Commentaire de Alexis Toulet
sur MH 17 : Désinformation et intoxication médiatique. Prémices : les Buks attaquent. Destruction de l'Antonov 26 – 19


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Alexis Toulet Alexis Toulet 12 septembre 22:37

@anna

De fait. Il n’y a que deux hypothèses qui peuvent logiquement tenir :

- Buk manœuvré par l’armée de Kiev
- Buk manœuvré par l’armée russe
Reste bien sûr à étudier chacune d’entre elles.

Je remarque quant à moi les faits suivants :
- Le vol MH-17 passait au-dessus de l’est de l’Ukraine à une altitude d’environ 10 000 mètres, usuelle pour les avions de ligne, mais inaccessible pour l’Antonov-26. Il était donc évident que ce vol était civil
- Le MH-17 avait un transpondeur fonctionnel, c’est-à-dire un appareil qui interrogé à distance « répond » avec l’identité de l’appareil. Or à la fois la station de détection ET les lanceurs Buk sont dotés d’un interrogateur de transpondeur. Il est donc clair que le lanceur du missile avait reçu la réponse « je suis le vol MH-17, je suis civil » AVANT de tirer

Ce qui ne laisse que deux hypothèses :
- Soit les tireurs - c’est-à-dire les assassins de presque 300 civils - SAVAIENT sur qui ils tiraient
- Soit ils étaient d’une incompétence absolument crasse

Or cette dernière hypothèse est contradictoire avec le fait même de parvenir à manier un système Buk. Il faut se souvenir que ce genre de systèmes n’est absolument pas doté d’une interface « intuitive » de type applet dernier cri. Bien au contraire ! On pourra en juger en jetant un oeil sur le poste de tir. A l’évidence, seule une personne spécifiquement formée peut arriver à le manœuvrer.

La conclusion qui en découle, et qui me paraît déterminante, c’est que le tir sur le vol MH-17 était intentionnel. Ceux qui ont lancé un missile sur cet avion savaient qu’ils condamnaient à mort des centaines de civils. C’était leur BUT.

Il reste à poser la question classique Cui Prodest : à qui le crime profite-t-il ?

A l’évidence pas à la Russie ni aux séparatistes.

Ne reste que l’hypothèse d’un Buk ukrainien, manœuvré avec l’intention explicite de tuer des centaines de civils pour en accuser ensuite Moscou, et infliger à la Russie une défaite majeure sur le terrain de la « communication », dite aussi propagande de guerre. L’attaque du vol MH-17 et la mort de 298 civils était un crime de guerre commis dans le cadre de la « guerre de l’information ».

Voir ce commentaire dans son contexte