Commentaire de howahkan Hotah
sur Cap au pire


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

howahkan Hotah 22 septembre 2014 10:45

Salut gaijin,cette question me taraude depuis un moment, apparemment une clé parmi d’autres..

encore et encore je refais la même « faute » s’il en est ..comment faire ??

Quelque chose existe que « je » considère comme un problème, sans réellement savoir ce que le problème est j’en ressens les effets néfaste sur mon mental, en clair çà me gâche la « vie » ,effets ressentis de problèmes non connus, non cernés, non compris , non vus , que je veux voir disparaître de suite alors j’essaye de mettre en place un système de solutions qui impliquent le comment faire....

on fait tous çà.......et j’en serais là a poser cette question sans aucune autre option que des théories intellectuelles , si un jours parmi d’autre je n’avais pas été vaincu et encore et encore par les propres effets créés par ce que j’appelle faut de mieux ma souffrance, cette sorte de frustration et de mal être qui vous prends aux tripes et ne vous lâche pas..sauf moments ou j’arrive à m’oublier.....comme d’atteindre un but , le sexe, l’alcool donc drogues, posséder, vivre dans le futur, mais aussi la haine, la violence et tout le reste etc etc ..la liste comprend tout ce que nous faisons en général..et qui d’après ce que je vis contient ce motif unique de tentative de fuir le mal être profond et douloureux de cette « non vie »..

sur des sites comme kinfonet.org consacré à krishnamurti, pendant 6 ans ce point précis fut mon quasi seul sujet , vivre la souffrance....pour moi souffrir est une chance, un appel de « quelque chose » en nous à l’éveil de l’intelligence si on en perçoit la nature et un désastre si on n’en perçoit pas la nature...

Nous n’en percevons en général jamais la nature dans des proportions qui sont quasiment de 100% , mais pas tout à fait...

Apparemment on est dans les traces de ce que le bouddha aurait mentionné, je dis aurais car il n’a jamais rien écrit....comme d’ailleurs Krishnamurti aurait fait si il n’avait pas vécu à une époque ou la technique permettait d’enregistrer sauf un petit notebook destiné à ne pas être publié en fait..

l’humain est en souffrance, le nie, le refuse, essaye d’oublier ou de l’apprivoiser , de lui faire face etc etc on fait tout sauf une seule chose,laisser les effets de la souffrance libre.......ceci implique de la part de « moi je » de renoncer à essayer d’agir.........« je » doit être vaincu par la souffrance, je croit que la souffrance est une chose et lui autre chose....or je sais maintenant que je et sa souffrance sont une seule et même « chose »

la pensée binaire analytique intervient donc dans un champs ou elle devrait la fermer,car en créant cette illusion de moi et de la souffrance qui est faux,cela na pas d’existence...et bien la souffrance qui pour moi est un catalyseur d’ouverture du cerveau entier amène en gros a ce que tu dis : pour arriver a une vision équilibrée entre l’un et l’autre ..l’un étant la pensée toujours analytique, qui divise et est limité à sa mémoire en opposition avec les autres mémoires..

la question comment faire implique tout cela et plus encore...

ouf ...

amicalement votre ,enfin toi smiley

ceci est complexe..mais en gros la pensée n’a pas de solutions aux problèmes humains, sauf dans des champs pratiques, outils, techniques etc etc

Il y alors souffrance, pour moi la souffrance est comme le soleil...ça n’est pas du tout un hasard mais une volonté universelle,elle a un rôle précis...

mais la question du comment implique encore et toujours que c’est la pensée analytique ou « moi je » qui essaye de gérer, elle ne le peut pas

la souffrance induite nous indique que on est dans l’erreur,c’est genre un message erreur 404 !!
et ce qui pour moi n’est pas perçu ,même en 6 ans de présence sur des sites liés à krishnamurti est que en plus elle est un catalyseur pour forcer « moi je » à fermer sa grande gueule, je ne vois strictement rien d’autre qui puisse le faire....

cela dit avant de finir, quand le cerveau entier ou presque est enfin ouvert , ceci est une autre dimension ,il n’y a pas de souffrance, de peur , la question du sens ne se pose pas..etc etc

Mais de retour à la « normale »....tout ceci revient..et doit être résolu à son niveau..ainsi la kundalini et autres moments au deal de la kundalini donc dans cette autre dimension de l’esprit relié à l’ Univers ne résous pas ces problèmes, car la pensée analytique doit résoudre ses propres problèmes à son niveau...c’est comme cela que je sais entre autre qu’il y a au moins deux processus différents dans le cerveau dont un est éteint..la bénédiction intense en paix qui peut être là ne modifie pas intégralement le fonctionnement de la pensée car il est fixe, prédéterminé et le restera,cette « intelligence » peut cependant avoir une influence relative sur le fonctionnement de la pensée..qui va alors en gros fonctionner comme cela était le plan universel et uniquement ans les champs d’action ou elle a une compétence..

la question du comment faire pour moi toi ou n’importe qui implique le but pour sortir de la souffrance or il ne faut pas en sortir


Voir ce commentaire dans son contexte