vendredi 24 février 2023 - par Luc-Laurent Salvador

Vers une dictature féministe ?

Dernièrement des « femmes puissantes » se sont rassemblées afin d’adopter publiquement une posture victimaire en se plaignant d’avoir été caricaturées, par écrit ou par dessin, dans le Journal de l’Île de la Réunion.

 Dans un pays qui, après l’affaire Charlie Hebdo, se targue de respecter la liberté de la presse et de défendre le droit à la caricature et au blasphème, quitte à payer le prix du sang, la chose ne laisse pas d’étonner.

Alors que chrétiens et musulmans ont dû renoncer à l’exigence de respect pour Mahomet ou pour le Christ afin de se conformer aux lois de la République, les femmes pourraient le revendiquer pour elles-mêmes en tant qu’elles seraient... femmes ?

S’il se trouve des politiciennes assez culotées pour porter publiquement une telle demande, c’est parce qu’elles s’appuient sur le statut de victime du patriarcat, du machisme et des violences afférentes qui a été largement reconnu à la Femme en général, tant dans l’Histoire qu’au présent. Nul n’est maintenant censé l’ignorer : des nouvelles lois spécifiques protègent de plus en plus les victimes. Ce qui, en soi, paraît une bonne chose. Mais elles le sont aussi par les anciens ou nouveaux médias et c'est une toute autre histoire. Car ceux-ci, toujours prompts à flatter le syncrétisme émotionnel des masses, suscitent souvent dans l’opinion publique une forme d’unanimisme victimaire compassionnel — tout le monde est alors plus ou moins « scandalisé » — qui fait pression sur chacun et dont on ne peut se tenir à l’écart sans avoir à en payer le prix.

En effet, cela s’est vu tout au long de l’Histoire — cela a même fait l’Histoire car on peut y reconnaître la source de presque toutes les violences qui l’ont émaillée — lorsqu’elles sont reconnues comme telles par les foules sentimentales, les victimes disposent d’un magistère moral du haut duquel elles peuvent accuser, maudire et même haïr librement sans que quiconque ne puisse, en principe, y trouver à redire — tout particulièrement les accusés — car, enfin, ce sont des « victimes » qui parlent. La moindre des choses est bien de les écouter et de les croire sur paroles, ce qui veut dire se dispenser de toute forme de soupçon ou de critique puisque ce serait cautionner les bourreaux, n’est-ce pas ? Pour sûr, le pire serait d’en rire. Ce serait impardonnable !

Les représentations sociales de la Femme-victime étant, à présent, largement partagées, omniprésentes et faisant quasiment l’unanimité autour d’elles, il était inévitable que des formes de surenchère aient lieu. C’est ce à quoi nous assistons avec ce collectif de « femmes puissantes » dont la protestation est un acte qui traduit une représentation de la Femme comme victime en puissance (sic) derrière laquelle doit, pour cette raison même, se former une union sacrée qui la rendrait inattaquable et donc, justement, sacrée, au sens où elle se trouverait placée au-dessus des lois autorisant la caricature et le blasphème.

En raison d’une inclination naturelle qui me vient de l’enfance, je serais tout prêt à accorder aux femmes en général, donc à la Femme, ce statut de déesse incarnée mais outre que cette forme d’idolâtrie m’est dorénavant interdite par ma religion, j’ai bien de la peine à faire coller cet idéal avec le tableau offert par ce groupe de politiciennes offensées qui se satisfont d’une argumentation aussi pitoyable que celle consistant à accuser le caricaturiste d’avoir la « haine des femmes » simplement pour avoir utilisé des formules telles que :

« “Les bas qui plissent et le poil qui frise”, “mémères”, “bécassine”, “députée griotte au sourire béat”, “fille à papa”, “castafiore”, “donzelle”, “crêper les chignons”, “la rectrice tape du talon aiguille” ».

C’est oublier que, dans son journal, Jacques Tillier se paye des portraits d’hommes au moins autant que de femmes. J’imagine que tout politicien de l’île sait qu’il pourrait lui tailler un costume à la moindre incohérence, incartade ou inconduite caractérisée. C’est le principe même de la presse en tant que contre-pouvoir : elle informe le public de ce qui se passe à l’insu de son plein gré et elle en fait ses choux gras, en forçant le trait, car mieux vaut en rire qu’en pleurer, n’est-ce pas ? Cela n’a jamais posé problème alors que, bien longtemps, il n’y a eu que des hommes en politique. Pourquoi cela devrait-il changer à présent ? Parce qu’en tant que victimes éternelles, les femmes, pas touche, c’est sacré ? On en serait donc là ?

Les signataires de la tribune anti-caricature-des-femmes étaient-elles trop focalisées sur le caractère, à leurs yeux, insupportable des caricatures de Jacques Tillier pour reconnaître sa remarquable équité du point de vue du sexe ?

Malheureusement, on peut en douter. Car, justement, on ne peut douter de leurs compétences intellectuelles. Ces dames savaient parfaitement qu’avec Jacques Tillier les hommes en prenaient pour leur grade autant qu’elles. Alors comment comprendre un tel... égarement ?

La meilleure explication me semble tenir au fait qu’il s’agit d’une démarche collective. Autant on peut rester lucide lorsqu’on se tient à l’écart des dynamiques de groupe, autant il est aisé de se laisser influencer lorsqu’on fait partie d’un collectif, qui plus est adossé à une représentation sociale quasi-unanime au sein de la société. On se répète ses preuves, on se renforce mutuellement dans ses convictions, une polarisation s’ensuit tout naturellement qui radicalise la perspective et pousse à écarter les éléments discordants. Il suffit d’aller aux extrêmes, en augmentant la taille du groupe, pour comprendre pourquoi, au XIXe, l’ère des révolutions, les psychologues ont validé l’étymologie qui montre que la foule est folle.

Or justement, la foule, les masses, le peuple ont besoin de politiciens qui aient de la vista et sachent les guider au milieu de la crise permanente dans laquelle nos sociétés sont installées depuis la sortie des trente glorieuses. Ils n’ont pas besoin de politiciens grégaires qui se tordent le cou en tous sens pour voir où la foule veut aller afin de se placer au-devant et jouer au leader.

Cela ne peut que nous mener au pire. C’est pourquoi il est extrêmement décevant que des femmes de qualité se fourvoient dans une pareille soumission à l’air du temps, alors qu’il est de plus en plus mauvais, nul n’en disconviendra. Ayant depuis longtemps renoncé à croire en l’homme politique, j’attends beaucoup des femmes politiques, d’où ma déception. Si comme le dit si bien l’adage latin : « la corruption des meilleurs est la pire », c’est justement parce qu’elle présage du pire.

C’est pourquoi je serais tellement heureux de voir nos politiciennes faire la part des choses et consacrer toute leur énergie aux enjeux vitaux pour la Réunion et la France plutôt que d’alimenter la violence d’un discours politique dans lequel les accusations de « haine » fusent à tout bout de champ avec pour conséquence une auto-censure de ceux qui devraient pourtant avoir la parole la plus libre : les journalistes.

On pourra dire ce qu’on veut de Jacques Tillier mais, au moins, il l’ouvre. On en apprend bon peu sur le marécage politique réunionnais. Qu’il soit partisan dans ses tribunes, c’est probable parce qu’à l’impossible neutralité nul n’est tenu. Dans un monde bien fait, d’autres se chargeront de cibler ce qu’il a négligé. L’important, Mesdames, je vous en supplie de l’entendre, c’est de préserver la pluralité, l’indépendance et la liberté de la presse. Alors, pitié, ne poussez ni à la censure, ni à l’auto-censure, aussi bien localement que nationalement, où des grandes manœuvres ont cours en ce sens.

PS : Ci-joint la réaction de l'intéressé à la tribune dont il a été la cible. Je viens de prendre connaissance à l'instant et je n'en dirai donc rien, sauf pour souligner que, comme d'habitude, il ne mâche pas ses mots...

 



109 réactions


  • Brutus paparazzo 24 février 2023 13:59

    C’est une variante du communautarisme comme le sont les sectes, le mouvement LGBT et autres groupes de pression, y compris ceux qu’il est interdite de nommer.

    C’est super de dresser les gens les uns contre les autres. Pendant qu’ils s’étripent, les gros chats se font du gras.

    Ce qui est navrant ou révoltant, c’est que nos gouvernants intègrent ce type de segmentation de la société en « communautés », une terme qui n’était autrefois utilisé que par les regroupements religieux de tous poils :

    "Meurtre d’une prof à Saint-Jean-de-Luz : Le gouvernement apporte son « soutien » à "la communauté éducative", déclare le porte-parole du gouvernement Olivier Véran "

    C’est quoi la « communauté éducative » c’est aussi clair que la « communauté féminine ».


