Commentaire de Trelawney
sur Les revendications des policiers dérapent


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Trelawney Trelawney 26 octobre 2016 07:58

La prison n’est pas une finalité.

L’auteur tente d’expliquer la fronde des policiers par l’impossibilité de faire cohabité deux sentiments opposés à savoir :

1 les policiers pensent qu’ils sont en danger parce que le laxisme de la justice accentue l’impunité des délinquants

2 la justice pensent qu’elle fait plutôt bien son travail et incarcère ce qui doivent vraiment l’être

Ce n’est pas nouveau car déjà en 1983, les syndicats de policiers manifestaient pour cela. Et on est pile poli dans le « diviser pour mieux régner », car ce mouvement policier est de tout autre nature et penser que ce problème réduit de ce qui est dit plus haut est faux.

Evénement important : Les différents syndicats de policiers ont demandé aux policiers de manifester devant les tribunaux (toujours pour mettre en avant ce qui est dit plus haut). Très peu de policier ont manifesté devant les tribunaux, alors qu’ils étaient 4 fois plus à manifester au même moment devant les commissariats et sans les syndicats. Les syndicats des policiers sont tout simplement dépassés par leur base parce que les syndicats en bon collabo du pouvoir en place, centre tout sur un débat idéologique, comme le fait aussi ddacoudre (mais lui a l’excuse de la sincérité), pour tout simplement contrôler ces personnes armées et susceptibles d’être dangereuses pour le pouvoir.

Ce que demande le policier de base est tout simplement qu’on lui laisse faire son travail dans des conditions correctes (ce que devrait défendre un syndicat et que jamais il ne fait). Il est vrai que poursuivre des délinquants dans une voiture qui affiche 500 000 km au compteur. Monter à l’assaut pour appréhender des terroristes armés à saint Etienne du Rouvray , équipé d’un gilet pare balle qui vous arrive au nombril et sans casque, ne sont pas des conditions pour faire un boulot correct et sans risque. Se faire cramer parce que l’on protège une caméra sensée protéger les policiers qui la protège est une situation complétement schizophrénique.

C’est tout simplement pour cela que les policiers manifestent et certainement pas parce qu’ils ont le sentiment de toujours courir après les même personnes. Ca c’est un débat juridico syndicaliste pour masquer les vrais problèmes


Voir ce commentaire dans son contexte