Commentaire de Primum non nocere
sur Peur et stagnation, le progrès en question


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Primum non nocere Primum non nocere 25 août 2014 11:28

C’est pourquoi dans ma conclusion j’introduis et met en exergue le risque que prennent les Sciences (grand S) à se mêler aux institutions économiques. Il n’y a pas à craindre les Sciences, le Progrès, la Technique ou son usage, mais bien l’instrumentalisation que pourrait en faire le sacro-saint Argent et ses prophètes. 


Voir ce commentaire dans son contexte