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 24 février 2023 14:03

      @paparazzo

      C’est un anglicisme ou plutôt un américanicisme. Eux là-bas pensent en terme de community. Ils cultivent la solidarité mais se mettent tellement la pression que ça finit souvent en tuerie de masse...

      Donc oui, bien d’accord, le gouvernement, Macron en particulier, va bien dans le sens de la division tous azimuts des français.


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 24 février 2023 16:30

      @ppsh

      Merci. Très intéressant. Je vais aller creuser ces pistes. Je connaissais les conférences Macy pour la cybernétique. Il ne s’agit pas des mêmes je suppose...


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 25 février 2023 05:38

      @ppsh

      Aha ! Encore plus intéressant.
      Merci pour la référence à l’échelle F. Je ne connaissais pas.
      ça vaut le détour... smiley :

      Tableau I L’échelle F : questionnaire 78

      2. Malgré les sarcasmes de beaucoup de gens, on peut montrer que l’astrologie peut expliquer un tas de choses.

      3. L’Amérique s’éloigne tellement du véritable mode de vie américain qu’il se peut que l’usage de la force soit nécessaire pour le restaurer.

      6. Il est simplement juste et naturel que dans certains domaines les femmes aient moins de libertés que les hommes.

      9. Il y a beaucoup trop de gens aujourd’hui qui ne vivent pas comme le veut la nature et se la coulent douce ; nous devrions retourner aux principes, à un mode de vie bien plus actif et vigoureux.

      10. Le fait que le Japon ait subi un tremblement de terre le jour de Pearl Harbor, le 7 décembre 1944, est bien plus qu’une remarquable coïncidence.

      12. L’église moderne, avec toutes ses règles et ses hypocrisies, ne fait pas appel à ce que la personne a de profondément religieux en elle ; elle fait appel surtout à l’infantile, à l’insécure, et au non critique.

      14. Une fois que nous en aurons fini avec les Allemands et les Japonais, nous devrions nous concentrer sur d’autres ennemis de la race humaine, comme les rats, les serpents et les microbes.

      17. La familiarité est source de mépris.

      19. On devrait éviter de faire en public des choses que les autres jugent mauvaises, même si l’on sait qu’en fait ces choses sont très bien.

      20. Une des valeurs principales de l’éducation progressiste est de donner à l’enfant une grande liberté d’exprimer ces impulsions et ces désirs si souvent désapprouvés dans le milieu de la classe moyenne conformiste.

      23. Celui qui ne ressent pas à l’égard de ses parents un amour indéfectible, de la gratitude et du respect, est vraiment méprisable.

      24. Aujourd’hui tout est instable ; nous devons nous préparer à une période de changement constant, de conflit et de bouleversement.

      28. Les romans et les histoires qui nous parlent de ce que les gens pensent et ressentent sont plus intéressants que ceux qui contiennent surtout de l’action, des idylles, et de l’aventure.

      19
      30. Les récits des atrocités commises en Europe ont été largement exagérés pour des raisons de propagande.

      20
      31. L’homosexualité est une forme particulièrement répugnante de délinquance et elle devrait être sévèrement punie.

      32. Que ce soit pour apprendre ou pour effectuer un travail, il est essentiel que nos enseignants ou nos patrons nous indiquent dans le détail ce qu’il faut faire et comment le faire exactement.

      35. Il y a des activités qui sont non-américaines de façon tellement flagrante que si les responsables officiels ne prennent pas les mesures appropriées, c’est aux citoyens conscients de faire eux-mêmes régner la loi.

      38. Dans les collèges, on insiste trop sur les sujets intellectuels et théoriques, et pas assez sur les matières pratiques ni même sur les qualités ordinaires de la vie.

      39. Chacun devrait avoir une foi profonde dans une force supérieure et surnaturelle, à laquelle il se soumettrait totalement et dont il ne discuterait pas les décisions.

      42. Quelle que soit la manière dont ils agissent en surface, les hommes ne s’intéressent aux femmes que pour une seule raison.

      43. Les sciences comme la chimie, la physique et la médecine, ont conduit les hommes très loin, mais il y a beaucoup de choses importantes que l’esprit humain ne pourra jamais comprendre.

      46. Les orgies sexuelles des Grecs et des Romains de l’Antiquité sont des jeux d’enfants comparées à ce qui se passe dans ce pays aujourd’hui, et même dans des cercles où l’on s’y attendrait le moins.

      47. Une insulte à notre honneur ne devrait jamais rester impunie.

      50. L’obéissance et le respect envers l’autorité sont les vertus les plus importantes à enseigner aux enfants.

      53. Il y a des choses trop intimes et trop personnelles dont on ne peut parler même à son ami le plus proche.

      55. Bien que les loisirs soient quelque chose d’agréable, c’est le travail bien dur qui donne à la vie son prix et son intérêt.

      56. Après la guerre nous pouvons nous attendre à une vague de criminalité ; le contrôle des gangsters et des bandits va devenir un problème social majeur.

      58. Ce qui importe n’est pas tant ce qu’un homme fait, du moment qu’il le fait bien.

      59. La nature humaine étant ce qu’elle est, il y aura toujours des guerres et des conflits.

      60. Parmi les éléments ou les caractères suivants quels sont ceux qu’il est le plus important de posséder ? Marquez d’une croix les trois plus importants :
      artiste et sensuel
      populaire, bonne personnalité
      énergie, détermination, volonté
      bon goût et bonnes manières
      ouverture de vue et perspectives humanitaires
      sensibilité et compréhension
      efficacité, sens du pratique et de l’épargne
      intellectuel et sérieux
      expressivité émotionnelle, chaleur, intimité
      gentillesse et charité

      65. Il est tout à fait possible que cette série de guerres et de conflits prenne fin une fois pour toutes avec un tremblement de terre, un déluge, ou une autre catastrophe qui détruirait le monde.

      66. Les livres et le cinéma ne devraient pas tant s’occuper des dessous sordides de la vie ; ils devraient se centrer sur des thèmes distrayants ou qui élèvent l’esprit.

      67. A bien y regarder, c’est le fait de la nature humaine qu’on ne fasse jamais rien sans voir son propre intérêt.

      70. Nos vies sont gouvernées par des complots ourdis en secret par les politiciens, et cela à un degré bien plus élevé que beaucoup de gens n’en ont idée.

      73. De nos jours, il y a tant d’espèces différentes de gens qui circulent et se mêlent librement les uns aux autres, qu’il faut être particulièrement vigilant à se protéger de l’infection et de la maladie.

      74. Ce dont ce pays a besoin, c’est de moins de lois et d’administrations, et de plus de leaders infatigables et dévoués, en qui les gens pourraient avoir confiance.

      75. Les crimes sexuels comme le viol et les agressions contre les enfants méritent plus que l’emprisonnement ; il faudrait fouetter publiquement ces criminels.

      77. Une personne saine, normale et convenable ne devrait jamais songer à blesser un ami proche ou un parent.

      https://www.cairn.info/revue-tumultes-2004-2-page-99.htm


  • Joséphine Joséphine 24 février 2023 14:06

    Excellent texte, complexe et riche. Les ravages du féminisme sont immenses, et je vais vous surprendre messieurs mais les premières victimes du féminisme ce sont avant tout les femmes. La femme a été aliénée par le féminisme. 

    Mais ce système n’est pas éternel. Nous reviendrons à la raison car on ne peut aller contre l’ordre naturel des choses. 


    • Gollum Gollum 24 février 2023 14:19

      @Joséphine

      Faut pas pousser trop le bouchon quand même... S’il n’y avait pas eu le féminisme tu serais en ce moment à faire la vaisselle et torcher tes mômes au lieu de taper la discute ici sur Avox...

      Ceci dit c’est vrai que trop c’est trop...


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 24 février 2023 14:38

      @Joséphine

      Merci pour le compliment !
      Pour ma part, le principal problème du féminisme pour les femmes me paraît être le fait de les entretenir dans une position victimaire, ce qui les empêche d’accéder à l’autonomie et l’indépendance auxquelles elles aspirent.
      Moi aussi , je suis convaincu que cette crise ne pourra pas durer, d’abord parce qu’elle s’accélère de manière vertigineuse de sorte qu’on ne va tarder à toucher le fond ici ou là.
      L’ordre naturel des choses va se restaurer et, c’est triste à dire, mais ça pourrait être brutal. Il faudrait vraiment qu’on puisse éviter ça en oeuvrant à une authentique réconciliation. Mais est-ce encore possible ? Pour le moment nous lui tournons le dos et c’est la furie tous azimuts.


