Commentaire de Onecinikiou
sur Réflexions au sujet de la démission de Florian Philippot du Front National


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Onecinikiou 21 septembre 2017 17:52

@jmdest62


J’entends vos arguments mais je m’inscris en faux : Philippot croit sincèrement que la dédiabolisation est nécessaire dans l’optique d’une conquête du pouvoir. Il n’est donc pas dans la manipulation ou l’insincérité à ce sujet. Mais ce faisant il témoigne de sa méconnaissance crasse des ressorts profonds de la diabolisation. 

En effet, ce que je dis et qui est constatable en pratique ces dernières décennies, est que la diabolisation n’est pas un risque mais un mal obligé, inévitable, tel que le pensait Mao, dont je ne partage pas les vues mais qui lui au moins a fait la démonstration d’une prise effective du pouvoir : 

« Etre attaqué par l’ennemi est une bonne chose et non une mauvaise chose ; en ce qui nous concerne, qu’il s’agisse d’un individu, d’une armée, d’un parti ou d’une école, j’estime que l’absence d’attaque de l’ennemi contre nous est une mauvaise chose, car elle signifie nécessairement que nous faisons cause commune avec l’ennemi. Et si celui-ci nous attaque avec violence, nous peignant sous les couleurs les plus sombres et dénigrant tout ce que nous faisons, c’est encore mieux, car cela prouve non seulement que nous avons établi une ligne de démarcation nette entre l’ennemi et nous, mais encore que nous avons remporté des succès remarquables dans notre travail. » - Mao-Tsé-Toung, 26 mai 1939.


Je souscris à 100% à cette analyse. La diabolisation n’est donc pas spécifique au Front National, mais peut concerner potentiellement tout ennemi désigné comme tel par le système de domination oligarchique, aussi bien bien demain les « Insoumis » que l’UPR d’Asselineau, les uns et les autres ayant d’ailleurs déjà tâté des procédés en disqualification, qui sont autant de procès en délégitimation, Mélenchon ayant à plusieurs reprises été traité d’antisémite ou de potentat soviétique en puissance, Asselineau de sectateurs complotistes aux proximités fascistes.

Gageons également que l’intensité de ces procédés est fonction du potentiel électoral, ll est donc logique et prévisible que le Front National et ses dirigeants aient eu plus à les subir que quiconque d’autre - jusqu’à présent...


Voir ce commentaire dans son contexte