Les derniers commentaires

    Stimuler l’entreprenariat féminin pour soutenir la transformation saoudienne


  • Dr Faustroll Dr Faustroll 16 août 21:56

    @Matlemat


    c’est où la Musulmanie ?
  • Elle a bon dos, l’écologie !


  • cassini 16 août 21:53
    @Olivier Cabanel

    n’essayez pas d’aller y vivre [à Tchernobyl], le défi ne durera pas longtemps 

    Il est certain qu’on doit s’y ennuyer pire qu’en Creuse. 
    Pour ce qui est de la radioactivité résiduelle dans la région il faudra penser à vous renseigner. 

    Pour ce qui est des bêtes sauvages et de la radioactivité, il est vrai que vous nous avez déjà produit des raisonnements ingénieux. Je me rappelle ce sanglier contaminé au césium, mais pas plus malade que ça, et dont une tranche devait empoisonner un amateur de gibier, comme si deux cents grammes de viande au césium qui se porte bien devait une fois diluée dedans tuer les soixante-dix kilos de viande du consommateur. 





  • La Gauche étatiste ne comprend pas le XXIe siècle


  • Dr Faustroll Dr Faustroll 16 août 21:53

    @Dr Faustroll

    pour être clair, ça n’est pas Macron qui a nommé les dirigeants du groupe Rothschild, mais les dirigeants du groupe Rothschild qui ont fabriqué Macron et l’ont installé à l’Elysée, comme ils l’avaient déjà fait avec Pompidou.

  • Stimuler l’entreprenariat féminin pour soutenir la transformation saoudienne


  • Matlemat Matlemat 16 août 21:50

    J’ai discuté avec un collègue musulman, je lui est demandé si les homosexuels étaient condamnés à mort, il m’a répondu que non, on les met simplement dans un trou et on leur jette des pierres..

  • La dérive sectaire du mouvement anti-Linky


  • pemile pemile 16 août 21:50

    @BRANSOLES « Pour moi Pcoup = 6 kva et non 6,6 kva »

    Vous oubliez qu’aucune coupure n’intervient à 1.1Pcoup ? smiley

    Et vu les courbes du filtre numérique, il y a encore une marge avec la coupure après 250s à 1.4Pcoup.

  • L’effondrement du viaduc de Gênes : la mafia a-t-elle une part de responsabilité ?


  • Nstr Nstr 16 août 21:50

    Robert ,

    Passoire citoyenne ... Tu m’excuseras, mais faut quant même être sacrément tordu cher Robert pour chercher des failles qui mènent à la modération ... Après ça tu expliqueras que ce site te sort par les yeux ...

    Autre chose ... Ta réflexion plus bas vis à vis de Papy ... Papy est celui qui depuis qu’Agoravox existe a été l’un des plus lu ... Depuis que le site existe il est cité deux fois dans les 20 articles les plus lu, l’un avec 336 294 lecture et l’autre 215 459 ... Si on rajoute le nombre de visites sous ses autres articles il est peut-être la personne qui a été le plus lu sur agoravox en tout cas il est dans les trois premier ...

    Vérifie par toi même Il n’y a pas besoin de chercher et de passer par une faille !

    Même si je ne partage pas tout le temps son avis, je fais parti de ceux qui lisent les articles de Papy ... Surtout qu’il n’est pas du style à appuyer sur le bouton qui peut t’exclure à la moindre petite contrariété ... Alors Je reste totalement respectueux envers une personne qui à son âge partage encore son opinion et a écrit sur divers sujets sans avoir utiliser le bouton out... Je trouve ça beau ! Respect !

  • « Entre l’Islam de l’Arabie Saoudite et l’Islam du Canada »


  • Samir MOUSSA Samir MOUSSA 16 août 21:50

    @Passante

    Bonjour, merci pour votre passage, oui ces versets incitent à suivre le droit chemin, et malheureusement on les ignore, pour se focaliser sur des banalités qui contribuent à véhiculer une image en écart avec le message principal.

  • Elle a bon dos, l’écologie !


  • Macondo Macondo 16 août 21:48
    @olivier ... Voilà l’objet, qui remet le Diplo dans le meanstreaming ambiant. Dommage ...

  • Elle a bon dos, l’écologie !


  • Passante Passante 16 août 21:46

    @olivier cabanel


    on ferait ça sur lichess..

    en attendant, 
    y’a lui qui est vraiment compétent :

  • Elle a bon dos, l’écologie !


  • olivier cabanel olivier cabanel 16 août 21:45

    @Croa
    les forces qui ont mis macron au pouvoir sont celles de la lâcheté, ou de la naïveté.

    sinon, ce sont tout simplement des complices.
  • ARTANA ! ARTANA !


