arguments sont souvent tordus, d’un côté, l’incroyable connaissance totale de la médecine, de l’autre ceux qui doutent que le génie humain puisse faire faire une maladie sans symptômes et effets secondaires grâce à ce qu’on décrit comme un vaccin et cela dans 100% des cas.

      Il manque aussi un aspect spirituel, d’arriver à accepter que la vie c’est le mort et que mettre un enfant au monde comporte le risque de le voir mourir tôt. Le plus ne mène pas toujours au mieux, mettre 5 pulls et 3 vestes n’empêchera pas un enfant de prendre « froid ». Faire des vaccins qui ont un sens c’est bien, multiplier les doses qui contiennent des produits douteux, de la naissance à 16 ans (avec le HPV) est-il totalement judicieux et toujours sensé ? 

      Oser poser cette question et faire ces reflexions font hyper réagir certains, pourtant quand on parle de l’accompagnement de vie et euthanasie, la médecine a moins de problème avec la mort. Mais voir 5 enfants avec des complications dues à la rougeole, sans jamais mettre en face les effets secondaires du vaccins contre cette maladie... Si on voulait, on pourrait facilement grâce aux suivis de nos assurance suniverselles de maladie, suivre les enfants et mettre en parallèle les problèmes de santé des uns et des autres, mais pourquoi ne voit-on jamais ce genre de rapport scientifique couts-bénéfices ? Car pour la médecine, les effets secondaires n’existent simplement pas. Car on ne peut pas légalement tester des médicaments sur des mineurs d’age, donc les vaccins n’ont jamais été réellement testés sur nos enfants, ni sur des enfants, mais on nous dit que c’est sûr à tous les coups, je ne comrpends pas ?!

      Et c’est cela qui me fait très peur, en cas de vaccination de mes enfants avec problèmes à la clé, qu’on m’évacue du cabinet de médecine en me disant que je rêve, que c’est pas cela, les vaccins sont sûrs et je me fais des idées. 

      Si jamais je préfère me voir diagnostiquer une rougeole, qu’on sait soigner, que ses effets secondaires ou on voit laisse hélas en plan. C’est ce que bcp de parents malheureux expriment. 

    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 5 octobre 2017 17:03

      @toma

      Vous soulevez le problème de l’éthique dans le domaine de la médecine. Et le questionnement personnel en conscience, du praticien qui doit précéder tout acte médical, - comme la vaccination- connu pour avoir en bien ou en mal tôt ou tard, des conséquences sur la santé. Le problème de la médecine de nos jours, et on le voit bien avec les spécialisations de l’organe isolé en tant que tel , pourquoi allons-nous voir des spécialistes pour telle ou telle partie de notre corps souffrant, c’est de ne pas considérer que notre organisme est un tout relié entre les divers éléments qui le composent. La médecine ancestrale chinoise est exemplaire de ce côté-là et nous enseigne peut-être beaucoup plus que la médecine occidentale qui n’est faîte que d’adjonctions au fil du temps des diverses améliorations dues aux découvertes scientifiques.

      Il y a aujourd’hui une mode excessive de la médecine sans passer par l’humain. On le voit bien par la déshumanisation de l’acte médical, parfois, dans les hôpitaux, les cliniques ou simplement dans le cabinet du praticien qui expédie en 20 minutes la consultation. Tout autre chose qu’une simple ordonnance et un règlement de la consultation est écarté comme si l’acte médical était devenu une suscession d’encaissements commerciaux. C’est très dommageable, même si ce n’est pas une généralité, il y a encore des médecins qui pratiquent leur métier avec l’ampathie nécessaire. Aussiil ne faudra pas s’étonner qu’à ce genre de médecine se voient préférer de plus en plus les médecines aux méthodes alternatives, ancestrales et douces. Ou le praticien prend son temps de l’écoute et du conseil.

      Nous avons plus à apprendre de nos ancêtres que des techniques relevant des technologies futuristes, où l’humain sera complètement gommé au profit d’une médecine sans contact. Ou il est nécessaire de passer par un ordinateur pour avoir un rendez-vous.
      Ce sont peut-être de petites choses qui semblent anodines mais qui annoncent une nouvelle époque qui pour ma part ne me convient pas du tout.


    • Clocel Clocel 5 octobre 2017 17:22

      @Nicole Cheverney

      Parler d’éthique en médecine, c’est comme parler d’amour dans un bordel...

      C’était quand la dernière fois où vous avez ressenti de la vocation chez un personnel médical ?


  • foufouille foufouille 5 octobre 2017 14:00

    http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article701

    Il donne à penser qu’il existerait des traitements sans inconvénients ni effets secondaires. Or, l’expérience l’a montré, tout traitement actif peut avoir des effets négatifs. C’est pourquoi les scientifiques raisonnent toujours à partir du rapport entre le bénéfice obtenu et les risques encourus. La détection des faibles risques est d’ailleurs une chose très difficile, car il faut savoir, par exemple, que si un effet indésirable se manifeste dans un cas sur 1000 il faudra suivre 3000 malades pour avoir 95 % de chances de le détecter. La meilleure illustration qui peut être faite des effets néfastes de ce mythe est l’affaire de la vaccination anti-hépatite B.

    L’hépatite B provoque une hépatite fulminante10 dans 1 % des cas et elle se chronicise dans 4 à 5 % des cas, dont 20 % évolueront ensuite vers une cirrhose ou un cancer du foie. On estime qu’il y a en France 300 000 porteurs chroniques de cette maladie. En 1994 est lancée une grande campagne de vaccination sous l’égide de l’OMS. Le but est l’éradication de la maladie comme cela a été fait pour la variole et comme c’est en voie d’être fait pour la poliomyélite. Cette campagne est un grand succès : la couverture vaccinale passe en très peu de temps de 10 à 80 %. Immédiatement se déclenche une campagne de presse orchestrée par le lobby anti-vaccination. Un réseau, le REVAB11 est créé qui recense tous les troubles survenus dans les mois suivant la vaccination. En 1998, sous la pression médiatique, Bernard Kouchner, sans doute peu soucieux de se voir reprocher une nouvelle « affaire », suspend la campagne de vaccination pour les adolescents. Le REVAB collectera 1110 cas d’affections démyélinisantes centrales dont 898 cas de sclérose en plaques (SEP) depuis la mise sur le marché des vaccins jusqu’au 31 décembre 2002. En septembre 2004 l’Assaps12 déclarera que : « l’examen des caractéristiques de ces observations [...] ne permet aucunement de les différencier des SEP classiques, ni daffirmer la responsabilité du vaccin dans leur survenue.13  »


  • foufouille foufouille 5 octobre 2017 14:05

    suite

    En septembre 1998 le rapport Brückner14 a établi la balance bénéfices/risques qui pouvait être attendue de cette vaccination. Si l’on vaccine les 800 000 enfants d’une classe d’âge, on court le risque d’une à deux atteintes démyélinisantes « éventuelles ». Le bénéfice par contre est considérable puisqu’on évitera trois hépatites fulminantes, entre 60 et 150 infections cirrhogènes et entre 12 et 30 cancers du foie.

    En se focalisant sur les seuls effets négatifs éventuels, ceux qui croient au mythe de la solution parfaite pour refuser de « faire », oublient de tenir compte du risque de « ne pas faire »15.

    Le mythe de la solution simple et unique

    Il implique qu’une solution simple et unique permet de résoudre tous les problèmes. C’est le principe de base de la plupart des pseudo-médecines.

    En 1755 Hahnemann constate qu’une décoction de quinquina soigne le paludisme. En absorbant lui-même une telle décoction il constate qu’il ressent les syndromes de la maladie (fièvre, frissons, tremblements). Il en déduit donc que tout produit capable de produire les symptômes d’une maladie est capable de la guérir. C’est le principe de base de l’homéopathie : « les semblables sont guéris par les semblables  ».

    Andrew Still s’endormant avec un violent mal de tête, la nuque reposant sur un coussin posé sur une corde tendue entre deux arbres, se réveille le matin complètement soulagé. Il en déduit ce qui sera l’axiome fondamental de l’ostéopathie : « la structure gouverne la fonction  ».

    Un médecin hongrois nommé Peczly recueille un jour un hibou et lui casse la patte en essayant de le faire entrer dans sa cage. Il constate alors la présence d’une tache dans l’iris de l’animal et en tire l’idée que certaines zones de l’iris correspondent à certains organes du corps. L’iridologie était née. On pourrait encore citer la fameuse catharsis freudienne où encore la loi d’airain du cancer de la méthode Hamer qui postule que tout vient d’un « choc psychique vécu dans la solitude ».

