Commentaire de JL
sur Cap au pire


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Francis, agnotologue JL 21 septembre 2014 09:24

Les apôtres du libéralisme sont les Diafoirus d’une économie malade, non imaginaire, mais des potions infligées ses prétendus soignants.

Plus l’État, ce socle de l’économie, est faible, et plus ces diafoirus préconisent la saignée : et pour cause, le produit de la saignée allant directement dans les poches de leurs employeurs. C’est de là qu’ils tiennent leur foi en la théorie du ruissellement qui s’exprime ainsi : « plus les riches seront riches, et plus leurs chiens de garde recevront de miettes. »

Malheureusement, les riches détruisent la planète. Mais ces gens-là n’en ont cure : même si les espaces vivables se réduisent comme peaux de chagrin, il en restera toujours assez pour ces quelques maudits privilégiés.


Voir ce commentaire dans son contexte