Commentaire de Primum non nocere
sur Peur et stagnation, le progrès en question


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Primum non nocere Primum non nocere 26 août 2014 17:46

Confusion ? Nan du tout, tout est tres clair.

Le bureau, l’administration, les formalités, ne sont-ce pas des technologies facilitant le traitement d’information ?

Vous (et oui, je vouvoie, ce n’est pas parce que l’on est sur internet que les familiarités sont permissibles à loisir, question de respect) confondez l’administration, qui « administre », fait en sorte que les choses roulent, bref fait de la logistique, et la cybernétique, qui elle, est la science du traitement de l’information (sous toutes ses formes).

Crois-tu que quand un carburateur est mal reglé, il faille le régler ou bien accélérer plus fort et mettre un second reservoir ?

Me croiriez-vous dénué de bon sens ? Relisez moi donc « Cette refonte de la constitution de l’OMS, en 1947, spécifie bel et bien cette réalité désirable de ne plus seulement « réparer » mais bien « améliorer durablement » » etc etc etc. Allons, ne vous faites pas plus bête que vous ne l’êtes, vous savez pertinemment que c’est hors de propos. S’il y a à réparer, réparons, s’il y a à optimiser, optimisons. Nul besoin de chercher midi à quatorze heures ou tout mélanger dans le même panier, d’toute façon les amalgames c’est pas bô !.

 Alors que ces 200 dernières années de « formidablheu progres » a tué plus d’humains que toutes les guerres du passé réunies. Et en a sauvé une somme considérable, en a fait naître de nombreux, en a aidé tant. Peut-on les dénombrer ? Question de manière de percevoir les choses (ceci dit je partage vos inquiétudes sur l’instrumentalisation militaire de la chose, les ’ricains en particulier font tout sous « budget défense », erreur infâme)

La destrcution des éco-systemes, la dispartion de la quasi totalité des grands bassins de poissons, la fonte des glaces, le fait qu’en france on ne peux plus avoir un seul lieu totalement dénuée de structure artificielle dans son horizon. Et ce plastique partout ? J’ai toujours vu, enfant que ce plastic c’etait « mauvais », on m’a toujours pris pour un con, et aujourd’hyui quoi ? on fait les etonnés a voir ces iles de plastique. Je partage vos convictions à ce niveau, et c’est justement par la diversification et la démocratisation des techniques que je peux consommer avec conscience et attention. Ce problème est peut-être plutôt d’ordre de la conscientisation citoyenne.


Voir ce commentaire dans son contexte