    Alors que la médecine scientifique constate chaque jour que la plupart des maladies sont d’origine multifactorielle et que leur guérison demande la mise en œuvre de protocoles de soins variés, les pseudo-médecines s’enferment obstinément dans les mythes de solutions simples et uniques.


    • symbiosis symbiosis 5 octobre 2017 14:14

      @foufouille
      Maniaque obsessionnel et malveillant !!
      Il ne te manque qu’une grosse de dose de vaccin mutant !!


  • foufouille foufouille 5 octobre 2017 14:13

    http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2788

    L’émergence d’Internet et l’effet Dunning-Kruger

    L’un des principaux biais cognitifs applicables est l’effet Dunning-Kruger, ou effet de sur-confiance [9] : les gens ont tendance à avoir des opinions trop favorables de leurs capacités dans de nombreux domaines sociaux et intellectuels, particulièrement quand ces derniers sont mal connus. Ainsi une personne qui étudiera la physique quantique pendant une heure pourra penser en avoir acquis les bases importantes, et ce n’est qu’après plusieurs années d’étude qu’elle se rendra compte qu’elle n’en sait que peu de choses. C’est ce principe qui fait en sorte que l’individu lambda, après avoir passé plusieurs heures sur Internet, se croira plus à même de vous conseiller sur un sujet qu’une personne qui y a voué sa carrière professionnelle. Or le développement d’Internet depuis la fin des années 1990 a entraîné la disponibilité de l’opinion et de l’avis de tout un chacun sur tout et n’importe quoi, et a augmenté de manière exponentielle le nombre de « spécialistes » sur un sujet considéré.

    Alors qu’il y a à peine trente ans, la diffusion du savoir était réservée aux élites de leurs domaines, désormais, n’importe quel passionné d’un sujet peut, parfois anonymement, publier des articles fondés sur ses croyances en s’autoalimentant de références mutuelles entre prêcheurs et convaincus. C’est ainsi, face à l’abondance des sites de spécialistes autoproclamés, que les hésitants viennent chercher leurs informations et amorcent leur processus décisionnel [10].


    • doctorix doctorix 6 octobre 2017 00:29

      @foufouille
        les gens ont tendance à avoir des opinions trop favorables de leurs capacités dans de nombreux domaines sociaux et intellectuels, particulièrement quand ces derniers sont mal connus.

      Et si vous commenciez par appliquer cet axiome à vous-mêmes, qui êtes particulièrement ignorant ?

  • foufouille foufouille 5 octobre 2017 14:14

    suite

    La psychologie décisionnelle en cascade

    Souvent, le choix moral établi est la résultante d’une cascade de biais cognitifs. C’est particulièrement vrai dans la genèse de la peur des vaccins.

    Le premier élément est le biais négatif. Par exemple, tous les matins vous démarrez votre voiture sans questionnement sur sa mécanique et sans vous dire « aujourd’hui, tout va bien ». Mais le jour où elle cesse de fonctionner, vous vous dites « aujourd’hui, quelque chose ne va pas ! ». Cela s’applique aussi à la parentalité. Ainsi, un parent qui comparera son enfant de un ou deux ans aux autres enfants du parc pourra s’inquiéter, au choix, d’un retard dans la motricité, la propreté, le langage ou d’un tempérament isolé. En réalité, rien d’inquiétant en général : aucun enfant n’évolue à la même vitesse sur tous les plans. Mais plutôt que de se dire « mon enfant est plus en avance sur la motricité », il se focalisera sur l’aspect le plus négatif et pensera « mon enfant à un retard intellectuel par rapport à son âge ! ».

    Un deuxième biais cognitif intervient : l’attribution explicative. Inconsciemment, l’individu recherchera des explications. L’idée est que, pour chaque situation, il doit y avoir une cause. Quels peuvent être les facteurs impactant le développement d’un enfant de un ou deux ans ? Passée la liste subjective de la mauvaise alimentation, du déménagement ou de la maladie, les parents se tournent vers l’un des seuls éléments étrangers au noyau familial ayant affecté la vie de leur enfant : la vaccination.


  • foufouille foufouille 5 octobre 2017 14:16

    Recherchant par eux-mêmes dans la mine d’information numérique, ces parents sont influencés par le troisième biais cognitif : le biais de confirmation. Une personne qui cherche des articles sur les complications suite aux vaccins trouvera des articles liés au sujet. Ainsi son processus décisionnel sera auto-alimenté par ce qu’il cherche. Personne, en se demandant si la Terre est plate, ( sauf doctor x ) ne tapera « la Terre est-elle ronde ? ». Le biais de confirmation conforte notre choix décisionnel en favorisant les arguments qui vont dans notre sens de logique. Et sur ces sites Internet, le parent inquiet pourra trouver des milliers d’anecdotes d’autres parents pour lesquels leur enfant a été diagnostiqué (preuves à l’appui ?) avec des troubles moteurs/sociaux/intellectuels après vaccination. Et ainsi, alors que leur bambin était ce jour-là juste plus concentré à attraper le lapin en peluche qu’à dire « Maman dodo », une simple suspicion et une connexion Internet viennent remettre en doute plus d’un siècle de connaissances sur la vaccination [11].

    Malheureusement, une fois le doute implanté, il est difficile de retrouver la confiance. Intervient alors en cascade le quatrième biais, le biais primitif (anchoring bias), qui veut que lors d’un choix décisionnel, lors d’un conflit moral, le premier argument intervenu fait office de référence et prime sur la décision finale et ce, quels que soient les arguments, les preuves ou les références. C’est pour cette même raison qu’il est difficile de discuter théologie ou politique en espérant faire changer quelqu’un d’avis [12].


  • foufouille foufouille 5 octobre 2017 14:18

    suite

    Le biais d’individualité (egocentric bias and « Somebody Else’s Problem » effect) consiste à mettre inconsciemment sa personne en dehors de la société lors d’une prise de décision pouvant affecter la collectivité. La décision qui résulte de l’influence de ce biais est une sorte d’égoïsme : favoriser l’inaction pour soi plutôt que le bien pour la communauté. Ce biais est particulièrement présent dans le cas de la grippe saisonnière au sein des professions médicales et de soins qui, avec une couverture vaccinale de seulement 25,6 % (grippe 2008-2009 [14]), en oublient leur rôle potentiel comme vecteurs de pathogènes [15,16].

    Le biais naturaliste (naturalness bias) veut qu’on ait tendance à préférer le naturel à l’artificiel pour une fonctionnalité identique. C’est en exploitant ce biais que les naturopathes et homéopathes incitent les gens à acheter leurs vaccins homéopathiques [17].

    Le biais de perception (framing effect and perception risk) est le fait que l’évaluation du rapport entre bénéfices et risques est affectée par notre contexte culturel. Un jeu de loterie présenté avec 5 % de chance de gagner est plus attractif qu’un jeu avec 95 % de risque de perdre. Dans notre société, où les principales maladies infectieuses ont disparu grâce à une meilleure hygiène et à la vaccination, nous avons oublié les séquelles physiques dues à des maladies telles que la rougeole, les oreillons, la variole ou la poliomyélite. En revanche, des maladies très médiatisées, comme la sclérose en plaques, la maladie d’Alzheimer ou l’autisme, sont plus anxiogènes mais moins connues et moins comprises par le public. Alors nous préférons nous baser sur une crainte hypothétique de liens de causalité avec les vaccins, et prendre le risque de maladies « disparues », risque souvent amoindri par les sites de propagande « anti-vax » [18,19].


  • foufouille foufouille 5 octobre 2017 14:21

    http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2041

    Les différentes associations anti-vaccinales connaissent depuis plusieurs années un regain d’activité et bénéficient d’une audience de plus en plus large. Elles puisent leurs arguments à plusieurs sources.

    La peur : facile à propager

      La première est bien entendu la peur : celle des effets secondaires des vaccins. Elles n’hésitent pas à propager rumeurs et fausses informations, parfois les plus incroyables, et effrayantes pour ceux qui y croient. De façon plus subtile, certaines vont également médiatiser de façon très partisane toute controverse autour de la vaccination. Un vaccin est un produit actif, et à ce titre, il ne peut pas être inoffensif, sans effets indésirables. L’art est alors de présenter toute controverse scientifique, tout cas malheureux d’effet secondaire grave, comme remettant en cause l’approche vaccinale dans son ensemble et le rapport risque/bénéfice positif.