    • Joséphine Joséphine 24 février 2023 14:45

      @Gollum

      Une certaine forme de féminise fut nécessaire à une époque, j’en conviens (accès aux universités, à la recherche, accès aux votes,) , mais aujourd hui que veulent ces féministes hystériques ? Anéantir l’homme ? En finir avec l’homme Blanc de plus de 50 ans ? C’est ça, c’est devenu une guerre des sexes et c’est dramatique. Les hommes et les femmes vont devoir réapprendre à se redécouvrir car 50 ans de féminisme ont ruiné toute relation normale entre les deux sexes. 

      Entre nous, je ne comprends toujours pas pourquoi elles se sont tant battues pour finir sur le....marché économique du travail et du patronnat ! Je confirme qu’on est mieux dans sa maison, à prendre soin de soi et de notre intérieur que dans un bureau ou à l’usine ! 


    • Joséphine Joséphine 24 février 2023 14:46

      Une certaine forme de féminisMe, sorry....


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 24 février 2023 14:55

      @Joséphine

      C’est un peu comme la cigarette. Il s’est agi de présenter le boulot comme un acte de liberté et donc d’émancipation de la servitude domestique.
      Le plus terrible c’est que cette libération a été faite à l’occasion de la guerre : pour faire tourner les usines il fallait des bras. Les femmes en ont et donc, vas-y que je te libère en te mettant au travail à la chaîne... smiley
      Les puissances d’argent ne reculent devant aucune propagande pour parvenir à leur fin.
      Le bon peuple est un banc de poisson qu’on fait naviguer à droite et à gauche avec des leurres qu’on enchaîne comme on enfile des perles... Il suffit d’avoir de l’argent et le bon peuple travaille pour ça, alors, allons-y gaiment ! smiley


    • Joséphine Joséphine 24 février 2023 15:04

      @Luc-Laurent Salvador

      Tout ceci va se finir dans une violence inouïe. Par contre, il y’a une chose que je ne parviens pas à expliquer. Pourquoi le féminisme a débouché sur l’engouement de la pornographie et de la femme-sexuelle-objet ? Il faut le voir pour le croire, mais la pornographie actuelle est absolument gerbante, rien à voir avec « l’érotisme chic » d’Histoire d’O . Ce qu’on voit sur ces plateformes porno est vraiment sale. La femme (souvent Blanche) y est représentée comme un pur objet sexuel, avilie, rabaissée, usée jusqu’au bout de la dégueulasserie.  Pourquoi cette déchéance de la femme-objet ne révolte pas les féministes ? 


    • Gollum Gollum 24 février 2023 15:08

      @Luc-Laurent Salvador & Joséphine

      Oui le truc a clairement été instrumentalisé par la société marchande c’est clair.

      Il y eu des reportages Arte récemment sur la désorientation masculine face à ces nouvelles orientations féministes..

      Assez stupéfiant et triste. Les mecs qui essayent de renouer avec le sauvage en se peinturlurant le visage et en se baladant en forêt..

      C’est ici : https://youtu.be/6mAbSkqzOB0


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 février 2023 15:09

      @Joséphine J’ai vécu entourée de femmes au foyer épanouies. Jouant du piano, faisant du théâtre, heureuse de coudre de belles robes ou tricotant des pulls pour les enfants. Quand me promenant dans le grenier, j’y ai découvert l’uniforme militaire de mon père, je me suis dit : ouf je ne suis pas un garçon.... C’est dire que je me voyais plutôt en repos du guerrier. Soutenant leur vie difficile. Bien qu’effectivment le combat pour l’accès à l’enseignement m’a toujours paru nécessairemnt afin d’éviter le bovarysme ou vide intérieur de la femme cloîtrée dans le schéma patriarcal. Un peu comme Pénélope Fillon. Le combat de la femme devrait toujours être à côté de l’’homme. Lire : Mélusine d’Audrey Fella. Vour les merveilleux dessins de Carl Larsson. Ce monde était au fond bien plus heureux que l’actuel....


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 24 février 2023 15:10

      @Joséphine

      Le féminisme a-t-il vraiment débouché sur l’engouement pour la pornographie ?
      Le cinéma Rex à Montpellier faisait du porno au début des années 70 et le féminisme était encore vu comme une secte.
      Il me semble que la réponse tient simplement à un coïncidence entre le développement de la secte et le développement technologique qui a permis une consommation de masse.

      Quant à l’évolution récente je ne saurais en dire quoi que ce soit. Faudrait voir quelle clientèle est visée. Quoi qu’il en soit, c’est clair que Histoire d’Ô, ce n’est pas du porno. Dans le fond c’est satanique, mais pas porno.


    • Joséphine Joséphine 24 février 2023 15:14

      @Luc-Laurent Salvador

      Evidemment que le slogan « Femme à l’usine » n’était pas très séduisant. Le Grand Capital a donc imposé « Mon corps, mon choix », c’est fourbe et finement pensé, pour finalement lâché la femme sur le marché économique et sexuel . Sous couvert de bonnes intentions, évidemment. Les lendemains qui chantent, l’avenir radieux, la liberté.....


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 24 février 2023 15:26

      @Joséphine

      Et oui, ça commence avec la guerre et ça finit avec l’avortement : l’égalité des sexe, ça ne se fait pas dans la douceur.
      Bientôt, après la machine à laver, la gestation en machine. Plus besoin d’accoucher. Achat sur catalogue. ADN premier choix avec tous les vaccins déjà dans le génome. Bébé garanti jusqu’à la majorité...
      L’avenir fait peur quand on y pense !


    • Rincevent Rincevent 24 février 2023 15:54

      @Luc-Laurent Salvador

      C’est un peu comme la cigarette… Et pas du tout anecdotique cette histoire de cigarette pour les femmes, c’était bien plus tordu, manipulé par un publiciste qui était, accessoirement, le neveu de Sigmund Freud. Les grandes familles ne meurent jamais… https://fr.wikipedia.org/wiki/Edward_Bernays


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 24 février 2023 16:04

      @Rincevent

      Oui, c’est bien à ça que je pensais. Il y a des très bons documentaires là-dessus.
      C’est fameuses « torches de la liberté » par lesquelles les femmes se sont, elles aussi, soumises à l’industrie du tabac...


    • Joséphine Joséphine 24 février 2023 16:29

      @Luc-Laurent Salvador

      La pornographie a pris un virage ultra violent. Elle est à mon humble avis une dérive et une conséquence du féminisme, car c’est avant tout le corps des femmes qui est exhibé depuis cette révolution féministe (libération du corps sans aucune limite) . D’ailleurs, en Angleterre il y’a carrément une journaliste féministe-ultra qui militait pour la pornographie à l’école :

      Une journaliste féministe de la BBC milite pour la pornographie à l’école - Egalite et Réconciliation (egaliteetreconciliation.fr)

      En outre cette pornographie  fait des ravages auprès des enfants. Un très très lourd dossier en perspective.... 


    • placide21 24 février 2023 16:31

      @Gollum
      Je plussois  : Caissière d’Aldi ou lidl c’est quand même autre chose que de torcher ses gosses et de faire sa vaisselle en terme de promotion sociale et d’agrément .


    • Joséphine Joséphine 24 février 2023 16:33

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

       J’ai vécu entourée de femmes au foyer épanouies. Jouant du piano, faisant du théâtre, heureuse de coudre de belles robes ou tricotant des pulls pour les enfants.

      Je me reconnais bien là, surtout du côté de ma famille espagnole. Le côté français de ma famille est plus libertaire gauchisant. A tel point que j’ai renoncé de leur parler de quoique ce soit lors des repas de Noel sinon ça se finit en pugilat. Surtout ma tatie gaucho féministe ! Dieu merci ma mère ne lui ressemble pas du tout ! Le sud de l’Europe est resté très ancré dans la tradition. La Madone en est la quintessence ! 


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 24 février 2023 17:00

      @Gollum

      Bon nous sommes d’accords, c’est bien ! Tout ça est bien stupéfiant et triste. Ce sont les prémices d’un effondrement sociétal qui fera d’autant plus mal qu’on est allé très loin (très haut) dans l’artificiel.


    • Gollum Gollum 24 février 2023 17:46

      @placide21

      Lol smiley Sinon je parlais à Joséphine qui n’est visiblement pas caissière puisqu’elle papote à profusion ici.. smiley


    • Joséphine Joséphine 24 février 2023 17:53

      @Gollum

      J’ai un métier (même deux) qui me laissent beaucoup de temps libre et que j’aime. Je ne cours pas après l’argent non plus, autrement je ferais autre chose. Mais la remarque de Placide est fort à propos. Si on doit faire le bilan de ce qu’a apporté le féminisme, je pense qu’il sera négatif. Sans compter que le féminisme a détruit tous les repères . Et les pères...

      Plus de père, plus de repère. J’en sais quelque chose, je vois autour de moi beaucoup de gens de mon âge qui ont grandi sans leur père, et c’est une souffrance qui les hante. 


    • Gollum Gollum 24 février 2023 18:03

      @Joséphine

      J’ai un métier (même deux) qui me laissent beaucoup de temps libre et que j’aime.

