Commentaire de karquen
sur Supercalculateur pour recherche bling-bling ? La science simule


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

karquen karquen 10 janvier 2008 21:05

Un supercalculateur peux servir, effectivement si les programmes demandent une grande quantité de calculs.

Il existe une alternative : le calcul partagé volontaire, à l’instar de SETI@home, et maintenant des projets BOINC.

A l’heure où on demande de réduire partout les dépenses, cette alternantive peut-elle s’apliquer si ce supercalculateur sert à la recherche sur le cancer ?

L’Etat aurai pu "payer" les "presques" bénévoles, et ainsi participer au pouvoir d’achat des ménages avec un système de calcul partagé rémunéré. Mais celà... c’est de l’utopie.

 


Voir ce commentaire dans son contexte