  • foufouille foufouille 5 octobre 2017 14:23

    suite

    La peur est une arme facile à manier et aux effets d’autant plus redoutables que la vaccination s’adresse à des personnes bien portantes. Chaque individu se voit ainsi mettre en balance un avantage théorique pour la société, mais finalement abstrait (beaucoup des maladies combattues sont peu présentes du fait de la vaccination, justement), et un risque pour soi-même, aux probabilités certes infimes, mais matérialisé pour chacun par l’injection. La raison et le bénéfice ne sont pas à armes égales face à la peur.

    Les droits de la personne

    Les ligues anti-vaccinales jouent ensuite sur « les droits individuels » et s’attaquent au « caractère obligatoire des vaccinations comme une atteinte à l’intégrité physique et morale de l’individu et à la liberté de conscience ». Les bénéfices de la vaccination sont niés, et la controverse est transformée en « querelle philosophique ». Ainsi, la LNLV, une des associations les plus actives, affirme, à l’image des créationnistes qui contestent la théorie de l’évolution, que « le « pasteurisme » n’est qu’une théorie scientifique que le corps médical est loin de partager « universellement » et que, par conséquent, l’État ne devrait pas l’imposer ». Ceci pour justifier sa demande d’abrogation de tous les cadres réglementaires concernant la vaccination, et la liberté pour chacun de choisir d’être vacciné ou non, choix que les parents devraient pouvoir imposer à leurs enfants.

    Pourtant, la santé publique, et plus généralement, le progrès humain, ne peuvent pas se construire sur une somme de décisions individuelles éclairées par la peur et la perception mal informée des enjeux et des réels dangers.


  • symbiosis symbiosis 5 octobre 2017 14:23

    C’est pour cette même raison qu’il est difficile de discuter théologie ou politique en espérant faire changer quelqu’un d’avis.

    Que fais-tu alors ici, foufouille ?
    Qui es-tu pour prétendre vouloir changer les opinions de ceux qui s’inquiètent ce de que le ministère de la santé tente d’imposer ?

    Quelles sont tes compétences pour affirmer que ceux qui refusent des vaccins empoisonnés ont tord ?


  • foufouille foufouille 5 octobre 2017 14:30

    http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2039
    et suite à lire

    En Angleterre, douze ans ont été nécessaires pour vaincre les nombreuses résistances et mettre en évidence une fraude dont les conclusions ont été le retrait du droit d’exercer la médecine pour Andrew Wakefield, et la rétractation en 2010 d’un article du Lancet de 1998 sur les éventuels liens entre le vaccin ROR (rougeole-oreillons-rubéole) et l’autisme. C’est un journaliste d’investigation tenace, Brian Deer, qui aura mis en lumière la fraude et permis de comprendre ce qui s’était passé.

    En 1996, un cabinet d’avocats anglais mandaté par un lobby anti-vaccin a contacté un chirurgien digestif pour travailler sur le lien entre ROR et autisme. Ce chirurgien, Andrew Wakefield, travaillait alors sur le diagnostic des colites par la détection du virus de la rougeole dans le tissu intestinal et les liquides biologiques, et voulait monter une société produisant des tests diagnostic. L’avocat lui a proposé un contrat pour attaquer les fabricants du vaccin, permettant ainsi à A. Wakefield d’obtenir l’argent nécessaire pour ses recherches. En 1998, A. Wakefield a publié dans The Lancet, avec 12 coauteurs, une étude portant sur une série de douze cas d’enfants et avançant l’hypothèse suivante : le vaccin ROR pourrait être la cause d’un syndrome associant autisme et maladie intestinale.


  • symbiosis symbiosis 5 octobre 2017 14:32

    FOUFOUILLE

    Les différentes associations anti-vaccinales connaissent depuis plusieurs années un regain d’activité et bénéficient d’une audience de plus en plus large. Elles puisent leurs arguments à plusieurs sources.

    Normal, quand les laboratoires fabriquent du poison pour te l’injecter, quand ils soudoient le corps médical pour qu’il mente et fasse pression sur toi pour te le mettre dans ton corps.

    Alors, fais-toi vacciner si ça te rassure, mais arrête ton prosélytisme de supermarché ici, ça ne sert à rien.

    Tu perds ton temps et tu pollue le travail d’investigation de Nicole.

    C’est mal, c’est malveillant, c’est machiavélique et ça montre un esprit borné.


  • foufouille foufouille 5 octobre 2017 14:39

    http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article144

    Vaccinations obligatoires

    Diphtérie : plus de 45 000 cas et 3 000 décès en France en 1945. Moins de dix cas annuels depuis 1979, aucun décès depuis 1981.

    Tétanos : environ 1 000 décès en 1945 ; 53 cas et 13 décès en 1992.

    Poliomyélite : environ 1 000 cas et 250 décès en 1945 en France. Aucun cas déclaré depuis 1990. La poliomyélite a pratiquement disparu des pays industrialisés. En 1991 et 1992. 647 cas sont survenus aux Pays-Bas, parmi les membres de sectes opposées à la vaccination.

    BCG : il est sans effet sur les épidémies de tuberculose, mais protège contre les formes graves, en particulier contre la méningite tuberculeuse.

    Vaccinations recommandées

    Coqueluche : près de 2 000 décès en 1945 en France. Taux de mortalité pratiquement nul depuis 1980. En Grande-Bretagne, en Suède et au Japon, un relâchement de la politique vaccinais a été suivi d’épidémies graves.

    Rougeoie, rubéole, oreillons : l’élimination complète et définitive de ces virus de la surface du globe est possible, puisqu’ils ne survivent que dans l’organisme humain. L’OMS s’est fixé pour objectifs l’élimination des oreillons, de la rubéole congénitale et un taux de mortalité de zéro pour la rougeoie en Europe, en l’an 2 000.

    De 1980 à 1987, entre 200 000 et 600 000 cas annuels de rougeoie ont été déclarés en France ; ils ont causé chaque année entre 25 et 30 cas d’encéphalites aiguës (complication mortelle dans 10 % des cas) et 15 cas d’encéphalites chroniques (constamment mortelles). Depuis 1987, moins de 200 000 cas de rougeoie ont été enregistrés par an (44 000 cas en 1992). Un million de personnes meurent encore de rougeoie chaque année dans le monde.

    Hoemophilus influenzas B : responsable chaque année de 17 méningites pour 100 000 enfants de moins de cinq ans. Le vaccin confère une protection totale.

    Hépatite B : deux millions de morts chaque année dans le monde.

    Le virus de la variole a disparu grâce à la vaccination.


    • le crocodile 5 octobre 2017 15:25

      @foufouille


       Cher monsieur , ces statistiques venues tout droit d´un site aux ordres et qui de plus et publié en 1999 donc , complètement obsolète , ne valent strictement rien !


    • doctorix doctorix 6 octobre 2017 00:38

      @foufouille
      Tétanos : environ 1 000 décès en 1945 ; 53 cas et 13 décès en 1992.


      Mais vous faites un petit oubli.
      L’obligation vaccinale date de 1940.
      En 1965, 25 ans plus tard, il y avait toujours mille décès annuels.
      Ce n’est qu’alors que les cas ont commencé à diminuer.
      Et vous voulez croire que le vaccin y était pour quelque chose ?

    • doctorix doctorix 6 octobre 2017 00:45

      @le crocodile
      Chère, chère Sylvie Simon, trop tôt et bizarrement disparue...

      Son livre est le premier que j’ai lu en 2009, quand une de mes patientes l’a posé sur mon bureau, à l’époque où je vaccinais comme un malade.
      Quel chemin elle m’a fait parcourir (et combien de dizaines de milliers d’euros m’a-t-elle fait perdre !!!).
      Je lui suis malgré tout extrêmement reconnaissant, je suis maintenant comme un aveugle a qui on aurait rendu la vue.
      Et j’essaye d’ouvrir les yeux de tous, je pense que c’est ce qu’elle aurait voulu.

  • symbiosis symbiosis 5 octobre 2017 14:59

    CV du FOUFOUILLE

    pas grand chose a mettre

    peu de diplomes. autodidacte. QI de 130 a 22a. bcp moins maintenant. handicape, puis maladie genetique depuis 15a

    Articles publiés = 0
    Commentaires publiés = 31000

    Oui, foufouille, n’oublie pas les rappels !!!


    • doctorix doctorix 6 octobre 2017 00:49

      @symbiosis

      Oui, foufouille illustre bien les dégâts des vaccins sur un cerveau au départ convenable.
      D’ailleurs, le QI des Français est passé de 102 à 98 ces dernières années.
      Cela explique aussi bien des élections récentes.
      Une crapule a désormais bien plus de facilité à se faire élire par des larves décadentes.

