Commentaire de Mami
sur Une effarante accumulation de scandales autour du pouvoir et de Sarkozy


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Mami 16 juin 2010 11:17

Ya pas que ce gouvernement, il y a aussi les précédents.

Le problème de la justice c’est les gardes des sceaux protégés par la Cour de justice qui entretiennent une machine à enterrer installée au sein du pouvoir judiciaire, tout en donnant le change dans les medias.

La preuve, cette affaire enterrée 10 fois en 15 ans, en rapport direct avec l’actualité.

C’est immédiat et incontestable
>> Une situation de récusation exceptionnelle du juge d’instruction
- défend les intérêts d’un journal connu (conseil de surveillance + vice-président … = 10% journal)
- instruit une affaire financière impliquant le patron de presse d’un autre journal connu
- les deux journaux échangeant finalement leurs participations
>> Un non lieu de 8 lignes avec 3 erreurs grossières

Car une machine à enterrer est en place.

Son existence est démontrée par la réalité des rejets, contre toute raison, des différents recours.

En effet, ce non-lieu de 8 lignes aux 3 erreurs grossières a été suivi de

- 1 arrêt définitif qui ne discute pas les preuves et reste fondé sur 1 erreur grossière
- 1 nouvel arrêt, qui s’évite de remettre en cause l’erreur grossière
- 1 réouverture refusée : 4 pièces nouvelles remettant en cause cette erreur grossière, ne seraient pas utiles à la manifestation de la vérité

La survie de cette machine est garantie par les garde des sceaux successifs qui s’abstiennent d’agir en prétextant l’indépendance de l’autorité judiciaire.

“En raison du principe constitutionnel de l’indépendance de l’autorité judiciaire, il n’appartient pas au ministre de la justice et des libertés de formuler des appréciations sur les décisions de justice ou sur les magistrats qui les ont rendues”

Pour boucler le tout, les garde des sceaux sont eux-mêmes protégés par la commission des requêtes de la Cour de justice de la République qui considère qu’il est tout à fait normal qu’un garde des Sceaux ne mette pas un terme à des dysfonctionnements majeurs.

C’est ainsi que les Gardes des Sceaux successifs

- garantissent l’impunité à certaines personnalités
- se refusent à diligenter des enquêtes même quand on leur prouve de manière immédiate qu’il y a sabotage
- se refusent à traduire devant le Csm les magistrats qui instruisent en situation de récusation ou qui auraient oublié leur serment
- continuent à enterrer les affaires, tout en jurant que c’est impossible
- laissent les justiciables exercer des recours tout en sachant que c’est inutile, car c’est PERDU d’AVANCE (peut-on avoir gain de cause dans une plainte contre l’Etat, tant que cette machine reste en place ?)

Pour ceux qui douteraient, les preuves de ce qui est avancé sont disponibles auprès de l’Usm, du Sm et de la commission des lois de l’Assemblée et du Sénat.

Seuls les journaux ont la capacité à détruire cette machine.

Cliquez ici et accochez ce non-lieu dans votre salon : 8 lignes 3 erreurs grossières


Voir ce commentaire dans son contexte