  • Dr Faustroll Dr Faustroll 16 août 21:43

    @bonnot

    non mais faut le laisser patauger dans son eau de boudin : pendant ce temps là il fout la paix aux mouches
  • Les migrants : du billard à trois bandes


  • OMAR 16 août 21:43
    Omar9
    .
    @Ariane Walter ; « À propos de la photo que j’ai choisie pour illustrer cet article.... ».
    .
    Excellent choix, même si cette petite tortue, toute noire et au profil plutôt ... repoussant et qui sort de son œuf est « par hasard » juxtaposée à cette phrase sans équivoque « « Venez chez nous, les petits enfants », ».
    .

  • Elle a bon dos, l’écologie !


  • olivier cabanel olivier cabanel 16 août 21:42

    @DEMOCRITE
    protéger un jardin pour en empoisonner un autre, même s’il l’est déjà ? pas sur que ce soit défendable.

    un peu comme si on condamnait une partie de la planète pour en sauver une autre...
  • Newton, Einstein et moi…


  • JC_Lavau JC_Lavau 16 août 21:41

    @JC_Lavau. C’est du reste la même réfraction, appliquée à l’onde de phase électronique qui produit un habitus confiné de l’électron autour d’un noyau. La différence est qu’il s’agit de potentiel électrique (électromagnétique si on rentre dans les détails).
    Ce qu’Erwin Schrödinger calcula en 1926.

  • Boris Johnson en embuscade


  • Montdragon Montdragon 16 août 21:40

    @Fergus

    Bonsoir
    je crois que du haut de votre fatuité vous êtes le jumeau perdu de Jacques (((Julliard))), imbibé de centrisme semi-révolté depuis la fac...
    Cordialement.
  • La langue bien pendue


  • Avec ce texte Marc-Emile Thinez voudrait faire revivre son père, le monde qu’il a contribué à façonner en cultivant avec soin, attention et respect le fruit sacré emprunté aux Amérindiens. Il voudrait aussi attirer l’attention des lecteurs sur les dangers de la production industrielle de denrées alimentaires frelatées. Le monde que nous organisons est notre plus grand danger. Cette lutte entre la tradition saine et raisonnée et la production industrielle spéculative, se retrouve dans ce texte jusque dans la façon dont l’auteur l’a structuré, en planches comme le maïs : quatre rangs font une planche et le livre comporte cinq planches. Il comporte aussi quinze citations de grands auteurs qui englobent chacune en leur sein un petit texte qui évoque le travail du père. Quinze textes qui sont répétés plusieurs fois avec seulement de légères modifications comme un champ de maïs change peu entre deux visites du cultivateur. C’est un bel hommage que Marc-Emile rend à son père et en même temps à tous ceux qui perpétuent les traditions y compris dans la littérature.

    « Dans l’air dilaté la ferme vacille, le maïs tremblote. Tout bouge sans bouger. Les mots fantômes s’acoquinent aux mots, trament un imperceptible rideau de fumée ».

  • Elle a bon dos, l’écologie !


  • olivier cabanel olivier cabanel 16 août 21:39

    @Spartacus
    adopter un orang outan ?

    je ne sais pas ce que vous prenez, mais c’est de la bonne.
    tous les zoos de france et de navarre peuvent bien adopter tous les orangs outans du monde, l’espèce ne sera pas sauvée pour autant.
    vous devriez sortir de temps en temps.
     smiley
  • Elle a bon dos, l’écologie !


  • cassini 16 août 21:38

    @olivier cabanel


    Quant à votre couplet sur les migrants, je vous laisse à votre conscience

    Evidemment. L’énergie fournie par le pédalage était présente dans la nourriture du pédaleur, en sorte que l’étape pédalage est superflue ; autant brûler directement la nourriture dans une centrale ad hoc. 
  • L’effondrement du viaduc de Gênes : la mafia a-t-elle une part de responsabilité ?


  • Nstr Nstr 16 août 21:38

    cova,

    Il y a quelques mois j’ai présenté un article mais il a été refusé en modération ... Je n’ai pas réellement saisi pourquoi ? Ce qui bloquait ? Alors oui je veux bien croire que certains écrits dérangent certains auteurs qui agissent en modération ... Si tel est leur comportement c’est qu’ils ont un sacré blem au niveau de leur égo ... Ils se reconnaitront peut-être, l’article s’appelait Madeleine à l’ancienne !