    • foufouille foufouille 6 octobre 2017 08:50

      @doctorix
      mon pauvre herr doctor X, justement je n’ai pas été vacciné, mes parents contre.
      dans l’O, la remarque du charlatan.


    • doctorix doctorix 6 octobre 2017 09:53

      @foufouille

      Vos parents avaient donc de la sagesse.

      Visiblement un caractère récessif.

    • doctorix doctorix 6 octobre 2017 10:00

      @foufouille
      J’ai trouve l’explication au problème que vous me posez.

      C’est Freudien tout simplement.
      « Mes parents n’aimaient pas les vaccins.
      Mes parents étaient des cons.
      Donc j’aime les vaccins ».

    • foufouille foufouille 6 octobre 2017 10:07

      @doctorix
      réponse encore plus stupide que le com’ précédent.
      ton diplôme de médecin, tu l’as payé dans quel pays ?
      https://www.tunisienumerique.com/faux-diplomes-de-medecine-scandale-secoue-luniversite-roumaine-risque-declabousser-tunisie/


    • doctorix doctorix 6 octobre 2017 14:38

      @foufouille
      Et oui.

      40 ans d’exercice avec un faux diplôme de la faculté Xavier Bichat ; j’ai fait une vraie perf, sans me faire piquer (même pas contre l’hépatite smiley ).
      Mais au départ, ça m’a coûté cher pour obtenir les sujets des exams.
      Je ne regrette pas, c’était un bon investissement.

  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 5 octobre 2017 15:02

    @ Foufouille

    Ce n’est pas parce que vous envahissez le fil de copié-collés glanés sur internet que vous réussirez à ternir mon article. Si c’en est le but, c’est minable de votre part, qui nous avez habitués à beaucoup plus d’à-propos.
    Si c’est parce que vous êtes pro-vaccin acharné, qui ne supporte pas que l’on critique la démarche pro-vaccinale à tous crins, alors construisez vos commentaires, au lieu de faire pousser une forêt de copié-collés sur le fil. Je comprends très bien que l’on ne puisse pas être d’accord avec mon article, mais alors ARGUMENTEZ !


  • le crocodile 5 octobre 2017 15:09

    Les vaccins sont des poisons qui font de deux pierres deux coups . Ils empoisonnent les populations , à dessein , et ils remplissent les comptes en banques des labos et de leurs complices .( médecins , ministres de la santé , journalopes etc etc ) 


    • doctorix doctorix 6 octobre 2017 10:28

      @le crocodile
      Je sens que je vais me régaler avec vos liens.

      Le premier commence avec, enfin, un homme qui dit clairement que les vaccins ne servent à rien, n’ont jamais servi à rien.
      Enfin de bonnes bases de discussion, sans tourner autour du pot.

  • sweach 5 octobre 2017 15:47

    Les vaccins ont été très bénéfique pour l’humanité, mais il faut être réaliste, ils sont aujourd’hui bien mal utilisé et les peurs qui tournent autour sont légitime.


    *Les vaccins sont-ils fiables ?*
    Si on regarde juste l’efficacité, oui ils le sont pour la plupart, mais certain ont une efficacité que partiel, le pire étant celui contre la grippe.

    *Provoquent-ils des maladies comme l’autisme, la sclérose en plaque, Alzheimer, Parkinson, les allergies... dont le nombre explose ?* 
    C’est un gros débat, mais le responsable est plus l’adjuvant contenu dans les vaccins que l’antigène, par son principe l’adjuvant enflamme le system immunitaire, qu’il soit responsable du développement de maladie auto-immune (sans les créer) est un risque important que fond peser les pharmaceutiques.

    *pourquoi à deux mois plutôt qu’à deux ans ?*
    Bonne question, c’est durant les 6 premiers mois que les bébés développent principalement leur propre system immunitaire, une vaccination dans ce labs de temps donnera une excellente réponse, mais injecter un adjuvant qui va enflammer un system immunitaire en construction ne semble pas être une bonne idée, mais c’est un avis personnel.

    Aujourd’hui on nous parle de 11 vaccins obligatoire, mais on peut sérieusement se poser des questions, car certaine maladie sont presque inexistante comme la Polio, d’autre ne représente que quelques cas par an et nous possédons des traitements, la notion de « bénéfice » devient très tendu, mais les risques sont de mieux en mieux mit en évidence.

    Un vaccin, ce n’est pas un médicament, il s’adresse à des personnes saines, il ne doit faire courir aucun risque aux utilisateurs.

    Le premier responsable de la défiance contre les vaccins, ce sont les ADJUVANTS, pourtant ces molécules ne sont pas obligatoire pour apporter une immunisation, les utiliser hors pandémie est une abération, car ils permettent d’augmenter le nombre de vaccin pour un même lot de production, ils n’existent que pour des motifs économiques.

  • pipiou 6 octobre 2017 22:30

    Dire qu’avec des abrutis comme Doctorix la variole et la poliomyelite feraient encore des victimes dans notre pays.
    Maladies bénignes dont on guérit avec une bonne hygiène de vie et de l’eau n’est-ce pas ?

    A croire que certains sont immunisés contre la bonne utilisation d’Internet.

    « En 1992 est découvert un foyer de poliomyélite aux Pays-Bas, dans un groupe qui refuse la vaccination. Fin 1999, le nombre de cas a reculé de 95 % avec 7 094 nouveaux cas recensés pour 20 000 malades au total et le nombre de pays atteints est passé de 125 à 30. »

    "Le dernier cas spontané de la forme la plus grave de variole (Variola major) fut enregistré au Bangladesh, en octobre 1975 chez une petite fille de deux ans, Rahima Banu. À partir de cette date, la variole fut considérée comme éradiquée de la quasi-totalité du globe, à l’exception de la Corne de l’Afrique. En effet, la pauvreté des infrastructures sanitaires et routières d’Éthiopie et de Somalie rendaient très difficile la vaccination de masse qui avait été un succès ailleurs"


    • doctorix doctorix 7 octobre 2017 14:54

      @pipiou
      Merci de me donner l’occasion de citer le directeur de l’OMS :

       le Docteur H. MALHER. Il proclama l’éradication mondiale de la variole en rappelant l’importance de la stratégie qui ne reposait pas sur la vaccination de masse mais sur la surveillance-endiguement.Il concluait son rapport en ces termes : « En raison du caractère exceptionnel de cette réalisation, il est important que les responsables de la santé publique, les historiens et les générations futures aient accès aux éléments d’appréciation sur lesquels ces conclusions ont été fondées ».
      Mais bon, ce n’est que le directeur de l’OMS, il n’aura sans doute pas eu la chance d’avoir accès aux écrits de Pipiou.

  • Bruno Jean PALARD Bruno Jean PALARD 7 octobre 2017 08:53

    .@pipiou

    En insultant vos interlocuteurs, en projetant vos peurs sur eux et en citant hors de leur contexte des chiffres dont il a été maintes et maintes fois démontré qu’ils étaient incomplets, tendancieux voire mensongers, vous ne faites qu’accroître la défiance du public à l’égard de la vaccination, des vaccins, des labos et des pouvoirs publics.


    • pipiou 7 octobre 2017 11:43

      @Bruno Jean PALARD
      Si ces chiffres sont mensongers ou « hors contexte » alors vous n’auriez aucun mal à produire des éléments contradictoires, ce que vous ne faites pas !

      Et je ne sais pas où est-ce que vous avez vu que je projette mes peurs et où j’insulte mes interlocuteurs, vous êtes dans l’accusation gratuite.

      Par contre j’ai relevé plusieurs fois les désinformations de Doctorix ; si vous voulez les contester faites-le, sinon taisez-vous !


    • doctorix doctorix 7 octobre 2017 14:46

      @pipiou
      Je crois que vous faites dans l’inversion de l’acte accusatoire.

      Il est bien rare que je ne documente pas ce que je dis, tandis que vous vous contentez de reproduire les manchettes du Figaro, ou de radoter sur ce que vous croyez savoir.
      Mais vous ne lisez jamais ce qu’on vous met sous les yeux.
      Ainsi, concernant la polio, vous ne lirez pas ceci :
      Ni cela :

    • pipiou 7 octobre 2017 15:10

      @doctorix

      Tu pourras citer 200 blogs de merde (c’est pas ça qui manque sur Internet) tu n’auras pas plus raison.

      Je peux te mettre en lien des dizaines de videos Youtube qui montrent que la Terre est plate, et alors ?

      Debunker Doctorix c’est juste du temps perdu : on gagne à tous les coups mais il essaiera encore.