      Sale féministe ! smiley

      Si on doit faire le bilan de ce qu’a apporté le féminisme, je pense qu’il sera négatif.

      Pas pour tout le monde.. Il y a des femmes mathématiciennes, astrophysiciennes, etc... Vous même, vous l’avez avoué ci-dessus, faites partie des privilégiées..

      Alors certes il y a des caissières... Mais l’esclavage moderne est il pire que celui d’avant où des femmes de basse condition était à la merci d’un mari violent, qui travaillant et assurant la pitance, se conduisaient en tyrans domestiques..

      Faut sortir un peu du manichéisme à deux balles à connotation moraliste..

      Certes le féminisme moderne devient fou mais il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain comme on dit..


    • Gilbert Gosseyn Gilbert Gosseyn 24 février 2023 18:17

      @Gollum :

      « S’il n’y avait pas eu le féminisme tu serais en ce moment à faire la vaisselle et torcher tes mômes »

      Faux ! C’est le capitalisme qui a amené les femmes au travail.

      Qu’en dit Marx :
      « Moins le travail exige d’habileté et de force, c’est-à-dire plus l’industrie moderne progresse, et plus le travail des hommes est supplanté par celui des femmes et des enfants. Les distinctions d’âge et de sexe n’ont plus d’importance sociale pour la classe ouvrière. Il n’y a plus que des instruments de travail, dont le coût varie suivant l’âge et le sexe. Une fois que l’ouvrier a subi l’exploitation du fabricant et qu’on lui a compté son salaire, il devient la proie d’autres membres de la bourgeoisie : du propriétaire, du détaillant, du prêteur sur gages, etc., etc. Petits industriels, marchands et rentiers, artisans et paysans, tout l’échelon inférieur des classes moyennes de jadis, tombent dans le prolétariat ; d’une part, parce que leurs faibles capitaux ne leur permettant pas d’employer les procédés de la grande industrie, ils succombent dans leur concurrence avec les grands capitalistes ; d’autre part, parce que leur habilité technique est dépréciée par les méthodes nouvelles de production. De sorte que le prolétariat se recrute dans toutes les classes de la population. »

      Et également :
      « Mais la bourgeoisie tout entière de s’écrier en chœur : « Vous autres, communistes, vous voulez introduire la communauté des femmes ! » Pour le bourgeois, sa femme n’est autre chose qu’un instrument de production. Il entend dire que les instruments de production doivent être exploités en commun et il conclut naturellement que les femmes elles-mêmes partageront le sort commun de la socialisation. Il ne soupçonne pas qu’il s’agit précisément d’arracher la femme à son rôle actuel de simple instrument de production. Rien de plus grotesque, d’ailleurs, que l’horreur ultra-morale qu’inspire à nos bourgeois la prétendue communauté officielle des femmes que professeraient les
      communistes. Les communistes n’ont pas besoin d’introduire la communauté des femmes ; elle a presque toujours existé.
      Nos bourgeois, non contents d’avoir à leur disposition les femmes et les filles des prolétaires, sans parler de la prostitution officielle, trouvent un plaisir singulier à se cocufier mutuellement. Le mariage bourgeois est, en réalité, la communauté des femmes mariées. Tout au plus pourrait-on accuser les communistes de vouloir mettre à la place d’une communauté des femmes hypocritement dissimulée, une communauté franche et officielle. Il est évident, du reste, qu’avec l’abolition du régime de production actuel, disparaîtra la communauté des femmes qui en découle, c’est-à-dire la prostitution officielle et non officielle
      . »

      Et Bernays à les faire fumer mais c’est une autre histoire.


    • Gollum Gollum 24 février 2023 18:25

      @Gilbert Gosseyn

      Faux ! C’est le capitalisme qui a amené les femmes au travail.

      Jamais dit le contraire. smiley

      Ceci dit les femmes de la campagne bossaient aux champs en plus de laver le linge et torcher les mômes hein...


    • Gilbert Gosseyn Gilbert Gosseyn 24 février 2023 19:44

      @Gollum :

      « S’il n’y avait pas eu le féminisme tu serais en ce moment à faire la vaisselle et torcher tes mômes »

      Si je suis votre raisonnement que feraient-elles alors si le féminisme n’existait pas ?

      D’où ma réponse.

      « Ceci dit les femmes de la campagne bossaient aux champs en plus de laver le linge et torcher les mômes hein... »

      Il existait, à la campagne, une répartition de la charge du travail. Par ailleurs, je vous conseille une visite sur le site de Christophe Darmangeat, pour une vision plus complète. 


    • Joséphine Joséphine 24 février 2023 20:02

      p@Gollum

      Certes le féminisme moderne devient fou mais il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain comme on dit..


      Mais le féminisme est un combat devenu totalement obsolète. Les femmes ont obtenu le droit de vote, le droit d’étudier.... Quand je les vois défiler aujourd’hui avec des masques de vagin (oui j’ai vu ça) , des affiches avec des ovaires (voir Sardine Ruisseau) , elles tyrannisent , elles menacent, elles font peur. Et puis l’idée de « libérer » une moitié de l’humanité contre l’autre est parfaitement inepte à la base... l’homme et la femme sont liés par un rapport dialectique au sein de l’espèce. Cela ne doit certes pas nous conduire à avoir une vision figée et bêtement réactionnaire des rôles... mais enfin, tomber dans l’excès inverse n’est pas mieux... 


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 25 février 2023 06:15

      @Gollum

      Là, avec ce que Joséphine vous a répondu, vous êtes coincé je crois.
      Le féminisme est obsolète, son zombie survitaminé façon Rousseau est juste de la folie en marche.
      Et les grandes scientifiques n’étaient pas des féministes. C’était des femmes, tout simplement.
      Mais je peux reconnaître que les luttes féministes ont amené des avancées nécessaires. Comme Joséphine l’a souligné, elles ont porté leur fruits. Toutefois, leur temps est passé.
      Paraphrasant Aurobindo chanté par Moustaki, je dirais que les luttes pour les droits des femmes furent utiles mais le féminisme est l’obstacle.

      https://www.youtube.com/watch?v=vLyG_t-4PqE


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 25 février 2023 08:57

      @Joséphine
       
       ’’Quand je les vois défiler aujourd’hui avec des masques de vagin ... ’’
       
      Que faut-il penser des publicités télés qui exposent aux heures de grande écoute familiales, des tampons hygiéniques maculés de taches rouges ?


    • Gollum Gollum 25 février 2023 09:24

      @Luc-Laurent Salvador

      Je ne suis pas coincé du tout puisque j’ai dit de façon explicite que le féminisme moderne deviens fou. Relisez calmement avec une tisane chaude. smiley


    • mmbbb 25 février 2023 10:43

      @Joséphine  «  Plus de père, plus de repère. J’en sais quelque chose, je vois autour de moi beaucoup de gens de mon âge qui ont grandi sans leur père, et c’est une souffrance qui les hante. » 

      C est comme les mioches nés par la PMA et qui veulent absolument retrouver leur géniteur biologique . La loi prévoit de lever l anonymat , In, fine l application de la loi n est plus sure dans ce pays , les groupes de pression sont devenus les législateurs .

      J ose la question , pourquoi les féministes ont fait adopter de force la PMA pour toutes si la reconnaissance du pere est absolument nécessaire pour les adolescents . Je ne comprends guère .

      En revanche s il y a des couillons pour donner leur sperme dans le cadre de la PMA pour toutes , c est leur problème .

      Quant a Todd , anthropologue , n a pas d inquiétude sur ce changement radicale du statut de la famille .

      Il m étonne tout de même , lui qui s est attaché a démontré la nature anthropologique de la famille , celle qui forge une société .

      Le moins que l on puisse dire, et qu il n y a pas plus de nature anthropologique de la famille contemporaine .

      je n apporte pas un jugement moral , mais un constat en regardant les statistiques de la consommation d alcool et de drogues chez les jeunes .

      A priori, cela dénote un mal être et une évolution négative de notre société malgré la technologie , la connaissance et le confort moderne .

      C est assez paradoxal .


    • pipiou2 25 février 2023 11:11

      @Gilbert Gosseyn
      « C’est le capitalisme qui a amené les femmes au travail. »

      C’est un peu simpliste comme théorie. En France c’est surtout la guerre qui a amené les femmes dans les usines, et à la fin de WWII les femmes sont retournées à la cuisine.
      Mais Marx ne l’a pas vu.

      Sinon le Communisme était beaucoup plus égalitaire sur ce plan là.


    • mmbbb 25 février 2023 12:31

      @pipiou2 «  Sinon le Communisme était beaucoup plus égalitaire sur ce plan là. » 

      Les femmes en France par exemple s abîmaient la santé sur les chaînes de fabrication d obus en 1914 , l armée soviétique et chinoise envoyaient les femmes au combat et aussi en première ligne, Egalité des sexes , l uniforme le gommait .