    « savoir si moi aussi »

     je ne te sens pas faux, je crois même que tu n’es carrément pas du style à raconter des bobards ...

  • Elle a bon dos, l’écologie !


  • olivier cabanel olivier cabanel 16 août 21:37

    @Spartacus
    vous prenez vos renseignements dans mickey magazine ? 

    je vois que ça !
     smiley
  • Newton, Einstein et moi…


  • Xenozoid Xenozoid 16 août 21:37
    @Xenozoid
    un peut comme un aimant
  • La langue bien pendue


  •  reproduction.
    à la reproduction
    Même si les valeurs se transmettent de père en fils, les temps ont changé, le maïs ne se cultive plus comme au temps du père, le grain n’est plus le fruit sacré qui nourrissait les hommes et les rapprochait des dieux. « Maïs désormais marchandise, rien de commun avec celui des origines hormis le nom. Homme de maïs jadis êtres parfaits adorant les dieux, aujourd’hui marchandises autant, bavardes et suffisantes, traîtres à leur créateur ». L’agriculture n’est plus un travail méticuleux, un art, c’est de la production de masse comme la littérature qu’on entasse sur les rayons des supermarchés. De quoi nourrir le désespoir du fils qui voudrait écrire des livres comme son père cultivait le maïs mais hélas les temps ont changé et le et le pire est possible : « On se noie dans le gave, on se noie dans l’histoire… Pourquoi pas dans l’écriture. La noyade est un mode de suicide courant »

  • Elle a bon dos, l’écologie !


  • olivier cabanel olivier cabanel 16 août 21:35

    @Self con troll
    les batteries ? pfff....

     smiley
  • Lourdes et Zola le mécréant


  • boyardmais 16 août 21:35

    @gruni
    ne serait-ce pas plutôt 1894 ?, à quelle date Zola est-il allé à Lourdes ?

    Babelio :« En 1891, de passage à Lourdes, il est saisi par le spectacle »
  • L’année celtique, un calendrier original


  • PETINOS PETINOS 16 août 21:35

    A JL 

    Je suppose que c’est vous qui avez posté un commentaire à mon dernier article en voie de modération.
    Désolé, je ne me souviens plus votre commentaire qui m’a conduit à vous bloquer ; j’en ai eu beaucoup ces derniers jours.
    Donnez-le-moi de nouveau sur l’espace modération et je vous répondrai.

  • Elle a bon dos, l’écologie !


  • cassini 16 août 21:34

    @olivier cabanel


    on peut aussi l’expliquer comme ça

    Non : voyez mon commentaire de 21 : 26
  • Elle a bon dos, l’écologie !


  • olivier cabanel olivier cabanel 16 août 21:33

    @Croa
    si tu as un lien pour me le faire découvrir ?

  • La Turquie : le nouveau domino ?

  • La langue bien pendue


  • Cultiver le maïs et les mots. http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/53872. La castration de Gênes ou de Jean. Reconstruire le pont : Dans ce nouveau texte sous-titré « l’écriture considérée comme la castration du maïs », Marc-Emile Thinez revient à son père, ce père dont il ne peut pas se séparer bien qu’il soit mort alors qu’il n’avait que neuf ans, ce père qui lui a tout appris. Ce père qui est plus que son géniteur dont il perpétuerait l’œuvre par mimétisme, par fidélité filiale, ce père dont il serait la véritable réincarnation. « Dans mes mots ses mots poussent et dans ses mots ses préférences, ses phobies, ses craintes et ses espoirs. Jean vit en moi, un moi double, un moi mobile, profondément troublé ».

    Le fils respecte toutes les valeurs que son père lui a enseignées, il écrit comme son père cultivait le maïs, il met le même soin à son œuvre littéraire que son père en mettait à sa culture. « Ses mots se frottent aux miens. D’un coup les libèrent. C’est un jeu d’enfant, hop ! une tape et on libère un prisonnier, parfois plusieurs, et puis on court, ils courent, ils s’enfuient, les mots filent ». Il cultive son texte comme son père travaillait à la fécondation de son maïs dont je n’ai pas encore très bien compris ce qu’il devait faire entre les fleurs mâles et les fleurs femelles pour que la plante donne une belle récolte. Tout ce que je sais c’est ce que dit l’auteur : « Cela ne doit pas se reproduire. Cela doit se reproduire. Cela doit se reproduire sans se reproduire. Quand l’écriture se fait castration ». L’écriture c’est comme la culture du maïs, il faut soigneusement veiller à

  • Newton, Einstein et moi…


  • Xenozoid Xenozoid 16 août 21:32
    @JL
    donc il est perceptible et en mouvement