Commentaire de Le péripate
sur Burqa et lancer de nains...


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Le péripate Le péripate 27 juin 2009 12:28

On fait un peu rapidement le procès de la burqa comme le procès de femmes infériorisées. Pourtant nombreuses sont les mégères ensachées qui dirigent d’une main de fer leur maison, et devant lesquelles l’homme arabe plie.

La question est bien plutôt celle de l’affrontement inévitable entre exogamie et endogamie. Le voile (enfin le machin), à mon sens, ne fait rien d’autre que de signaler : cette femme ne sera jamais pour toi. C’est là qu’il y a un problème.

Pour ma part, j’aurais tendance à faire confiance à la supériorité de l’exogamie, les systèmes endogames étant marginaux dans le monde.


Voir ce commentaire dans son contexte