      Ne pas oublier aussi le rôle des femmes de l armée vietnianemme,

      Quant au travail, les femmes ont toujours travaillé et dure pour assurer la survie de la famille . La France etait alors fortement rurale et l a resté jusqu à l apres guerre avant la mecanisation de l agriculture 

      Si l on entend travail rémunéré , il est vrai notamment qu en occident , le capitalisme a amené les femmes au travail .

      Mais c est la machine ou l outil esclave qui ont libere la femme du foyer et depuis l après guere . Par exemple l electroménager s est substitué aux taches répétitives en libérant du temps .

      C est aussi ce que l on oublie de le dire, la disponibilité des energies notamment du pétrole qui ont ont permis à l occident d avoir un meilleur IDH ou indice de développement humain .

      Le paradoxe est que dans les sociétés occidentales, la démographie blanche s effondre Voir la thèse de l hiver démographique blanc .

      Le mouvement hystérique féministe actuel ne sera qu un épiphénomène , dans deux générations, l Europe aura une « autre civilisation » 

       C est en cours et autre paradoxe les féministes , la gauche ne veulent ne pas le voir . 

      PS lycéen , l excision n etait pas un problème , nous ne connaissions pas cette coutume , Aujourd hui, ce n est pas mon problème , je reste indifférent .


    • Joséphine Joséphine 25 février 2023 12:37

      @Francis, agnotologue

      Il y’a un manque de pudeur féminine , dans les pubs ou ailleurs . Est ce que vous connaissiez cette statue de clitoris gonflable de 5 mètres de haut ? On a sensiblement la même chose à Barcelone, ainsi que dans toutes les capitales européennes d’ailleurs : 

      https://www.egaliteetreconciliation.fr/Un-clitoris-gonflable-de-cinq-metres-de-haut-en-face-de-la-tour-Eiffel-phallus-le-plus-connu-de-63208.html

      La réification du corps de la femme..... C’est donc à ça que les féministes ont abouti et j’y vois un paradoxe profond. 


    • mmbbb 25 février 2023 12:46

      @Joséphine il y a aussi cette statue ambivalente de la femme fontaine 

      https://www.aufeminin.com/news-societe/une-statue-de-femme-fontaine-fait-polemique-s4013759.html


    • Joséphine Joséphine 25 février 2023 12:53

      @mmbbb

      Il n’y a lus rien à comprendre car nous vivons dans un asile psychiatrique à ciel ouvert. En plus, l’immigration de masse a détruit toute cohésion car il y’a désormais en France non pas un peuple, mais plusieurs peuples qui n’ont rien à voir les uns avec les autres. Cela rajoute à la confusion générale. La créolisation si chère à Mélenchon est devenue réalité, et c’est le chaos le plus total, à tous niveaux. 

      Je pensais que Todd était plus clairvoyant que ça. C’est étonnant de sa part, lui qui cite souvent le livre de Friedrich Engels LOrigine de la famille, de la propriété privé, du sacré et de l’État. 

      Par contre j’ai adoré ce que Todd a dit sur Macron, il l’a qualifié de  « puceau de la pensée » élu dans une « hallucination collective »


    • Joséphine Joséphine 25 février 2023 13:04

      @mmbbb

      Nantes, ville des antifas par excellence. Partout où le socialisme passe, on dirait qu’Attila est passé par là. Je prédis à la ville de Nantes un avenir semblable à celui de Portland, Philadephie ou Seattle. Trou à rats parmi les trous à rats !


    • mmbbb 25 février 2023 13:18

      @Joséphine j ai ecoute Todd , il n a pas de critique envers LGBT X et il n emet pas d analyse de la famille contemporaine .

      Selon lui ( d apres mon interprétation ) une évolution naturelle .


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 25 février 2023 13:18

      @Gollum

      Comme d’habitude, quand vous êtes coincé, vous répondez à côté, avec des cabrioles ! (si, si relisez, avec un café peut-être ? smiley )
      Mais tout va bien, on ne va pas en faire un fromage, on est d’accord sur le fond.


  • Étirév 24 février 2023 14:14

    « Vers une dictature féministe ? »
    « dictature féministe » est, normalement, c’est-à-dire dans un monde normal dans lequel aucune valeur n’est inversée, un oxymore.
    Néanmoins, dans ces temps de reversement où les esprits semblent s’être habitués à tout voir à l’envers, nous pouvons parler oser de « dictature féministe », et en profiter pour rappeler qu’il y a très, très longtemps, un tel régime a existé.
    En réalité, il s’agissait avant tout d’une soumission volontaire des hommes. Et ce lien, qui était fait d’affection et de tendresse, était si heureux qu’on le désignait par ces mots : « un doux servage ».
    La vie morale était tout dans cette société antique. Le lien qui unissait les hommes à la femme était la base de la domination de soi-même qui élève l’homme.
    Depuis cette rupture, c’est l’immoralité qui règne et plus dure a été la Chute !

    Un Âge d’Or… à venir ?


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 24 février 2023 15:01

      @Étirév

      C’était quand ce « doux servage » ?
      Il me semble qu’il est apparu en Occident avec l’amour courtois. Pas avant.
      Il faut aller en Orient pour en trouver les prémices non ? Vous confirmer ?
      Votre texte est intéressant mais très ésotérique, donc peu de réponse à mes questions présentes...


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 février 2023 15:17

      @Étirév Lire la femme celte de Jean Markale. Ces femmes se battaient pour leur tribu. Comme Mélusine qui fut une grande bâtisseuse. A l’image de Blanche de Castille. Mais aujourd’hui, les femmes sont des hommes manqués. Compétitives, larguant leur moufflet dans des crèches. Copiant les hommes en ayant de nombreux amants. Rivalisant, la bite entre les jambes... des arrivistes qui gâchent tout dans leur vie. Pourquoi, parce qu’elles veulent tout avoir. Et dans la vie, cela ne se passe pas ainsi. Qui perd gagne. La femme est maîtresse chez elle. Il fut un temps où c’était un honneur. Maintenant elle veulent de galons. Ce ne sont plus des femmes, mais des hommes.....


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 24 février 2023 15:22

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      C’est un bon résumé je trouve, même si j’ai aimé de telles femmes et je tiens à dire que ce n’était pas des hommes smiley


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 février 2023 15:28

      @Luc-Laurent Salvador Moi j’ai aimé des mysogynes un peu ours. On s’entendait à merveille. Une certaine connivence. Et ils m’aimaient non parce que je leur était soumise parce que j’étais active à leur côté et les soutenant... Un peu leur muse. Car l’homme a besoin de la femme et de ses conseils. Quoiqu’on en pense. Elles sont par le quotidien plus confrontées au réel et comprenne vite alors intuitivment où se trouve le problème.


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 24 février 2023 15:38

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Oui, je suis d’accord. L’ancrage dans le réel, c’est un fait (statistique car, bien sûr, il y a des exceptions). Je pense que ce n’est pas lié à l’habitude du quotidien. C’est plutôt « structurel ».


    • Joséphine Joséphine 24 février 2023 20:07

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Excellent commentaire sur les dérives de la femme d’aujourd’hui. 

      Ici j’ai une petite vidéo intéressante, 

      Le Féminisme a gâché ma vie : 

      Le féminisme a gâché ma vie - YouTube


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 25 février 2023 13:58

      @Joséphine

      Oh la vache, cette vidéo est géniale. Je viens d’écouter les 6 premières minutes et je suis ébloui. C’est clair, c’est articulé, c’est très très convaincant.

      On voit tout de suite comment transposer l’idée, par exemple : la nécessité de soutenir l’effort de guerre de l’Ukraine est une croyance de luxe de nos élites mondialistes que le petit peuple soutient sans savoir que c’est lui et lui seul qui va payer le prix fort.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 25 février 2023 15:38

      @Joséphine
       
       vidéo très éclectique sur son sujet, qui va la dénonciation de La consommation ostentatoire (*) aux accusations de transphobies à l’encontre par exemple, de J.-K. Rowling.
       
      Croyances de luxe, summum de la consommation ostentatoire : il en ressort que le féminisme libéral qui se confond avec le wokisme est « une croyance de luxe ». Les croyances de luxe à l’instar de l’absurde et aussi de l’humour, n’ont pas à être expliquées, c’est un privilège et une spécificité qui leur confère leur caractère luxueux, et réciproquement.
       
