Commentaire de robin
sur Autos électriques, une solution du futur ... ou du passé ?(1/3)


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

robin 15 mai 2012 13:34

Dans les solutions idiotes, le volant d’inertie est peut-être la plus idiote de toutes !

Comme vous le dites si bien, le volant peut éventuellement continuer à tourner tant que vous n’y touchez pas, mais pour en récupérer l’énergie, il faut justement y toucher, et c’est là que ça se complique.
D’une part, il faut m’expliquer comment vous passez de 50.000 à quelques centaines de tour/minute sans avoir une perte phénoménale dans votre boite à vitesse. D’autre part, un volant lourd qui tourne à une vitesse folle s’opposera à tout mouvement (conservation du moment de rotation, ou effet gyroscope), y compris le mouvement de rotation de la terre !!!. Même en supposant que votre volant est dans un milieu parfait dépourvu de tout frottement, le simple fait que nous soyons sur terre le fera ralentir et finalement arrêter. 

Et pour finir, si votre volant vient à se voiler pour une raison ou une autre, il vaut mieux pas que vous vous situez sur sa trajectoire, car ce sera un véritable obus.

Bref, là on est dans le totalement farfelu, même si à un instant donné ce type de « stockage » peut fournir une énergie d’appoint, dans la pratique la fourniture d’énergie ne saurait dépasser les quelques secondes.
 ------------------------------------------
On voit que vous ne savez pas de quoi vous parlez :

- ce genre de volant tourne dans une enceinte à vide sur paliers magnétiques, pas de frottements,
- ils sont de plus tenus dans un arceau à suspension par cardan, ils peuvent librement grader leur plan de rotation sans affecter le véhicule,
- charger un tore bobiné ou prélever de l’énergie se fait par induction tout bêtement comme pour un alternateur/moteur électrique,
- un tel volant est évidemment dans une armature très solide à l’épreuve des destructions sinon des grands industriels comme Flywheel ou autres auraient faits faillite depuis longtemps.






Voir ce commentaire dans son contexte