Commentaire de Agor&Acri
sur L'horrible vérité commence à se faire jour sur les dirigeants européens


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Agor&Acri Agor&Acri 24 novembre 2010 13:24

Bonjour François

je me permets de vous appeler François,

je profite de vous avoir sous la main smiley pour vous faire part de mon admiration et de mes plus vifs encouragements pour votre action politique et citoyenne.

Je vous ai découvert grâce à un forum qui est devenu une de mes références

LE SILENCE DES LOUPS (Décryptage d’un monde interdit aux moins de 16 dents)

Et pas plus tard qu’avant-hier, un intervenant du forum faisait encore référence à l’un de vos textes :
Voici un lien cliquable :
fédérer les écoeurés du système ?

Car la question centrale, pour ne pas être finalement qu’un émietteur de voix favorisant les grosses épiceries UMPS qui nous jouent la partition du bi-partisme bonnet -blanc et blanc-bonnet
(tiens, 3 tirets consécutifs...sans doute ma volonté de souligner l’indispensable nécessité d’être un trait d’union entre des causes communes qui dépassent les clivages imposés par le système)
la question centrale, disais-je, est d’arriver à créer une plateforme de rassemblement de type CNR, pour écarter des affaires de la République, par les urnes, les cénacles qui tirent les ficelles derrières l’UMPS.

Vous concluez votre article avec cette phrase :
"À défaut d’UPR, il se pourrait bien que tout se termine en cauchemar et dans la rue, comme semble le craindre lui-même le journaliste du Daily Telegraph".

Cette conclusion entre pleinement en résonance avec une phrase d’Orwell (1984) :
"On ne crée pas une dictature pour empêcher une révolution, on crée une révolution pour instaurer une dictature".


Voir ce commentaire dans son contexte