      (*) Citons «  le lustre de l’étoffe, prisée dans les chapeaux car servant à montrer qu’on les change souvent, et considéré défavorablement pour les pantalons parce qu’il montre qu’au contraire on ne l’a pas changé depuis longtemps. Alors qu’il s’agit du même lustre ! Il n’y a donc pas selon lui d’esthétique dans l’affaire, mais simplement une émission de signifiants de puissance qui est la raison d’être de la consommation ostentatoire. » (conspicuous consumption, Thorstein Weblen)


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 25 février 2023 18:41

      @Francis, agnotologue

      Vous cherchez à dire quoi là Francis avec ce post presque boudeur ? On en vient à se demander si vous avez compris l’argument excellent et limpide de Mlle Menu (qui j’y insiste, m’a ébloui car je ne savais pas qu’on pouvait penser aussi juste et puissant dans des vidéos youtube) ?

      On dirait que vous avez envie de dire quelque chose mais que vous ne vous l’autorisez pas. Vous dites les choses à demi-mots. Si vous êtes critique dite-le clairement mais en faisant de la critique, de la bonne : refutez, faite apparaître des contradictions, qu’on puisse vraiment penser... smiley


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 26 février 2023 08:52

      @Luc-Laurent Salvador
       
      ’’Boudeur ... critique ...’’
      >
       Dans votre tête ?
       
      Inutile d’être acerbe. Pour moi, ce qui est révélé par cette jeune femme, c’est que à l’époque où tout le monde a accès à toutes sortes de gadgets inutiles, ’’les croyances de luxe’’ jouent le rôle que jouait la consommation ostentatoire avant l’avènement de la société de consommation : (elles sont) une émission de signifiants de puissance.
       
      Croyances de luxe soutenues en chœur par tous les larbins du Système et leurs idiots utiles.
       
      S’il y a une critique à faire, elle vous revient de droit, pour dire ce qui dans mon commentaire, serait en contradiction avec la vidéo. Ou bien pour dire aussi succinctement, ce qu’est selon vous cet ’’excellent et lipide argument’’ (pas une thèse ? ) que je n’aurais pas compris.
       
      ps. Je dirai pour reprendre cet excellent mot d’Emmanuel Todd, que les croyances de luxe font la fierté des puceaux de la pensée.


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 26 février 2023 15:45

      @Francis, agnotologue

      Vous voulez une mise au point claire ? La voici :

      1. la seule chose que vous trouvez à dire de cette vidéo est qu’elle est éclectique ce qui est généralement une critique. Vous illustrez votre propos ET C’EST TOUT
      2. Ensuite vous paraphrasez ce que dit la vidéo comme si vous apportiez une information utile CE QUI VEUT DIRE IMPLICITEMENT QUE CELA MANQUAIT car la règle de pertinence veut qu’on aille pas répéter ce qui a été dit.
      3. Vous ajoutez une citation pour faire savant sur la base de la référence donnée dans la vidéo ET C’EST TOUT

      Résultat des courses : votre pensée n’apparaît NULLE PART hormis dans la critique implicite qui vient avec l’adjectif « éclectique ».

      Tout ça pour dire que j’en ai fini avec vos commentaires obliques derrière lesquels vous vous cachez. Vous êtes toujours bienvenu de faire comme vous l’entendez mais pour ma part je ne réagirais qu’à d’honnêtes et franches prises de position qui font avancer le débat plutôt que de simplement l’alourdir.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 26 février 2023 16:51

      @Luc-Laurent Salvador
       
       Mon Petit Larousse précise :
      «  Éclectique : qui manifeste une aptitude à apprécier des choses très diverses, un ensemble d’idées, sans esprit exclusif.  »
       
       Je traduis ça par pensée complexe. Si critique il y a de ma part, elle est positive, donc.
       
      Contrairement à ce que vous dites, je ne répète pas, je résume littéralement une vidéo. Nuance.
      Je n’exprime pas ma pensée ? Ça vous dérangerait ?
      Vous me faites un bien mauvais procès, et de mauvaise foi, vu que visiblement vous vous rattrapez aux branches. À cause d’une vieille rancune, peut-être ? Dans la théorie du Triangle de Karpman, on appelle ça des timbres.
       
      ps. Vous concluez en disant : ’’pour ma part je ne réagirais qu’à d’honnêtes et franches prises de position qui font avancer le débat plutôt que de simplement l’alourdir.’’
      > Je ne dois donc pas attendre donc pas de réponse. Ça me va bien.


  • SilentArrow 24 février 2023 14:50

    @Luc-Laurent Salvador

    Si ça continue, on dira bientôt « nos amies les femmes », un peu comme on dit « nos amis les Allemands ».


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 24 février 2023 15:04

      @SilentArrow

      Si nous parlons comme ça à nos femmes, c’est sûr qu’il y aura toujours des américains motivés pour leur mettre la pâtée.

      Mais nous serons alors les cocus de l’Histoire smiley

      Je pense qu’il vaudra mieux éviter d’en arriver là ! smiley


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 février 2023 15:21

      @SilentArrow un stalinien m’a appelée camarade. Je me suis enfouie. En fait, il ne s’agit pas de la victoire du féminisme. Mais de la masculinité déguisée en femme. Viriloféministe. Le wokisme, c’est l’apocalypse de Saint (JE)an.


    • SilentArrow 24 février 2023 15:37

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
       

      Viriloféministe

      Il y avait un mot pour cela : virago

    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 février 2023 15:44

      @SilentArrow Femme autoritaire, grossière, rude. → voir dragon, gendarme, harpie, mégère. · (Vieilli) Femme d’allure virile ou de comportement masculin. Il en habite une au-dessus de chez moi. A FUIR.  Mais ce n’est pas du féminisme...


    • Gollum Gollum 24 février 2023 17:48

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Je me suis enfouie

      Dans une grotte ?


  • SilentArrow 24 février 2023 15:08

    @Luc-Laurent Salvador

    Toutes les féministes ne sont pas des gorgones à l’image de madame Sartre (j’écris madame Sartre par ironie).

    Il y a heureusement eu des exceptions.


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 24 février 2023 15:14

      @SilentArrow

      Gorgone ? En tout cas, elle était plus belle que son homme et probablement aussi plus intelligente. smiley
      Quant à Domitila Barrios de Chungara il n’est dit nulle part qu’elle était une féministe. C’était une femme, une vraie.


  • SilentArrow 24 février 2023 15:22

    @Luc-Laurent Salvador

    La connaissance du rapport entre la copulation et la procréation n’est pas innée. C’est probablement en observant les animaux domestiques que les humains ont acquis cette connaissance. Mais avant d’en arriver à l’élevage, il a fallu attendre plusieurs millénaires.

    Entre-temps, c’est a femme qui était considérée comme la seule responsable de la reproduction du groupe, et il est normal qu’elle y ait exercé des fonctions dirigeantes.

    C’est ce qu’on a appelé le matriarcat.

    Il est difficile de s’imaginer dans quel état les hommes étaient soumis sous ce matriarcat. Mais il y a des indices. Le patriarcat qui s’est installé un peu partout est tellement bouclé pour éviter un retour au matriarcat, qu’on peut imaginer que les hommes en ont bavé sous le matriarcat.

    Et les pays qui sont passés du matriarcat au patriarcat tardivement, comme le Japon et l’Arabie, et qui conservent sans doutes des souvenirs cuisants du matriarcat, sont les plus « machistes ».


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 24 février 2023 16:00

      @SilentArrow

      Intéressante réflexion. J’avoue ne pas avoir arpenté cet espace. Je n’ai que hypothèses a priori un peu rudes car sacrificielles.
      Il me semble que ce pouvoir matriarcal ne pouvait pas ne pas s’accompagner de pratiques sacrificielles où comme dans la royauté ancestrale, c’est le roi qui est le sacrifié.
      Les divinités femelles d’alors devaient renvoyer à des pratiques sacrificielles où des femmes ou des jeunes filles étaient sacrifiées.
      Encore une fois, c’est mon hypothèse a priori, et peut-être que j’ai tout mélangé...


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 février 2023 15:23

    Ces féministes adulent le phallus tout en la castrant. 


  • Jean Rébinaire 24 février 2023 19:04

     « lorsqu’elles sont reconnues comme telles par les foules sentimentales, les victimes disposent d’un magistère moral du haut duquel elles peuvent accuser, maudire et même haïr librement sans que quiconque ne puisse, en principe, y trouver à redire — tout particulièrement les accusés — car, enfin, ce sont des « victimes » qui parlent. La moindre des choses est bien de les écouter et de les croire sur paroles, ce qui veut dire se dispenser de toute forme de soupçon ou de critique puisque ce serait cautionner les bourreaux, n’est-ce pas ? »

    Vraiment bien exprimé, et claire description d’un mécanisme que l’on peut voir à l’oeuvre dans beaucoup de revendications d’un statut de victime. Mécanisme qui gangrène l’évolution nécessaire à la compréhension des interactions humaines. Une espèce de « coupe-circuit ».


