Commentaire de Piere Chalory
sur Drouot ; vente d'âmes autorisée


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Piere CHALORY Piere Chalory 14 avril 2013 08:35

C’est sûr que les objets ont une âme, sans quoi, au delà des transactions et spéculations sordides, pourquoi donc des gens se battraient à coup d’enchères pour les obtenir ? Pour le métier de commissaire priseur c’est bien vrai, drôle de métier, le rite du coup de marteau a quelque chose d’un autre âge, comme une sentence accomplie, adjugé, paf !


Voir ce commentaire dans son contexte