Commentaire de humaniste universaliste
sur Logiciel libre : la grande illusion


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

humaniste universaliste (---.---.81.212) 20 avril 2006 13:03

Comme il est impressionnant de voir quelqu’un qui se présente comme un activiste de tant de nobles causes témoigner qu’au fond l’altruisme, ça n’existe pas !

L’attaque que tu lances contre « l’utopie du libre » appelle une réponse de fond :

Si tu agissais davantage de manière véritablement désintéressée, tu n’aurais pas tant de mal à distinguer l’engagement véritable des grosses ficelles des grosses boîtes (que tu dénonces ici avec raison).

Il y a du charlatanisme partout, mais il est exagéré de jeter le bébé avec l’eau du bain !

Nous sommes environnés de faux triomphateurs qui se valorisent dans le pouvoir, l’argent, la compétition, le cynisme et tant d’anti-valeurs tout en s’attribuant le doux nom d’humaniste. Mais on reconnaîtra bientôt que l’individualisme à outrance ne mène qu’à la guerre de tous contre tous et que la seule manière cohérente de vivre en société est une attitude humble et désintéressée.

Un peu d’histoire des LL montre très bien d’où ils viennent et comment la GPL et son intransigence lui donnent une force qu’on ne peut dévier. Si l’OSI, IBM, SUN, les CC et d’autres tentent de se faire une place au soleil en prétendant apporter leur pierre à l’édifice, rien ne te permet de salir l’image du mouvement en l’identifiant à ceux-là mêmes dont tu prétends dénoncer les motivations.

Qui plus est pour expliquer que tu te reconnais, toi aussi, en ceux qui font les choses par intérêt (personnel, en plus).

Mais alors ? Que défends-tu, toi Méric St-Cyr, au fond ? Que recherches-tu ? Que fait cet article sinon défendre encore la cause perdue des égoïstes ? Nous demander de valider que oui, on est tous égoïstes, donc bon, tu as le droit de l’être aussi ? C’est ça que tu veux nous faire admettre ? Alors, non, mille et une fois non.

Et si tu n’as pas foi en l’être humain, alors que vaut ton engagement ?

Si ta vision de l’être humain (donc de toi-même) se résume à une attitude pragmatique et utilitariste (presque mécanique ou animale) alors elle est bien pauvre, excuse-moi.


Voir ce commentaire dans son contexte