Commentaire de Nina Georgescu
sur L'Est ostalgique


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Nina Georgescu Nina Georgescu 1er février 2011 11:39

A l’Auteur ,

J’interviens pour faire trois precisions :
1. La Roumanie n’est pas encore passee - grace a Dieu - a l’Euro
2. Le therme de segregation est utilise d’habitude pour la segregation raciale , religieuse ..
 et ca n’a as pas ete le cas en Roumanie. Dans les autres situations il s’agit de differences essentielles entre le travail phisique et le travail intellectuel , entre le travail gricole et le travail industriel , entre la ville et la campagne . Ces differences peuvent evoluer soit vers une opposition , soit vers une diminution de leur intensite . En Roumanie , en 45 ans de construction socialiste a eu lieu une diminution de ces differences refletee dans le niveau general de culture et de civilisation de la Roumanie. Il va sans dire que nous avions encore beaucoup a faire dans cette direction , mais notre chemin a ete interrompu en decembre 1989 et nous avons ete retournes aux temps qui existaient avant la Deuxieme Guerre Mondiale.

2. Aujourd’hui il existe en Roumanie. de grandes differences. La difference entre :
 a. les riches et les tres riches , peux nombreux , dont la plupart sont les agents de la CIA et des autres services secrets occidentaux recrutes dans la periode 1973-1989 qui ont eu pour mission , pendant une longue periode , de preparer les conditions pour la sanglante « Revolution » roumaine et
 b. les pauvres , les moins pauvres , les tres pauvres et ceux qui n’arrivent plus a joindre les deux bouts et se suicident.

A propos , il y a 36 ans je pouvais descendre , moi et ma famiile , au grand hotel International de Mamaia. En voiture DACIA (ex. R 12) , sans plaques speciales . Ej je ’n’etais pas la seule . Il y decendaient aussi d’autres intellectuels , toujours sans plaques a leurs autos et meme des ouvriers. Je me souviens d’un jeune musicien Aurelian Andreescu qui s’installait pres de nous , sur la plage , derriere l’hotel , face a la mer. Et il n’etait pas le seul , d’autres musiciens et acteurs roumains y venaient . Leurs voitures n’avaient pas de plaques speciales . 
Aujourd’hui l’hotel International de Mamaia a change de nom , il s’appele REX , comme mon chien qui garde ma maison de campagne > Il est maintenant un 5 etoiles . A cet hotel ne peuvent descendre aujour’hui , en bon systeme capitaliste , que les nouveaux richards roumains et les touristes etrangers riches qui arrivent en leurs belles voitures
Mercedes S 500 , Ferrari , Audi 8 , etc. 
Nous , les autres Roumains , a cause des prix astronomiques , nous ne pouvons plus y aller . Ni dans nos belles stations touristiques de montagne ou avant 1989 nous avions tous acces  : les intellectuels , les ouvriers , les paysans , les fonctionnaires , les techniciens , les engenieurs , les medecins , les retraites , les enseignants , les proffesseurs , etc..pour ne plus parler des ecrivains qui avaient des maisons speciales de creation. Aujourd’hui il n’en reste rien de tout ca . Ils sont pourtant libres tous de descendre dans les rues , de crier famine , de couvrir d’injures les politiciens et les gouvernants , meme le president de la republique sans risque d’etre punis . 
Vive la democratie occidentale , vive le Capitalisme des bandits.
Nina GEORGESCU



Voir ce commentaire dans son contexte