Commentaire de José Lopez-Martinez
sur Le libre commerce des organes


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

José Lopez-Martinez José Lopez-Martinez 24 février 2010 15:07

@ Arcane :

« Car bien souvent les proches du défunt, choqués par la mort d’un être cher, posent un refus plein d’affects à la transplantation ; alors qu’ils auraient pû répondre différemment à un autre moment. »

Bah... qui va croire que ces quelques cas suffiront à éliminer les listes d’attente et empêcher les milliers de morts par an faute d’organes.


Voir ce commentaire dans son contexte