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 7 octobre 2017 21:19

      @pipiou

      Par contre j’ai relevé plusieurs fois les désinformations de Doctorix ; si vous voulez les contester faites-le, sinon taisez-vous !

      Pourquoi Doctorix doit se taire ? Et pourquoi vous, vous parlez ?

      Et en quoi ce seraient des désinformations ? Et pas ce que vous dîtes !


    • pipiou 8 octobre 2017 13:18

      @Nicole Cheverney

      Je n’ai pas dit que Doctorix devait se taire, je l’ai dit à Palard qui se bornait à m’agresser personnellement sans vouloir aucunement débattre.

      « Et en quoi ce seraient des désinformations ? »

      Ah ben voilà enfin une question qu’elle est bonne : savez-vous faire le tri des informations que vous trouvez sur Internet ? Quel est votre esprit critique ?
      A part relayer un bouquin qui fait dans le sensationnel, à partir de quoi vous faites vous une opinion aussi tranchée ?
      Dès que l’on sort de la médecine il est facile de repérer que Doctorix est un affabulateur (Corée du Nord, Terre creuse ...), par contre sur le sujet de la médecine on voudrait lui attribuer de la crédibilité vu qu’il se prétend docteur.
      Mais il suffit de voir ses sources (moutons enragés ...)pour se douter qu’il est aussi mythomane quand il s’agit de médecine.
      Avez-vous vu ses délires quand il parle du SIDA ?


  • Alvares Alvares 7 octobre 2017 12:26

    Le but de l’industrie pharmaceutique aujourd’hui n’est pas de soigner et rendre les gens plus fort, mais de faire du profit, un maximum de profit.

    De même que l’on ne fait plus rien de durable pour inciter à la consommation, ils n’ont pas intérêt à nous rendre plus fort et résistant à la maladie.

    Et c’est eux qui forment les médecins et qui financent les recherches sur les médicaments.

    Alors il ne faut pas s’étonner qu’ils cherchent à nous rendre faible et malade dès notre plus jeune age, je serais bien surpris d’apprendre que dans les hautes sphères, ils vaccinent leurs enfants avec ces mêmes produits.

    C’est pour cela qu’il faudrait interdire aux sociétés privés qui cherchent à faire du profits de faire des médicaments et remettre toute la santé et la recherche au main d’un organisme international et très surveillé par les chercheurs du monde entier, une sorte de linux de la médecine, ce qui pourrait nous faire faire des pas de géants, contrairement à ces labos qui cachent leurs découvertes aux autres chercheurs de peur de se faire voler un brevet et qui mélangent les principes vraiment actifs avec d’autres produits inutile pour augmenter le prix ou nous affaiblir afin de vendre d’autres médicaments...

    Je ne parle pas de l’OMS qui est aussi au mains des lobbys pharmaceutiques, mais d’un organisme vraiment indépendant contrôlé par les chercheurs du monde entier.


    • Alcyon 7 octobre 2017 13:16

      @Alvares espèce de crétin des îles, si tu réfléchissais 3 minutes tu comprendrais que rendre les vaccins efficaces rapportent plus que de rendre les gens faibles.


      Il faut vraiment être arrogant et sur de son « intelligence » pour sortir des conneries pareilles. Crétins, ce sont les vieux qui rapportent le plus aux entreprises pharmaceutiques, alors tenir en vie et en bonne santé le plus longtemps possible permet de récupérer largement l’investissement préalable.

      Mais putain, vous avez tous échoué à l’examen du bon sens ? Vous êtes tous tombé dans la marmite « complots pour les idiots » ? Vous avez tellement besoin de vous sentir spéciaux qu’il faut que vous inventiez tout et n’importe quoi, pour justifier votre petite vie de merde ?

    • doctorix doctorix 7 octobre 2017 14:31

      @Alcyon
      rendre les vaccins efficaces rapportent plus que de rendre les gens faibles.


      Vous exposez très bien le problème.
      Il est strictement impossible de rendre les vaccins efficaces. C’est un peu comme chercher à rendre le cyanure inoffensif pour la santé.
      On peut cependant chercher à en vendre le plus possible, par la propagande, la terreur organisée et planifiée et la corruption des élus.
      En revanche, rendre les gens plus faibles en les empoisonnant, juste assez mais pas trop, c’est l’assurance de pouvoir leur vendre des saloperies tout le reste de leur vie.
      Ainsi, l’AZT, une vieille saloperie de poison assez dangereux pour avoir été écarté de la pharmacopée il y a 40 ans, a été repris à l’occasion de la pseudo-épidémie de Sida, faisant à lui tout seul ce que la maladie ne faisait pas : il tuait, tout en laissant croire que c’est le virus qui tuait.
      Mais il tuait un peu trop vite, et c’était effectivement un mauvais calcul : les morts n’achètent pas de médicaments.
      Alors on en a introduit de plus coûteux et un peu moins toxiques, afin de garder les malades malades mais vivants.
      C’est ce qu’on fait aussi avec les vaccins, qui tuent assez rarement (mais plus qu’on ne le dit), mais présentent l’immense avantage de rendre les enfants cinq fois plus malades, de ce genre de maladies qui rapporteront toute une vie.
      Vous savez, lâcher des insultes comme des pets ne rend pas votre discours plus cohérent, juste plus malodorant encore.

    • Alvares Alvares 7 octobre 2017 14:43

      @Alcyon, t’as même le droit à une réponse en double, comme je me suis trompé sur le 1er (tu as de la chance !).

      Tu remarquera que c’est toujours, les cons qui insultent les 1er, comme ils ne savent pas comment répondre intelligemment ils ne leur reste que les insultes pour couvrir leur stupidité.

      Pour faire du profit, ils doivent nous maintenir en vie le plus longtemps possible, ça je suis d’accord, et en mauvaise santé, réfléchit...

      Comme je le disais :

      Il faudrait interdire aux sociétés privés qui cherchent à faire du profits de faire des médicaments et remettre toute la santé et la recherche au main d’un organisme international et très surveillé par les chercheurs du monde entier, une sorte de linux de la médecine, ce qui pourrait nous faire faire des pas de géants.

      Contrairement à ces labos qui cachent leurs découvertes aux autres chercheurs de peur de se faire voler un brevet et qui mélangent les principes vraiment actifs avec d’autres produits inutile pour augmenter le prix ou nous affaiblir afin de vendre d’autres médicaments...


    • pipiou 7 octobre 2017 15:05

      @doctorix

      "les vaccins [...] présentent l’immense avantage de rendre les enfants cinq fois plus malades"

      Et voilà encore une affabulation de Doctorix, une de plus, et certains vont continuer de faire confiance à ce charlatan.
      Lamentable !

      Mais notre ami Jean Palard va se précipiter à sa rescousse.


    • pemile pemile 7 octobre 2017 15:26

      @doctorix "les vaccins [..] présentent l’immense avantage de rendre les enfants cinq fois plus malades"

      Les vaccins cela ne datent pas d’aujourd’hui, à partir de quelle date vous pensez que les vaccins ont rendu les enfants cinq fois plus malade ?

      Un truc plus récent et dont les études démontrent la nocivité chez les gamins et sur leur QI c’est les perturbateurs endocriniens, sujet sur lequel vous êtes bien moins prolixe !


    • pemile pemile 7 octobre 2017 15:28

      @doctorix

      Les éditions Jouvence, LA référence de doctorix !  smiley


    • pipiou 7 octobre 2017 15:39

      @doctorix

      Hé Guignol, il sort d’où ton « cinq fois plus » ?

      Comment expliques-tu que j’ai été vacciné, mes enfants aussi et on se porte tous très bien ?

      Des cas de communautés non-vaccinées qui ont vu la réapparition de maladies se trouvent facilement, comment tu en tiens compte ?

      Il y a aussi des cas de gens qui ne vont jamais voire le médecin et qui se portent très bien. Tu en conclues que la médecine est dangereuse pour la santé ?
      Tu as lu tous les bouquins de Rika Zarai aussi ?


    • doctorix doctorix 7 octobre 2017 15:43

      @pemile
      Ce n’est pas d’accuser à juste titre les perturbateurs endocriniens (et vous oubliez les nano particules) qui rendra les vaccins moins coupables.

      Chaque chose en son temps.
      Je ne parlerai des perturbateurs endocriniens que quand j’estimerai en savoir assez sur leur compte.
      Vous deviez bien en faire autant au sujet des vaccins.

      « à partir de quelle date vous pensez que les vaccins ont rendu les enfants cinq fois plus malade ? »
      Mais c’est de tout temps. Sauf que maintenant il y en a plus qu’avant, et donc de plus en plus de malades. C’est juste de l’arithmétique.
      Et on peut même extrapoler : il y en aura de plus en plus.

