Commentaire de Loatse
sur L'intolérance de Gauche


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Loatse Loatse 18 juillet 2012 15:52

Quel mêli mêlo !

Le vrai changement serait de considérer l’autre comme son égal.

tout à fait d’accord...

 La civilisation occidentale montre sa supériorité par rapport à la civilisation arabo-musulmane dans sa tolérance.

Si oui, il y a des femmes battues en occident, aucun tribunal n’accordera clémence ni dérogation au mari violent sous quelque prétexte que ce soit fut il religieux (ce qui prouve que nous ne sommes pas si tolérants que ça finalement :)

... Si la coutume de l’excision existe dans certains pays sans que cela soit considéré comme un acte allant à l’encontre du droit de chaque être humain à disposer de son corps, ce n’est pas le cas aujourd’hui en occident...

Libre à vous d’en déduire que se soucier que nul n’ait à souffrir dans sa chair sans auparavant donner son consentement éclairé - soit être informé des conséquences de ces mutilations - passe pour un signe de supériorité...(d’autant plus que ces mutilations ont été il fut un temps pas si lointain pratiquées en occident*) - Donner des éléments de réflexions n’assujetit pas et faire respecter les lois d’un pays d’accueil en la matière est chose normale.. 

Ce qui implique qu’une immigration respectueuse des lois en vigueur dans le pays n’est pas un problème dés lors que les capacités d’accueil (logement, travail) sont présentes.. Portes ouvertes non, car comme dans tout pays cette immigration est soumise à un quota..

Le droit au respect de l’orientation sexuelle des individus, le refus du mariage forcé découle du même principe valable donc pour tout citoyen quelque soit sa religion ou son origine

*) La 1ère mention de clitoridectomie (excision du clitoris) en Europe est celle faite à Berlin en 1822. Le Dr Gustav Braun a eu recours à cette chirurgie à Vienne pour une courte période dans les années 1860. Mais l’Angleterre a été le seul pays européen où la clitoridectomie a été largement pratiquée entre 1858 et 1866, notamment par le Dr Isaac Baker Brown.

Ce dernier présidait la Medical Society de Londres. Il a fondé un hôpital privé, le London Surgical Home qui a reçu 3417 visites de médecins de partout dans le monde pour observer ses techniques. Certains y sont revenus plus d’une fois. Dans les neuf années de fonctionnement, avec 20 chambres et 34 lits, il est possible qu’il ait pratiqué plusieurs centaines, voire plusieurs milliers de clitoridectomies.

Le Dr Brown cherchait des solutions chirurgicales à des désordres mentaux chez les femmes. Le principal accusé était la masturbation, laquelle causait, selon lui, huit problèmes, commençant par l’hystérie, l’irritation de la colonne vertébrale et culminant avec la manie et la mort






Voir ce commentaire dans son contexte