Commentaire de alinea
sur Eric Dupond-Moretti et Nicolas Demorand sur France inter, bien loin du tribunal des flagrants délires !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

alinea alinea 6 novembre 2017 16:27

Qu’on ne puisse se mettre à la place de l’autre quand on est sous le coup d’une terrible douleur, c’est normal, mais que des années après, quand on n’a pas soi-même subi le drame, on ne puisse concevoir que la phrase ( une phrase !!) de cet avocat soit si juste, c’est à désespérer du genre humain.
Car enfin, outre la mort de l’un et la condamnation de l’autre, il y a en amont la souffrance de ce destin choisi par ses deux fils, comme une mère peut souffrir de la délinquance de son enfant, même si celui-ci n’a pas tué, même si celui-ci n’est pas mort.
On a presque le sentiment d’un jeu d’affichage de ressenti ad hoc, alors que quelque chose me dit qu’il n’y a pas de ressenti.
En tout cas, bravo et merci pour cet article.


Voir ce commentaire dans son contexte