    • Alvares Alvares 7 octobre 2017 15:55

      @pipiou
      Il cite des sources sérieuses, je comprend votre admiration pour Rika Zarai, mais est-ce une raison pour lancer une argumentation « en carton » ?

      Tes enfants vont bien, tu as de la chance, mais malheureusement certains parents voient leurs enfants devenir autiste après un vaccin, et il y a certainement beaucoup d’autres enfants qui souffrent de problème de santé moins voyant après l’injection de ces poisons...

      J’ai personnellement été malade après un vaccin contre l’hépatite B, ce que je pense aujourd’hui, c’est aussi que l’alimentation joue sont rôle, ceux qui ont l’habitude de manger des aliment frais avec des herbes aromatiques aux propriétés chélatrices doivent être plus résistant car leur corps élimine les métaux lourds au fur et à mesure.


    • doctorix doctorix 7 octobre 2017 16:02

      @pipiou
       j’ai été vacciné, mes enfants aussi et on se porte tous très bien ?

      A partir de combien de grains de sable peut-on parler d’un tas de sable ?
      De même que vous admettez que les vaccins ne marchent pas à tous les coups (et vous savez à quel point je suis d’accord avec vous, sauf sur le nombre de coups où ça ne marche pas), j’admets très facilement que les vaccins ne blessent pas à tous les coups. Au moins de manière évidente. Ce sont des voleurs de santé qui travaillent par petits coups sournois, assez peu pour pouvoir continuer à nuire en toute impunité, mais tout le temps.
      Par exemple, juste pour l’aluminium, ce ne sont que 1 à 2% des gens qui ne pourront pas se débarrasser de lui. Et tant mieux si vous n’en faites pas partie. Mais cela représente 8 à 16,000 enfants nouveaux par an qui sont candidats.
      En ce qui vous concerne, vous ne savez rien de ce que les vaccins ont pu faire sur vous et vos enfants, et quand vous verrez apparaître une maladie, vous ne ferez pas le lien, même s’il est réel. 
      Cherchez parmi le 840 effets secondaires des vaccins, et vérifiez si par hasard l’un ou l’autre ne vous aurait pas affecté, (sans pour autant que vous soyez protégé de quoi que ce soit). Par exemple, votre agressivité coutumière et votre mauvais caractère pourraient bien être l’un de ces effets, par irritation chronique des méninges.
      Votre défaut d’attention également, puisque vous me faites répéter des dizaines de fois la même chose.


    • doctorix doctorix 7 octobre 2017 16:23

      @pipiou
      Des cas de communautés non-vaccinées qui ont vu la réapparition de maladies se trouvent facilement,

      S’il s’agit de maladies bénignes (quoiqu’on vous en dise), comme la varicelle, la rougeole, les oreillons, la rubéole, je me réjouis que les enfants de ces communautés aient rencontré cette petite épreuve naturelle, complètement normale et tout à fait bénéfique.
      C’est un processus normal d’apprentissage, d’enrichissement et de renforcement du système immunitaire, absolument sans danger, en dehors d’un ou deux cas par an qu’on montera en épingle pour faire peur.
      Les futures mamans auront ainsi des anticorps à transmettre à leurs enfants pour affronter les six premiers mois de la vie. De plus, ces enfants auront fait ces maladies à l’âge où elles ne seront pas dangereuses, au lieu de les faire à l’âge adulte où elles le sont. Et ils ne les feront plus jamais.
      Par contre, ils ne souffriront pas de maladies auto-immunes, de diabète, et ne multiplieront pas les otites, rhino-pharyngites, asthme, allergies comme le feront leurs malheureux petits camarades.
      C’est ainsi que nous avons traversé les millénaires, et vous êtes là pour en attester.
      Dites-moi, à propos, les carnets de santé de vos enfants, ils sont quasi vierges comme ceux de mes petits patients, ou surchargés de consultations chez le médecin, avec plein d’intercalaires ? Honnêtement ? 
      Parce que moi, ce que je décris, je le vis tous les jours.


    • doctorix doctorix 7 octobre 2017 17:07

      @pipiou
      Si vous croyez que tutoyer et traiter de guignol un médecin de 70 ans avec 40 ans d’expérience de généraliste derrière lui vous rend plus crédible, je vous en prie, continuez, votre derrière est hors de portée de ma pointure 43, comme de la bonne fessée que le gamin mal élevé que vous êtes mériterait.

      Mais je pense pour ma part que cela vous décrédibilise complètement, et finalement vous me rendez service.

    • Bruno Jean PALARD Bruno Jean PALARD 7 octobre 2017 17:11

      @doctorix

      Don’t even kick or spank the ass of any troll...

       smiley


    • Alcyon 8 octobre 2017 13:05

      @Alvares devant tant de stupidité, j’en reste bouche bée. Crétins des îles, on ne reste pas en vie longtemps si on est en mauvaise santé pendant des décennies. Le pire c’est que je me disais « il ne va pas être aussi débile pour sortir un truc pareil » mais bingo, tu l’as fait.


      Et pour lke « crétin des îles », devant une « argumentation » (plutôt une diarrhée verbale) aussi débile, difficile de rester « courtois ». Et la suite montre que ta « réflexion » n’a toujours pas dépassé le stade du « comment pourrais-je justifier ce que je crois ? » au lieu de te demander « est-ce vrai finalement ? ». Le biais de confirmation, mais sans aucune confirmation, juste des « idées ». Le niveau zéro de la réflexion. Donc bon, on ne parle pas intelligemment à quelqu’un qui n’a pas l’intelligence de comprendre la réponse. 

  • Alvares Alvares 7 octobre 2017 14:40

    Tu remarquera que c’est toujours, les cons qui insultent les 1er, comme ils ne savent pas comment répondre intelligemment ils ne leur reste que les insultes pour couvrir leur stupidité.

    Pour faire du profit, ils doivent nous maintenir en vie le plus longtemps possible, ça je suis d’accord, et en mauvaise santé, réfléchit...

    Comme je le disais :

    Il faudrait interdire aux sociétés privés qui cherchent à faire du profits de faire des médicaments et remettre toute la santé et la recherche au main d’un organisme international et très surveillé par les chercheurs du monde entier, une sorte de linux de la médecine, ce qui pourrait nous faire faire des pas de géants.

    Contrairement à ces labos qui cachent leurs découvertes aux autres chercheurs de peur de se faire voler un brevet et qui mélangent les principes vraiment actifs avec d’autres produits inutile pour augmenter le prix ou nous affaiblir afin de vendre d’autres médicaments...


  • njama njama 7 octobre 2017 16:33

    120 professionnels de santé refusent l’extension de l’obligation vaccinale
    21 septembre 2017/
    par E3M

    Depuis que la Ministre de la Santé a annoncé son souhait d’étendre l’obligation vaccinale à 11 maladies, de nombreuses voix s’élèvent contre ce projet. Partisans d’une vaccination transparente et sécurisée, 120 professionnels de santé signent un appel annonçant leur refus de promouvoir cette extension, si celle-ci devait être mise en place.

    Ils expliquent cette position par trois principales raisons : ce projet repose sur une erreur d’analyse, il induirait des doses supplémentaires d’aluminium et il amplifierait la méfiance des citoyens et des professionnels de santé envers la vaccination.

     lire la suite :
    https://www.vaccinssansaluminium.org/120-professionnels-de-sante-refusent-lextension-obligation-vaccination/


  • njama njama 7 octobre 2017 16:41

    Le Dr Rehby s’adresse à notre Ministre de la Santé…

    Le Dr Jean-Marc Rehby est médecin généraliste depuis de longues années. Il est membre co-fondateur de l’AIMSIB et de son Comité Médical.

    Madame le Ministre,
    [...............]
    Voilà, Madame le Ministre et cher confrère, les réflexions d’un médecin de famille, avec quelque expérience, engagé professionnellement : organisateur et responsable de FMC, syndicaliste et ancien président de l’Union Régionale Médecins Libéraux Nord-Pas-de-Calais.

    Madame le Ministre, abandonnez cette idée folle de rendre obligatoires onze vaccins. La vaccination n’est pas un acte administratif ou de santé publique, c’est un acte éminemment médical, individuel, que chaque praticien doit évaluer avant de le pratiquer.

      Aussi, Madame le Ministre, si vous persistez dans votre intention de rendre obligatoire onze vaccins, je serai réfractaire à cette décision qui je vous le rappelle, a été déclarée inconstitutionnelle en Suède.