    • chat maigre chat maigre 25 février 2023 21:47

      @Pauline pas Bismutée

      j’ai du mal à comprendre l’intérêt d’avoir plusieurs compte !!
      moi j’en ai un, ça me suffit largement smiley


    • Pauline pas Bismutée 25 février 2023 22:50

      @chat maigre

       Ah bah c’est parce qu’on est des âmes simples, on ne veut du mal a personne....les neuf vies et tout çà...
       smiley


    • Joséphine Joséphine 27 février 2023 14:25

      @Pauline pas Bismutée

      Je vous ai menacée ? Source ? Je n’ai fait que répondre aux nombreux messages où vous parlez de moi sans même me connaitre. Il y’a bien d’autres combats que ma petite personne croyez moi. Vous m’aviez prise en grippe car je ne suis pas gay friendly, mais c’est mon droit et je me l’arroge très cher ! Nus sommes encore en démocratie il me semble et l’expression est censée être libre en ce pays. Tout ce que je vous ai demandé c’est de cesser de parler de moi car je ne vous connais pas et j’ai du mal à comprendre votre attitude à mon égard Prenez le comme un conseil, ne parlez pas de moi et on en restera là. J’ai lu vos articles en diagonales , on se demande comment ce genre de poncifs (pro-masque en plus) peuvent passer sur Agoravox, mais les voies de la modération sont impénétrables en ce lieu si mystérieux . 

      Niez moi, je vous rendrai la pareille. 

      Bonne journée. 

      NB : je n’ai aucun double compte, celui que j’avais en 2017 est inactif depuis 5 ans. Vous pouvez le vérifier par vous même : Louve - AgoraVox le média citoyen

      Adios cassos ! 


    • eau-mission eau-mission 28 février 2023 10:10

      @Joséphine

      Oui, bof ! Ta façon de chercher un bouc émissaire chez les boomers, spécialement les « gauchistes hystériques », tout le monde la remarque.


  • Pie 3,14 24 février 2023 19:39

    Dictature féministe...c’est du lourd.

    J Tillier, un journaliste local venu de Minute, c’est-à-dire habitué à la polémique et à avoir la dent dure version extrême-droite, attaque des responsables politiques et administratives avec des accents de gros beauf misogyne.

    Il a peut-être raison sur le fond, je n’en sait rien car je ne connais pas le contexte de la Réunion. Il a complètement tort sur la forme.

    L’auteur décide d’en faire un martyre et de son histoire un symptôme d’une supposée dictature féministe. Je suppose que si Tellier s’était moqué de lui sur des motifs physiques ou psychologiques inventés son engouement pour lui serait moindre.

    Les lois de la République garantissent aux chrétiens et aux musulmans le respect de leur religion. Elles garantissent aussi la liberté d’expression qui permet à chacun de dire ce qu’il pense de ces religions. Dans le cadre de cette liberté d’expression, des femmes ont exprimé leur désapprobation sans que le journaliste perde la sienne. Où est la dictature ? 


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 25 février 2023 13:46

      @Pie 3,14

      Avez-vous lu le titre ?

      Il commence par le mot « Vers » ce qui signifie que nous ne sommes pas à destination, seulement en route.
      Et la manière terriblement victimaire avec laquelle ces « femmes puissantes » ont mis le journaliste en accusation en toute iniquité puisqu’il a exactement la même attitude avec les hommes — me paraît effectivement augurer d’une dictature du féminisme très prochaine puisque « le pouvoir » se dispense de plus en plus de la rationalité et se contente d’imposer ses vues de sorte que le bon peuple moutonnier emboîte le pas vu qu’il n’a pas les moyens d’aller contre ces tendances lourdes.


    • Pie 3,14 25 février 2023 18:58

      @Luc-Laurent Salvador
      Oui j’ai lu ce titre sans point d’interrogation et j’ai aussi lu l’article. C’est amusant cette condescendance que vous surjouez avec les commentateurs critiques.
      Le fait que le journaliste se comporte de manière aussi vulgaire avec les hommes (mais vous n’apportez aucun exemple de cela dans votre article) ne change rien à l’affaire. Personne n’est obligé d’accepter ces remarques bien peu fines.
      Ce n’est pas le « pouvoir » qui impose le féminisme, c’est l’évolution de la société globalement qui va dans ce sens. A mon sens on ne peut que s’en réjouir. Que certaines féministes délirent dans leur déconstruction du patriarcat ou que d’autres instrumentalisent la cause n’est pas bien grave. 
      Evoquer une marche vers la dictature concernant le féminisme est tout simplement outrancier et révèle surtout votre panique morale.


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 25 février 2023 19:29

      @Pie 3,14

      Je sens que vous ne faites pas dans la rationalité mais dans le sentiment, qui devient vite victimaire.
      Alors on va faire court : des « femmes puissantes » politiciennes (présidente de région, députés, maires) accusent un homme de partialité qui confine à la « haine des femmes » en occultant le fait qu’il en fait exactement de même avec les hommes. C’est une accusation injuste d’une manière tellement manifeste qu’elle en est éhontée et montre à l’envi que les politiciens en posture victimaires n’ont plus rien à foutre de la rationalité. On est dans le sentiment pur qui ne connaît plus aucune catégorie.
      Je ne m’attache ici qu’à la rationalité dans la parole publique. C’est sa disparition qui n’augure rien de bon quant au fonctionnement des institutions face aux crises futures. La marche vers la dictature et le fascisme qui ne dit pas son nom est une éventualité des plus sérieuses et je dirais même des plus probables au vu du traitement de la crise covid.
      Que vous soyez aveugle à tout cela n’est pas une surprise (je confirme c’est une raillerie, mais c’est samedi soir, on peut se laisser aller... smiley ).


    • Pie 3,14 25 février 2023 20:33

      @Luc-Laurent Salvador
      Vous employez trois fois le mot « rationalité » à propos d’un article irrationnel qui généralise à partir d’une tête d’épingle peu probante.
      Ce n’est pas une raillerie mais c’est samedi soir...


    • chat maigre chat maigre 25 février 2023 20:38

      @Pie 3,14

      mais t’as pas fini de jacasser comme une pie, oiseau de mauvaise augure smiley


    • Pie 3,14 25 février 2023 21:00

      @chat maigre
      Voilà une remarque étrangement autobiographique.


    • chat maigre chat maigre 25 février 2023 21:13

      @Pie 3,14

      tu ne connais rien à rien et t’es dur de la comprennette smiley

      c’est toi la Pie et moi j’suis un chat !!

      donc toi tu jacasses et moi je miaule

      t’es vraiment un gros lourdeau smiley


  • Berthe 24 février 2023 23:54

    @ l’auteur, 

    Je regrette infiniment mais vous êtes complètement dans l’errance !! Ces « pseudo féministes » qui percent l’écran depuis au moins une dizaine d’années (voire plus) ne sont absolument pas représentatives de la majorité des femmes. Elles sont aussi connes que les idiots télévisuels, ce sont des fabrication télévisuelles de toutes manières !! Ce sont quelques neuneus à qui les médias ont concédé un peu de pouvoir, avantages (postes clés, salaires etc... genre Fourest) mais elle renient « les luttes sociales » et restent « ancrées dans le sociétal ». Vous ne savez d’ailleurs pas si elles mêmes n’exploitent pas une nounou ou une femme de ménage payée au lance pierre à la maison voire, même pas déclarée. En revanche, l’image qu’elles véhiculent est dommageable pour le féminisme qu’elles ont manipulé, pour en faire une arme de destruction massive, comme l’ont fait certains philosophes de pacotilles avec « l’élitisme, intellectualisme » pour sombrer dans un « comportementalistes niais »...etc... je parle du féminisme au sens vrai du terme qui n’a rien à voir avec une guerre de sexe mais celui qui est né dans les filatures et autres usines de l’époque ou les femmes étaient plus exploitées que leurs collègues masculins. J’écris bien "plus exploités puisque les ouvriers l’étaient également.  


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 26 février 2023 05:57

      @Berthe

      J’ai plussé votre commentaire car nous sommes complètement d’accord (voyez ma discussion avec Joséphine et Gollum), le malentendu résidant seulement dans la catégorisation que nous faisons chacun : vous avez une définition du féminisme qui est celle d’une authentique militante et qui est donc, pour cette raison même, idéale, puriste et, par conséquent restrictive. Autant cela me paraît légitime dans l’esprit autant il m’est impossible de la faire mienne car je ne suis pas militant comme vous l’êtes ET, par conséquent, je n’ai aucune raison de m’éloigner du sens commun, qu’on pourra dire aussi vulgaire, qui résulte de la place qu’a prise le « féminisme sociétal » dans les représentations collectives.
      Quand je parle de féminisme, tout le monde sait de quoi je parle grosso modo. Le « féminisme vrai » n’est malheureusement pas identifié comme tel, perdu qu’il est dans les contradictions innombrables de la parole féministe et il n’est certainement pas l’objet de ma critique car en fait je n’ai pas critiqué le féminisme en tant que tel.

