Commentaire de jack mandon
sur « Un Stradivarius dans un corps de camionneur. »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

jack mandon jack mandon 28 avril 2015 13:06

@cevennevive

Bonjour soeur dans la marginalité.

J’aime les clochards. Leur naturel joyeux ou triste est bien plus attrayant que la fausse sollicitude des bourgeois. D’autre part, chez le bourgeois, l’alcool est souvent triste.

Entre ces deux extrêmes, je ne choisi pas, les premiers me font de la peine, les seconds m’ennuient.

Solitaire je suis, évitant le traumatisme d’Alceste le misanthrope et ne m’illusionnant peu sur l’amitié de Philinte. Je ne suis pas assez généreux pour boire à la bouteille d’un clochard et suis assez profond pour refuser l’échange banal du bourgeois qui ne rêve ni ne pense gratuitement.

Nous ne sommes pas éloignés mais avons connu un malentendu...désormais derrière nous. Je m’en réjouis, j’aime la paix.

A bientôt


Voir ce commentaire dans son contexte