Commentaire de rivejan
sur Lettre ouverte à la gauche


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

rivejan 16 novembre 2007 19:55

Mescalina, c’est toi et tes acolytes qui au contraire qui ont fait en sorte que Sarko passe, que la gauche ne soit plus ni rouge, ni rose, ni même rose pâle. Il y a longtemps, c’est un vieux qui parle smiley ! du temps de ma jeunesse, après le départ de de Gaulle, (non, je n’en dirait pas de mal !! ) il y eu l’élection d’un nouveau président. Poher contre Pompidou et le slogan de la gauche, du temps ou le communistes Français avec tous leur défauts et leur œillères avaient un slogan « Poher, Pompidou, bonnet blanc, blanc bonnet ! » eh bien à cause de timorés dans ton genre que le Peuple de gauche, les ouvrier, les travailleurs, les prolos quoi ceux qui gagnent leur pain à la sueur de leur front sont dans la merde ! Nous avons fait confiance, trop confiance au PS parti petit bourgeois, de bobos. Mitterrand nous à baisé la gueule. Il a tuer dans l’œuf toute esprit de résistance smiley Mescalina, mais tu as raison, la gauche aura définitivement sombré à l’horizon 2010 si personne ne secoue le cocotier ! Je ne sais pas si des articles comme celui-ci sont fédérateurs d’un mouvement réellement révolutionnaire, mais au moins il parle juste. Il fait appelle à la fibre revendicative syndicale, SUD, par exemple, qui heureusement à de plus ne plus de poids dans la vie syndicale, et politique avec Besancenot, bien que je ne porte pourtant pas les trotskiste pas dans mon cœur (vieux relents de séctarisme smiley. Cet article ratisse peut-être un peu large ? Mais il ratisse juste. Après la seconde guerre, communistes, gaullistes, socialistes, chrétiens, etc, on fait un front unis dans la résistance. Le vote des femmes n’est-il pas issu de la résistance, et la Sécu que sarko veut nous sucrer ! Et finalement, oui, intituler cet article « lettre ouverte au (j’aurais ajouter vrai) communistes de cœur et au révolutionnaires » aurait été une excellente idée. Et je remercie Eva pour son article.


Voir ce commentaire dans son contexte