Commentaire de Michael Gulaputih
sur MH 17 : Désinformation et intoxication médiatique. Prémices : les Buks attaquent. Destruction de l'Antonov 26 – 19


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Michael Gulaputih Michael Gulaputih 12 septembre 12:14

@Courtois Laurent
Bonjour,
Si je comprends bien votre analyse des faits :
-En 2014 (soit avant l’abattage du MH17) un Antonov (AN-26) ukraïnien parachutant des vivres et des médicaments à ses troupes, a été abattu par un MANPADS tiré par les rebelles indépendantistes ou par les russes eux-mêmes alors qu’il volait à une altitude vraissemblable de 500 à 600 mètres (altitude de « dropping ») dans la région de Kruzhyliva.
Ce qui mène à votre raisonnement :
-En « gonflant » l’altitude de l’avion au moment de l’impact (à 6500m) l’Ukraïne aurait été en mesure de prouver que ces mêmes rebelles (ou leurs soutiens russes directement) auraient utilisé un missile sol-air PUKS au lieu d’un présupposé MANPADS pour abattre cet Antonov 26.
Conclusion en 2 temps des Ukraïniens ayant ainsi manipulé la « variable physique » de l’altitude :
1) Les rebelles (ou les russes) disposent de missiles BUCKS ; ils s’en sont déjà servi contre l’AN-26 ; Ils ont réitéré sur le MH17.
2) Comme les rebelles ne disposent pas de tels missiles (c’est un message implicite), ce sont donc les russes qui ont tiré ce missile.

Ai-je bien compris la problématique ?

Bien à vous.


Voir ce commentaire dans son contexte