Commentaire de cevennevive
sur « Un Stradivarius dans un corps de camionneur. »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

cevennevive cevennevive 11 avril 2015 15:38

Je trouve que la parole et les attitudes, quelquefois outrancières, de Depardieu sont magnifiquement rabelaisiennes.


La caricature de ces grands géants bruyants et excentriques se retrouve dans pas mal de romans ou littératures policières. Même le sérieux Robert Merle dans son « en nos vertes années » reprend ces attitudes et ce langage pleins de verdeur et de truculence.

Le grand et gros géant est bien plus sympathique que le petit maigre atrabilaire, dans la littérature ou le cinéma bien sûr. Car dans la vie, cela doit finir par nous fatiguer...

Rocla : j’ai du coeur, je n’ai même que cela. Et en ce moment mon coeur est un peu brisé car j’ai perdu mon amour. Il est parti pour un autre monde.

Jack : je n’ai pas compris votre réponse. Mais je ne comprends jamais vos propos hermétiques. Je suis un peu bête. Ne pourriez-vous parler à la hauteur de mon entendement ?

Bien à vous deux.


Voir ce commentaire dans son contexte