Commentaire de Calimero
sur La stratégie du choc


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Nemo8 Calimero 5 mai 2010 18:19

Le capitalisme souffrirait-il d’un déficit d’image.

Les capitalistes, non content d’être les maitres sur Terre, il faut en plus qu’on leur disent qu’on les aime, qu’ ils ont raison.

Sentant la fin proche, la débâcle s’annonce : après l’accumulation primitive de capital, voici venu le temps du pillage terminal.

Le capitalisme, libéralisme, néo-libéralisme, cette idéologie totalitaire sévit sur toute la planète. Si vous connaissait, un pays épargné, je suis preneur.

Ils ont réussis à privatiser l’eau et la vendre à des prix sans rapport avec celui des régies municipales (ce qui permet de corrompre les élus à tout les nivaux). Ils ont même réussi à nous faire payer nos excréments.
Parmi leurs plus grands échecs (hormis de n’avoir pas encore réussi, légalement, à rétablir l’esclavage), il n’auront pas réussis à vendre des congélateurs aux inuits (quoique, à vérifier) et du sable aux touaregs. Mais leur plus grands échec est surement de ne pas encore avoir réussi à nous faire payer l’air que nous respirons (mais avec la pollution atmosphérique, c’est en bonne voie).
Devise : « il faut vivre pour payer et payer pour vivre ».

C’est ce système où toute la société est organisée pour satisfaire une toute petite élite, ses envies, ses désirs... Comme le communisme, quoi ! Les capitalistes d’aujourd’hui sont les élites communistes d’hier, en Russie et en Chine, non ! Ils ont réussis la grande Internationale, là ou les autres ont échoués !

les peuples ont réussis à se débarrasser de la monarchie ( enfin, les aristocrates sont dans tous les conseils d’administration, publics et privé).
Le communisme est fort heureusement éradiqué, mais il aura réussi à anéantir, au passage, l’idée du pouvoir par le peuple.
Aujourd’hui, avec un peu de chance c’est le commencement de la fin pour le néo-libéralisme. Notez l’usage trompeur du mot liberté : celle ci ne concerne que le droit pour l’élite à vendre aux similis-esclaves, le double du prix ce qu’il payé la moitié (principe qu’ils n’appliquent pas entre-eux, on est entre gentlemen, quand même).
Le prochain totalitarisme a tombé, sera, il faut l’espérer, la religion.

Si, y a un truc, vieux de 2500 ans, qu’on pourrait peut-être essayer : la démocratie, la vraie. Pas ce truc, qui en a usurpé le nom.
Quant on délègue son pouvoir dans les assemblées à des notables, absolument pas représentatifs de la « populace », on a que se qu’on mérite. Bien fait !

Si le vote, ou la démocratie étaient au service du peuple, il y a longtemps que ça aurait été interdit !


Voir ce commentaire dans son contexte