      J’ai simplement pointé l’excès dans lequel nous sommes en train de verser par le pouvoir qu’ont à présent ces représentations victimaires d’amener des politiciens et politiciennes en l’occurrence, à s’exonérer de la plus élémentaire logique et à porter des accusations radicalement injustes destinées à susciter l’ire des foules contre tel ou tel. C’est le retour à l’ère du lynchage, heureusement seulement verbal, mais néanmoins très violent dès lors qu’on peut en subir des conséquences sociales et professionnelles.

      Merci de m’avoir donné l’occasion de cette mise au point.


    • Joséphine Joséphine 26 février 2023 10:58

      @Berthe

      « Ces « pseudo féministes » [...] ne sont absolument pas représentatives de la majorité des femmes. »

      Je n’en suis pas aussi sûre que vous. Parce que des femmes comme ça, ça existe, j’en vois tous les jours, et il doit même y en avoir ici, sur Agoravox. 

      *Voir photo révélatrice ici : 

      https://www.anguillesousroche.com/wp-content/uploads/2021/09/signes-woke.jpg


    • chat maigre chat maigre 26 février 2023 13:08

      @Gilbert Gosseyn

      « C’est pire. Les grands mammifères connaissent des périodes de rut. Pas nous à ce que je sache. »

      quand arrive les beaux jours, le printemps et les premières robes à fleurs...
      ça titille un peu quand même smiley smiley


    • Gilbert Gosseyn Gilbert Gosseyn 26 février 2023 13:18

      @chat maigre
      « ça titille un peu quand même »

      Allez dire ça aux Inuits smiley


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 février 2023 10:47

    Quoi qu’il es soit le monde actuel est laid. Et ceux qui s’imaginent être du côté du camp du bien ont perdu leurs lunettes...


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 février 2023 10:47

    qu’il en soit...


  • alinea alinea 25 février 2023 11:55

    Oui, je n’avais pas pensé au collectif qui ici se distingue du commun que je vante constamment ! en voyant la contradiction, l’idiotie, la honte, n’ayons as peur des mots, que ces bonnes femmes foutent aux femmes, dont je suis.

    Il semble que la liberté fasse bon ménage avec la solitude..

    Je me pose la question de « comment peut-on être aussi con mais surtout, avoir aussi peu d’estime de soi-même, pour se vautrer dans la plainte ».

    Elle devraient lire François Roustang ; offre leur « La fin de la plainte ! » si ce n’est « moi » qui provoque le changement ?"


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 25 février 2023 14:31

      @alinea

      Oui, c’est sûr, la liberté croit avec la distance vis-à-vis des influences mimétiques auxquelles nous succombons si facilement. D’où la puissance du collectif pour s’aliéner des individus d’autant plus moutonniers qu’ils sont nombreux.

      Quant à la posture victimaire, malheureusement, les bénéfices sont énormes et compensent amplement le coût que tu rappelles et qui reste très modéré chez ceux qui s’accordent d’emblée très peu d’estime et cherche, justement, à compenser par le pouvoir que donne la plainte.

      Je n’ai pas lu ce Roustang là. Il vaut le coup ?


    • alinea alinea 25 février 2023 15:19

      @Luc-Laurent Salvador
      Ah oui !! tout !! c’est un souffle hors école, hors dogme, une tempête d’intelligence et de liberté de pensée...une humanité... enfin tu le comprends, oui ça vaut le coup.
      par quoi commencer ? Au hasard de l’importance de tes centres d’intérêts aujourd’hui !
      Son bouquin sur Lacan ; ou « savoir attendre », ou la plainte, ou feuilles oubliées feuilles retrouvées... je n’ai pas tout lu mais tout te hisse en intelligence ! peut-être cette « pureté » ne te touchera pas comme elle me touche
      Tu n’es pas de la même génération que moi, Moi j’aime les gens qui sont hors mode, Bauchau aussi par exemple...


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 25 février 2023 18:33

      @alinea

      En fait de lui je n’ai lu que son livre sur l’hypnose dans lequel il est passablement critique de la psychanalyse. J’ai eu la chance de le croiser et d’échanger avec lui à Paris quand j’y faisais mes études. Car je suis allé à quelques-unes de ses conférences. Un personnage ! Très doux, très humain, un sage quoi !

      Je vais revenir jeter un coup d’oeil à son oeuvre.
      Bauchau je ne connais pas du tout.


    • alinea alinea 26 février 2023 12:28

      @Luc-Laurent Salvador
      Il a écrit un bouquin formidable qui s’appelle « l’enfant bleu ». et d’autres super aussi mais il est tellement poète que cela n’a rien à voir avec des textes « professionnels » ! et il écrit des romans, mais il était psychanalyste.
      Oui, Roustang est un sage, exactement, et ça fait du bien dans ce milieu d’égos acharnés !!! smiley


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 26 février 2023 12:55

      @alinea

      Ok, merci du conseil. J’irai jeter un coup d’oeil pour voir si j’accroche... smiley

      Dorénavant, les égos acharnés, c’est dans tous les milieux, mais en particulier celui de l’éducation ! On y met les marmailles en échec à gogo, souvent volontairement, pour les aiguillonner mais soi-même, hors de question de se voir remis... en question... smiley


  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 25 février 2023 13:01

    Si c’est Emma Peel qui tient les rênes...rhaaa


  • chat maigre chat maigre 25 février 2023 18:39

    @Luc-Laurent

    bonjour, j’ai vu l’article hier mais je voulais être dans de bonnes disposition pour le savourer tranquillement

    « En raison d’une inclination naturelle qui me vient de l’enfance, je serais tout prêt à accorder aux femmes en général, donc à la Femme, ce statut de déesse incarnée »

    moi pareil et je vais même beaucoup plus loin

    je pense pour ma part que la Femme est largement supérieure à l’Homme depuis toujours !!

    je peux résumer en une phrase ce qui m’a toujours fait penser ça

     la Femme, aidé par l’Homme, a assuré la pérennité de l’espèce humaine !!!

    aprés je pourrais rajouter la grâce, la beauté, la finesse...

    à mes yeux il n’y a qu’une seule chose sur terre qui peut rivaliser avec la beauté des plus beaux paysages, des plus beaux coucher de soleil...

    La beauté féminine au sens le plus large

    je pense que la grosse erreur des féministes c’est de demander l’égalité car à vouloir être égale aux hommes, elle finissent par se rabaisser

    c’est l’équivalence qu’il fallait demander selon moi...dommage !!

    au plaisir de vous lire smiley


  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 25 février 2023 18:48

    Qu’est-ce qui vous fait pensez que vous allez « beaucoup plus loin » ?

    J’ai quand même parlé de « déesse incarnée ». Pour aller plus loin, va falloir vous levez tôt ! smiley

    "je pense que la grosse erreur des féministes c’est de demander l’égalité car à vouloir être égale aux hommes, elle finissent par se rabaisser

    "

    ça c’est une pensée très juste. J’adhère complètement. Mais je pense que les femmes auraient seulement dû demander l’égalité de statut, de droits et de traitement.

    Car cela permet de préserver les différences.

    Or celles-ci ont été niées.

    Et de là est venu le bordel actuel !


    • arthes, Britney for ever arthes, Britney for ever 25 février 2023 21:59

      @Luc-Laurent Salvador

      Mais pourtant, le thème de déesse incarnée sonne comme une douce mélodie à mes oreilles, vous avez tout compris et non, il ne s’agit pas d’aller plus loin, mais de rester dans la réalité, et, à ce propos Elise Sutton qui restera la papesse incontestée et incontestable de l’éternelle féminité nous donne ces préceptes :
      http://suprematiefeminine-o2.erog.fr/article-2371399.html

      Il ne s’agit pas de féminisme militant, mais de savoir comment vénérer sa déesse, ce qui est naturel, et sympathique pour chacun en fin de compte.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 25 février 2023 22:18

      @arthes, Britney for ever
      Vouais...venerer sa déesse...tu crois encore que tu es une princesse Arthes ?


    • arthes, Britney for ever arthes, Britney for ever 25 février 2023 22:26

      @Aita Pea Pea

      oula, ce « encore » suppose qu’ il faudrait que je l’ai déjà cru alors, mais non.


    • chat maigre chat maigre 25 février 2023 22:28

      @Aita Pea Pea

      toutes les femmes sont des princesses et des reines en devenir, il faut juste qu’elles rencontrent leur prince charmant !!!

      on vous apprend pas ça dans le nord smiley


  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 25 février 2023 21:51

    J’veux du cuir , pas du peep show , du vécu ,des gros seins , des gros culs ...et si j’dis ça c’est pas normal ...


Réagir