Commentaire de ko56
sur Le libre commerce des organes


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

ko56 24 février 2010 21:06

Vouloir autorisé la commercialisation des organes montre une monstruosité ou une débilité inimaginable. Le problème réel est que la plupart des gens qui meurs n’ont pas de renseignement disant s’il sont pour ou contre le don d’organe. Imaginé que votre enfant, votre frère ou autre meur. Vous serez choqué, vous n’y croyez d’abord pas.Et la le médecin vous demande si vous êtes d’accord qu’on préleve les organes de cette personne. Vous imaginez alors votre enfant, frère ou autre, totalement dépecé et vous vous demander ce que lui aurait voulu. En plus cela paraît impossible pour vous que cette personne soit morte. La plupart des gens ne sachant pas ce qu’aurait voulu la personne, il refuse en pensant à elle totalement dépecée. Si on oblige de dire un choix dès la naissance je pense qu’on éviterait un nombre conséquent de refus. Je m’explique pour moi dès qu’un enfant née il faudrait que l’on demande à ses parents s’ils acceptent qu’en cas de mort on puissent prendre les organes de l’enfant. La décision pouvant par la suite être modifié par les parents tant que l’enfant n’est pas majeur puis par la suite au recensement de l’enfant on lui demande son opinion. La personne pouvant toujours changer par la suite. Le choix étant ainsi noté sur un papier qu’il doivent avoir toujours sur lui comme la carte d’identité. Cela permettrait ainsi d’avoir l’avis de tous le monde et, en cas d’accident on pourrait prendre les organes plus rapidement, permettant ainsi une meilleur conservation.


Voir ce commentaire dans son contexte