Commentaire de Tzecoatl
sur De l'idéologie économique


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Claude Simon Tzecoatl 22 décembre 2009 17:38

Bonjour ddacoudre,

Toujours un plaisir de vous lire également.

Non, je ne dis pas qu’il n’y a pas de solution, les idéologies prétendent en apporter. Je dirais surtout qu’il faut raison garder vis à vis des solutions proposés par les idéologies, car ceux sont des solutions de l’ordre des sciences humaines, dont la vérité est discutable. Et que de cette incertitude, il ne faille pas sombrer dans une folie de croyances tentant de cacher les faiblesses d’une vérité qui n’est pas tangible à 100%, et qui ne peut pas l’être.

N’est-il pas dit que l’ostantation de force n’est qu’une réaction afin de cacher certaines faiblesses ?

Une société humaine ferait une grave erreur à sombrer dans le darwinisme social.

Par exemple, prenons une population très conservatrice, où apparait un individu qui dispose d’une compétence très intéressante. Mais cette population étant trop conservatrice, celui-ci n’arrive pas à faire entendre sa différence ou à la faire, son avantage finit en handicap, il n’arrive pas à se reproduire et il disparait.

A contrario, une population très ouverte, où apparait un dangeureux énergunème charismatique, peut mener l’ensemble de cette population à sa perte, ou proche d’elle.

Bref, se référer au darwinisme comme projet de civilisation est bourré d’erreurs.
La médecine n’est-elle pas la science qui, à partir d’un désavantage, permet de le transcender et d’en faire un avantage ? Bref, le darwinisme est vraiment l’argument de ceux qui ne veulent pas se casser la tête. Comment il les appelle, Bruxman, les benêts, les inutiles ?


Voir ce commentaire dans son contexte