Commentaire de L’enfoiré
sur Nouvelle conception de jugement dans la justice : L'électronique


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

L'enfoiré L’enfoiré 30 juillet 2014 09:20

Bonjour Werner,

Je n’avais vu passer votre article.Je vais jouer à l’avocat du diable quand je lis les commentaires ci-dessus.
Rôle que je joue sans problème... smiley
Vous dites « Plusieurs programmes informatiques, qui sont développés de porter des jugements, existent déjà »
Vous n’avez pas donné de références de ces softs qui existent déjà.
Voyez-vous, dans la société qui occupait mon temps, nous avions un gros projet d’informatisation de la justice. « Simplement » pour mettre de l’ordre dans les dossiers, les jurisprudences et faciliter le rôles des juges et des avocats.
Un flop... Pas vraiment à cause du projet en lui-même, mais la faiblesse des moyens mis en oeuvre pour sa réalisation d’un côté et la résistance des acteurs de la justice eux-mêmes de l’autre.
La ministre de la justice de l’époque a mis le holà à cette affaire qui est encore... en justice.
Une autre société a repris le flambeau sans plus de succès.
Vous allez plus loin. Vous parlez de juger les affaires par l’informatique elle-même, au besoin par des robots.
C’est dire que là, on pousse vraiment plus loin.
Informaticien jusqu’au bout des ongles, je ne suis pas contre les robots et les softs.
Le problème, c’est qui va être mandaté de contrôler les programmes pour en détecter les failles. Un auto-contrôle par d’autres robots, comme dans les avions dont les machines se contrôlent entre elles ?
Cela n’empêche pas les crashes.  
 

Voir ce commentaire dans son contexte