Commentaire de jack mandon
sur « Un Stradivarius dans un corps de camionneur. »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

jack mandon jack mandon 11 avril 2015 19:36

@cevennevive

Je suis très sensible au surréalisme, qui mêle le rêve à la réalité avec humour. Beaucoup de tendresse et d’admiration pour Joseph Delteil.
Poète et paysan farfelu, baroque et tellement attaché aux siens et à sa terre natale. Fidèle.

« Le véritable écrivain, c’est l’ignorant de génie, qui ne sait rien mais comprend tout. C’est un grand maladroit, à l’oreille archaïque, à l’oeil phénoménal, qui fourmille de désirs, patauge dans tous les échos, la maladresse des géants. »

Il cheminait à pas de sénateur par les chemins de son Occitanie natale avec un bonheur toujours renouvelé...mais son inquiétude prophétique de paysan-poète-visionnaire le faisait s’interroger gravement sur l’avenir de la terre et des hommes...et dans le secret de sa vie d’homme au moment du bilan...

« De jour en jour je rejoins papa, l’allongement de la figure, l’allure du béret, l’oeil émerillonné, l’hilarité du rire, le coeur content, et déjà la canne. Jusqu’où, jusqu’où ?... »

« Mon enfant que je n’ai pas eu...jeune je n’y pensais pas, adulte il n’y pensa pas ; vieillard je l’appelle et je l’aime... »

Bien tendrement, pour ce moment ou il faut désormais te fondre dans une présence secrète.


Voir ce commentaire dans son contexte