Commentaire de TALL
sur Lettre ouverte à la gauche


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

TALL 17 novembre 2007 00:39

maxim,

Si c’est pour moi que tu causes, tu me connais mal. Car pour ne pas remarquer le caricaturisme de l’article, qui est aussi discret que la fleur dans la chevelure de notre rock’roll Tsarine, il fallait éteindre le moniteur et le planquer dans une mine à charbon. Et c’est pour ça que j’en ai remis une couche. smiley

Ceci dit, sérieusement 2 minutes : il est clair que pour limiter les dégâts du pouvoir du fric über alles, il n’y a que le contre-pouvoir politique. Ce qui interdit logiquement tout vote à droite, sauf bien sûr pour ceux qui, placés du bon côté de la barrière, n’en ont rien à cirer de la fracture sociale ( tant qu’elle ne les emmerde pas ).

D’un autre côté, la gauche, c’est un toujours un truc humainement délicat, parce que c’est contre nature quelque part. Le problème s’aggravant quand tu montes dans la hiérarchie de l’appareil de gauche, puisque pour être un leader, il faut être prédateur, et donc, pas de gauche. Eternel paradoxe dans lequel on n’a pas fini de se cogner la tête.

A +


Voir ce commentaire dans son contexte