Commentaire de Laurent Aubin
sur Informations et manipulations


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Laurent Aubin Laurent Aubin 23 février 2011 12:04

...je ne peux pas m’empêcher de faire mon petit commentaire... manipulation, opinion...

lorsque j’étais ado, on allumait la télé après le repas, il y avait deux chaînes (depuis peu). Nous écoutions rarement la radio, il y avait cinq grands quotidiens, le canard enchaîné, et une autre presse (pas gaulliste : le parisien libéré, pilote, Charlie hebdo, voir Harakiri etc...). Il n’y a pas si longtemps, beaucoup d’entre nous avaient une un comportement induit par la précarité de l’information : un recul. La propagande était maladroite et nous vérifions toujours autant que possible la véracité d’une « nouvelle ». Quand on ne pouvait pas, nous mettions de côté. Et nous parlions, nous étions très bavards, mais nous savions nous interroger et mettre de côté, là, à disposition les informations sujettes à interrogation. Nous avions appris que les opinions se remettent en question.
De ce temps tout proche, je suis conscient d’avoir conservé une attitude. Je me demande toujours pourquoi telle information est proposée plutôt qu’une autre. Car nous en avons désormais une multitude et devons produire l’effort de les chercher, de les trier et de les ordonner. Nous avons donc la possibilité d’observer, de remettre en question et de remettre en cause. Manipuler c’est disposer de tous les moyens possibles sans discernement de valeurs pour arriver à ses fins. Privilégier le but au détriment de la qualité des moyens. Et tout ce qui s’encre dans le temporel est sujet à manipulation. Nous manipulons tous. Ce qui fait la différence n’est pourtant pas un simple jugement de valeurs, mais la sincérité de ceux qui s’y prêtent. Avoir une opinion est déjà le fruit d’une manipulation, encore une affaire de bourreau et de victime... à nous de choisir de nous placer au-dessus de la mêlée en s’armant de patience, de tolérance et d’honnêteté. La confiance malgré tout, pas dans des manipulateurs instrumentalisés, en l’existence et ses équilibres. Du film de notre vie, l’opinion est l’image, la manipulation le montage. Fiction ou reportage ? tout dépend effectivement des réalisateurs. La scène idéale demande la contribution de tous.

Voir ce commentaire dans son contexte