Commentaire de Claude Simon
sur Le marché est mort, place aux intérêts nationaux


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Claude Simon Claude Simon 9 septembre 2011 23:45

Au moins, Trichet a compris que s’il voulait sauver la monnaie commune, il devait appliquer une gestion à la carte de cette devise suivant les pays européens. Hors mandat, mais c’en est la fin, il pouvait se permettre d’indiquer la politique que doit suivre son institution afin de la sauver.


Voir ce commentaire dans son contexte