    Je serai réfractaire et déserteur et comme dans la célèbre chanson de Boris Vian, si vous envoyez la force publique « prévenez vos gendarmes que je serai sans armes et qu’ils pourront tirer ».

    Je vous prie de croire Madame le Ministre et cher confrère à l’expression de mes sentiments respectueux et confraternels.

    Double pour information à Monsieur le Président de la République, à Monsieur le Premier Ministre.

    Lettre ouverte communiquée à la presse

    https://aimsib.org/2017/08/27/dr-rehby-sadresse-a-ministre-de-sante/


    • Lancelot du Lac 13 octobre 2017 21:17

      @njama
      La résistance à cette dictature vaccinale et aux dragonnades qui vont l’accompagner, va devoir passer par l’organisation d’une école de substitution pour nos enfants interdits d’école publique.

      Cette école publique déjà mal en point, va donc concentrer une proportion encore plus forte de malheureux enfants autistes, agités, incapables de fixer leur attention sur un sujet, souvent atteints de maladies chroniques à bas bruit, et abonnés aux séances à rallonges chez les orthophonistes (merci à eux qui assurent la voiture balais de ce système dément) et aux traitements de longue durée avec par exemple la Ritaline, ce psychotrope, véritable camisole pour enfants, fabriqué par les mêmes laboratoire qui nous concoctent ces myriades de vaccins assassins.

      A ces écoles parallèles, le plaisir d’utiliser les promesses de l’enseignement par Internet, la transmission du savoir par les parents, oncles, amis et grands-parents. Les Catarrhes qui ont su trouver en eux la force de résister à l’oppression, les Amich qui ne savent pas ce qu’est un enfant autistes, nous montrent le chemin par lequel l’humain retrouve sa dignité par l’ acte de dire Non.


    • njama njama 13 octobre 2017 21:52

      @Lancelot du Lac

      Honnêtement, et c’est le fond de ma pensée, le PROJET de LOI de Mme Buzyn sera voté (croyez bien que je le regrette déjà d’avance), non pas parce que la question de l’extension de l’obligation vaccinale en fait partie, mais justement parce qu’elle fait partie d’un ensemble, d’un package, qui s’appelle Projet de financement de la sécurité sociale PLFSS 2018 à accepter dans sa globalité ou à rejeter dans sa globalité.
      Où est la démocratie là-dedans  ?
      La question n’est bien évidemment pas du financement de cette « réforme » puisque celui-ci existait déjà préalablement pour les vaccins recommandés.

      Le PROJET de LOI d’extension des obligations vaccinales aurait été indépendant d’autres mesures, et isolé de cet ensemble de réformes, je ne suis pas certain (au contraire, même) que la loi d’extension des vaccinations obligatoires serait agréée par les députés.

      C’est très pervers en raison du mode de fonctionnement de l’Assemblée nationale. Les députés vont se retrouver devant une logique de tout ou rien ! ou ils votent le PLFSS dans son ensemble, ou ils le rejettent dans son ensemble !

      Le projet de loi relatif aux futures obligations vaccinales, telles qu’annoncées. La lecture est aisée ... la compréhension l’est moins !

      On peut au moins dire que les sanctions pénales type prison et amendes sont supprimées. En échange les 11 vaccinations seraient obligatoires pour toute entrée en collectivité pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2008 et exigibles à partir du 30 juin 2018 sauf bien entendu celles pour lesquelles il faut être plus âgé pour les recevoir (ROR par exemple).

      Notons aussi qu’il s’agit d’un article au sein d’une loi générale sur la Sécurité Sociale qui en comporte 57. Aussi, si les parlementaires peuvent inclure des amendements ils ne pourront voter qu’un seul texte, l’ensemble. S’ils pensent qu’il faut voter les autres dispositions, ils voteront aussi celle-là... A la commission des affaires sociales il y avait environ 15 députés pour tenter de s’initier aux problématiques de la vaccination ... beaucoup découvrent et devront voter ... sans vraiment savoir ce qu’ils font.

      http://questionvaccins.canalblog.com/archives/2017/10/01/35726994.html

       


    • njama njama 13 octobre 2017 22:00

      @Lancelot du Lac

      Le combat n’est pas perdu pour autant, la résistance et la désobéissance civile ne font que commencer et prendront sûrement en fonction de ce manque patent de dialogue et de démocratie une tournure qui va se radicaliser.

      Mesures concrètes dans l’immédiat, si vous avez le temps votre présence sera la bienvenue ce dimanche qui vient :

      GRANDE MANIFESTATION NATIONALE le 15 OCTOBRE dans toutes les grandes villes de France PARIS, LYON, MARSEILLE, BORDEAUX, LILLE, NANTES, STRASBOURG, TOULOUSE, CLERMONT-FERRAND, NICE 

      COMMUNIQUÉ DE PRESSE EPVL Ensemble Pour une Vaccination Libre

      Madame, Monsieur

      Agnès Buzyn, Ministre de la Santé, veut faire passer en force à l’Assemblée Nationale et au Sénat à l’automne, le projet de loi liberticide permettant de rendre obligatoires 11 vaccins pour les enfants de moins de 2 ans, dont l’hépatite B ou le ROR, et de poursuivre pénalement les parents récalcitrants.

      Ce projet de loi bafoue les droits fondamentaux de chaque personne, notamment celui de la liberté thérapeutique, de la liberté de disposer de son corps, sans qu’il y ait la moindre justification épidémiologique. L’état ne doit pas se substituer à l’autorité parentale en matière de santé. Face à la défiance, la pédagogie doit primer sur la coercition.

      [...]

      http://www.epvl.eu/category/actualites/


  • Lancelot du Lac 13 octobre 2017 19:16
    Après les salutaires lois assurant la séparation de l’Eglise et de l’Etat, il est urgent aujourd’hui d’exiger la séparation de la Science et de l’Etat. Non pas bien sur, parce qu’il ne faut ni religion, ni science, mais parce qu’il ne peut y avoir une seule religion qui dicte tout, tout comme il ne peut y avoir une seule science décidant de quoi est vérité et de quoi ne l’est pas.

    La révolte contre les tombereaux de vaccins obligatoires, testés à la va vite est salutaire. Combien de cas d’autisme, de morts subite du nourrisson, de tumeurs du cerveau induites par les virus colonisant les cellules de culture évités si la vaccination était un acte strictement volontaire et soumis à la vigilance souveraine de chacun.

    J’ai eu dans mon enfance la coqueluche, la rougeole, les oreillons, la grippe. Ces épisodes sont passés comme une lettre à la poste avec l’aide d’une homéopathie bien conduite. J’en garde le souvenir de quelques journées grappillées à l’école (obligatoire) passées au chaud à la maison avec le plaisir d’être cajolé par ma mère : c’est un excellent souvenir et j’entends bien que mes enfants et petits-enfants suivent le même chemin et ne deviennent pas des cobayes pour Merk et consorts..
     


    Que de temps perdu à cause de ces grands-prêtres qui décident entre-eux de ce à quoi nous avons le droit de croire.


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 13 octobre 2017 20:31

      @Lancelot du Lac

      Bonsoir et merci pour votre commentaire intelligent et que je partage. Le problème de la recherche scientifique c’est qu’elle se cadre maintenant dans l’Innovation. C’est devenu un cheval fou, et l’Etat - mais reste-t-il encore un Etat dans cette Europe mitée par une Mafia bruxelloises - n’est là que pour alimenter la caisse aux subventions ! Aucune décision intelligente et pérenne ne peut donc sortir de ce mariage de la carpe et du lapin !
      L’homéopathie j’adhère totalement. Elle m’a guéri de problèmes rhumatismes et de bien autres bobos ! Elle a mis longtemps à s’imposer, mais on y revient et c’est tant mieux. J’ai aussi eu toutes ces maladies infantiles, je n’en suis pas morte, et bien au contraire je pense qu’elles ont contribué à renforcer mes défenses immunitaires.
      Cordialement.


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 13 octobre 2017 21:01

      @Nicole Cheverney

      @ Lancelot du Lac

      Suite : voir le projet ComPaRe qui illustre nos propos :

      http://www.aphp.fr/contenu/compare-faire-avancer-la-recherche-sur-les-maladies-chroniques-en-impliquant-une-large

      Des futurs cobayes ?


    • Lancelot du Lac 13 octobre 2017 21:49

      @Nicole Cheverney
      Il est certain que ces industriels de la santé veulent opérer le plus grand fric-frac possible sur les budgets de santé. Vendre des vaccins « innovants » à gogo et ensuite vendre les traitements palliatifs des désordres chroniques induits dès le plus jeune âge par ces viols immunitaires, va les faire surfer sur des océans de profit.
      L’industrie du médicament est le plus grand corrupteur de la classe politique et ce n’est pas monsieur Cahuzac qui pourra le démentir ni la ministre actuelle de la santé qui siégeait il y a peu aux conseils d’administration de deux fabricants de vaccins.


