Commentaire de egos
sur Les politiques et la rumeur...


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

egos 13 septembre 15:50

Les effets de la canicule de 2003 (selon les évaluations 11 000 décès) ont suscité moins de polémiques.


Chirac était parait il en vacances au Canada, Attali avec son cynisme de pacotille pontifiait, : les victimes seraient, en raison de leur âge, de toute manière décédées dans les mois à venir.

Charmant bonhomme.

En décryptant les messages et commentaires venant de la presse à cette occasion, l’Etat tout en étant infaillible se dissoudrait lorsque le boss s’offre un demi de bière au premier bistrot venu au coin du Fbg St Honoré.

Idem l’épisode neigeux en région parisienne -03/2013- et son inextricable pagaille (au sujet de laquelle on retiendra les commentaires de notre Filochard national, tenus à Moscou, à propos des capacités de nos concitoyens automobilistes).

Les inondations meurtrières du Var -2010- La Faute sur Mer, Le Tunnel du Mont Blanc (dont Babar et Baldur furent, à prix d’or, présidents de la Sté d’exploitation), Malpassé (ni responsables, ni coupables) , la Fontaine de Nîmes, Vaison la Romaine, ainsi que quelques centaines de cas à l’avenant témoignent, pour le moins de la solidité de notre Etat, 

dont la résistance s’avère à toute épreuve et étanche à toute (auto)critique.

Reste à savoir quels seraient les scenarii plausibles au cas ou des évènements* catastrophiques majeurs interviendraient simultanément en métropole ou dans ce qui constitue,-ce dont certains tirent des arguments économiques liés à l’étendue du domaine maritime, second rang mondial- rien de moins ou de plus, qu’un nuage de confettis d’empire,

minuscules confettis dispersés sur toute la surface du globe.


Pour faire bonne mesure, ajoutons la pression migratoire exercée par les populations voisines, les poussées indépendantistes, le facteur terroriste externe, les conflits régionaux et les ambitions des puissances établies ou en devenir.

Les populations concernées ne seraient elles pas mieux protégées si elles disposaient de la capacité de prendre en charge leurs existence, sécurité et avenir ?



Voir ce commentaire dans son contexte