Commentaire de Touzalin Jérôme
sur La grande illusion du discours maçonnique


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Touzalin Jérôme (---.---.195.94) 9 mars 2016 17:59

Bonjour,
Je vous remercie de m’avoir gratifié d’une réponse aussi circonstanciée... j’en déduis que mon article le méritait...
Je ne vais pas chercher à vous convaincre... ce serait peine perdue... puisque vous êtes a priori tellement persuadé de ce que vous dites que cela exclu la possibilité à toute idée nouvelle de pouvoir être reçue avec objectivité. Vous auriez pu écrire ce que vous avez énoncé avant même de me lire... vous vous êtes infligé une épreuve... C’est une façon de dire que vous alignez des lieux communs sur la Franc-maçonnerie. Bon, on connaît tout cela.
Je veux vous reprendre sur un point, vous faites de l’humour sur le titre d’une de mes pièces : « Mentir y’ a qu’ça d’vrai ! »... vous tombez à côté, ce qui prouve que vous ne l’avez ni, lue, ni vue (elle a eut son petit succès à Avignon) et au théâtre du Funambule à Paris, ce qui lui a valu un excellent papier dans le Figaro (journal probablement maçonnique) car loin d’être l’apologie du mensonge, elle en serait plutôt une dénonciation et son titre en montre la dérision. Dommage qu’elle ne soit pas à l’affiche, je me serais fait un plaisir de vous y inviter... elle doit être montée cette année au Québec... c’est hélas un peu loin, et le Franc Maçon que je suis, malgré toutes les relations et combines diverses dont il dispose, ne peut hélas vous offrir le billet d’avion et le séjour là-bas...
Quant à Espéranza Galouzeau de Villepin, jeune étudiante à l’ESSEC,, auteur(e) du papier auquel je répondais, je pense , et je m’en réjouis pour elle, que, son école, ainsi que son milieu, seront un merveilleux réservoir de relations bien plus assuré que la F.M...(qu’elle critique sur ce point) l’entraide est un négoce qui irrigue tous les regroupements humains.
Je vous assure de mes sentiments cordiaux.


Voir ce commentaire dans son contexte