Commentaire de Dorzan
sur La bourse : c'est décidé, j'y reviens !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Dorzan Dorzan 24 septembre 2011 09:51

Comment financer le CAC40, si tous les petits porteurs ouvrent un livret A, à 1,75% d’intérêt. ?
 
Où les financiers vont-ils trouver les “couillons“ pour financer le marché de la bourse ? Je ne sais pas trop comment fonctionne ce marché, mais je sais une chose, certains malins s’en mettent plein les fouilles. Je me pose une question, ou trouvent-ils l’argent ? Attendez, attendez… petits porteurs, financiers, spéculateurs… La bourse et en crise à peu près tous les 4, 5 ans, peut-être six ou sept ans, le cycle est assez régulier. C’est-à-dire que pendants 4, 5 ou même 6 ans, tout le monde y retrouve à peu près son compte (la grande illusion, film français de Jean Renoir sorti en 1937). Et puis patatras, on ne sait trop pourquoi, ça dégringole et vite… (Le sucre, film français de jacques Rouffio sorti en 1978, avec Gérard Depardieu, et Michel Piccoli.) La chute est terrible, vertigineuse, sans fond, mais les malins ont la plupart du temps anticipé….

Je crois avoir trouvé et peut-être vous aussi… Pendant 4, 5 ou même 6 ans, des fois 7, les financiers et les spéculateurs font les yeux doux aux petits porteurs qui oublient généralement assez vite leur précédente déconvenue. Cette fois, c’est sur, ça va marcher, la dernière fois, il y avait eu une crise, ce n’était pas de leur faute…C’est la faute aux américains…

C’est loin les Amériques, de toute façon là-bas, personne ne comprend le français…

Et puis il y a les nouveaux venus, toujours plus malins les nouveaux venus…intéressant les nouveaux venus…quoi placer de l’argent à 2% ! J’ai une tête à placer à 2% ? (looser va) alors que mon ami, lui... oui… celui qui s’y connait, il a un plan à…% et peut-être même plus… Délit d’initié… mais non, il travaille dans la finance, mais il n’y a pas de risque, tu le connais avec sa femme, il ne peut pas prendre de risque. Sa CB n’arrive pas à refroidir. Faut pas hésiter, faut saisir l’opportunité. Et lorsque que la cagnotte est bien pleine, ou assez pleine, on ouvre le fond (mais qui est on) ? Ça on ne sait jamais....

Les actions s’effondrent, les malins qui avaient anticipé rachètent au plus bas et le manège continue.

Et les petits porteurs n’ont plus que les yeux pour pleurer


Voir ce commentaire dans son contexte