    • njama njama 13 octobre 2017 22:09

      @Lancelot du Lac

      Avec toutes les considérations bien légitimes ou même seulement intuitives que peuvent sous-tendre votre commentaire ça ne fait pas avancer le combat contre ce projet coercitif qui va nous tomber sur la tête.

      L’injonction du Conseil d’État court toujours, en date du 9 août 2017 le délai d’exécution expirait, et en conséquence le litige juridique contre l’État se poursuit - tout le monde ne l’a pas oublié- . Vous pouvez soutenir ce mandat, vous joindre à cette bataille juridique, votre participation serait la bienvenue :

      Mandat « La décision du 8 février 2017 du conseil d’État qui a enjoint la ministre de la SANTÉ à mettre sur le marché le D.T. polio seul doit être exécutée. »

      Me Jacqueline Bergel-Hatchuel, AVOCATE

      http://www.avocat-bergel.com/mandat2.php

      Vaccin DTP non disponible à la vente : un nouveau recours contre l’Etat
      LE MONDE | 23.09.2017
      un nouveau recours contre l’État pour non-respect de la décision qui l’oblige à rendre le vaccin contre la diphtérie, tétanos et poliomyélite accessible en pharmacies.

      et à demander la condamnation de l’État pour non-exécution de la décision, et le versement d’une astreinte à raison de 15 euros par jour de retard et par personne. Ils étaient quelque 3 000 demandeurs à mener l’action initiale. Trois cents personnes demandent aujourd’hui l’exécution du jugement. D’autres pourraient les rejoindre.

      http://www.lemonde.fr/sante/article/2017/09/23/vaccin-dtp-non-disponible-a-la-vente-un-nouveau-recours-contre-l-etat_5190094_1651302.html


    • njama njama 13 octobre 2017 22:18

      @Lancelot du Lac

      Concrètement, le projet d’extension vaccinale présenté par Mme Buzyn ne répond pas du tout à l’injonction du Conseil d’État, sauf pour ce qui concernerait les enfants à venir qui naîtront à partir du 1er janvier 2018...

      et donc, la vaccination obligatoire toujours en vigueur contre la diphtérie, tétanos, polio, le vaccin DTP trivalent indisponible depuis 2008 (sans aluminium si possible) n’est toujours pas à disposition de la population ...

      d’où l’intérêt de ce mandat adressé à la ministre...


    • Lancelot du Lac 13 octobre 2017 23:08

      @njama

      Il faut savoir que dans les grands groupes pharmaceutiques, des comités stratégiques planchent régulièrement avec leurs relais dans les administrations et cercles des pouvoirs, sur comment « débrancher » des spécialités pharmaceutiques qui remplissent à peu près correctement leurs missions (souvent palliatives) mais à un coût bien trop faible pour satisfaire leurs besoins de rentabilité financière.
       C’est là que le cheval de Troie de l’innovation leur est bien utile pour justifier l’abandon par exemple du vaccin DTP ou, et je ne crois pas trop m’avancer en l’écrivant, celle du Lévotyrox dont la fabrication n’intéresse absolument plus Merk sur un plan financier (du moins à son prix de vente actuel). La fable du changement de l’excipient véhicule qui rend simplement plus stable la spécialité médicale, ne tient pas au vu du raz-de-marée de problèmes graves que semblent subir les patients (d’ailleur principalement les femmes semble-t-il). Démêler l’écheveau de corruption qui a peut-être fait agir une administration française noyautée, comme donneuse d’ordre d’un changement de formulation, va demander du temps et se heurtera aux difficultés qui n’ont jamais permis à une affaire de santé publique d’une certaine ampleur, d’être correctement jugée dans notre pays.

      Donc, pour en revenir aux vaccins, vous avez raison d’appeler au soutien de l’action judiciaire pour faire appliquer la récente décision du conseil d’État. Mais vous voyez bien que d’autres affaires sont prêtes à prendre le relais, tout comme en cancérologie les meilleurs traitements éprouvés et relativement efficaces sont sciemment abandonnés au profit de traitements expérimentaux qui bénéficient eux d’une meilleure rentabilité, car bénéficiant de financements publics et qui sont présentés comme « innovants » car basés sur le paradigme marketing des « marqueurs moléculaires ».


    • Lancelot du Lac 13 octobre 2017 23:21

      @njama

      Êtes-vous sur que ce sont les enfants nés à partir du 1er janvier 2018 et non ceux qui auront 2 ans après le 1er janvier 2018 qui seront justiciables des nouvelles mesures ?


    • njama njama 14 octobre 2017 09:58

      @Lancelot du Lac
      Êtes-vous sûr ....

      OUI, pour autant que je me fis au  Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2018 mis en ligne mercredi 11 octobre 2017 à 21h45 Sécurité sociale : loi de financement 2018 - N° 269
      Voir dans TITRE IV >> DISPOSITIONS RELATIVES À LA BRANCHE MALADIE
      Chapitre Ier Dispositions relatives à la prévention >>
      Article 34

      2° Les articles L. 3116-2 et L. 3116-4 sont abrogés.

      III. – Les dispositions du II de l’article L. 3111-2 du code de la santé publique, dans sa rédaction issue de la présente loi, sont applicables, en ce qui concerne les vaccinations mentionnées du 4° à 11° (*) du I du même article, à compter du 1er juin 2018 et aux personnes titulaires de l’autorité parentale sur des enfants nés après 1er janvier 2018  ».

      http://www2.assemblee-nationale.fr/documents/notice/15/projets/pl0269/(index)/projets-loi

      Les TEXTES INSCRITS À L’ORDRE DU JOUR à partir de mardi 24 octobre 2017

      (*) « 4° Contre la coqueluche ;
      « 5° Contre les infections invasives à Haemophilus influenzae de type B ;
      « 6° Contre le virus de l’hépatite B ;
      « 7° Contre les infections invasives à pneumocoque ;
      « 8° Contre le méningocoque de sérogroupe C ;
      « 9° Contre la rougeole ;
      « 10° Contre les oreillons ;
      « 11° Contre la rubéole.

      Code de la santé publique actuel Chapitre Ier : Vaccinations.

      https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idArticle=LEGIARTI000034079716&idSectionTA=LEGISCTA000006171171&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20170702



    • njama njama 14 octobre 2017 10:04

      @Lancelot du Lac

      si vous en avez la possibilité soutenez le mandat porté par Me Jacqueline Bergel-Hatchuel, AVOCATE, c’est 25 €

      D’ici là pour tous ceux nés avant le 1er janvier 2018 les anciennes obligations légales pour les valences diphtérie, tétanos, polio DTP continuent de courir et ces 3 valences ne sont plus disponibles sur le marché depuis 2008 indépendamment d’autres seulement "recommandées Le vaccin trivalent DTP n’a toujours pas été remis à disposition des français malgré l’injonction du Conseil d’État faite à la ministre de la santé dans sa décision du 8 février 2017.

      L’injonction du Conseil d’État court toujours, en date du 9 août 2017 le délai d’exécution expirait, et en conséquence le litige juridique contre l’État se poursuit, tout le monde ne l’a pas oublié. Vous pouvez soutenir ce mandat, vous joindre à cette bataille juridique, votre participation serait la bienvenue :

      Mandat « La décision du 8 février 2017 du conseil d’État qui a enjoint la ministre de la SANTÉ à mettre sur le marché le D.T. polio seul doit être exécutée. »

      Me Jacqueline Bergel-Hatchuel, AVOCATE

      http://www.avocat-bergel.com/mandat2.php

      Vaccin DTP non disponible à la vente : un nouveau recours contre l’Etat
      LE MONDE | 23.09.2017
      un nouveau recours contre l’État pour non-respect de la décision qui l’oblige à rendre le vaccin contre la diphtérie, tétanos et poliomyélite accessible en pharmacies.

      et à demander la condamnation de l’État pour non-exécution de la décision, et le versement d’une astreinte à raison de 15 euros par jour de retard et par personne. Ils étaient quelque 3 000 demandeurs à mener l’action initiale. Trois cents personnes demandent aujourd’hui l’exécution du jugement. D’autres pourraient les rejoindre.

      http://www.lemonde.fr/sante/article/2017/09/23/vaccin-dtp-non-disponible-a-la-vente-un-nouveau-recours-contre-l-etat_5190094_1651302.html


Réagir