Commentaire de G. N’Doutpa
sur 2015, année hellénique


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

G. N’Doutpa 21 décembre 2015 13:35

Entièrement d’accord avec cette excellente analyse..
Comment ne pas voir que l’Allemagne renoue avec son moralisme arrogant qu’elle se garde bien de s’appliquer à elle-même en matière de dettes non remboursées.
Comment occulter son rôle de puissance économique tutélaire vis à vis de pays Est-européens, notamment ?
Que nous dit l’histoire de la deuxième guerre mondiale sur les rapports Allemagne / Ukraine, Allemagne / Grèce ? Sous quelle forme cela réapparaît-il aujourd’hui ?
Où sont les écolos allemands qui venaient entraver les trains de résidus nucléaires en France et sont maintenant silencieux dans les fumées âcres des centrales à (mauvais) charbon qui nous salopent l’air jusqu’en France ?
Qui, toujours brandissant la morale humanitaire, crée un appel d’air considérable en direction des réfugiés en quête de tranquillité ? Comment ce beau geste est-il mutualisé en Europe ?
Combien de temps faudra-t-il encore une fois, pour que l’on réalise que le premier nationalisme en Europe est allemand ?
L’Europe c’est :

  • des mouvements centripètes vers l’Allemagne
  • des mouvements centrifuges dans les pays « secondaires » comme la France (Corse, Pays Basque, Unser Land,...), l’Espagne (Catalogne,Pays Basque), Italie (Lombardie), Royaume Uni (Écosse), à suivre.
L’Europe, c’est la Paix. C’est la guerre économique du temps de paix. En attendant mieux.
Au fait : comment la dernière guerre des Balkans s’est-elle déclenchée ?

Voir ce commentaire dans son contexte